AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226052957
244 pages
Éditeur : Albin Michel (07/03/1991)
3.91/5   16 notes
Résumé :
Cessant le travail, les débardeurs, en bandes tapageuses, s'en furent, à travers le port, achetant des victuailles aux marchandes des quais, établies en plein air, et cherchant des coins ombragés pour déjeuner par terre. C'est alors que survint, parmi eux, ce vieux loup sauvage qui avait nom Grichka Tchelkache. Maintes fois, il avait eu maille à partir avec la police. Chez les habitants du quartier du port, il était considéré comme un ivrogne invétéré, doublé d'un v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Drych
  04 décembre 2020
Ces récits tirés du vécu de Gorki, sont traités à la façon de contes dont la morale semble primer sur le réalisme. Je les ai lu sans déplaisir, mais sans y adhérer vraiment tant ils semblent plus théoriques que réels.
Tchelkach: Sont ici mis en scène un voleur et un paysan déraciné autour du fruit d'un larcin commun, illustrant l'asservissement à l'argent et la difficulté à s'en libérer. Compte tenu de la versatilité des personnages, la démonstration m'a paru bien théorique.
Mon compagnon: Un pseudo prince en errance et un vagabond altruiste unissent leur destin le temps d'un voyage. le noble, Chakro, exploite de façon outrancière son compagnon, qui à la façon d'un chrétien idéal lui passe tout. Les deux personnages sont si excessifs et caricaturaux, qu'ils m'ont laissé dubitatif, surtout quand on sait que le récit serait autobiographique. Un texte bien écrit mais peu réaliste.
Commenter  J’apprécie          80
Lsky
  10 septembre 2021
Les pages se lisent vite, la langue est un peu monotone (certes) mais il y a tout de même quelques « expressions » ou métaphores agréables par leur ironie.
Ainsi, si la lecture m'a tout de même parue monotone, car personnages un peu simple, langue un peu simple, rebondissements un peu simple… Ça n'en a pas été le ressenti principal dans le sens où, cela illustre un moment de la vie, de la société en Russie.
Principale problématique : se nourrir, nourrir sa famille, errer vers les ports à le recherche de quelques kopeck pour décharger les bateaux, finir dans une taverne et se faire traîner dans de mauvais coups. Mais au-delà de tout ça, l'auteur dépeint un monde réel, avec une grande franchise d'ailleurs. Il questionne là tout un peuple, toute une partie de la population. Il questionne leurs réactions, leur passé mais aussi leurs rêves. Et ce sont toutes ces dimensions, en si peu de pages (il y a trois récits dans ce recueil) qui créé un mélange touchant et réflexif.
Lien : https://barauxlettres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          20
meknes56
  26 septembre 2019
Trois brèves nouvelles intéressantes et fort addictive écrites quelques année avent son fameux "la mère".
Commenter  J’apprécie          10
profdoc72
  05 octobre 2012
Des nouvelles très différentes malgré leur thématique commune. Une belle lecture.
Commenter  J’apprécie          00
hamzoti
  28 octobre 2016
non
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
brumairebrumaire   01 février 2017
Il faut être né dans une société policée pour avoir la patience d'y vivre toute sa vie et n'avoir jamais le désir de quitter cette sphère de conventions pénibles, de petits mensonges vénéneux consacrés par l'usage, d'ambitions maladives, d'étroit sectarisme, de diverses formes d'insincérité, en un mot ,de toute cette vanité des vanités qui gèle le coeur , corrompt l'esprit et qu'on appelle avec si peu de raison la civilisation.
Je suis né et j'ai été élevé en dehors de cette société et, pour cette raison qui m'est précieuse, je ne puis accepter sa culture par fortes doses sans bientôt éprouver la nécessité de sortir de ce cadre et de me reposer des complications multiples, des raffinements maladifs de ce genre d'existence.
(Konovalov)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiertyMPiertyM   03 février 2015
Parfois le mensonge explique mieux que la vérité ce qui se passe dans l'âme.

Commenter  J’apprécie          270
Myriam3Myriam3   23 avril 2014
.Vois-tu, quelquefois l'ennui me prend. Un tel ennui mon ami, un tel ennui que je ne puis plus vivre, absolument plus. [...] Alors quand cet ennui m'a pris, je lui dis, à elle" : "Vera Mikhaïlovna, laisse-moi partir, je ne puis plus! " [...]
Et [... ] je l'ai quittée... à cause de l'ennui! Quelque chose me traîne je ne sais où!
Commenter  J’apprécie          20
PiertyMPiertyM   03 février 2015
La sagesse de la vie est toujours plus profonde que la sagesse des hommes.

Commenter  J’apprécie          10

Video de Maxime Gorki (3) Voir plusAjouter une vidéo

"Les estivants" de Gorki à la Comédie Française
Répétition des "Estivants" de Maxime GORKI à la Comédie Française sous la direction de Jacques LASSALLE. Off, Jacques LASSALLE définit le thème de la pièce, parle du choix des acteurs, sur des images des répétitions. La pièce fait jouer 18 acteurs. il s'agit de la dernière création du mandat de Jacques TOJA. Elle permet de faire le lien avec la nouvelle administration (Jean Pierre...
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
349 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre