AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Emanuèle Gaulier (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
EAN : 9782842057466
63 pages
Éditeur : 1001 Nuits (21/05/2003)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 36 notes)
Résumé :
La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est une inversion parodique de celle de 1789. Cet ouvrage, qui garde une étonnante actualité, sortira pour la journée de la femme le 8 mars 2003.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Cer45Rt
  09 novembre 2019
Je suis impressionné par le panache et le courage d'Olympe de Gouges... Combien de femmes, à la même époque, aurait été capable, d'écrire des choses pareilles ?... Combien de femmes, combien d'êtres humains, aurait eu la volonté et le courage, de remettre en cause soudain tous les dogmes admis et tout l'ordre social ?... Combien aurait eu le courage, d'être seul contre tous, avec la seule force de ses convictions ?... C'est si rare, les gens, qui ont des convictions personnelles, vraiment personnelles, qui n'appartiennent qu'à eux, et qui les défendent jusqu'au bout !... Heureusement que certains, tels qu'Olympe de Gouges, ont ce courage, envers et contre tout !
La pamphlétaire française livre ici un texte engagé, féministe, précurseur, étonnant et moderne. En particulier, je me souviens de cette phrase : "La femme a le droit de monter à l'échafaud ; elle doit également avoir celui de monter à la Tribune." ( c'est d'ailleurs, assez triste, quand on pense, qu'Olympe de Gouges, est morte, en expérimentant le "droit", de monter sur un échafaud... ). Quelle phrase concise, et efficace !...
Néanmoins, et même si je comprends, qu'au vu du contexte, et de la nature du texte, Mme de Gouges, ne pouvait guère préciser aisément sa position, je tique un peu, lorsqu'Olympe de Gouges, mentionne "la tyrannie perpétuelle que l'homme [ ... ] oppose", à la femme ; n'est-ce pas exagéré de dire que TOUS les hommes, sont des tyrans, et qu'ils le sont perpétuellement ?...
Malgré cette petite réserve, je dois admettre que c'est un texte brillant et courageux, que nous livre ici Olympe de Gouges.
Un grand texte, par une femme qui fut grande figure de l'engagement politique, durant la Révolution Française !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
CoquelicoteAzimutee
  18 mai 2013
Pourquoi vouloir lire ce livre ? Déjà parce que Olympe de Gouges me fascine pas mal. Je ne savais presque rien d'elle avant d'ouvrir ce petit livre, mais associez les mots « femme », « écrire » et « XVIIIème siècle » et généralement vous avez toute mon attention. Olympe était l'une des premières féministes, dont le mouvement naîtra véritablement au cours du XIXème siècle. Je ne sais pas si je suis une féministe. J'en partage sans conteste certains credo, et en même temps je ne suis pas d'accord avec tout ce qui est revendiqué par les différentes mouvances qui le composent. C'est néanmoins une question très intéressante, et revenir aux sources avec un texte qui revendiquait, dans un monde extrêmement patriarcal où la femme était une mineure sous la tutelle du père/frère/mari/fils, qu'au contraire la femme est tout l'égal de l'homme, eh bien c'est passionnant.

Quelques mots rapides sur ce que j'ai retenu de l'auteure. Née dans la petite bourgeoisie de province, elle a été mariée contre son gré à un homme qui, fort heureusement, l'a laissée veuve très rapidement. Elle a donc élevé seule son fils et décidé de l'instruire en même temps qu'elle s'instruisait elle-même, car son éducation était restée très sommaire. Elle est montée à Paris et a fait des pieds et des mains pour entrer dans le monde intellectuel. Elle a commencé par écrire des pièces de théâtre, puis des romans, et peu à peu a aiguisé sa conscience de femme. A l'approche de la Révolution, elle a mis les deux pieds en politique en rédigeant de cours textes destinés à éveiller les esprits sur la condition de la femme et de la société en général. Son texte qui a traversé les siècles est cette Déclaration, dédicacé à la Reine et dont elle a demandé l'adoption à l'Assemblée constituante (qui évidemment lui a ri au nez, hein). Autre fait intéressant que je sais depuis ma première année de droit grâce à mes cours d'histoire du droit (qui me manquent, d'ailleurs) : elle s'est proposé pour défendre gratuitement Louis XVI, ce qui lui a été là aussi refusé.

Le livre contient également d'autres courts textes qu'elle placardait ans les rues de Paris. de tout ça, je retiens que son écriture était bien celle d'une femme qui n'est pas née une plume dans les mains et qui a fait son chemin avec courage. C'était sans conteste une personne intelligente, et née trop tôt… Un siècle plus tard, elle aurait pu participer au combat avec acharnement et n'aurait pas perdu la tête pour ça (le Comité de Salut public a fini par la trouver gênante et l'a passée sous la Guillotine).

La Déclaration d'Olympe de Gouges reprend chaque article de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 et les adapte en prenant compte de l'intérêt des femmes et aussi à quelques moments des enfants, notamment quand elle sous-entend le besoin de réformer la filiation. Sa phrase la plus célèbre, et la plus belle, est « La femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune ». J'ignore si elle avait conscience du potentiel prémonitoire d'une telle phrase, mais je crois qu'elle avait bien conscience des risques qu'elle prenait. Elle espérait que la Révolution, qui se voulait dans un premier temps libérale, serait l'occasion de libérer aussi la femme. Mais comme pour tous ceux qui se lancent dans de telles entreprises, les chances de réussite sont minces et le bout du chemin est souvent sanglant…

En bref, La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne a enflammé mon petit coeur de femme, m'a donné envie de mieux connaître Olympe de Gouges (la BD qui lui est dédiée et une ou deux biographies me font de l'oeil) et son oeuvre. Donc oui, je vous conseille ce titre !
Lien : http://sans-grand-interet.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Motsetmerveilles
  17 juin 2020
Olympe de Gouges, née Marie Gouzes, (1748-1793) est une femme de lettres et une femme politique française. Auteure de romans, pièces de théâtre, elle expose dans son oeuvre ses préoccupations quant à la condition féminine. Elle y dénonce le mariage forcé, la toute-puissance paternelle puis maritale, elle s'insurge contre le "fonctionnalisme sexué" qui définit la femme par son unique fonction biologique.
Lorsque la Révolution française éclate, elle "fait de l'écriture un véritable acte politique afin de prouver que les femmes peuvent être utiles hors de la sphère domestique (E. Gaulier, p.47).
La Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen est rédigée en 1789. "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits" : Olympe de Gouges pense que les femmes vont être intégrées sans restriction dans cette société nouvelle. N'ont-elles pas contribué à la faire naître? Très vite, elle comprend qu'il n'en sera rien et en 1791 elle rédige sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne qui reprend les 17 articles de celle de 1789 en les "féminisant". Elle met ainsi la Révolution face à ses contradictions.
J'ai découvert tout à la fois la femme et le livre il y a quelques année seulement. 250 ans plus tard, c'est une lecture qui nous rappelle que le combat pour l'égalité n'est pas nouveau mais qu'il demeure d'actualité.

Lien : http://desmotsetmerveilles.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Taraxacum
  02 janvier 2021
Celui-ci, c'était un peu une honte que je ne l'ai pas encore lu, surtout que c'est court. Ce qui me frappe le plus, c'est qu'un tel texte est aussi peu vieilli. Vu les décennies, les siècles écoulés, n'importe quel lecteur un tant soit peu optimiste aurait pu penser que notre société a évolué vers un mieux.
Hors, s'il y a du progrès, le moins qu'on puisse dire est que c'est loin d'être fini!
A lire, et à faire lire, surtout aux plus jeunes pour qu'ils et elles partent d'un bon pied!
Commenter  J’apprécie          20
aventuresheteroclites
  10 juillet 2010
Un document intéressant pour sa valeur historique, pour saisir quelques aspects de la femme révolutionnaire, et de la femme tout court, car ce texte pose des questions encore d'actualité.
Lien : http://aventuresheteroclites..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
xTHX1138xxTHX1138x   02 avril 2021
Bizarre, aveugle, boursouflé de science et dégénéré dans ce siècle de lumières et de sagacité, dans l'ignorance la plus crasse, il (l'homme) veut commander en despote sur un sexe qui a reçu toutes les facultés intellectuelles.
Commenter  J’apprécie          20
xTHX1138xxTHX1138x   02 avril 2021
Une jeune personne sans expérience, séduite par un homme qu'elle aime, abandonnera ses parents pour le suivre ; l'ingrat la laissera après quelques années, et plus elle aura vieilli avec lui, plus son inconstance sera inhumaine ; si elle a des enfants, il l'abandonnera de même. S'il est riche, il se croira dispensé de partager sa fortune avec ses nobles victimes. Si quelque engagement le lie à ses devoirs, il en violera la puissance en espérant tout des lois. S'il est marié, tout autre engagement perd ses droits. Quelles lois reste-t-il donc à faire pour extirper le vice jusque dans la nature ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CoquelicoteAzimuteeCoquelicoteAzimutee   18 mai 2013
La femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune.
Commenter  J’apprécie          360
berym_berym_   21 juin 2020
Les femmes en général ont trop de prétentions à la fois, celles qui réunissent le plus d'avantages, sont ordinairement les plus insatiables. Si l'on vante un seul talent, une seule qualité dans une autre; aussitôt leur ridicule ambition leur fait trouver, dans celle dont il est question, cent défauts, et même des vices, s'ils ne sont pas assez puissants pour détruire l'éloge qu'on en faisait. Ah ! mes soeurs, mes très chères soeurs, est-ce là ce que nous nous devons mutuellement? Les hommes se noircissent bien un peu, mais non pas autant que nous, et voilà ce qui établit leur supériorité, et qui entretient tous nos ridicules. Ne pouvons-nous pas plaire sans médire nos égales?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
basilic92basilic92   28 avril 2014
Homme, es-tu capable d’être juste ? C’est une femme qui t’en fait la question ; tu ne lui ôteras pas du moins ce droit. Dis-moi ? Qui t’a donné le souverain empire d’opprimer mon sexe ? Ta force ? Tes talents ? Observe le créateur dans sa sagesse ; parcours la nature dans toute sa grandeur, dont tu sembles vouloir te rapprocher, et donne-moi, si tu l’oses, l’exemple de cet empire tyrannique.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Olympe de Gouges (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olympe de Gouges
Trop souvent confondue avec son homonyme révolutionnaire Olympe de Gouges ou tout simplement oubliée, Olympe Audouard est pourtant une figure de proue du féminisme sous Napoléon III, qui n'a cessé de transgresser les normes en vigueur en franchissant la frontière de la sphère privée, seul espace autorisé aux femmes. Au coeur de la vie intellectuelle du Second Empire, elle a fondé pas moins de trois quotidiens, écrit une trentaine de livres et ferraillé avec la plupart des intellectuels et hommes de pouvoir contemporains, de Barbey d'Aurevilly à Zola en passant par le préfet Haussmann. Maîtresse d'Alexandre Dumas et de Victor Hugo, protégée de Théophile Gautier, ses combats contre « le sexe barbu », notamment pour le droit au divorce, résonnent encore aujourd'hui. Celle que l'on surnomme la « Papillonne », du nom de son premier journal, est également une aventurière chevronnée : juchée sur les premiers chemins de fer, elle a observé de près la conquête de l'Ouest américain, les mouvements nihilistes russes, failli périr noyée dans un naufrage entre Alger et Marseille, affronté une tempête dans le désert avec Abd el-Kader… Un destin hors du commun, une figure qui a marqué son époque et que la nôtre gagnera à redécouvrir.
+ Lire la suite
>Sciences sociales>Science politique>Droits civils et politiques (83)
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2267 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre