AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226443670
256 pages
Éditeur : Albin Michel (28/10/2020)
3.59/5   11 notes
Résumé :
« Les mémoires demeurent à tout instant vivantes. Le passé ne sait que mourir. Je n'ai voulu parler, avec vous, que de vie. »

Est-ce son don de conteur qui a offert à Henri Gougaud de s'inventer mille vies ? Dans ce récit riche et vibrant, écrit d'une plume tendre et amusée, l'écrivain et poète nous dévoile ses chemins secrets. Ils suivent les bouleversements de l'histoire : l'Occupation allemande vécue, enfant, à Carcassonne dans une famille de résis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
michdesol
  17 juin 2021
Voilà la belle autobiographie d'un homme de coeur. Carcassonnais, imbibé de la culture de son pays natal tout en ayant les yeux grand ouverts sur le monde, chanteur, compositeur, parolier pour les autres dont les plus grands (Ferrat par exemple), conteur, écrivain, poète rêvant d'un monde meilleur et oeuvrant pour lui avec ses moyens, ainsi pourrait-on le résumer, si résumer un homme en quelques mots est possible.
Commenter  J’apprécie          113
pchion
  05 novembre 2020
J'aime beaucoup Henri Gougaud et cela m'a plu de lire ce récit autobiographique plutôt original. Nos pensées se croisent dans certains domaines et suivent des voies divergentes dans d'autres, mais tout cela est gentiment raconté. Je souhaite que le rêve de l'auteur dure encore longtemps, et je suis prêt à continuer à partager ses belles histoires.
Le conte est un genre qui a bien du mal à retrouver ses lettres de noblesse, chez nous (contrairement à ce qui se passe chez nos cousins d'outre-atlantique), mais, le nombre de conteurs se multipliant, on peut espérer qu'ils vont élargir leur public.
Commenter  J’apprécie          90
Dianouche
  23 avril 2021
Il y a des livres qui font grandir.
En les refermant, nous savons que nous en ressortons avec quelque chose en plus, ou en moins, plus léger.
"J'ai pas fini mon rêve en fait partie", pour moi.
Je rajoute pour moi, car je me demande si nous aurons un avis "général" sur cet ouvrage.
A travers 250 pages Henri Gougaud retrace sa vie. 250 pages c'est court. J'ai d'ailleurs eu peur dans les premiers chapitres que nous en restions à une succession de faits historiques.
Cependant, rapidement, Henri Gougaud, nous partage, et nous fait vivre cette pulsion de s'ouvrir à la vie, de ne pas entrer dans le costume conformiste pour cheminer vers l'expression de ce qui vibre en lui.
Savoir prendre en considération l'extérieur, tout en écoutant son for intérieur et prendre sa direction, avec les obstacles qu'elles représentent.
C'est un livre de découverte du milieu parisien des cabarets et la poussée des artistes "Rive gauche".
C'est un livre de rencontre, de saltimbanque, de musiciens, paroliers et chanteurs, d'analystes, de conteurs, de Monsieur et Madame tout le monde, de "sages".
On y trouve des enseignements de vie, de tous les jours, simplement écrits et surtout vécus.
Henri Gougaud a réalisé sa vie. Il a pris son crayon, et a tracé. Il a gommé, a raturé, et a tourné les pages, et nous en présente un dessin fourni et poétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marymay
  26 avril 2021
J'ai savouré ce livre qui se lit comme un long poème.
L'auteur nous raconte sa vie avec beaucoup de sincérité et toujours avec une pointe d'humour. Il ne se prend pas au sérieux. Il livre tout même ses déboires, ses peurs, avec philosophie.
Mais plus que sa vie, qui n'est pas inintéressante, c'est la façon dont il la raconte qui m'a plu. Il sait jouer avec les mots, trouver la bonne tournure, bref, c'est très agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          60
beckerkarin
  02 octobre 2021
Avec Henri Gougaud, c'est le parcours de toute une vie que nous accompagnons, la sienne, simple, et pourtant si riche et singulière.
Ce livre, il l'adresse à son fils et pourtant, tout au long des pages, c'est un proche que nous avons la sensation de découvrir tant son écriture est douce et chaleureuse. Beaucoup de petits pincements au coeur pour moi car son enfance ressemble en tant de points à celle de ma mère, qu'elle m'a contée si souvent: petit village français, jeux d'enfants, seconde guerre mondiale, entrée en résistance des parents, départ pour le Paris des années 50, celui des caves de Saint-Germain-des-Prés, ses souvenirs m'interpellent et me touchent.
Nous partageons aussi ses voyages et surtout ses rencontres et ses amitiés, fortes, inoubliables, de merveilleuses découvertes humaines et spirituelles qui vous accompagnent toute une vie durant. Et, toujours tout en douceur, sans en avoir conscience peut être, Henri Gougaud nous offre ses secrets, ses conseils pour savourer une existence où tout peut être source de bonheur et d'émerveillement. Merci pour ce beau voyage que l'on effectue en compagnie d'un formidable conteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   11 décembre 2020
Un beau soir de printemps, mon frère Jean et moi revenons de l’école. Nous sommes d’humeur turbulente. J’ignore qui des deux a l’idée saugrenue de jouer un tour aux parents. Nous trottons en catimini le long de l’allée du jardin (il ne faut pas que l’on nous voie) et sur le seuil, à grosse voix, nous vociférons des « Achtung » et nous cognons à quatre poings la porte soudain grelottante. On tarde évidemment à venir nous ouvrir. Nous étouffons des rires bêtes. Ma mère enfin paraît. Elle reste suffoquée. Nous lui bondissons dans les bras. Je vois mon père, au loin, enjamber la fenêtre. Mes parents étaient pacifistes. Ils ne nous ont jamais battus, mais leur silence, ce soir-là, me fut un poids inattendu. J’aurais mille fois préféré un lot de gifles furibardes à leur tristesse fatiguée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michdesolmichdesol   17 juin 2021
Juin, juillet [1968], été, automne, un à un les lampions s'éteignent. Les avions-nous crus éternels ? Bien sûr que non, et pourtant oui. Les mots renâclent tout à coup. Ils n'ont pas envie d'éveiller les souvenirs au sommeil lourd qu'il me faut pourtant remuer. Le grand vent du printemps nous a changé de monde, nous ne pouvons pas revenir, comme après un mois de vacances, à notre ordinaire ici-bas. L'âge d'or n'était qu'un mirage, mais on ne veut pas le savoir, on ne peut pas s'y résigner, on refuse de retourner, après la lumière entrevue, à nos grisailles quotidiennes. Ils ne mesurent pas, ceux du monde banal, la profondeur de la blessure, d'autant que la machine à gouverner les gens, à peine l'alerte passée, s'empresse d'étouffer, entre autres manigances, ce cri de mutant nouveau-né qui oppose l'amour à la loi du plus fort. « Faites l'amour, pas la guerre ! ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
michdesolmichdesol   17 juin 2021
Je ne suis d'aucune croyance. Je n'ai, pour m'aider à penser, que des aventuriers de l'âme, des astronautes de l'esprit, des explorateurs de la vie, des poètes de tous les temps et parfois même des enfants qui ne savent pas ce qu'ils disent. J'aime le mystère et le doute, ils laissent ouverts tous les chemins. Les certitudes font toujours un bruit de porte qui se ferme.
Commenter  J’apprécie          62
michdesolmichdesol   17 juin 2021
Je l'avoue volontiers, l'art estimé des riches et des intelligents me laisse tiède, sinon froid. Je connais des chansons qui m'embrument de larmes, ce que je n'a jamais fait aucune symphonie.
Commenter  J’apprécie          11
EveduChambonEveduChambon   20 juin 2021
"Laissez tomber vos certitudes, vos croyances, vo opinions, ce sont des feuilles mortes. Vivez plutôt vos vies, vos mille et une vies", m'a dit encore cet ami qui fume son "Taco" en m'attendant là-bas, dans deux ou trois chapitres. Voici donc un de ces instants qui me demeurent inoubliés. Je le sens presque inexprimable. J'espère ne pas l'abîmer.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Henri Gougaud (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Gougaud
Henri Gougaud présente "Je n'ai pas fini mon rêve" publié chez Albin Michel Que faut-il de désir pour mener sa vie comme on l'entend ? L'auteur a mille vies à raconter, de son enfance à Carcassonne pendant l'Occupation à son expérience de la radio, en passant par la vie d'artiste à Paris, où il fut parolier pour Gréco, Ferrat ou Reggiani... Un conte qui dit toute la puissance, le mystère et la richesse de la vie.



Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre