AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791038200944
88 pages
Audie-Fluide glacial (04/05/2022)
2.33/5   9 notes
Résumé :
Le grand retour de Daniel Goossens, 7 ans après Combats.
Robert Cognard, humoriste lessivé, voit sa vie basculer. Son histoire, faite de destins brisés et de silences, le rattrape alors qu’il n’a plus de gag pour se défendre.
Un thriller à couper le souffle, mené tambour battant sur les chapeaux de roues par le maître incontesté du genre. Mais dans quel but ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Christophe_bj
  16 mai 2022
Robert Cognard, un vieil humoriste, n'a plus d'inspiration pour ses gags. Il ne fait que recycler d'anciens gags archivés. Il se fait doucement conduire vers la retraite par son producteur. ● On retrouve dans cet album la trame sempiternelle et usée jusqu'à la corde du manque d'inspiration. Et, de fait, il est patent que Goossens a un gros manque d'inspiration. Rien ou presque ne m'a fait rire dans cet album fait de bric et de broc. le côté déjanté est parfois plaisant mais ici même pas, il n'y a aucun effet comique, à part peut-être, au début, le pastiche des séries et des films américains, mais l'auteur s'en sert tellement que le procédé en devient lourdingue et perd toute puissance comique. ● le côté attachant que l'anti-héros pourrait avoir est complètement gommé par les histoires ridicules où son créateur l'entraîne. ● Pourtant, Goossens n'a pas perdu la main pour les dessins, qui sont très réussis, de même que les couleurs. La trogne de Robert Cognard est magnifique, c'est d'autant plus dommage que l'auteur ne parvienne pas à l'insérer dans un scénario qui tienne debout. ● En l'absence de scénario, les multiples références cinématographiques ou de bd tombent complètement à plat. ● Et la postface où Goossens s'escrime à expliquer son humour, démarche à la fois superflue et représentative de son échec, n'arrange vraiment rien à l'affaire. ● Grand lecteur de Fluide Glacial dans ma jeunesse (années 80), j'ai été très déçu par cet album qui est peut-être l'album de trop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
moussk12
  07 mai 2022
Un grand merci à Babelio et à Fluide Glacial pour leur confiance et l'envoi de ce livre. N'étant pas lectrice de BD, je n'avais jamais eu entre les mains un album de Daniel Goossens, scénariste, dessinateur et coloriste. Qui plus est, un auteur ayant reçu le grand prix du Festival d'Angoulême en 1997. J'ai donc pris un risque en le choisissant à la dernière Masse Critique, risque partagé par la maison d'éditions car malheureusement, je dois ici expliquer ma déception.
Les sujets abordés par l'auteur, non dénués d'intérêts, sont simples : la pression constante d'un patron pour que vous soyez productif et la mise au rebut lorsque vous ne l'êtes plus ; le christianisme, le paradis et l'enfer ainsi que les grandes questions existentielles que l'on se pose avant de passer de vie à trépas ; l'humour et ses dérivatifs puisque cette BD se veut avant tout humoristique.
L'anti-héros, Robert Cognard, humoriste de son état, est incapable de trouver un nouveau gag, LE gag qui lui permettrait de continuer à jouer dans la cours des grands.
J'adore rire et lorsqu'une lecture m'apporte joie, c'est gagné. Que l'humour soit fin, subtil ou sarcastique, mignon ou plutôt con con, je l'apprécie suivant les situations cocasses ou rendues ridicules ou en fonction des personnages qu'ils soient principaux ou secondaires. Je n'ai pas d'échelle de valeur.
Malheureusement, je n'ai même pas souri, hormis à la dernière planche où l'auteur, heu pardon, le héros trouve enfin son gag. Je me suis alors portée sur le dessin pour y trouver mon bonheur. Tout est axé sur le protagoniste, les décors et détails sont insignifiants. J'ai quand même aimé l'illustration de Dieu et quelques expressions de visage.
Il y a beaucoup de références cinématographiques qui, pour moi, n'apportent rien à l'histoire, sauf à se dire « tiens, je le connais celui-là ».
Quelques scénettes m'ont franchement interloquées comme celle de Tintin devenu le capitaine Tintin portant la casquette et le capitaine Haddock devenu Haddock et affublé de la fameuse chevelure à houppette. Où en est l'intérêt ?
Peut-être n'ai-je rien compris à ce livre.
Heureusement, tout n'est pas perdu puisqu'à la fin de l'album, l'auteur décortique, explicite les différentes sortes d'humour et ses choix, intellectualise son travail. J'avoue avoir encore moins compris cette démarche.
Autrement, un bel album, une belle couverture et je suis curieuse maintenant de lire d'autres avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
colimasson
  05 juin 2022
Quand l'inspiration n'est plus là, mieux vaut arrêter. Il ne suffit pas de clamer vouloir arrêter la connerie et il ne suffit pas non plus de s'en prendre aux « bourgeois » pour se rendre légitime à l'écriture alors qu'il n'y a plus rien à dire. Certes, la connerie et l'esprit dominant (que certains appellent donc encore « bourgeois » avec un retard de plusieurs siècles) sont des luttes acceptées d'éternité : il sera toujours difficile de demander à quelqu'un souhaitant les mettre à mal de ne pas s'exprimer à ce sujet. Ce n'est pas pour autant qu'il ne sera pas possible de reconnaître qu'aucune véritable intrigue ne soutient cet album, que les blagues répétitives deviennent rapidement lourdes quand elles ne sont pas, tout simplement, dénuées du moindre aspect comique. Daniel Goossens explique en postface que « Cognard utilise l'humanisme avec une grande maladresse ». Cognard ou Goossens ? La maladresse est en effet perceptible mais elle semble vouloir se mettre du côté du « bien » et en perd tout intérêt. Les blagues dérisoires sur Dieu, auquel tout un chapitre sera même consacré, ne font que brasser les éternels clichés de la contestation libertaire progressiste (la fameuse « bourgeoisie » que Goossens disait vouloir combattre ?).

Le manque d'inspiration qui fait le thème de cet album est donc patent aussi bien sur le plan du scénario (mais à la limite, cela aurait pu n'être pas un problème) que sur le plan des blagues en elles-mêmes qui sentent bon le gauchisme soixante-huitard qui n'a jamais su se reconnaître comme son propre ennemi : le bourgeois. La postface restera la partie la plus intéressante de cet album. Nous pourrons comprendre la démarche qu'a voulue suivre Daniel Goossens, bien qu'il ne me semble pas qu'elle transparaisse en actes dans l'album.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Kirby
  12 mai 2022
Merci à fluide glacial pour l'envoi ! Je pense en effet qu'hors cadre masse critique ce n'est pas une BD vers laquelle je serai allée.
J'ai l'impression d'être passée à côté. Les dessins sont très biens mais pas vraiment mon style, même si j'aime l'aspect très coloré. Et je pense que ce n'est pas l'humour auquel je suis la plus réceptive. Peut-être trop absurde et dans tous les sens pour moi ? A plusieurs reprises j'étais perdue sur où est ce qu'on allait, ce qui se passait vraiment (qui est ce personnage, est ce que c'est la réalité, l'imagination, un monde parallèle ?!), etc. J'ai toutefois souri à plusieurs reprises, mais très ponctuellement et surtout sur la fin.
Merci cependant à l'auteur pour ses explications dans les dernières pages qui m'ont permis d'apprendre des choses, et de mettre en perspective ma vision.
Je pense que cette BD peut vraiment plaire si nous sommes réceptifs à ce type de dessin et d'humour mais comme le dit lui même l'auteur ce dont il se moque et pourquoi « ce n'est pas forcément partagé ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (4)
Sceneario   07 juin 2022
Un excellent album acidifiant qui nous ouvre la porte sur un univers humoristico-cérébral particulièrement subjuguant auquel nombre d’artistes des 7e et 9e art ont adhéré. Pourquoi pas nous ?
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bibliobs   16 mai 2022
Sakamoto days est un manga à la fois drôle et badass. [...] Les découpages sont très dynamiques, les situations rocambolesques, Sakamoto utilise souvent les décors lors des combats.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Bibliobs   16 mai 2022
Le maître en fluide glacial continue d'y creuser sa propre "vis comica", son pouvoir de faire rire.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
ActuaBD   08 mai 2022
Au centre de cet album, le sentiment de déclassement : Robert Cognard est un humoriste en fin de carrière. Mais alors dans le genre pathétique : mal rasé, pas franchement lavé, il sent un peu l’alcool et surtout, il n’a plus aucune idée, mais aucune !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
colimassoncolimasson   14 juin 2022
Dans une société démocratique où plein de connivences sont en conflit, la plus facile à laquelle se convertir, celle qui attire instinctivement les esprits, est l’humanisme. L’humanisme est une connivence comme les autres, pas une théorie scientifique avec obligation de résultat. Son envie de dominer, l’humaniste la fait passer pour un combat juste, dans des scénographies manichéennes. L’humanisme ne s’embarrasse pas de justification intellectuelle, ne fait pas d’hypothèse, il a toujours raison.
Les connivences qui ont des conflits d’opinions avec l’humanisme sont souvent obligées de se tortiller dans des justifications louches que l’humanisme aime à réprimander de ses yeux ronds indignés. Il vaut mieux être celui qui se scandalise que celui qui s’énerve. En démocratie, la politique ayant horreur du vide et comme il n’y a pas de dictateur, c’est l’humanisme qui prend le pouvoir. Il y a des gens qui utilisent l’humanisme avec une grande méchanceté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   05 juin 2022
Mais la mode, j’m’en fous ! Je suis pas la groupie des stars ! Madonna me lance sa culotte, je la mets au lavage !
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   06 juin 2022
Avec des ennemis comme vous, mieux vaut avoir des amis !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Goossens (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Goossens
LA PORTE DE L'UNIVERS par Daniel Goossens
Robert Cognard est un humoriste. Un vieil humoriste. Il est donc en danger. Dans un monde exigeant, où les gens veulent toujours du nouveau, il se sent comme un citron pressé jusqu'au trognon et commet l'irréparable : une mauvaise blague.
Retrouvez le nouvel album de Daniel Goossens le 4 mai en librairie !
_________________ Retrouvez-nous sur : • Facebook : www.facebook.com/leFluideGlacial • Instagram : www.instagram.com/fluide_glacial • Twitter : www.twitter.com/LeFluideGlacial _________________
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17965 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre