AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laetitia Devaux (Traducteur)
EAN : 978B08JCJRWFK
136 pages
Payot et Rivages (07/10/2020)
3.36/5   11 notes
Résumé :
Dans ce nouveau livre, Vivian Gornick revient sur les auteurs qui ont marqué sa vie, lus et relus à différentes périodes. L'occasion pour elle de combiner son génie de lectrice et sa capacité à se raconter.
C'est la première fois que le public français pourra apprécier un de ses talents majeurs, la critique littéraire, après avoir plébiscité son travail autobiographique. A ses côtés, on arpente sa bibliothèque intime - Colette, Duras, Doris Lessing, etc. - e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fanfanouche24
  19 mars 2022
Emprunt février 2022, à la Bibliothèque Buffon [Paris- près du Jardin des Plantes]
Une lecture captivante et une première découverte très réussie d'une auteure américaine dont je prenais connaissance jusqu'à son patronyme !….
En fouinant en bibliothèque, je suis tombée sur cet ouvrage, et sur une phrase qui a aussitôt résonné très fort en moi !! ... Je vous la livre, en introduction:
"Mais,par dessus-tout,ce qu'offre la lecture,c'est un soulagement de notre chaos mental. Parfois ,j'ai l'impression que c'est la seule chose qui me donne du courage dans la vie,et ce depuis ma plus tendre enfance." (p.13)
Pour Vivian Gornick, se replonger dans un livre qui fut important à un moment de sa vie, « c'est comme s'allonger sur le divan du psychanalyste » ; elle nous parle donc des auteurs qui ont marqué et influencé son chemin de vie comme son parcours d'écrivaine.
Parmi ceux-ci, un bon nombre d'écrivains se trouvant aussi dans mon « Panthéon personnel », tels D.H Lawrence, Thomas Hardy, Marguerite Duras, Doris Lessing, Colette, des pages magnifique sur l'oeuvre de Natalia Ginsburg, Elizabeth Bowen, et découverte totale de J.L. Carr, avec « Un mois à la campagne », Pat Barker, « Régénération », et Delmore Schwartz, « Le monde est un mariage »….
Une lecture dynamique mélangeant essai, souvenirs personnels, observations nombreuses sur l'Ecriture ,la Relecture des livres qui ont jalonné nos vie, en profondeur, le féminisme, notre place en ce monde, etc... !
Toutes questions essentielles, existentielles que nous cherchons, approfondissons dans les livres et dans le choix de nos lectures...
« Ecrire est vite devenu essentiel à ma vie. Je me suis rendu compte qu'une fois assise à mon bureau, ce moi qui entretenait des myriades d'inquiétudes et d'appréhensions semblait s'effacer. Avec une feuille devant moi-ou à présent mes doigts sur un clavier-absorbée par l'agencement des idées, je me sentais à l'abri, concentrée, invulnérable: excitée, en paix, tout sauf distraite, pas du tout envieuse de ce que je n'avais pas. Tout ce qu'il me fallait se trouvait dans la pièce, avec moi. Rien dans la vie, ni l'amour ni la promesse de la richesse, de la gloire, de la santé, n'égalerait le sentiment d'être vivante et vraie à moi-même que l'écriture m'offrait.
(p. 145) « 
Obligée de rendre cet ouvrage à la bibliothèque, je vais poursuivre dans mon élan, "ma rencontre" avec cette auteure, en empruntant à la fois "Attachement féroce" (2017), et "La Femme à part" (2018) ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Bazart
  24 novembre 2020
Alors qu'elle est pourtant une véritable icone des lettres américaines et du journalisme, la renommée de Vivian Gornick a mis pourtant pas mal d'année à venir jusqu'à nos oreilles puisqu' l'on a connu il y a quelques années seulement en France avec "Attachement féroce", récit autobiographique assez formidable paru chez Rivages, qui avait bien marché dans le monde littéraire.
Comme dans Attachement féroce et son second livre La Femme à part, Viviane Gornick nous montre à quel point elle est une voix singulière de la littérature en portant à nouveau ce regard aigu sur le monde qui l'entoure. Ici, elle examine les différentes étapes qui ont transformé une petite fille née en 1935 dans le Bronx en intellectuelle féministe.
Iinépuisables », recit vif et personnel tourne autour de cette littérarature à laquelle on revient continuellement pour y trouver à chaque fois quelques chose de nouveau qui résonne en nous au moment précis où est en train de le lire : des grands de la littérature française Colette, Duras, Gide cotoient ainsi des maitres anglo saxons D.H. Lawrence, Elizabeth Bowen, Doris Lessing ).
Vivian Gornick présente les oeuvres littéraires ainsi que les auteures qui l'ont marquée à différentes périodes de son existence et c'est forcément profond et intelligent.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
l-opulence-de-la-nuit
  20 décembre 2020
Je ne connaissais pas du tout l'auteure, fut-elle seulement connue en France ; mais c'est par ses propres lectures que j'apprends à la connaître. La manière de se raconter à travers des livres ayant marqués sa vie est un processus intéressant. Cependant, trop de place sont données à mon avis aux citations desdits livres, ce qui casse l'analyse pure des pensées de l'auteure. N'en reste pas moins que les bribes d'analyses sont intéressantes et que, zut alors! cela me laisse quelques bouquins à ajouter à ma pile à lire...
Commenter  J’apprécie          50
CFanny014
  12 mars 2022
Le titre Inépuisables renvoie à l'objet même du livre, la relecture des chefs-d'oeuvre donne lieu à des interprétation multiples qui varient au fil du temps selon l'âge, la société, son expérience personnelle. Vivian Gornick fait dans ce livre très dense un travail de critique littéraire.
L'auteure relit comme si elle s'allongeait sur le divan d'une psychanalyste. A l'aune de son interprétation de grandes oeuvres, elle se raconte et mesure à quel point les lectures construisent, font évoluer la conscience, mettent en perspective sa propre vie et la fiction. C'est une ardente féministe. Vivian Gornick déroule ainsi ses compréhensions successives de l'oeuvre de Lawrence et de Colette. En compagnie de Marguerite Duras, elle comprend que son oeuvre est centrée sur la force du désir, ce que sont des vies mises au service du désir. La lecture aide à la compréhension de soi à un moment de son existence, Vivian Gornick s'identifie à un personnage, plus tard à un autre. L'oeuvre de Natalia Ginzburg l'a aidée à trouver sa voie d'écrivaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Bibliobs   17 novembre 2020
Pourquoi revient-on sans cesse aux mêmes livres, que Vivian Gornick juge « inépuisables » ? Nous avons posé la question à onze romanciers de cette rentrée, dont Emmanuel Carrère, Fatima Daas et Laurent Mauvignier.


Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   21 novembre 2020
"J'ai pris conscience que je lisais différemment. J'ai repris des livres, surtout des romans que j'avais lu et relus , et je les ai re-re-relus. Cette fois j'ai compris que quel que soient l'intrigue, le style ou l'époque, le drame qui se jouait dans l'oeuvre littéraire dépendait en réalité presque toujours du coté pernicieux de toutes nos divisions internes: la peur et l'ignorance que ca génère, la honte que ça cause, le mystère débilitant dont ça nous entoure."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   19 mars 2022
Je m'étais mariée par deux fois parce que dans mon enfance, une femme célibataire était considérée comme anormale, non désirable, indigne de tout. Pourtant, les deux fois, j'avais pris conscience que je ne supportais pas d'être vue comme la moitié d'un tout. Je sursautais quand on m'appelait madame. Et j'avais beau apprécier ma belle-famille, la vie familiale m'ennuyait. Pire que tout, parfois, lors d'une soirée agréable avec mon mari à la maison, je me sentais comme enterrée vivante. La vraie raison en était que je ne voulais pas être -une femme mariée- Je tournais les pages du grand roman de Lawrence [***"Amants & fils" ] comme s'il était écrit en braille avec l'espoir d'y trouver le moyen de me libérer de ma cécité émotionnelle, ce à quoi précisément ce livre encourage les lecteurs. (p. 55)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24fanfanouche24   19 mars 2022
Tolstoï a un jour déclaré que si on lui proposait d'écrire sur des sujets sociaux ou politiques, il ne gaspillerait pas un seul mot pour ça, mais si on lui demandait un livre qui, vingt-ans plus tard, ferait encore rire, pleurer et aimer davantage la vie, il y mettrait tout son coeur.
Une écrivaine dont l'oeuvre m'a souvent fait aimer davantage la vie, c'est Natalia Ginzburg. A la lire et la relire comme je l'ai fait si souvent au cours de mon existence, j'ai connu l'euphorie intellectuelle d'être aussi une créature sensible. (p.143)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   25 février 2022
Mais,par dessus-tout,ce qu'offre la lecture,c'est un soulagement de notre chaos mental. Parfois ,j'ai l'impression que c'est la seule chose qui me donne du courage dans la vie,et ce depuis ma plus tendre enfance. (p.13)
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   19 mars 2022
Ecrire est vite devenu essentiel à ma vie. Je me suis rendu compte qu'une fois assise à mon bureau, ce moi qui entretenait des myriades d'inquiétudes et d'appréhensions semblait s'effacer. Avec une feuille devant moi-ou à présent mes doigts sur un clavier-absorbée par l'agencement des idées, je me sentais à l'abri, concentrée, invulnérable: excitée, en paix, tout sauf distraite, pas du tout envieuse de ce que je n'avais pas. Tout ce qu'il me fallait se trouvait dans la pièce, avec moi. Rien dans la vie, ni l'amour ni la promesse de la richesse, de la gloire, de la santé, n'égalerait le sentiment d'être vivante et vraie à moi-même que l'écriture m'offrait.
(p. 145)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Vivian Gornick (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vivian Gornick
Les Grands Débats - N… comme New York : Manhattan Stories dimanche 23 septembre 2018 de 14h00 à 15h00 Vivian Gornick - Kristopher Jansma - Pierre Krause Elle est à elle seule un véritable personnage de roman, un monde en soi, une métropole qui ne s'arrête jamais. Elle nous fascine et habite notre imaginaire, plus que toute autre ville. Que représente cette ville pour nos invités ? Qu'a-t-elle à leurs yeux de si particulier ? Comment écrit-on New York ? Chacune ou chacun possède-t-il sa version personnelle de cette ville ? Itinéraire en compagnie de trois auteurs dont les livres ne pourraient en aucun cas se dérouler ailleurs…
+ Lire la suite
autres livres classés : critique littéraireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
655 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre