AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Astérix tome 19 sur 40
EAN : 9782012101517
48 pages
Hachette (25/05/2005)
3.99/5   1129 notes
Résumé :
Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum...

Le village d'Asterix est regroupé dans la hutte d'Abraracourcix leur chef, car il fait orage et ils ont peur que le ciel leur ... >Voir plus
Que lire après Astérix, tome 19 : Le DevinVoir plus
Astérix, tome 1 : Astérix le gaulois par Uderzo

Astérix

Albert Uderzo

3.14★ (186118)

40 tomes

Lucky Luke, tome 1 : La Diligence par Morris

Lucky Luke

Morris

3.45★ (38423)

41 tomes

Jerry Spring, tome 1 : Golden Creek, le secret de la mine abandonnée par Philip

Jerry Spring

Philip

4.33★ (354)

22 tomes

Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 1129 notes
5
26 avis
4
18 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis
Astérix et le devin constitue vraiment une source de plaisir car les dessins sont au top (c'est les riches heures d'Astérix , je trouve) et le script est bien rythmé. Comme toujours il y a de l'humour mais il y a beaucoup de tensions aussi. Ces tensions confinent au ridicule tout en donnant l'impression de fleureter avec le drame ce qui est encore plus drôle.
Evidement toujours de la bienveillance dans ces pages même si au passage certains se font tirer les oreilles.
Les gaulois n'ont peur que d'une chose, c'est que le ciel leur tombe sur la tête. Un orage écrasant se produit alors que le druide est parti régler des affaires de druide entre druides. Donc en bref : et si le ciel était en train de tomber ?
On comprend que les gaulois s'inquiètent car cet orage écrase le paysage et si on regarde les dessins très avenants et très éloquents de cette sauvage météo , on peut aisément se rendre compte que c'est une vraie question.
La couverture résume parfaitement cet album ….
Nos amis du village sont dans la demeure du chef alors qu'Astérix développe une thèse rationnelle sur l'avenir après l'orage. Dans l'encadrement de la porte vous avez la grande ombre du devin (Prolix) qui inquiète et écrase alors qu'il vient chercher asile contre la pluie.
Ce dessin donne bien le ton général de l'album . Se greffera rapidement à l'aura du "apparemment" devin les différents rapports à la crédulité des différents habitants du village et même de ceux du camps romain de Petibonum (à l'est du village) .Tous ces gens créeront un public diversifié varié autour de Prolix. C'est ainsi que la lecture dans le poisson trouvera son grand promoteur et que au contraire il y aura une farouche opposition à la lecture dans les petits chiens !
Ce devin qui a une allure de chat malfaisant (selon moi) sera utilisé par les romains ,mais sans succès vous vous en doutez .Le drame potentiel est souligné par des couleurs foncées qui viennent soutenir des dessins très détaillés et agréablement nuancés.
Le devin est très malin .il convaincra souvent les Gaulois et les romains de ses pouvoirs , mais les meilleurs choses ont une fin, sourire.
Le druide trichera volontiers et il y aura comme à l'accoutumée une mémorable distribution de baffes ,pour punir les romains de leur manipulation qui avait pas mal réussi . Mais le ridicule frappera aussi le camps romain impliqué dans cette tentative de nuire au village.
PS ; il est à noter que tout à fait exceptionnellement les dames du village viendront elles aussi distribuer des baffes aux romains non mais !

Pendant cette relecture je me suis pris à regretter que le monde ne soit pas comme dans un album d'Astérix ,car ce serait tellement plus cool ,tellement moins grave que dans la réalité. Il y aurait certes des baffes mais pas de barbarie.
Commenter  J’apprécie          642
Même à l'époque d'Astérix, les diseurs de mauvaise augure pouvaient parvenir à manipuler les masses. Ici pas de masses populaires, mai les habitants du village convaincus pour certains par ce devin de le quitter, ceci en l'absence du druide qui, bien que n'étant pas le chef, possède le bon sens.

De bon gags tout au long de cet épisode qui remplit son objectif, détendre avec de bonnes références à la croyance populaire, toujours valables 2000 années plus tard.
Commenter  J’apprécie          530
C'est toujours un grand plaisir de se replonger dans un album d'Astérix ; ce petit goût d'enfance qui revient sur la langue est une madeleine que je m'octroie de temps à autre, notamment les rares fois où je fais une incursion chez mes parents qui contrairement à moi conservent religieusement les livres lus.

Ceci dit, cette fois-ci, mon choix s'est porté sur "Astérix et le devin" car j'en avais presque complètement oublié la trame. C'est un récit plein de malice qui met à mal l'ésotérisme antique de la divination. C'est aussi l'un des rares - voire le seul ? - album dans lequel les Romains parviennent à mettre un orteil dans l'enceinte du village de nos irréductibles Gaulois. Les péripéties tournent autour des thèmes de la crédulité, de la superstition et de la manipulation des masses. Il faut bien avouer que les femmes ne tirent pas vraiment leur épingle du jeu proposé par Uderzo et Goscinny...

Léger et iodé, l'album se (re)lit avec plaisir et offre un bref moment de divertissement.


Challenge MULTI-DEFIS 2021
Challenge RIQUIQUI 2021
Commenter  J’apprécie          470
Nul besoin d'être prophète pour deviner que dans le 19e album de la série, sobrement intitulé « le Devin », les Gaulois vont jouer à domicile. Alternance oblige, l'action se déroule intégralement dans le village ou à proximité, dans le camp de Petibonum. Certains ont pu considérer qu'il s'agit d'un album mineur, on pourra leur objecter que plusieurs innovations émaillent le récit, et qu'au contraire, cet album poursuit avec brio l'âge d'or de la série. le Devin est publié en album en 1972.

Le devin, un Gaulois nommé Prolix, est en réalité un charlatan qui vit au crochet des naïfs qui croient en ses prophéties. Goscinny pose d'emblée la définition pour ôter le doute dans les esprits des plus jeunes lecteurs. Un jour d'orage particulièrement violent, au point où les Gaulois imaginent que le ciel est sur le point de leur tomber sur la tête (on sait depuis l'origine de la série qu'il s'agit là de leur plus grande frayeur, mais cette catastrophe n'arrivera qu'au tome 33), Prolix demande aux Gaulois de l'abriter, en s'adressant à leur chef, Abraracourcix. Jusque-là, rien de bien grave, accueillir un voyageur de passage est une vieille tradition gauloise.

Mais Prolix a un aspect sinistre et inquiétant, il manipule et annonce des événements trop prévisibles (« comme je l'avais prédit, après la pluie le beau temps », page 12) ou joue avec les attentes, les peurs et les superstitions de ses interlocuteurs (« tu ne passeras pas toute ta vie dans ce village minable », page 14). Seul Astérix se méfie du personnage, tandis que le sage Panoramix est aux abonnés absents, en voyage dans la forêt des Carnutes.

La finesse de l'humour de Goscinny se vérifie encore et toujours, notamment dans les interactions entre les personnages et dans les retournements de situation. On notera en particulier l'intérêt soudain que porte Obélix pour Mme Agecanonix, ce qui semble accabler Astérix qui veille toujours au bien-être de son ami, et les relations compliquées entretenues entre Prolix et ceux qu'il a pu berner (les habitants du village, Bonemine en tête, Caius Faipalgugus, le centurion de Petibonum).

Les jeux de mots sont légion, par exemple le désormais célèbre « Il semblerait qu'Amora, déesse de la moutarde, soit montée au nez des autres dieux… » (page 7), mais surtout, à l'occasion d'une métaphore filée comparant les livres et la nourriture utilisée en tant que matériel de divination : « Nous les devins, nous allons souvent acheter de la lecture chez nos poissonniers habituels » (page 10) ; « Les nouvelles [lues dans le poisson] n'étaient pas de la toute première fraîcheur en effet » (page 11) ; « Personne ne nous a jamais lus, et personne ne nous lira » (s'insurge Obélix, dans le prolongement d'une autre réplique existentielle vue dans le Chaudron) ; « Maintenant qu'on l'a lu, tu devrais le refermer et le ranger » (conseille Cétautomatix, en parlant du poisson d'Ordralfabétix, toujours page 11) ; « – Apporte-moi seulement de quoi lire : des sangliers, des canards, des poulets, de la pâtisserie, de la cervoise… – Tu lis dans la cervoise aussi ? – Si elle est bien tirée, elle devient très lisible » (page 14) ; « – Suis-je sotte ! Cette oie n'a pas d'entrailles ! Elle est farcie ! – Aucune importance, j'aime bien lire les farces... » (page 17).

Une curiosité à noter, que j'ai pu vérifier dans Google Maps et Street View : Uderzo a représenté dans cet album sa maison de campagne, une belle chaumière située au bout de l'allée de la Serpe d'Or (ça ne s'invente pas) dans le village du Tartre-Gaudran au sud des Yvelines (page 9).

Cet album propose avec bonheur la transposition parodique d'un tableau célèbre : La leçon d'anatomie du docteur Tulp » de Rembrandt (page 10). Prolix le devin endosse le rôle du docteur Tulp. Les expressions des personnages sont celles du tableau : Astérix goguenard, Abraracourcix qui se penche en avant, Obélix en retrait, Cétautomatix fronçant les sourcils, Assurancetourix prêt à fuir… ont tous leur équivalent dans le tableau. de là à suggérer que la médecine de l'époque de Rembrandt était un métier de charlatans ! Ce procédé assez rare pour être souligné peut passer inaperçu et a déjà été utilisé dans Astérix Légionnaire (Le Radeau de la Méduse) et dans Les Lauriers de César (Le Marché aux esclaves). Il remplace avantageusement la caricature d'un personnage célèbre à deviner, autre petit jeu de société classique présent dans tout bon album d'Astérix.

Une autre belle reprise (après Astérix Légionnaire) est la séquence où Obélix retombe dans son état d'amoureux transi (page 20). Ne manquant pas de culot, les auteurs décident de remplacer Falbala par une femme mariée, Mme Agecanonix, qui sera convoitée par Obélix ! Une prophétie fallacieuse de Prolix est bien entendu à l'origine de l'émoi d'Obélix. Cet état va perdurer en silence tout au long de l'album, sous la surveillance d'Astérix. Obélix hésite à suivre Mme Agecanonix pour rejoindre la plage où se réfugient les habitants du village et se rétracte sur l'injonction d'Astérix (page 25). Jaloux d'Agecanonix qui porte sa femme à bout de bras pour embarquer, il n'a plus envie de rigoler (page 26). Puis il va se permettre une petite approche auprès de la belle, bien plus tard dans le récit : « Vous… vous êtes formidable… nous avons des tas de choses en commun… » (page 44), « Allons, allons, Obélix ! Ce n'est pas le moment de plauter » lui signale Astérix, faisant une allusion, comme le précise une note des deux auteurs, à Plaute « poète comique latin, Marivaux de son époque ». Érudition et jeu de mots osé sont au programme !

Les Romains sont également de la partie ! Bien qu'initialement, ils ne soient pas à l'origine de la menace, ils vont intervenir et vouloir utiliser les pouvoirs du devin pour contrer les Gaulois (page 23). le centurion Caius Faipalgugus est en effet convaincu de la réalité des prédictions de Prolix, malgré les démentis de ce dernier, mais comme les autres, Faipalgugus a fait l'objet de flagorneries qui finissent par obscurcir sa raison et emporter son adhésion. Les dialogues entre Prolix et Caius Faipalgugus, mélange de menaces à peine masquées et de mensonges extorqués et insincères - le comble pour des prédictions qui se voudraient réalistes – sont à mourir de rire.

Un autre Romain (une vraie trouvaille scénaristique, comment n'a-t-il pas pu apparaître plus tôt dans la série celui-là ?) est une usine à gags à lui tout seul. Ce gradé (curieusement non nommé) s'exprime dans un langage faussement administratif bourré de fautes de syntaxe que n'auraient pas reniées les Inconnus dans leur célèbre parodie de policiers : « Faisant la patrouille dont à laquelle vous nous aviez donné l'ordre de procéder… » (page 22, et tout le reste est à l'avenant). Ce personnage a beaucoup de mal à distinguer la vérité et le mensonge dans les allégations du devin, au point de ne jamais savoir s'il doit l'arrêter ou non.

Le retour de Panoramix va relancer l'action, et donner lieu à de véritables scènes de bravoure, qui restent à ce jour uniques dans la série. L'épisode de l'odeur pestilentielle du village, annoncée par Prolix et réalisée par Panoramix est réjouissant, et la participation des femmes du village au combat contre les Romains constitue une première dans la série (mais comme toujours, elles seront absentes au banquet final, cela arrivera un jour, patience, patience…). Sur l'impulsion d'Astérix qui propose de confondre Prolix et de faire une « surprise » aux Romains, et grâce au retour de Panoramix, les femmes du village vont avoir droit à une distribution spéciale de potion magique (page 40) et participer à l'attaque surprise du camp de Petibonum (pages 43 et 44).

Le résultat ne se fait pas attendre, les Romains perdent la partie, seul l'optione au langage administratif approximatif parvient à tirer son épingle du jeu et assume sans état d'âme son statut de supérieur hiérarchique de Caius Faipalgugus, qui est rétrogradé simple légionnaire par l'envoyé spécial de Jules César venu constater la réalité sur le terrain de la victoire romaine.

Cet album constitue un très bon cru, finalement, dès le départ, on aurait pu le deviner…
Commenter  J’apprécie          172
L' un des personnages les plus infects de la saga Astérix, ce Devin.
René Goscinny ne pouvait passer outre ces charlatans de l' Antiquité!
Il faut dire que la superstition est chose bien partagée, dans le village gaulois!

Magnifiquement illustré par Uderzo (est-il utile de le répéter?) ce récit est toujours d' une désespérante actualité.

La présentation, au début de l'histoires, des augures et devins à l' époque romaine est un véritable régal.

Un album à relire...régulièrement.
Commenter  J’apprécie          282

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
Centurion Faipalgugus : Qui êtes-vous ?
Blocus : Claudius Blocus, envoyé spécial de Jules César. Voilà qui je suis. Centurion, tu avais envoyé un message à Rome pour dire que toute la Gaule était occupée. Toute ? Toute !
Centurion Faipalgugus : Le messager ! Je l'avais oublié celui-là !
Blocus : Eh bien, Jules César m'a demandé de vérifier tes dires ; de voir si tu avais vraiment vaincu ces Gaulois dissidents… Par Jupiter ! Qu’est-ce qu’ils nous ont mis, tes vaincus !

Commenter  J’apprécie          240
Le devin : Le chien, là, pourrait servir… Je lis très bien dans les chiens.
Obélix : Le premier qui touche à Idéfix se ramasse une baffe !
Astérix (au devin) : Méfie-toi ! Les prédictions d'Obélix se vérifient souvent.

Commenter  J’apprécie          520
Centurion Faipalgugus : C'est gagné. Couvrez-le de chaînes. J'ai su que c'était un vrai devin dès qu'il a prédit que je monterai en grade.
Le Devin : Non ! Si j'étais un vrai devin, j'aurais deviné que les dés allaient faire VII, alors j'aurais dit VIII, comme ça vous n'auriez pas cru que j'étais un vrai devin puisque les dés ont fait VII et pas VIII !

Commenter  J’apprécie          181
Ordralfabétix : Où vas-tu ?
Iélosubmarine : Me… me promener en forêt.
Ordralfabétix : Avec ces poissons ?
Iélosubmarine : Ben oui. Les pauvres bêtes ont bien le droit de prendre l'air, non ? Elles ne vont pas souvent en forêt, avoue.

Commenter  J’apprécie          240
Panoramix : Quant aux Romains, je vous fais confiance ; vous trouverez quelque chose.
Obélix : Moi j'ai trouvé ; on va chez eux et on casse tout.
Astérix : Où vas-tu chercher tout ça ?
Obélix : Oh, je ne suis pas qu'un beau guerrier roux à tresses ; il y en a là-dedans !

Commenter  J’apprécie          180

Lire un extrait
Videos de René Goscinny (135) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Goscinny
Astérix 40
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (4700) Voir plus



Quiz Voir plus

Asterix et le Devin

Quel temps fait-il lors de l'arrivée du Devin au début de cet épisode?

Il fait du soleil
Il neige
Il y a un orage
Il fait beaucoup de vent

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Astérix, tome 19 : Le Devin de René GoscinnyCréer un quiz sur ce livre

{* *}