AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702416945
Éditeur : Le Masque (26/03/1986)
4.3/5   5 notes
Résumé :
Le meurtre de Myra Nichols tombe à pic pour renforcer la violente campagne de presse déclenchée contre le capitaine Paul Ballard, qui dirige le Bureau des Personnes disparues.

Son service n'a-t-il pas identifié et fait enterrer sous le nom de John Nichols un cadavre déchiqueté par un train ?

Or, non seulement Myra vient de proclamer sa conviction que son mari est vivant, mais encore Mrs. Landis, la jeune femme arrêtée pour l'assassinat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gloubik
  28 mai 2021
J'ai lu, il y a de très nombreuses années, La Blonde au coin de la rue que j'avais bien aimé. Mais allez savoir pourquoi, je n'ai jamais trouvé l'occasion de lire d'autres romans ce David Goodis. Hé bien, voilà une erreur de réparée.
Ce livre est surprenant. Bien sûr, il y a des disparus, des morts, des flics, des journalistes, etc. Bref, tout ce qu'il faut pour faire un polar. Mais ! Car il y a un mais. Tout le début fait plutôt penser à un roman social sur la vie de flic. Goodis rend bien, je trouve, le fait que flic est un métier — parmi d'autres — dont les bénéficiaires attendent beaucoup sans eux-mêmes rien donner en échange sauf rarement un peu de gratitude et fréquemment l'expression d'un profond mécontentement. J'ai été tenté de laisser tomber, je le reconnais, pensant que ce n'était pas cela que je venais chercher dans cette lecture. Et tout à coup — vers la moitié, il est vrai — ça devient franchement polar... et passionnant.
Toute fois, je pense que nous pourrions nous passer de la lecture des dernières pages qui ont un faux air d'Happy-end. Et je n'aime pas les Happy-end. Mais cela peut plaire aux lecteurs qui aiment approfondir la psychologie des personnages. Quoi que la psychologie des personnages d'un roman unique n'a, à mon sens, pas besoin d'être très fouillée.
En bref : Un agréable moment de lecture que je vous recommande.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
bdelhausse
  23 février 2021
Paul Ballard est le chef du Bureau des personnes disparues. Policier opiniâtre, méthodique, il n'aime pas revenir sur un dossier qu'il estime classé. Il ne compte pas ses heures au bureau, même si celles-ci sont supérieures à celles passées à la maison, auprès de sa femme. Il fait preuve d'une brusquerie "masculine", tant vis-à-vis de lui-même et de sa santé, que vis-à-vis des personnes qui viennent le relancer pour qu'il retrouve les êtres chers disparus. Et ne mentionnons même pas la presse pour laquelle il n'a aucune estime.
Paul Ballard est aussi à la croisée des chemins. Fortement poussé par un ami, il est à deux doigts d'accepter un poste grassement payé et considéré dans une compagnie d'assurance. Et quand Myra Nichols vient le relancer en prétendant que son mari (enterré depuis plusieurs jours) est bien vivant, il la rembarre. Elle a tout de même reconnu ce qui restait du corps (passé sous un train et méconnaissable).
Mais suite au meutre de Myra Nichols, la presse s'en mêle. Tout comme la hiérarchie et le District Attorney qui lui envoie un jeunot sorti de Harvard et aux dents rayant le parquet pour enquêter sur la manière dont Ballard conduit son service.
Ballard donnera sa démission avant de se rétracter et d'enquêter sur la disparition de John Nichols, peut-être pas si mort que cela, finalement.
Le reste se déroule comme dans les romans noirs des années 50. Ici, en l'occurrence, le climat est pesant parce que l'on vit les affres de Paul Ballard face à sa conscience et à son professionnalisme. Il n'a jamais fui les responsabilités, ni refuser de reconnaître s'être trompé...
Le jeu entre Goodis et le lecteur est de voir quand Ballard va en avoir assez. Quand il va ruer dans les brancards. Quand il se rebiffera. Quand et comment il reconnaîtra ses erreurs. Etc. le lecteur n'a aucun doute sur le fait que le cadavre non identifiable n'est pas celui de John Nichols... je ne spoile rien. David Goodis s'en amuse même. On n'a pas de doute quant au fait que Ballard se rétracte suite à sa démission. Ni sur le fait qu'il résolve l'enquête... C'est dans la manière dont Goodis met tout en place que se trouve la qualité de ce roman noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   21 juillet 2016
La fille était un mélange unique : elle avait la faiblesse de son père, la placidité de sa mère, mais aussi un feu intérieur qu’elle ne devait à aucun des deux. La fille représentait bien des ennuis en perspective, ce dont elle s’était rendu compte dès les premières semaines. De graves ennuis. Et pourtant ça rendait son entreprise encore plus passionnante et plus savoureuse. La fille n’appartenait pas à cette race de juments sauvages qu’on dompte en une seule séance de dressage. C’était une énigme complexe qu’il fallait étudier, analyser selon des angles différents, et manipuler en conséquence. Et la solution de cette énigme, comme d’ailleurs de la plupart des énigmes, demandait du temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 juillet 2016
Quand on parle d’un flic, c’est toujours le même refrain. Un flic est une vache, un idiot, ou un salaud. Jusqu’à ce qu’un beau soir une balle vienne le tuer. Et alors, c’est un héros.
Commenter  J’apprécie          20
bdelhaussebdelhausse   23 février 2021
Claire avait les yeux aveuglés par les larmes. Elle venait de comprendre, enfin, qu'il est des êtres dont la destinée n'est pas de vivre leur vie. Et son mari était de ceux-là. (p.216)
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 juillet 2016
Claire était une scrupuleuse. L’honnêteté, le courage et la bonté faisaient le fond de son caractère. Maisvl’inquiétude la rongeait et elle se demandait sans cesse si elle faisait bien tout son devoir vis-à-vis de Paul. Elle se reprochait des jours durant un mot désagréable, un dîner mal cuit …
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 juillet 2016
Quand vous appartenez à une famille, vous êtes forcément mêlé aux problèmes qui s’y posent.
Commenter  J’apprécie          10

Video de David Goodis (2) Voir plusAjouter une vidéo

La Collection Cinéma Cinémas : épisode 7
Sommaire : - Ferreri tourne "I love you"- Fragments d'un scénario : Eurstache- Cassavetes : "Loves streams"- Trois camarades- Apparitions : le ciel est à eux- Rencontre : Ben Gazzara- Petits papier : Pascale Ogier- Sur les traces de... David Goodis1. Ferreri tourne I love youà 22:30:43:00 - 00:01:57:00Reportage consacré au tournage du film "I love you" de Marco FERRERI dans les studios...
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZZ UNE JEUNESSE AU TEMPS DE LA SHOAH

combien simone a-elle de frères et soeurs ?

3
2
4
5

10 questions
593 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre