AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330000553
Éditeur : Actes Sud (01/09/2011)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Rome, 27 juin 47. Pourquoi, à l'issue d'un procès retentissant, l'empereur Claude condamne-t-il Décimus Valérius Asiaticus à la peine capitale, en lui laissant le choix de sa mort ? Et pourquoi Asiaticus s'en réjouit-t-il ? Telles sont les questions que se pose le jeune philosophe massaliote Charmolaos, qui est mêlé de près aux événements.
Rejeton d’une illustre famille de Gaulois Allobroges, Asiaticus avait joué la carte de la romanité. Il avait combattu su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  08 janvier 2012
Rome, 47 après J-C. Des accusations mettent en cause la probité du consul Valerius Asiaticus, un gaulois à la carrière fulgurante qui fut un ami proche de l'Empereur Caligula. le successeur de ce dernier, Claude, charge la cité de Massalia (Marseille) de mener une enquête indépendante et objective afin de démêler le vrai du faux. C'est le philosophe Charmolaos qui est désigné ambassadeur officiel de Massalia et doit rédiger un rapport circonstancié sur Valérius Asiaticus, sa famille, ses proches, sa fortune et son influence sur certain nobles romains. Après une visite à Vienne, ville natale du gaulois, Charmolaos rend son rapport et est convoqué à Rome par l'empereur pour assister au procès...
Christian Goudineau est professeur honoraire au collège de France, où il a notamment occupé la chaire d'antiquités nationales. Autant vous dire qu'il maîtrise son sujet. Dans une intéressante postface, il précise que parmi les raisons qui l'ont conduit à écrire ce livre figure son exaspération devant « tant de romans historiques fondés sur une documentation indigente, et dont les auteurs sont capables de passer à des rythmes record d'une époque, d'un sujet ou d'un grand homme à d'autres. » Rigueur et précision sont donc ici de mise. L'érudition de l'auteur, disséminée tout au long du texte, est assez passionnante pour peu que l'on s'intéresse à la Gaule romaine et à son fonctionnement. Gastronomie, architecture, cynisme (déjà !) des politiques, place des lettrés dans la société, lourdeur (déjà !) de l'administration… on apprend énormément de choses. Pour autant, l'historien renommé est-il un romancier de talent ? Je suis beaucoup plus sceptique sur ce point.
Le problème, c'est que tout cela est trop feutré. Ça manque de bruit et de fureur, ça manque d'orgies et de luxure. Les mondanités s'enchaînent dans une sorte de ronronnement un peu mou. Nausicaa, la soeur de Charmolaos, semblait être le personnage parfait pour pimenter le récit. Malheureusement, cette jeune femme moderne et excentrique reste au final très sage. le texte est composé pour l'essentiel de dialogues qui, à la longue, se révèlent fastidieux. de plus, la multiplicité des personnages et la difficulté à identifier clairement leur statut rend à certains endroits la lecture pénible. Il manque ce soupçon de souffle romanesque qui aurait permis de faire de ce récit un ouvrage réellement tout public. Pour autant, je ne ressors pas déçu de ma lecture. Mon but premier était de trouver un roman sur la Gaule romaine à la rigueur historique indiscutable. A ce niveau là, je ne peux qu'être comblé. Maintenant, pour les amateurs de fictions plus mouvementées, je conseillerais davantage la lecture des enquêtes de Marcus Pius ou bien encore celles du beau Kaeso, centurion de la garde prétorienne.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
luocine
  13 avril 2012
J'imagine le plaisir que Christian Goudineau, spécialiste de l'histoire Gallo-Romaine, a éprouvé à écrire ce roman policier, délaissant pour un moment ses ouvrages scientifiques sur la même période.
Il met en oeuvre tout son savoir d'historien pour nous raconter une histoire. Et pour être bien sûr d'être lu jusqu'au bout il crée un roman policier gallo-romain.

Il faut dire que l'époque s'y prête, et que, sans doute, la réalité dépasse dans les grandes largeurs la fiction puisque les personnages qui tirent le ficelles s'appellent Messaline, Aggripine, Caligula... on peut, donc, s'attendre à tout.
Le personnage principal, Valerius Asiaticus a existé, et, l'intrigue est plausible à défaut d'être historique.
On sent tout le plaisir que prend l'auteur à faire revivre cette époque, dans tous les détails du quotidien : l'habitat, les vêtements, les déplacements, et la nourriture. Ah ! La nourriture... j'avoue que par moment, je m'ennuyais un peu à la description des repas. J'ai souri quand le personnage principal, Charmolaos , faisant relire par sa jeune nièce, Kallisto, son récit , s'entend reprocher ceci
: « avais-je besoin de décrire tous ces repas, d'en donner la composition, sans parler de ces innombrables coupes de vin »
Quel talent ! Un personnage se trouve là pour énoncer la critique que je m'apprêtais à lui faire.

L'auteur a choisi de faire parler ses personnages dans la langue d'aujourd'hui, cela rend le texte léger et amusant.
Comme nous sommes entre érudits, il nous arrive d'avoir des passages de culture grecque.
On découvre aussi la vigueur et la diversité des villes gauloises.
Le reproche que l'on peut faire à ce roman, c'est de vouloir dire trop de choses sur cette époque, on sent parfois que l'intrigue n'est qu'un prétexte et que l'historien saisit toutes les opportunités de son récit pour nous faire partager sa passion.
Je ne suis pas sûre que les amateurs de romans policiers apprécieront cette intrigue un peu compliquée, mais les historiens ayant le sens de l'humour vont se régaler.
C'est un beau voyage que je me suis offert pendant quelques jours avec des personnages qui m'ont permis de renouer avec une époque que je connaissais mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Taraxacum
  07 juillet 2019
Valérius Asiaticus est un Gaulois ayant réussi. Richissime, sénateur romain, quasi-divinisé par les Allobroges, il a accumulé une influence et un pouvoir qui font l'envie de tout Rome...peut-être un peu trop! Alors que se profile la rumeur d'un procès, la meilleure chance d'Asiaticus, c'est peut-être ce philosophe de Massalia à qui un rapport a été demandé.
Qu'à fait Asiaticus? Que projette-t-il de faire? Est-il simplement victime de la cupidité de l'impératrice Messaline qui désire posséder les superbes jardins dont il est l'heureux détenteur?
Le procès de Valérius Asiaticus n'est pas vraiment un polar, malgré le thème, plus un roman sur Rome et la Gaule sous l'Empereur Claude qui vire au polar sur la fin. J'avoue avoir été déboussolée un peu au début par le ton donné aux personnages: rien du ton ampoulé que la plupart des auteurs de romans historiques offrent à leurs personnages pour faire plus ancien. Ici, les personnages s'interpellent, se chamaillent, vivent enfin. le roman est peut-être un peu long à démarrer; mais il offre ensuite un très agréable moment de lecture. L'auteur sait de quoi il parle, historiquement parlant, d'une façon peu courante et cela ressort assez naturellement. Une plume assez jolie complète assez bien le tableau. J'aurais juste un petit reproche sur la chute, un peu trop facile, mais cela reste un bon roman historique que les amateurs d'antiquité apprécieront beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleur
  04 septembre 2017
Par curiosité, j'ai lu cet épais roman historique sans prétention et non dépourvu d'humour, puisque l'auteur confie à l'un de ses personnages la tâche de ... le critiquer avec justesse et pertinence. L'enquête semi-policière prend place à une époque intéressante, celle de la romanisation en profondeur de la Gaule, sous l'empereur Claude, dont témoigne un narrateur grec et philosophe de Massalia. L'auteur, qui n'a rien d'un amateur en histoire antique, s'emploie à reconstruire le cadre concret de son histoire, au risque d'abuser des descriptions et, à l'occasion, de certains dialogues pédagogiques destinés à renseigner le lecteur néophyte. Mais l'histoire, sans excessive violence ni procédés faciles, ne manque pas d'intérêt, et procure au lecteur un plaisir presque sans mélange. Ses descriptions culinaires, sensuelles, colorées et précises, sont de vrais joyaux.
Commenter  J’apprécie          92
tesdichiti
  21 août 2012
Charmolaos, jeune philosophe Marseillais est chargé de mener une enquête sur Decimus Valerius Asiaticus, richissime consul de Rome d'origine Gauloise. Il se rend à Vienna, cité gauloise Allobroge, berceau de la famille d'Asiaticus, il rencontre ses parents, ses alliés, ses ennemis. de retour, à Marseille, il fait présente ses résultats mais est envoyé à Rome pour faire rapport directement à l'Empereur Claude. Dans la capitale du monde, il rencontre Asiaticus et en découvrant l'homme, il comprend le besoin de certains de le voir disparaitre.
Comme à son habitude, Christian Goudineau nous fait découvrir le monde romain et gaulois. Passionnant.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Lexpress   02 novembre 2011
Christian Goudineau, le plus brillant spécialiste de la Gaule romaine, s'est bien amusé en écrivant ce polar antique dans lequel l'hémoglobine coule à flots. Professeur à l'université d'Aix-en-Provence, directeur de recherches au CNRS, pour finir professeur charismatique au Collège de France, il a rédigé une vingtaine de livres savants - dont un exceptionnel document sur Jules César. Un jour, il a voulu se distraire en racontant la vie de ses Gallo-Romains préférés sous forme de thrillers.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
luocineluocine   13 avril 2012
L'univers dans lequel nous vivons nous échappe pour toujours. Même si nous découvrons les lois qui le régissent, nous ne pourrons jamais concevoir son origine. Si nous l'attribuons aux dieux, nous inférons que ceux-ci lui sont antérieurs. Mais l'idée d’éternité, de non-naissance est incompatible avec notre finitude de mortels, nous qui naissons et sommes voués à mourir. L'idée de cycles, qui voient l'univers se créer puis disparaître, reproduit notre propre condition , mais ne résout pas la question essentielle : comment est-il possible que quelque chose ne naisse pas ou naisse de rien ? Comment imaginer le rien ? Comment imaginer l'absence de temps

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TaraxacumTaraxacum   05 juillet 2019
— [...] Il recèle un temple consacré à Diane Aricine - tu dirais sans doute Artémis - et il est le siège de coutumes étranges, horriblement barbares.
—Du genre?
— Eh bien quiconque - même un esclave fugitif - tue de sa main le grand prêtre devient de plein droit son successeur. Tu imagines la tranquillité d'esprit du grand prêtre en exercice.
Commenter  J’apprécie          40
luocineluocine   13 avril 2012
Un peu de patience, on viendrait nous désembourber, un peu de patience et l'on arriverait a une auberge épatante, un peu de patience et le temps reviendrait au calme. Prévisions qui par force, s'avérèrent exactes, le temps de la patience n'ayant jamais été précisé.


Commenter  J’apprécie          20
luocineluocine   13 avril 2012
On nous servit un vin plein de vigueur. Chairs succulentes, sauces ...qui changeaient de ce garum qui passe pour le nec plus ultra mais auquel mon palais répugne. Pas de livèche, des champignons et une énorme platée de choux et de raves. Des coupelles de confitures douces ou aigrelettes pour rectifier l'assaisonnement.
Commenter  J’apprécie          10
luocineluocine   13 avril 2012
L'aspect "décor peint" qui prévalait à l'extérieur devait flatter le gout gaulois, peut-être même le cote " nouveau riches" auquel Critias avait fait plusieurs fois allusion.


Commenter  J’apprécie          10
Videos de Christian Goudineau (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Goudineau
LES DRUIDES (part 2): entretien avec Jean-Louis Brunaux, archéologue et chercheur au CNRS, et Christian Goudineau, professeur au Collège de France.
autres livres classés : gaule romaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..