AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714474117
128 pages
Éditeur : Belfond (18/08/2016)

Note moyenne : 2.66/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Après Louise, son premier roman remarqué paru chez Léo Scheer en 2014, Julie Gouazé met, dans Les Corps de Lola, son style affûté au service du désir féminin…

Lola est une femme comme les autres.
Que veut dire être une femme comme une autre ?
Qui pourrait se douter en regardant Lola qu’un feu violent couve au fond de ses tripes ?
Lola si douce, si compréhensive… C’est pourtant une rage ancestrale qui sort de Lola.
Elle est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  10 juin 2016
Lola rouge, Lola bleue, c'est le double unique. le corps désirable et l'esprit raisonnable qui se livrent bataille, sans vainqueur. Fille, amante, mère, épouse, maîtresse sont Les corps de Lola, en même temps et séparément. C'est l'histoire d'une femme, de toutes les femmes qui n'ont pas renoncé à leur plaisir. Une dualité primitive entre la femme contrainte par la société à la tempérance et ses aspirations profondes. C'est le chant puissant et sensuel du désir fluctuant psalmodié par Julie Gouazé.
Merci à Babelio et aux Editions Belfond pour cette belle rencontre.
Commenter  J’apprécie          390
fanfanouche24
  11 juillet 2016
"Ce qui fait triper Lola Rouge, c'est le franchissement de la ligne.c'est toucher du doigt l'interdit. Elle ose ce que Lola n'aurait pas même imaginé quelques années auparavant. Elle jouit du secret. Demain matin,
Lola aura effacé les traces de maquillage et personne ne pourra se douter que, il y a juste quelques heures, la Rouge était au centre des regards.
Au centre de la pièce. Au milieu des désirs. Sublime dans le fantasme de l'autre. Lola Rouge transforme le glauque en poésie. (p. 70)
Dans ce roman de la rentrée littéraire, nous accompagnons une femme dont l'auteure décrit à la troisième personne les ambivalences entre sa tête et son corps. Femme à deux têtes et surtout à deux corps : Lola la Bleue, Lola la trop sage, Lola la Rouge, Lola la Flamboyante, qui veut tout vivre de ses désirs, et de sa sensualité.
Une phrase du 4ème de couverture résume excellemment le contenu de ce texte qui dit l'extrême de l'intime: " ....Julie Gouazé nous offre un long chant du désir et du corps féminins et, à l'image de sa belle Lola,transforme le glauque en poésie"
Je remercie infiniment Les éditions Belfond et Babelio pour la découverte de cette auteure ainsi que de trois autres qui viendront enrichir notre rentrée littéraire ! Ces remerciements d'autant redoublés que je n'aurais pas obligatoirement choisi ces quatre romans, et encore moins celui de Julie Gouazé, pour la toute simple raison que les thématiques ne figurent pas parmi les préférences ni les priorités de mes questionnements et sujets habituels!! ...Aveu accompli !!!
Un style magnifique qui rend sensible, poétique jusqu'aux aspects triviaux de la sexualité...Une critique sous-jacente de diktats de la beauté féminine !
La parole féminine sur le corps, la sexualité n'est pas si fréquente, ni aisée pour que ce roman soit mis en avant pour son style direct, courageux et aussi plein de lyrisme... comme de crudité, parfois. Un écrit "perturbant" , et de très belle qualité formelle !
J'ai apprécié ce texte pour la difficulté, la complexité des sujets, pour la forme qui exprime au plus près les déchirements et les impudeurs de Lola....
"Lola Rouge aime les marges. Ce sont elles qui sauveront Lola. La marge de l'interdit, de la morale. La marge du politiquement correct et du sexuellement admissible. Qui dit marge, dit frontière, dit envie de la dépasser. Aller voir ce qui se passe derrière la ligne. Un souvenir d'enfance. Jeux interdits. Lola Rouge devenue grande se moque des passages piétons. Elle se jette dans la circulation pour en ressortir plus vivante et plus forte."(p. 96)
Ce roman interpelle à plusieurs niveaux. Il est aussi question de l'inégalité des hommes et des femmes devant le temps qui passe, devant le vieillissement...devant le despotisme des apparences dans notre société.
Que les hommes vieillissent, ils ont le charme supplémentaire de la "maturité"; les femmes vieillissent... et là, c'est la "cata"...c'est une autre histoire, nettement moins réjouissante !!!
De façon plus globale Julie Gouazé nous exprime les différences si nombreuses entre les hommes et les femmes, qui font que depuis la nuit des temps , la vraie complicité, compréhension, l'harmonie sont des plus complexes à réussir et à faire durer !!
Au-delà du roman... c'est un texte qui dérange , fait mal de multiples manières, car on voit Lola se débattre; Qu'une sorte d'impossibilité intrinsèque se dégage, se confirme entre une réunion, fusion harmonieuse entre le cérébral et le désir "brut" !!
L'auteure nous parle de l'intime absolu d'une femme qui dit sa fascination du sexe pour le sexe et sa rage fréquente devant la séparation du corps et de la tête ! "Réussir la transition entre les deux mondes n'est pas une question de mots" (p. 45)
"Pourquoi le désir ne dure pas...Pourquoi faut-il se battre pour le conserver ? Lorsque le désir passe des tripes à la tête, l'amour est mort ..." (p. 65)
Je renouvelle mes remerciements à Babelio et aux éditions Belfond tant pour la qualité que pour la variété de choix de leurs textes et auteurs... ainsi que de m'avoir permise de découvrir des lectures en dehors de mes sélections et choix habituels !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
ATOS
  27 juin 2016
C'est assez étrange. Lorsque je lisais "les corps de Lola", une
image était présente à mes côtés : la femme accroupie de Camille 
Claudel. Mais aussi celle de Rodin . 
Peut être la première était- elle plus présente. Parce c'est celle de 
Camille qui demandait le plus, qui exigeait le plus . C'est étrange.
Mais toutes les lectures ont leur mystère.... 
Les corps de Lola , deuxième roman de Julie Gouazé , c'est l'âme 
mise à nue sous l'enveloppe d'un Corps.
Un corps, un corps à toi, à cris, des corps à il , décors à elle .
Parce que Lola est multiple. Lola la bleue , Lola la rouge.
Lola en plein ventre dans un coeur.
Lola l'ange qui lange,
Lola la louve qui tient son plaisir haletant.
Lola sauvage et solitaire, 
Lola qui se livre, se donne, se perd.
Lola en a marre. Lola pleure.
Lola la pure, Lola la dure.
Lola encre de mioche, toute langue hors de leurs poches , 
langue de pioche.
La caverne de Lola sous la terre, là où les mots ne s'entendent plus.
Mal au cuir de son ventre, mal par dégoût, ,
belle à écrire, couleurs plein ciel, plaint son rimmel.
Les corps de Lola c'est Lola toute entière.
Une Trinité. Lola la violette. Bleue rouge. Un mixte.
Ni bien ni mal. Lola c'est toutes les femmes et une seule,
particulièrement à la fois. 
Un ventre à papillons, un filet tout mignon, un torrent, une source, 
une éruption, un doudou, un bazar, une colère, une mâchoire, une 
lanière, des chaînes, une peau sous velours, des lèvres de pêche, 
un sourire marylin boulevard, la dormeuse du soir. 
C'est chaud , c'est froid, c'est désert et glacé, 
c'est boule de coton contre éclat de soi. C'est sang et eau.
Les corps de Lola étonnent par leur voix. A corps perdus et 
inconnus. Éparses, en désaccord, Lola tremble parfois.
Si justes, si exactes, si parfaitement précises qu'elles en 
deviennent distinctement aimantes.
Et puis des sons, des lumières ; des tréfonds, des abîmes, 
des peurs, des images extrêmement anciennes du fond du 
tréfonds de tous les âges. le vertige.
C'est bien d'écrire comme cela.
Peut être pas évident de se relire. 
D'admettre que ce vocable sorte de soi.
Tant la présence des corps de Lola sont puissants. 
L'auteure a su trouver sa place, sa distance, 
elle s'est risquée "à rendre".
Tout, odeur, souffle, déchirement, solitude. Solitude beaucoup.
Lola est seule avec ces corps. Ces corps sont seuls en Lola. 
Claquemurée en dedans. 
Une carapace de ces mêmes à l'usage de l'Autre.
A la limite du dédoublement.
Lola la bête jette  la peau de son âme .
Mais non Lola n'est pas folle. 
Elle souffre mais elle n'est pas folle de douleur.
Pelotonnée. Les bras repliés. Oui les femmes accroupis, surgissent de la terre, je les ai senties près de moi.
Lola la désirante ,la suppliante, la pleine, la ronde, la violente, la battante, la guerrière, Lola l'humaine.
Le manque le vide. L'empreinte et la griffe.
Une très belle découverte. Qui donne envie de découvrir le 
premier roman tant ce second livre est étonnant.
Les mots ne sont pas crûs. Ils sont vrais.
L'impudeur aurait été de les voiler.
L'auteure a su donner corps à son oeuvre.
Je ne parlerai pas de style je parlerai de « tout donnant », comme 
sur un ring. 
Elle a un sacré swing Julie Gouazé , mine de rien. 
Des coups balancés qui dépassent leurs limites.
Et c'est comme ça qu'on avance, sur un ring. 
On frappe.  Une lettre, un mot, une phrase, on se place, on déplace,
 on frappe, une lettre, un mot, une lettre, on avance, on frappe. 
On projette. 
Il y a l'instinct, le souffle, l'envie, le désir, et le plaisir d'avoir 
mis les points au bout de la ligne. 
Au delà de la ligne.
Voilà le mixte de Julie Gouazé
Lola douleur, Lola chaleur.
Lola a du bonheur plein les bras.
«  la liberté commence à l'intérieur du corps ».
Lola toute recomposée. Lola couleurs.  
 
Julie Gouazé a pris toute liberté , ce qui donne aux corps de Lola 
toute leur vérité.
Merci aux Éditions Belfond et à Babelio, de m'avoir donné 
l'occasion de découvrir ce second roman de Julie Gouazé, à 
l'occasion de la rentrée littéraire
Astrid Shriqui Garain


Lien : https://dutremblementdesarch..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
QueLire
  19 août 2016
Rentrée littéraire 2016 des éditions Belfond
Un roman réaliste et presque choquant. Ce second roman de Julie Gouazé est une représentation du désir féminin dans toute son ambiguïté. « Les corps de Lola » parle d'une jeune femme. D'elle nous ne saurons rien si ce n'est qu'elle s'appelle Lola et qu'elle est en couple. Nous allons découvrir Lola dans ce qu'elle a de plus sensuel et de plus érotique dans ce qu'elle appelle la Lola rouge. La Lola bleue, c'est la Lola en pyjama, la Lola qui cherche de la tendresse et qui essaie de contenir les assauts de son double émancipé.
C'est un roman très juste sur le désir, les envies que l'on assouvit ou pas, pour se faire plaisir ou pour faire plaisir. Car dans ce livre Lola prend du plaisir, mais en donne aussi à son compagnon qui apprécie leurs ébats passionnés. La Lola rouge sensuelle accepte des jeux érotiques qui lui permettent de lâcher prise, qui la rendent forte, du moins le temps de ces corps à corps. Puis l'acte sexuel terminé, la Lola bleue réapparaît dans toute sa douceur. Regrette-t-elle ? Oui, elle a bien conscience qu'elle ne contrôle pas réellement ses pulsions sexuelles. Un sentiment de honte tente de la submerger en vain.
Un jour, un évènement bouleversera la vie de Lola. La passionaria s'en ira, pour laisser à la Lola bleue toute la place. Est-ce un bonheur de voir le désir quitter son corps ? La tiédeur de la routine la satisfera-t-elle, elle qui occupait ses nuits à donner vie à ses fantasmes ?
Mon avis :
Un roman qui peut surprendre, voire déranger. Si certaines scènes sont des plus explicites, ce roman n'est en rien vulgaire. Je trouve au contraire que Julie Gouazé a gardé une vision objective très saine des envies de Lola. J'ai éprouvé de la peine pour cette Lola bleue, tiraillée entre l'envie de se laisser aller au plaisir et celle de se brider. J'ai éprouvé de la colère pour cet homme que l'on devine demandeur, mais qui ne semble pas se rendre compte combien sa compagne semble perturbée par leurs jeux. Je l'imaginais repu de plaisir alors qu'elle refoulait ses larmes. Lola est en fait un personnage très doux, qui voit de la beauté là où d'autres s'imaginent le pire. La fin m'a également beaucoup touchée, j'ai ressenti une profonde tristesse pour Lola. Je ne peux cependant pas vous en dire plus de peur de trop en dévoiler.
« Les corps de Lola » est un roman très bien conçu. L'écriture est directe, mais l'analyse des sentiments et des comportements de Lola prend le dessus sur le côté « érotique » du roman. D'ailleurs, je le classe dans ma catégorie « érotique », car il ne doit pas passer entre toutes les mains, mais il a plutôt sa place en « littérature française ». Julie Gouazé est une auteure qui mérite que l'on s'attarde sur son oeuvre et « les corps de Lola » est un roman qui se doit d'être lu avec un recul suffisant pour pouvoir comprendre qu'en chaque femme sommeille une Lola bleue et une Lola rouge.
Pourquoi ce choix de lecture ?
"Les corps de Lola" de Julie Gouazé fait partie de la sélection de la rentrée littéraire 2016 Belfond. J'ai eu le choix parmi plusieurs titres et ai sélectionné ce roman car je trouvais intéressant de voir ce sujet traité par une femme. de plus je ne connaissais pas l'auteure et avais de découvrir ses écrits. le sujet m'a également interpellée car en 2016, le désir féminin est encore un tabou quand il n'est pas traité sous la forme d'une romance érotique. Quand le désir charnel touche une femme lambda comme Lola, on y voit souvent de l'indécence ou une forme d'addiction malsaine.

Lien : http://que-lire.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lectricedict2
  30 août 2016
A l'attention de la personne chez Belfond qui écrit les 4e de couverture : Prendriez-vous vos désirs pour des réalités ?
1e phrase au dos du livre : « Lola est une femme comme les autres. Que veut dire être une femme comme une autre ? »
Bonne question ! Parce que la Lola que vous nous vendez banale :
- Lola pratique les gang bang, le SM, les clubs échangistes et tutti quanti. Comme les autres ?
- Lola partage sa vie avec un parfait lourdaud : mains au cul agrémentées de « Bouge ta croupe, ma salope », « fais ta pute » (p. 111). Des mots d'amour comme les autres ?
- Lola pratique des actes sexuels extrêmes, mais Lola ne sait pas si elle aime ça. C'est compliqué dans sa tête. Avant elle « tripait » (c'était Lola la rouge) mais maintenant elle déteste (Lola bleue) et voudrait « de l'amour sans fessée » (p. 67). Mais elle se la boucle, continue à s'épiler intégralement le sexe, enfiler ses bas résilles, et dire « oui » aux demandes hard. Pkoi ? « parce qu'il lui fallait dire oui. Parce qu'elle s'est persuadée qu'elle n'avait pas le choix » (p. 36). Consentement comme un autre ?
- Si Lola se refuse à son mari, crainte d'être battue : pendant une scène de torture, ah non pardon, c'était une scène de sexe (à la lecture on peut confondre, il faut dire que l'écriture est énigmatique, on s'y reprend à trois fois pour y piger qch) : « Lola ne veut pas prendre le risque de le pousser hors d'elle. L'affront serait trop douloureux (…) L'incompréhension et la violence » (p. 26). Comme les autres ?
- Lola subit. Après l'amour à trois : « Ecoute celle qui n'ose pas te dire qu'elle ne veut pas recommencer. » (p. 40). Pendant un gang bang : « Elle veut juste en finir le plus vite possible et puis rentrer chez elle » (p. 43). Pendant une scène SM : « Son coeur hurle de souffrance. » (p. 61). Quand son mari lui propose une « sortie » vendredi soir : « La peur immédiate. La boule au ventre. » (p. 69). Comme les autres ?
- Enfin Lola tient à rappeler, à toutes fins utiles « Oui, elle sait lire et écrire. Elle a des idées, des opinions. Elle vote aussi. » (p. 67). Oh mince alors, on croyait qu'elle était comme les autres !
Mais c'est sûrement moi qui suis « vieux jeu ». Je ne dois pas être « comme les autres », n'ayant jamais fouetté mon mari, ni ressenti de boule au ventre quand il m'a suggéré une sortie, de peur que ce soit le club échangiste du coin.
Pas un livre de réflexion sur le désir féminin dans lequel chaque femme pourra se reconnaître. Livre sur les marges, avec une héroïne en très grande souffrance.
Ecriture très souvent incompréhensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92

Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   10 juillet 2016
Ce qui fait triper Lola Rouge, c'est le franchissement de la ligne.
c'est toucher du doigt l'interdit. Elle ose ce que Lola n'aurait pas même imaginé quelques années auparavant. Elle jouit du secret. Demain matin, Lola aura effacé les traces de maquillage et personne ne pourra se douter que, il y a juste quelques heures, la Rouge était au centre des regards. Au centre de la pièce. Au milieu des désirs. Sublime dans le fantasme de l'autre. Lola Rouge transforme le glauque en poésie. (p. 70)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
palamedepalamede   10 juin 2016
Porter le bonheur de l'autre sur ses épaules, c'est un peu oublier le sien. C'est préférer son sourire à son bien-être. C'est avaler des couleuvres pour éviter le conflit qui blesse et laisse des traces
Commenter  J’apprécie          240
QueLireQueLire   19 août 2016
Pourquoi le désir ne dure pas... pourquoi faut-il se battre pour le conserver ? Lorsque le désir passe des tripes à la tête, l’amour est mort.

Une peau que l’on ne connaît pas. Un corps dont on n’a pas encore exploré tous les ressorts. Un autre goût. Une nouvelle saveur. Ça tord le ventre. Ça prend l’intérieur et ça retourne tout. On imagine la douceur des lèvres, la poigne des mains, le rictus de la jouissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BibaliceBibalice   31 mai 2016
Qui pourrait se douter en regardant Lola qu'un feu violent couve au fond de ses tripes ? Lola si douce, si compréhensive... Lola qui écoute et qui panse les blessures. Lola qui cherche son chemin de lumière. Elle offre son visage au soleil. Il y a de l'orange sous ses paupières.
Commenter  J’apprécie          120
palamedepalamede   09 juin 2016
L'amour, c'est quand enfin on se donne le droit d'être soi...
L'amour, c'est quand on arrête de faire semblant d'être une autre...
Commenter  J’apprécie          250

Videos de Julie Gouazé (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Gouazé
Julie Gouazé - Les corps de Lola .Julie Gouazé vous présente son ouvrage "Les corps de Lola" aux éditions Belfond. Rentrée littéraire 2016. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/75041/julie-gouaze-les-corps-de-lola Notes de Musique : "Lola" by Podigton Bear - Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
344 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

.. ..