AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352945680
504 pages
Éditeur : Bragelonne (18/05/2012)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 201 notes)
Résumé :
Alors que le Palais du Peuple célèbre les noces de Cara et Benjamin, Richard et Kahlan se réjouissent du retour de la paix, après de longues années de guerre contre Jagang et ses hordes. Mais le destin n’en a pas fini avec eux, et il ne tarde pas à le leur faire savoir. D’étranges rencontres, des événements troublants, puis des drames de plus en plus terribles arrachent les deux époux à leur quiétude. Cette fois, la menace ne vient plus de l’extérieur, mais de l’int... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
MarcF
  25 mai 2012
Je pensais bien naïvement que Terry Goodkind allait s'arrêter là, ayant bouclé sa série de l'Epée de Vérité après 11 tomes. Que nenni, le voilà faisant repartir nos héros dans de nouvelles aventures.
Tout se passe essentiellement au palais du seigneur Rahl. Quelques prédictions alarmistes accompagnées de meurtres inexpliqués suffisent à plonger la population et les tètes couronnées présentes au mariage dans une peur frénétique et une recherche non moins frénétique de présages devant être suivis à la lettre.
Ludwig, le mystérieux abbé représentant l'évêque Arc de la province de Fagin joue un double rôle, cherchant les présages d'un côté et attisant la peur des courtisans de l'autre.
Richard et Kahlan, un soir d'orage dans le Jardin de Vie, finissent par recevoir le toit sur la tête, accomplissant l'un des présages annoncés, mais permettant par la même occasion la découverte d'une étrange machine à présages. Terry Goodkind a voulu la machine impressionnante traversant tout le palais et les sous-sols, mais ce n'est pas totalement convaincant, notamment l'utilisation de rouages, genre horloge astronomique du moyen-âge. Mais bon, cela reste acceptable.
L'intrigue est ultra simple et pas mal cousue de fil blanc. le méchant (que je ne nommerais pas pour les lecteurs n'ayant pas encore lu le livre, avec de l'aide, réussira à attirer Kahlan puis Richard dans un traquenard. Je n'irai pas plus loin dans la description de l'intrigue.
L'idée de la machine à présages est originale, mais le reste du scenario est complètement vide. Les personnages agissent d'une manière si niaise que s'en est difficile à croire : des rois et reines qui sont censés gouverner un pays et qui rejetant l'homme qui les a sauvés du désastre se mettent à suivre des présages dont toute personne censée apprend dès le berceau qu'ils sont cryptiques et ambigus. Difficile à croire.
Richard lui-même tourne pas mal en rond, allant en personne interroger les prisonniers (il n'a rien de mieux à faire) et un de ses plus grands faits d'armes dans ce tome est de fendre en 2 une porte protégée par un bouclier magique…
Une terrible déception… et le pire est que ce malin de Mr Goodkind n'a pas fini l'histoire de la machine à présages avec ce tome, nous en avons donc encore au mieux pour un autre tome !! J'aurais vraiment préféré que la série s'arrête au tome précèdent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Nepenthes
  20 mai 2013
Il semblerait que Terry Goodkind prend le chemin des séries de fantasy qui ne se terminent jamais... le cycle de L'épée de vérité devait se terminer avec le tome 11, mais revoilà nos héros favoris pour un nouveau tome ! Ce 12ème tome ouvre un nouveau cycle, semble-t-il. Il débute juste après la fin du tome 11 et les protagonistes rempilent pour de nouvelles aventures : nouveaux problèmes, nouveaux méchants... Pour ceux qui ne se lassent pas de retrouver le même univers et les mêmes personnages, c'est toujours un bonheur d'ouvrir un nouveau tome.
Mais pour ma part, malgré mon attachement à l'univers et aux personnages de Terry Goodkind, je me dois de mettre un bémol sur ce 12ème tome. Il m'a paru très long sur le début, une grosse partie du bouquin étant dévolu à une enquête qui ne nous apprend pas énormément de choses concrètes sur l'intrigue, puis tout à coup, la machine s'emballe et le dernier quart enchaîne actions et rebondissements à une vitesse vertigineuse.
J'aimais Terry Goodkind pour sa façon de prendre le temps de poser son histoire, ses personnages etc. Mais sur ce tome, je reste un peu sur ma faim. Je l'ai trouvé moins abouti que les autres. Certes, j'éprouve toujours du plaisir à replonger dans son univers, mais pour ce coup-ci, je n'ai pas été complétement convaincue. L'ensemble m'a paru un peu déséquilibré, j'avais parfois l'impression que l'auteur faisait du "remplissage" juste pour introduire un peu de suspense.
Côté style, en revanche, Terry Goodkind a la manière de nous emporter dans un récit captivant tout en simplicité. Il ne joue pas sur des structures de phrases alambiquées, pas de lexique moyen-âgeux... Ce détail en fait un roman appréciable par un grand large public (les allergiques à la prose complexe et vieillotte y trouveront leur compte).
L'intrigue en elle-même est intéressante ; après de nombreux tomes à se farcir l'Ordre Impérial et la lutte contre Jagang, retrouver les personnages face à de nouveaux problèmes et de nouveaux ennemis est très appréciable. Alors que la lutte contre l'Ordre s'étiraaaaaaaaaait encore et encore sur les derniers tomes de L'Epée de Vérité, ici on est confrontés à une toute nouvelle situation. Peut-être que d'un point de vue cohérence, la guerre avec Jagang est un peu trop vite évincée et oubliée (il en est peu fait mention durant tout le tome), mais ce serait chipoter que d'y voir un vrai défaut.
Mon bilan de ce douzième tome est donc en demi-teinte. Un tome qui n'était pas indispensable selon moi, mais qui semble ouvrir sur une nouvelle série d'aventures. La faute revient peut-être aussi à l'éditeur français qui a choisi de titrer ce tome sous l'appellation "L'Epée de Vérité tome 12" alors qu'il s'agit bien d'une toute nouvelle intrigue et d'une nouvelle série à venir, bien distincte de la première.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
HermantM
  07 juin 2013

A lire les précédentes critiques, j'en conclus que tout le monde est à peu près d'accord : malgré le plaisir de retrouver des personnages - impossible de ne pas les considérer comme des copains depuis le temps qu'on les suit ! - ce tome-là serait peut-être le tome de trop. Pourtant, l'idée de la Machine à présages était belle mais aurait demandé à être développée avec plus d'ampleur philosophique. Rien de tel dans ce cycle où l'intérêt n'est sûrement dans l'idéologie de Terry Goodking (plutôt limite) mais bien dans le souffle épique qui nous a poussé à aller jusqu'au bout. Je ne suis jamais réfractaire à retrouver des thèmes familiers de la Fantasy quand l'affaire est menée allègrement, car trop de dérives "originales" tuent parfois l'aventure pour glisser vers un autre genre. En revanche, ce qui m'amuse, c'est que peu de lecteurs ont relevé la fascination SM du dit auteur, serions-nous prudes sur Babelio ? Alors que c'est très tendance tout de même : Anne Rice s'y est aussi essayée en détournant la Belle au Bois Dormant... Hé ! hé ! Fréquentent-ils le même Donjon ces deux-là ? Je fais la mauvaise langue, là... tant pis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
PerdreUnePlume
  29 mai 2012
J'étais assez enthousiaste à l'idée de retrouver Richard et Kahlan pour une nouvelle aventure et aussi un peu sur mes gardes... À mes yeux le tome 11 clôturait parfaitement la saga et j'avais un peu peu du "trop".
Et c'est malheureusement ce qui s'est passé avec ce tome...
Une fois consumé le plaisir de retrouver les deux héros et leur entourage, l'enthousiasme retombe et on ressent tout le poids de la lenteur de l'intrigue, qui disons le clairement est assez ennuyeuse.
Les prophéties ont toujours été source de grands débats et d'esbrouffes philosophiques sur le destin et la liberté au sein de la saga, on se prend ici une belle tartine.
C'est répétitif à souhait.
Déjà dans les derniers tomes on sentait Goodkind essoufflé, faisant appel à des procédés lourdauds et déjà exploités ou encore à des discours assommants. On retombe malheureusement dans ces travers avec les prophéties et cette étrange machine.
Même une fois saisi le fin mot de l'histoire il reste des incohérence perturbantes, l'ensemble est bancal.
La fin n'en est pas vraiment une, puisque le vrai méchant reste encore dans l'ombre. C'est donc sûr il y aura encore au minimum un tome...
C'est triste parce que vraiment j'ai adoré cette saga, elle est vraiment à part et mérite d'être lue mais pourtant j'ai la désagréable sensation de la "suite de trop", d'un auteur qui ne veut pas laisser tomber une recette qui marche et qui fait plus de mal que de bien à son oeuvre en s'acharnant ainsi...
Pour autant je lirai aussi le ou les suivants, sans empressement toutefois, on ne lit pas 12 tomes pour s'arrêter et bouder le dernier ;)
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mauriceandre
  16 juin 2020
Salut les Babelionautes
J'ai mis un temps fou pour terminer ce tome douze de "l'Épée de Vérité", quatorze jours c'est un record pour moi même il faisait plus de cinq cent pages.
Terry Goodkind continue de faire pleuvoir sur Kahlan et Richard toute la misère du monde, pourtant après la victoire obtenue de justesse j'aurais bien crus qu'il les aurait laissé récupérer.
Cette fois le danger n'est pas vraiment connu, mais le Palais du Peuple est le théâtre d'une sorte de folie ayant un lien avec ce que Richard déteste le plus, les Prophétie.
Bref!! Ce qui me dérange le plus c'est qu'il va me falloir lire le tome suivant pour savoir s'ils s'en sortiront car les dernières lignes nous laisse avec pas mal de questions sans réponse.
La traduction de cette oeuvre fleuve est le travail de Jean Claude Mallé, merci a lui d'avoir souffert pour la traduire, moi j'ai souffert a la lecture des presque sept milles pages déjà lus.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Elbakin.net   28 mai 2012
Au bout du compte, cette nouvelle aventure ressemble davantage au script d’un épisode quelconque de feu Legend of the Seeker qu’à un véritable nouveau tome du célèbre cycle. Et quand on sait que Goodkind ne porte pas vraiment l’adaptation de son œuvre dans son cœur, c’est encore plus… cocasse.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
MarcFMarcF   25 mai 2012
On peut toujours détruire celui qui dit la vérité, mais pas la vérité elle-même.
Commenter  J’apprécie          310
EmLireEmLire   29 avril 2018
Au centre du maelström, la tête renversée en arrière, Jit continuait à crier - ou, plutôt, à hurler à la mort.
Car elle se vidait de sa vie.
Son ignoble vie, toute faite de corruption, de haine, de perversité, de mépris de la beauté et d'adoration servile de la mort. Avec son cri, on eût dit qu'un immense et antique égout se vidait de toute sa pourriture et sa puanteur.
Ce hurlement était la mort incarnée, rien de moins.
La vérité s'échappait de l'âme morte de la Pythie-Silence, emportant avec elle son semblant de vie.
Confrontée à sa vraie nature, Jit comprenait enfin qu'elle était depuis toujours une créature morte et pourrissante. Le simple fait de vivre était incompatible avec une nature si radicalement morbide.
Avec elle, la mort ne se montra ni tendre ni respectueuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EmLireEmLire   29 avril 2018
-Nous n'avons pas besoin de toi, dit-elle.
-Si, si ! s'écria Richard avec une absolue conviction, et sans cesser de sourire. Tu dois connaître la vérité.
-La vérité ? répéta la silhouette manchote.
Elle se tourna pour "parler" à Jit.
La Pythie-Silence écouta, le front plissé, puis avança vers le Sourcier. Il était bien plus grand qu'elle, mais ça ne lui faisait pas peur.
Un grosse erreur.
Malgré ses lèvres cousues, Jit eut un rictus haineux comme Richard n'en avait jamais vu de sa vie.
[...]
Frapper Jit avec une lame aurait été suicidaire, Richard le savait. Protégée par sa magie noire, la Pythie-Silence n'avait rien à craindre de l'acier.
En tout cas, elle en était persuadée.
Là encore, une erreur grossière...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DavalianDavalian   18 juillet 2012
Et tu connais les gens : les prédictions les intéressent presque autant que les ragots ! Certains idiots veulent savoir s'ils trouveront un jour l'amour. D'autres s'ils rencontreront le succès dans leur métier. Les plus bêtes sont convaincus que l'avenir est sombre, et ils se régalent d'entendre des présages apocalyptiques. La fin du monde a un succès fou, mon garçon !
Commenter  J’apprécie          20
meknes56meknes56   22 août 2019
Sans doute pour se rendre présentable, la vieille femme lissa les mèches de cheveux châtain grisonnant qui ondulaient sur ses tempes. Ayant remarqué ses yeux légèrement voilés, sa façon d’incliner la tête sans river le regard sur lui et ses mouvements hésitants, Richard aurait juré qu’il avait affaire à une aveugle. Contrainte de se fier à son ouïe, elle n’avait pas pu reconnaître le seigneur Rahl et son épouse. Dans le même ordre d’idées, elle n’avait aucun moyen d’appréhender la grandeur des lieux où elle se tenait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Terry Goodkind (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Goodkind
Terry Goodkind - Conception part 1
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'épée de vérité Tome 1

Au début du livre quel est le métier de Richard Cypher?

sourcier
il n'a pas de métier
guide forestier
marchand itinérant

9 questions
231 lecteurs ont répondu
Thème : L'Épée de vérité, tome 1 : La première leçon du sorcier de Terry GoodkindCréer un quiz sur ce livre

.. ..