AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266306690
480 pages
Éditeur : Pocket (19/03/2020)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Dans le Québec rural des années 1950, Maggie, père anglais et mère française, tombe enceinte de son jeune voisin, fermier, qu'elle aime éperdument. Quand ses parents l'apprennent, ils forcent Maggie à abandonner son bébé dès la naissance et à rentrer dans le droit chemin. Élodie grandit à l'orphelinat dans des conditions précaires. Quelques années plus tard, une loi déclare que les orphelinats deviennent administrativement des hôpitaux psychiatriques. La situation e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  26 juin 2020
«  Qu'un jardin est beau parmi les difficultés et les passions de l'existence » .
«  Celui qui plante une semence sème la vie » .
Deux extraits de cet ouvrage captivant, addictif , profondément émouvant lu d'une traite ou presque malgré les 469 pages , qui nous plonge au coeur des années 50, dans le Québec rural d'alors.
Il conte l'histoire de la mère de l'auteure.
Sur fond de conflit entre Canadiens anglophones et Canadiens francophones , Maggie , 15 ans est fière d'être la fille de l'Homme qui SÈME, son père Wellington Hugues amoureux des plantes et de la nature , canadien anglophone, horticulteur, propriétaire du Magasin Semences Supérieures /Seeds , à 80 kms , au sud de Montréal , dans les Cantons de l'Est , marié à une Canadienne française , d'origine modeste ..
Maggie a trois soeurs et un frère ,à seize ans elle tombe enceinte de son jeune voisin Gabriel, fermier, qu'elle aime éperdument .
Quand ses parents l'apprennent , ils éloignent Maggie chez son oncle puis la forcent à abandonner le bébé : Élodie , dès la naissance.
Celle- ci grandit dans un orphelinat dans des conditions difficiles .
.
Enjeu de sordides enjeux financiers, sous le règne du premier ministre Maurice Duplessis les religieuses, l'église toute puissante et le gouvernement provincial décident de convertir les orphelinats en hôpitaux psychiatriques , un moyen de s'en mettre plein les poches et d'obtenir des subventions du gouvernement fédéral .
Les orphelines sont ainsi considérées comme des déficientes mentales : affamées, obligées de travailler , sans éducation , dans la contrainte, battues , trépanées , voire assassinées parfois dans l'indifférence générale.
Ces jeunes filles «  non désirées » , oubliées, subiront le mépris des religieuses qui leur reprochent «  la faute de leur mère » , enfermées, elles endureront de terribles sévices ... côtoieront des malades mentaux ...
La situation est la même pour des milliers d'autres orphelins québécois comme Elodie .
Maggie s'est mariée mais cherchera sa fille pendant des années ....
Enfin libérée à 17 ans , Elodie est projetée dans la vraie vie sans aucun repère, ne connaissant pas les choses les plus rudimentaires ...
Je n'en révélerai pas plus , bien sûr .
Un roman doté d'une très belle plume , pétri d'émotions , révoltant, pour mon coeur de femme et de mère .
Un contexte social et politique sidérants , bonnes moeurs , opprobre sociale, secrets , dissimulations , destructions de dossiers , transferts , mensonges, sévices , faux décès , détournements d'identités , une page très sombre , SINISTRE de l'Histoire du Canada ..
Un ouvrage éclairant que l'on ne lâche pas !
«  Avec ses fenêtres à barreaux , ses couloirs caverneux et sa forte odeur d'eau de javel, le pavillon psychiatrique donne froid dans le dos .
Maggie balaie l'étage du regard .Il y règne une propreté et un silence menaçants » .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Biancabiblio
  10 mai 2019
Les parents de Maggie, un commerçant anglophone des Cantons de l'Est et son épouse francophone, ont des ambitions pour leur fille aînée. Dans ce Québec rural des années 1950, Maggie, quinze ans, tombe enceinte de son jeune voisin Gabriel Phénix, fermier, qu'elle aime éperdument.
Quand ses parents l'apprennent, ils forcent Maggie à abandonner son bébé dès la naissance et à rentrer dans le droit chemin. La jeune fille n'a même pas le droit de voir sa fille, encore moins de savoir dans quel orphelinat elle a échoué, elle a juste le temps de la prénommer Elodie.
La petite Élodie, de constitution fragile, grandit à l'orphelinat dans des conditions précaires. En 1955, une loi de Duplessis, le tout puissant premier ministre, déclare que les orphelinats deviennent administrativement des hôpitaux psychiatriques.
La situation empire dramatiquement pour Elodie, déclarée alors, comme des milliers d'autres orphelins québécois, malade mentale alors qu'elle est parfaitement saine d'esprit. 

De son côté, Maggie ne peut oublier Élodie et commence à la rechercher. Mère et fille parviendront-elles à se retrouver ?
Après ma lecture éprouvante de la clé du coeur qui avait pour cadre un hôpital psychiatrique d'Angleterre dans les années 50, place à une histoire toute aussi épouvante avec le pavillon des orphelines qui nous entraine au Québec à la même époque.
Joanna Goodman s'est inspirée de la vie de sa propre mère, victime de la loi Duplessis, pour imaginer le roman qu'elle nous donne à lire. de 1950 à 1974, nous suivons tour à tour les destins de Maggie et d'Elodie dans un Québec puritain, largement dominé par le catholicisme et l'idée de péché.
Que Maggie tombe enceinte à 15 ans, c'est la honte absolue pour ses parents qui ne veulent pas du bébé et vont obliger Maggie à passer sa grossesse chez son oncle et sa tante et à abandonner sa fille sitôt née. La jeune adolescente, en adoration devant son père dont elle souhaite prendre la succession à la boutique, préfère obéir et dire adieu à son grand amour et à son bébé.
Elodie de son côté est une adorable petite fille dont la constitution fragile ne va pas permettre l'adoption. Les soeurs lui disent à l'envi qu'elle est une enfant du péché, une enfant du scandale, et que personne ne voudra jamais d'elle. le titre anglais donne d'ailleurs le ton assez noir du roman : the home for unwanted girl, la maison des filles non voulues.
Au-delà des premières années à l'orphelinat où Elodie ne sera pas malheureuse, ce qui révolte ici ce sont les lois Duplessis qui ont converti les orphelinats en hôpitaux psychiatriques pour des questions bassement matérielles. La fillette qui n'a que cinq ans et toutes ces compagnes d'infortune, ne vont plus êtes scolarisées et vont devoir travailler durement pour gagner leur gite et leur couvert.
Pire encore, elles vont être maltraitées : régulièrement battues et affamées, les plus hardies seront même trépanées voire assassinées dans l'indifférence la plus complète et avec la bénédiction du pouvoir en place, du corps médical et de l'Eglise.
Un système vivement critiqué ici à juste titre. Pour ma part, j'ignorai tout de cette injustice qu'ont subi les enfants qui sont ressortis, après l'abrogation de ces lois, totalement ignorants à tous les niveaux.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Leslecturesdemamannature
  07 avril 2019
Tout d'abord Merci à #NetgalleyFrance et aux Éditions Presses de la cité pour cet envoi.
Voici le sixième roman de Joanna Goodman et pourtant le premier traduit en français. Un roman passionnant car l'auteure avec Élodie, ce bébé abandonné, va aborder la vie en orphelinat. Les premières années ne sont pas toutes noires pour Élodie, les soeurs étant attentives à ces petites filles. Mais en 1955, lorsqu'une loi va transformer les orphelinats en hôpitaux psychiatriques tout bascule. En effet à cette époque le gouvernement de Duplessis "subventionne" plus les hôpitaux que les orphelinats, ainsi pour des raisons budgétaires des milliers d'orphelins sains d'esprit vont se retrouver déclarés malades mentaux! Dans ce roman ce fut le cas d'Élodie. A partir de là, terminé les études et le peu d'affection qu'elles pouvaient recevoir. Les soeurs s'occupant de ces orphelines leur feront en plus payer le "péché" de leurs parents d'avoir eu un enfant hors mariage! Les orphelins de Duplessis ont réellement existé, cette période de l'histoire du Québec m'était inconnue et m'a révoltée et outrée. Merci à l'auteure d'avoir mis en avant cette triste période de l'histoire de son pays, pour la révéler à tous.
En parallèle nous allons suivre Maggie qui va continuer sa vie avec cette blessure. Cet abandon a aussi fait basculer sa vie, elle s'est retrouvée éloignée du magasin de son père dont son rêve était de prendre la suite, éloignée aussi de Gabriel son premier amour. Elle va continuer sa route et épouser Roland banquier, rêvant de fonder une famille. Mais avec ce secret qui la hante comment avancer? Cependant le destin remettra Gabriel sur sa route... Une histoire d'amour vibrante, entière et juste portée par deux personnages forts et attachants.
Les personnages secondaires comme les parents de Maggie et la soeur de Gabriel ne sont pas en reste, et leur complexité les rend attachants et entiers malgré certains choix discutables, l'autrice les dépeint avec beaucoup de bienveillance pour nous permettre de les comprendre.
La plume est fluide, elle porte parfaitement cette histoire captivante, révoltante. Une lecture addictive qui m'a vraiment émue jusqu'à la fin. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette histoire et découvrir à travers le regard de Maggie et Élodie une page sombre de l'histoire.

Lien : https://leslecturesdemamanna..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PHAM
  22 mars 2019
Émouvante histoire sur fond de conflit entre Canadiens anglophones et Canadiens francophones. Maggie, fille d'un père anglophone et d'une mère francophone se range du côté de son père qui aime la nature, les plantes, les jardins. À l'adolescence toutefois, c'est l'amour de Gabriel, Canadien francophone et pauvre qui s'empare d'elle. Jamais elle ne l'oubliera mais forcée par sa famille, elle doit passer un an chez son oncle et sa tante pour dissimuler sa grossesse puis abandonner son bébé qui vivra en orphelinat . Ensuite la petite fille, enjeu de sordides intérêts financier de même que les autres orphelines, ira dans un hôpital psychiatrique alors qu'elle est en parfaite santé. Quant à sa mère, parviendra-t-elle à oublier son premier amour, sa fille abandonnée dans un mariage de raison ? " Tu quitteras ton père et ta mère ." Cette injonction biblique, pourra-t-elle la suivre pour réaliser ses propres choix et décider elle-même de sa vie ?
Commenter  J’apprécie          50
meldc
  15 mai 2019
La couverture de ce roman m'a interpellée, et puis, très vite, la quatrième de couverture a retenu toute mon attention. le Québec, une histoire de famille, la situation des orphelins il y a quelques décennies.
Très vite, j'ai accroché au personnage de Maggie, qui ne rêve que de l'approbation de son père mais qui tombe amoureuse d'un garçon que celui-ci méprise. Ce jeune canadien français, issu d'une famille pauvre, ne fait pas le poids par rapport aux ambitions de son anglo de père. le coeur est pourtant plus puissant... et les parents de Maggie décident de tout faire pour séparer leur fille chérie de celui qui ne peut être qu'une graine de voyou.
Cette histoire d'amour malmenée est l'un des enjeux du roman. Mais le principal, c'est bien celui qui concerne le sort d'Elodie, la fille illégitime de Maggie et de son tourtereau, déposée à l'orphelinat sans autre forme de procès. Les orphelinats sont tenus par des bonnes soeurs, qui n'ont que du mépris pour ces enfants issus du péché (et donc aussi coupables que leurs parents, apparemment). Alors, quand en plus elles ont l'occasion de gagner plus d'argent en transformant les orphelinats en hôpitaux psychiatriques, quitte à faire passer tous ces bambins pour des malades mentaux, ce n'est pas un souci pour elles. Ni pour le gouvernement en place, qui les y encourage.
Le parcours d'Elodie dans ces institutions est glaçant. La quête de sa mère pour la retrouver est poignante.
On n'est pas dans un roman d'action, mais dans une chronique sans fards sur tout une époque. L'aspect humain est au coeur de cette histoire, et c'est bien de coeur qu'il s'agit ici, avec cette mère qui se sent incomplète sans l'enfant qu'elle a été forcée d'abandonner, et qui tente de construire sa vie malgré tout, quitte à sortir du carcan des conventions.
Certains des passages du roman m'ont fait penser au film Philomena

C'est effrayant de voir comment, en jugeant les autres, en restant fermes sur des positions par crainte d'être soi-même jugés, on peut perdre toute humanité. Ce livre, comme ce film, pointe du doigt des drames qui auraient tellement dû être évités...
Cette lecture est émouvante, vous allez vous énerver contre certains personnages en tournant les pages, vous allez souhaiter que tout se termine bien... Les années y passent parfois trop vite, c'est le seul reproche que je ferais à l'ouvrage. Pour le reste, je vous laisse le découvrir.
Lien : https://made-in-mel.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Annette55Annette55   26 juin 2020
«  Même toi qui ressembles au chiendent,
Comme moi, sauvage et négligée,
La nature t’aime comme son enfant,
Les yeux baissés , je t’ai remarquée .

Tant d’autres dans leurs abris sauvages
Revêtues de modestes effets
Exhalent un effluve si suave,
Aussi doux que les fleurs du bosquet .

Et comme toi, chaque herbe insolente,
Dont les fleurs ignorées comme toi,
Sans réconfort, remontent à la semence,
Sauvage et négligée , comme moi » .


À une fleur anodine, obscurément éclose dans une clairière solitaire .
« John Clare »1820.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Annette55Annette55   26 juin 2020
«  Celui qui plante une semence sème la vie ».
Commenter  J’apprécie          100
SeAlLabSeAlLab   01 décembre 2019
Celui qui plante une semence sème la vie.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : orphelinsVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
329 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

.. ..