AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782753504011
199 pages
Éditeur : PUR, Presses universitaires de Rennes (22/03/2007)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Qui se ferait traiter aujourd'hui de «menteur», de «rouquin», de «glouton», de «malheureux», d'«orgueilleux» ou de «sanglant» rirait sans doute de l'apostrophe, car elle serait, pour l'homme de notre temps, dépourvue de tout contenu critique. Pourtant ces termes constituent des invectives très graves au Moyen Age. Pour en concevoir la portée négative, il faut comprendre les critères d'exclusion que les mots recouvrent. Plus qu'aucun autre langage. celui de l'injure ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Runi
  07 janvier 2018
Dans ce livre, Nicole Gonthier nous emmène à la découverte des injures en usage au Moyen Âge.
Après une introduction expliquant la sociologie de l'injure au Moyen Âge, son but et ses conséquences, l'ouvrage prend la forme d'un lexique alphabétique répertoriant une large gamme d'insultes.
Dans chaque cas, Nicole Gonthier explique le sens du mot et quoi il s'agit d'une injure, car si, nous, homme du XXIe siècle, comprenons aisément la valeur d'insulte de «putain», des insultes comme «loup» ou «mort de faim» peuvent laisser perplexe de prime abord.
Chaque cas est scrupuleusement rattaché aux sources par des exemples, généralement judiciaires, car ces insultes sont celles utilisées dans la vie quotidienne des hommes –et des femmes, qui sont loin d'être en reste dans ce domaine– du Moyen Âge, et non celles de la littérature qui représentent le cliché de l'injure médiévale que l'on a généralement en tête aujourd'hui.
L'ouvrage se termine par une petite bibliographie qui permet d'aller plus loin dans certains thèmes spécifiques, par exemple le blasphème.
La seule remarque négative que j'ai à formuler concernant cet ouvrage ne concerne que la forme, et non le fond: j'apprécie en effet assez peu la manière dont est réalisée la couverture, en papier nu, sans glaçage, ce qui la rend très salissante.
En résumé, je pense que cet ouvrage, loin d'être réservé aux spécialistes, peut se prétendre relativement grand public. Outre les amateurs du Moyen Âge ou d'insultes de toutes périodes, il pourra se révéler précieux pour les auteurs de fictions situées dans un univers médiéval ou médiévalisant et qui chercheraient à apporter une touche "d'authenticité" à leurs dialogues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
RuniRuni   07 janvier 2018
Comme le miroir du tableau de Van Eyck, les époux Arnolfini, laisse apercevoir en abyme le reflet du peintre maniant le pinceau, les injures sont les rechampis des normes morales, sociales ou religieuse sur lesquelles se fondent ce vocabulaire pour départir le bien du mal. L’École des Annales nous a appris à nous servir des «négatifs de l’Histoire» pour en reconstituer l’impalpable réalité.
Commenter  J’apprécie          10
RuniRuni   07 janvier 2018
«Où est ce sanglant filz de putain, bastard advoué? Je renye Dieu si je le trouve, le filz de putain tel qu’il est et sa bastarde de femme, je les tueray», proclame un justiciable de Dijon, «sanglant traiste, borné, filz a putain, bastard», vitupère un autre.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : InjuresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comment se porte votre Moyen-Âge?

Le Moyen-Âge a ses féministes! Auteure d’un livre sur l’art de la guerre, elle est surtout célèbre pour sa dénonciation de la misogynie dans le Roman de la Rose avec sa Cité des Dames.

Aliénor d’Aquitaine
Christine de Pisan
Marie de France
Olympe de Gouges

14 questions
201 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , littérature médiévale , littérature européenneCréer un quiz sur ce livre