AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791028101510
Éditeur : Bragelonne (18/01/2017)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Nommé ambassadeur itinérant par Richard, Nathan Rahl, son lointain ancêtre, entend porter haut les couleurs de D’Hara. Le connaissant bien – et depuis près de deux siècles –, Nicci craint surtout que le flamboyant sorcier n’aille à la rencontre de bien des ennuis. Consciente de ne plus avoir vraiment sa place auprès du Sourcier, elle décide d’accompagner le vieil homme.

Nathan commence fort : une visite à Rouge, la voyante, qui s’empresse de le charge... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Mikasabouquine
  10 février 2017
Un premier tome épique. Je connais de nom et de réputation la série « L'épée de vérité », cela fait longtemps que je souhaite tenter l'aventure mais je n'ai jamais passé le cap. J'avoue que j'étais refroidie par le fait que la série soit plutôt longue voir très longue et que les tomes sont tous de bons pavés.
Par contre, il m'est arrivé de regarder l'adaptation en série T.V. Une adaptation que je n'ai pas suivie avec assiduité mais que j'ai tout de même su apprécier. L'univers de « L'épée de vérité » ne m'est donc pas complètement inconnu, je connaissais les grandes lignes et les principaux protagonistes avant d'entamer ma lecture de « La maîtresse de la mort ». Et heureusement, car cela m'a bien aidé. Je pensais que « Les chroniques de Nicci » était la toute nouvelle série de Terry Goodkind. Mais en réalité c'est une nouvelle série, certes, mais c'est surtout un nouveau cycle dans le même univers que « L'épée de vérité ». Les personnages principaux sont Nicci et Nathan, protagonistes déjà présent dans la saga précédente. Ce nouveau cycle se passe après le dernier tome de « L'épée de vérité », nous connaissons donc la fin de cette série dès le début de ce premier tome. Attention donc à ceux qui souhaitent vivement lire « L'épée de vérité », ne lisez surtout pas ce tome-ci sinon vous allez vous spoiler la fin. Bien entendu on ne connaît pas les détails, mais suffisamment pour qu'un lecteur qui découvre l'univers ne soit pas perdu. On peut donc démarrer par ce cycle sans souci, l'auteur nous donne suffisamment d'informations pour pouvoir appréhender l'univers et son contexte.
Au niveau de l'histoire, on enchaîne les combats, les morts, les créatures fantastiques diverses et variées etc… une vraie épopée. le rythme est dynamique grâce aux chapitres courts et à l'action très présente. En revanche, je trouve que le déroulement du livre affiche un schéma plutôt classique et redondant. À chaque nouvelle action l'avancement est le même : Les héros combattent leurs adversaires, ils sont trop fort, gagnent à tous les coups, et s'en sortent (sans surprise) à chaque fois. Il se passe énormément de choses dans ce premier volume. Il est clair que le voyage de Nicci, Nathan et Bannon est loin d'être un long fleuve tranquille. Ils rencontreront de nombreuses embûches. Je ne sais pas si l'univers de « L'épée de vérité » est aussi sombre que celui de « La maîtresse de la mort », mais il plane dans ce premier tome une atmosphère noire et oppressante. Cela m'a gêné… mais ce n'est pas une critique, juste une question de goût et d'envie du moment. Tout est dure et violent. Les trois protagonistes principaux ont un passé lourd, ils ont tous vécu des traumatismes plus épouvantables les uns que les autres. Et leur présent continu dans cette lignée, à croire qu'ils attirent la noirceur. Nicci m'a particulièrement touchée. Femme forte et puissante au piquant répondant, elle a un passé terrifiant… La plume de Terry Goodkind est fluide et visuelle (je pique cette expression à mon amie Sai' ;-) ). Les batailles, le sang, les morts, les souffrances, tout est parfaitement décrit. Et c'était trop pour moi. Trop présent et trop sombre. Ce livre m'a angoissé (lol vous avez le droit de vous moquer). Comme je le dis plus haut c'est une question de goût mais aussi d'envie du moment. Parfois nous sommes plus enclin à lire tel ou tel genre de lecture tout simplement. La violence en tout point de ce livre m'a dérangé (même si je pense qu'il existe clairement pire).
Ce n'est pourtant pas un mauvais début de saga, bien au contraire, mais en ce qui me concerne je vais stopper là (pour le moment) ma découverte de Terry Goodkind. Malgré le dynamisme dont fait preuve ce livre, j'ai peiné à le lire.
Après lecture finie, j'ai encore ancré dans ma mémoire la première scène/page de ce livre où Nicci et Nathan traverse une forêt jonchée de crânes et ossements humains en tout genre qui craquent et se brisent sous leurs pas. Brooouuuuu j'en ai fait de cauchemars ! Cela m'a autant fasciné que fait peur.
Ce n'est pas une série pour moi, mais elle conviendra très certainement à nombreux d'entre vous.
Je remercie Babelio et les éditions Bragelonne pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          126
celindanae
  06 février 2017
Je voudrais remercier les éditions Bragelonne et Babelio grâce à qui j'ai remporté ce livre lors de la dernière opération masse critique, ce qui m'a permis de découvrir Terry Goodkind que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire. Je ne connaissais pas l'univers de l'épée de vérité et cela m'a un peu gêné dans ma lecture au début, l'auteur reprenant quelques allusions à ce qui s'était passé dans le cycle précédent et surtout au personnage de Richard, héro de l'épée de vérité. Mais, on s'y fait cependant et la lecture s'est avérée fluide.
Le roman a pour personnage principale Nicci,une magicienne et Nathan, un sorcier tous deux déjà présents dans le cycle de l'épée de vérité, mais ne l'ayant pas lu, je ne sais pas à partir de quel tome, ni quel importance ils y avaient. Ils voyagent dans le nouveau monde (notion somme toute assez vague, car il n'y a pas de carte et que l'univers est assez flou pour moi), pour y apporter la bonne parole de Richard (héro du cycle de l'épée de vérité) qui a visiblement vaincu un gros méchant. Leur voyage va s'avérer plus compliqué que prévu et une série de péripéties les attend (sinon on ne serait pas dans une série, ce roman étant le tome 1). Au cours de leurs différentes aventures, ils vont être amenés à rencontrer Bannon, un jeune homme malmené par la vie, qui leur sera d'une aide précieuse. Même si je ne connaissais pas l'univers auparavant, je l'ai trouvé assez classique: il y a des magiciens (très puissants), des guerriers, des dragons, divers créatures surnaturelles, enfin tout ce qu'on s'attend à trouver dans de la fantasy.
Le style de l'auteur est très fluide, les scènes de combat sont très visuelles. Les chapitres sont courts et le rythme plutôt intense, on ne s'ennuie pas une seconde et on tourne les pages sans s'en rendre compte. de ce point de vue, le livre est très réussi et se lit très bien. Cependant, les péripéties s'enchaînent et j'ai eu du mal à voir le fil directeur dans tout ça. C'est un premier tome d'une série (qui je l'espère n'aura pas autant de tomes que le cycle de l'épée de vérité) et donc un tome introducteur mais je me demande bien où tout ça va les mener. Cela peut donner envie de poursuivre la lecture ou au contraire énerver car on ne voit pas bien le but de tout cela.
Les personnages sont travaillés et intéressants mais somme toute assez classiques et on s'attend à leurs réactions, devinant facilement ce qui va arriver. Bannon est de loin, le personnage le plus attachant. Il a été marqué par la vie mais veut avancer avec les moyens dont il dispose et qui ne sont pas ceux de l'héroïne, personnage très, peut être trop, fort. La magie est très puissante dans cet univers et on se demande même si elle a des points faibles, au point que l'on n'a pas vraiment peur pour les personnages car on sait qu'ils s'en sortiront toujours quel que soit le danger à affronter. Entre cela et le côté classique de l'univers, j'ai eu l'impression d'assister à une partie de jeu de rôle racontée par le MJ: vous arrivez dans un village et il y a un problème, que faites vous? OK, il vous arrive cela alors et après que faites vous, Ok alors il se passe ça. Ce n'est pas désagréable en soit mais sans surprise. Peut -être suis je blasée mais je n'ai trouvé aucune originalité ni fraicheur dans ce roman.
Les chroniques de Nicci est donc un roman plaisant qui se lit bien et agréablement avec des personnages attachants et de nombreuses péripéties mais manquant cruellement d'originalité. Il n'a pour moi rien pour faire résonner l'histoire comme dirait un certain Arthur.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
DrJackal
  17 mai 2017
Tout d'abord merci a babeio et ses masses critiques, ainsi qu'à Bragelonne pour la découverte de se livre.
J'ai fini il y a peu la saga de l'épée de vérité très déçu et blasé par l'auteur, en me disant que non je ne lirais pas ça nouvelle saga pour pas avoir l'impression d'acheter un nom et plus une histoire. Et puis voilà qu'elle se présente au masse critique, hésitant je l'ai pris par curiosité, après tout l'investissement étant inexistant pourquoi pas...
On vient de fini la guerre contre Sulachan (enfin) et nous quittons les principaux pour rejoindre les secondaire Nicci et Nathan, pour une nouvelle quette dans le très ancien monde, (oui le monde plus vieux que l'ancien monde, que personne ne connait, même si on sait pas trop pourquoi personne le connais...), enfin bon l'important c'est qu'il faut sauver le monde, et qu'ils sont les ambassadeurs de Richard dans le monde (des ambassadeurs vêtu de noir par deux qui prêchent la bonne parole... des mormons?) aider par un jeune boulet rencontrer par hasard qui a presque autant de bon sentiment et de niaiserie que Richard à ses début, puis d'une petite fille espiègle et courageuse...
On retrouve du classic, et peut d'originalité pour un début de nouvelle saga, c'est pas désagréable a lire comme toujours chez Goodkind mais malgré tout la mayonnaise à du mal à prendre. le classicisme est déjà un peu lassant après une série de 15 tomes sur le même moule, et le côté tout événement ultra rare et qui n'est jamais arrivé avant arrive à partir du moment ou Nicci est dans le coin fini par être légèrement... capillotracté...
Ce qui sauve se tome d'ailleurs c'est elle qui malgré tout fait qu'on s'y intéresse et qu'on se demande un peu se qui se passera, on qui te les bons sentiments pour une héroïne plus noir, plus fataliste, plus réaliste en faite dans son côté dur et humaine ayant vécu beaucoup de drame. Mais le final plein de bon sentiment (comme toujours) me laisse dubitatif sur la suite.
Dans l'ensemble un premier tome qui a le mérite d' exister mais qui ne convint pas et je reste mitiger sur la possibilité de me pencher sur la suite et la découverte de Kol Adaïr...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Deanerys
  12 juillet 2017
La magicienne Nicci et le sorcier Nathan sont des ambassadeurs dont l'objectif est de partir à la rencontre des peuples du nouveau monde afin de les rassurer sur l'avenir et assurer leur protection. Avant d'entamer leur quête, Nathan souhaite rendre visite à la voyante Rouge. Cette dernière leur annonce alors une prophétie - alors qu'ils vivent dans un monde où elles sont censées ne plus exister – ainsi qu'une finalité : une ville que ni l'un ni l'autre ne connait.
Je remercie la Masse Critique Babelio, ainsi que les éditions Bragelonne pour l'envoie de ce roman. Il s'agit du premier tome d'une saga fantasy qui a tout pour me plaire : un univers complexe, des personnages pourvus de pouvoirs, des combats et créatures imaginaires. J'ai donc beaucoup aimé ma lecture, même si certaines petites choses m'ont un peu dérangé.
Avant tout je tenais à préciser que ce roman est le premier tome d'une nouvelle saga, cependant il suit, d'un point de vue chronologique, la saga « l'épée de vérité ». le début de « la maitresse de la mort » nous révèle donc la fin de « l'épée de vérité ». Je vous conseille donc de ne pas commencer cette nouvelle saga si vous êtes en train de lire « l'épée de vérité », sous peine de vous faire spoiler … Cependant, même si on retrouve certains personnages, ainsi que quelques rappels de certaines scènes, les deux sagas peuvent se lire indépendamment l'une de l'autre. Vous pouvez ainsi commencer « la maitresse de la mort » sans connaitre « l'épée de vérité » et n'avoir aucun problème de compréhension !
Concernant l'histoire, j'ai beaucoup aimé suivre la quête de Nicci et Nathan dans leur découverte du nouveau monde et tous les mystères qui les attendent. Les aventures sont nombreuses, les dangers également et nous allons découvrir des peuples et créatures tous plus divergents les uns que les autres, leurs problèmes et les manières de les résoudre. le fait que les chapitres soient courts donne du rythme à l'histoire, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. Quant aux personnages, ils sont très différents mais complémentaires. Nicci est une jeune femme indépendante, souvent froide et dure mais avec cette volonté d'aider les peuples qu'elle croise. Nathan est un vieux sorcier qui a perdu ses pouvoirs mais qui compte bien se révéler utile malgré tout. Enfin Bannon est un jeune homme qui manque de confiance en lui, mais qui va se révéler d'une loyauté sans borne. J'ai adoré chacun d'entre eux, leurs personnalités, leur vécu et les actes qui en découlent. Ils donnent réellement envie de suivre leurs aventures.
Mon bémol concerne un petit manque de surprise. En effet, le schéma narratif ne change pas tellement au fil de l'histoire : les héros se rendent dans un village dans lequel ils découvrent un danger, ils arrivent à éliminer la menace et s'en sortent sans égratignures. Ça parait trop facile, à la longue on se doute de ce qu'il va se passer. de plus, certaines choses ne paraissent pas tellement réalistes comme le fait que Bannon deviennent un combattant hors pair alors qu'il était un garçon faibles au début de l'histoire. Mais je reconnais que ça ne m'a pas gâché le plaisir de cette lecture. J'avais envie de connaitre la fin ainsi que l'évolution des personnages.
Cette lecture a donc été plaisante, j'ai adoré découvrir cet univers et ce qu'il allait dévoiler. Malgré mes bémols, ce premier tome m'a donné envie de découvrir la suite des aventures de Nicci, Nathan et Bannon !

Lien : https://dreamingwithboooks.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ignifuge
  05 juillet 2017
La lecture de ce premier tome des "Chroniques de Nicci" a été motivée par une question assez simple : Comment l'auteur pourrait-il apporter quelque chose de nouveau à cet univers que les lecteurs de L'Epée de vérité ne connaissent pas déjà ? Par l'exploration des terres inconnues de l'ancien monde ? En faisant que le héros doive sauver l'humanité (encore une fois) ? Il faut admettre qu'avec la prophétie de Rouge, Nicci reprend simplement le rôle qu'avait Richard dans L'Epée de vérité, celui de sauveur-se (vous l'aurez compris).
Mais l'un point positif qu'il ne faut pas enlever à l'auteur est son style d'écriture qui est toujours aussi fluide et prenant. Je me suis facilement laissée transporter dans l'histoire. Toutefois, bien que le début du roman soit une suite de péripéties haletantes, j'ai trouvé que le démarrage était assez lent et que l'auteur gardait (une fois encore) les éléments intéressants pour les 100-150 dernières pages. Et c'est justement ces éléments là qui m'incitent à lire le 2e tome des Chroniques de Nicci (quand il sera publié). J'ai également aimé découvrir les "magiciens autodidactes" et l'auteur approfondit assez bien les problèmes que peuvent provoquer ces magiciens qui sont coupés d'une formation adéquate.
Par contre, ce qui m'a un peu manqué dans l'histoire est un fil conducteur semblable à ceux des premiers tomes de L'Epée de vérité, une "leçon du sorcier" qui chapeaute l'histoire. J'aurais également aimé que le peuple des Selka ait plus de place dans l'histoire, que l'auteur leur consacre quelques chapitres supplémentaires (au détriments d'autres chapitres). de plus, certaines créatures ou certains lieux m'ont un peu trop rappelé notre Terre. En me basant sur la série précédente, je m'attendais à plus d'éléments sortant de l'ordinaire. le dernier point qui m'a dérangé est la répétition (excessive) de certains propos, notamment lorsque Nicci explique qu'elle est devenue une ambassadrice de Richard à cause de l'amour qu'elle lui porte et le discours de paix que Nicci et Nathan doivent transmettre aux peuples inconnus.
Après avoir fini ce roman, une note de satisfaction et un soupçon de curiosité me sont toutefois restés. Donc, dans son ensemble, La maîtresse de la mort est un roman que j'ai apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Elbakin.net   13 février 2017
Pas besoin d’insister, ni d’épiloguer. Nicci avait peu de chances de sauver ce roman et n’y parvient donc pas.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   29 janvier 2017
Un autre crâne craqua sous les semelles de Nicci, mais elle avança quand même. Dans cette forêt dense, impossible d'éviter les ossements qui jonchaient le sol et les branches recourbées comme des serres que sa tête frôlait sans cesse. Des obstacles qui l'auraient dejà gênée en plein jour...Au coeur de la nuit, dans les Terres Noires, ce chemin était un cauchemar.
Quand elle avait une mission à accomplir, Nicci ne se laissait pas arrêter par l'impossible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MikasabouquineMikasabouquine   05 février 2017
- [...] Bannon, à nous deux, nous défendrons la magicienne contre n'importe qui.
- Les mouettes et les crabes en tremblent sûrement de peur, railla Nicci.
Commenter  J’apprécie          60
MikasabouquineMikasabouquine   05 février 2017
Des sous-vêtements coquins pour séduire un type de passage?
Quand l'envie lui en prenait, Nicci n'avait jamais besoin de dentelle...
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Terry Goodkind (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Goodkind
Terry Goodkind - Conception part 1
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'épée de vérité Tome 1

Au début du livre quel est le métier de Richard Cypher?

sourcier
il n'a pas de métier
guide forestier
marchand itinérant

9 questions
221 lecteurs ont répondu
Thème : L'Épée de vérité, tome 1 : La première leçon du sorcier de Terry GoodkindCréer un quiz sur ce livre