AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Sophie Mousset (Éditeur scientifique)
EAN : 9782290001912
77 pages
Librio (28/09/2007)
3.27/5   11 notes
Résumé :

" Cette différence est bien peu de chose, elle n'existe que dans la couleur, mais les avantages qu'ils ont sur nous sont immenses. (...) Ils se servent de nous dans ces climats comme ils se servent des animaux dans les leurs. " Voulant échapper à une peine injuste, deux esclaves, Zamore et Mirza, trouvent refuge sur une île déserte. Un navire vient se briser sur la côte. Seuls rescapés, Sophie et son mari Valère son... >Voir plus
Que lire après Zamore et Mirza ou l'esclavage des nègresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
J'ai lu ce drame, en trois actes, d'Olympe de Gouges, dans le cadre du soutien scolaire pour des lycéennes en Première qui devaient faire un commentaire de texte de la préface réécrite en 1792 après la levée de boucliers des maîtres esclavagistes des îles colonisées.
Cette introduction dénonce le sort des esclaves et cette pratique inhumaine.
Mes lycéennes n'ont pas toutes observé que l'argumentaire développé dans sa préface par Madame de Gouges avec beaucoup de courage adressée aux esclaves, était une façon de faire passer, de façon indirecte, un message fort aux esclavagistes pour dénoncer les conditions de vie faites aux esclaves dans les colonies. Elle développe ce thème déjà traité par les philosophes des Lumières en lui donnant une connotation plus romantique, plus féminine, peut être aussi plus engagée.
Elle-même enfant illégitime, se met en scène dans le personnage de Sophie, la fille de M. de Saint-Frémont.
Dénoncer la tyrannie sous toutes ses formes, donner des leçons de tolérance, lui vaudra de perdre la tête !

Commenter  J’apprécie          290
« Zamore et Mirza ou l'Heureux Naufrage » est une pièce de théâtre qui est tombée dans ma pàl suite à la lecture du texte d'Aphra Behn (que je dois encore relire dans une traduction plus fidèle). le thème des deux textes est celui de l'esclavage.

Olympe de Gouges est une auteure que je ne connaissais que de nom. Je n'avais encore rien lu d'elle.

Zamore et Mirza sont deux esclaves en fuite qui ont trouvé refuge sur une île déserte. Zamore a assassiné un homme pour défendre Mirza. Peu importe les circonstances, quand on est esclave on a aucun droit.

Lorsqu'un navire fait naufrage, ils sauvent la vie d'un couple français. Les fugitifs sont rapidement capturés et Valère et Sophie vont faire tout ce qui est possible pour convaincre le gouverneur d'épargner leurs sauveurs.

L'histoire manque un peu de crédibilité et le secret du gouverneur, la réaction de son épouse, les heureuses coïncidences, l'absence de conséquences à la révolte, …

Je trouve que cela manquait d'intensité par rapport au message que l'auteure voulait faire passer.





Challenge temps modernes 2023
Commenter  J’apprécie          264
Ce texte d'Olympe de Gouges est intéressant surtout pour le contexte et sa réception plus que pour ses qualités intrinsèques.

Dans les années 1780, elle écrit des oeuvres romanesques et ce drame consacré à l'esclavage des noirs est semble-t-il sa première pièce.
Dès 1783, elle présente sa pièce à L Académie Française. Mais il lui fallut attendre 1789 pour être répétée et durer le temps de deux représentations. Elle la présente d'abord anonymement, mais à partir du moment ou les comédiens apprennent que l'auteur est une femme, Olympe de Gouges doit se battre pour que la pièce soit mise au répertoire. Les cabales se forment et s'enchaînent.

Le texte a d'abord été écrit sous le titre Zamore et Mirza ou l'heureux naufrage. Il raconte les amours malheureuses de deux esclaves fugitifs, un homme et une femme. L'homme est accusé d'avoir tué l'intendant de son maitre, qui voulait séduire Mirza. Exotisme léger, cette pièce vaut parce que les esclaves s'insurgent contre leur condition.

L'ampleur du mouvement abolitionniste qui se développe à la fin des années 1780 allait provoquer l'inquiétude des grands propriétaires blancs. Pour répondre à ce combat, Olympe de Gouges transforme le titre de sa pièce en L'esclavage des nègres.

Pour voir sa pièce publiée, elle doit remanier son contenu. Les esclaves noirs (et il ne fait aucun doute sur leur couleur et sur leur fonction) deviennent des indiens, des natifs, mais cette ficelle est peu crédible et est contredit par les propos tenus par les personnages. On voit clairement qu'il s'agit juste d'un artifice pour être publié.
La connotation du mot nègre évolue encore, et e 1792 la pièce a pour titre L'esclavage des Noirs.
La présente édition présente le texte que le souffleur avait en sa possession en 1789. Mais à cette version lui succède les différentes versions ayant existées.

Autant j'ai beaucoup apprécié la préface de ce livre qui m'a permis de contextualiser la pièce, autant je me suis ennuyée à la lecture de la pièce proprement dite, le style ne m'accrochant pas du tout.
Commenter  J’apprécie          91
La pièce est nettement dramatique. Zamore, un indien aime Mirza, une esclave qui a gardé son naturel. Un intendant se sent jaloux. Il essaye de ravir Mirza à Zamore.

Zamore choqué par la façon d'agir de l'intendant est forcé de le tuer pour se défendre. Il se réfugie sur une île déserte avec Mirza ( une ancienne possession française des Indes). Qui s'intéressera véritablement à leur sort ? Qui fera quelque chose pour adoucir leur situation ?

Le gouverneur de la colonie, une " âme sensible " condamne à mort Zamore. En outre il craint l'opinion publique. Il est vrai que celle-ci est plutôt favorable à Zamore. le gouverneur s'entête avec sa décision : la peine de mort...

Qu'est ce qui va l'emporter la pitié ou la cruauté ? Comment définir la légitimité d'une décision de justice vis à vis de personnes qu'on a privées de leurs droits élémentaires et fondamentaux, réduites en esclavage ?

Dans un texte d'une grande sensibilité on trouve Olympe de Gouges qui s'emploie à promouvoir des vérités fortes.

Dans sa perspective seules des consciences éclairées et des États Républicains peuvent fixer la limite de ce qui est sage pour des peuples.

L'ignorance, le manque d'instruction et de sensibilité sont extrêmement préjudiciables. Je trouve qu'il y a encore beaucoup à apprendre en lisant ses écrits de nos jours. Une voix qui continue à parler.
Commenter  J’apprécie          30
D'Olympe de Gouges, je connaissais la vie et les combats, pour les droits des femmes essentiellement, pour la monarchie constitutionnelle, contre l'esclavage. C'est ici une thèse abolitionniste que défend cette pièce, au nom des principes d'humanité et de respect des lois de la nature.
Mais d'un point de vue strictement dramatique, la pièce fonctionne mal puisque les rebondissements sont convenus et sans surprise, les personnages monolithiques sans évolution psychologique. A la lecture, j'ai eu l'impression de lire des thèses exposées plutôt que des tirades de personnage.
Malgré tout le respect que j'ai pour Olympe de Gouges, je n'ai donc pas vraiment apprécié cette pièce. J'ai préféré la Préface, qui expose plus clairement les thèses de l'auteure, tout en répondant aux critiques - et même aux menaces de mort - du lobby des planteurs propriétaires d'esclaves comme on dirait aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
C'est à vous, actuellement, esclaves, hommes de couleur, à qui je
vais parler ; j'ai peut-être des droits incontestables pour blâmer votre
férocité : cruels, en imitant les tyrans, vous les justifiez. La plupart
de vos Maîtres étaient humains et bienfaisants, et dans votre aveugle
rage vous ne distinguez pas les victimes innocentes de vos
persécuteurs. Les hommes n'étaient pas nés pour les fers, et vous
prouvez qu'ils sont nécessaires. Si la force majeure est de votre côté,
pourquoi exercer toutes les fureurs de vos brûlantes contrées ?
Commenter  J’apprécie          90
AZOR- Oh! Je t'en réponds bien ; ils seront bientôt morts.
BETZI- Sans être entendus? Sans être jugés?
AZOR- Jugés! Il nous est défendu d'être innocents et de nous justifier.
Commenter  J’apprécie          170
Mirza: - Mais dis-moi, pourquoi les Européens ont-ils tant davantage sur nous, pauvres esclaves? Ils sont cependant fait comme nous. Nous sommes des hommes comme eux, pourquoi donc une si grande différence de leur espèce à la nôtre?

Zamore: - Cette différence est bien peu de chose, elle n'existe que dans la couleur. Mais les avantages qu'ils ont sur nous est immenses. L'art les a mis au dessus de la nature, la nature en a fait des dieux, et nous ne sommes que des hommes. Ils se servent de nous sous ces climats, comme ils se servent des animaux dans les leurs. Ils sont venus chez nous, se sont emparés de nos terres, de nos fortunes, et nous ont fait esclaves pour récompense des richesses qu'ils nous ont ravies.
Commenter  J’apprécie          30
CORALINE.
J'ai lu dans un certain Livre que pour être heureux, il ne fallait qu'être libre et bon cultivateur. Il ne nous manque que la liberté, qu'on nous la donne, et tu verras qu'il n'y aura plus ni maîtres ni esclaves.
Commenter  J’apprécie          100
LE JUGE,
Votre modération perd aujourd'hui la Colonie
LE M A J O R.
Dites mieux ; elle la sauve peut-être. Vous ne connaissez que vos lois cruelles , et moi, je connais l'art de la guerre et l'humanité. Ce ne sont point nos ennemis que nous combattons ; ; ce sont nos Esclaves, ou plutôt nos Cultivateurs. Pour les réduire, il eût fallu, suivant vous, les faire passer au fil de l'épée.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Olympe de Gouges (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olympe de Gouges
A l'occasion des 6 ans du mouvement #MeToo et pour la sortie du livre #MeToo l le combat continue aux éditions du Seuil, Mediapart a organisé une soirée spéciale le 19 octobre 2023 à la salle Olympe de Gouges dans le 11ème arrondissement de Paris.
#MeToo : À quoi servent les médias ?
- Rose Lamy, autrice de « Défaire le discours sexiste dans les médias » - Valence Borgia, avocate et membre de la force juridique de la Fondation des femmes - Alexis Levrier, historien des médias et maître de conférences à l'Université de Reims - Laure Heinich, avocate - Camille Aumont Carnel, autrice et animatrice de @Jemenbatsleclito
00:00:00 - 00:09:35 : Introduction par Lénaïg Bredoux co-directrice éditoriale de Mediapart, et présentation des invités par Marine Turchi journaliste au pôle Enquêtes de Mediapart.
00:09:35 - 00:17:53 : A quel moment la presse a-t-elle commencé à s'intéresser aux questions de violences sexuelles et sexistes ? avec Alexis Levrier.
00:17:53 - 00:27:31 : Comment percevez-vous le mouvement Metoo ? avec Rose Lamy.
00:27:31 - 00:37:15 : Quel est le rôle des médias et des réseaux sociaux dans ces affaires de violences sexuelles et sexistes ? avec Camille Aumont Carnel.
00:37:15 - 00:43:45 : Les médias accompagnent-ils le mouvement de libération de la parole et de l'écoute ? avec Valence Borgia.
00:43:45 - 00:50:15 : L'utilisation par les médias du langage judiciaire dans ces affaires, et la question de la présomption d'innocence, avec Valence Borgia.
00:50:15 - 01:00:25 : Comment voyez-vous le rôle des médias ? Quelle place pour que chacun et chacune puisse raconter son récit ? avec Laure Heinich.
01:00:25 - 01:08:15 : Présomption de culpabilité et tribunal médiatique, avec Laure Heinich.
01:08:15 - 01:15:50 : Quand est-ce qu'apparaît l'expression de "tribunal médiatique" ? Pourquoi cette expression est-elle un piège ? avec Alexis Lévrier
01:15:50 - 01:19:08 : Quid des "carrières brisées" ? Est-ce que les médias ne se trompent-ils pas d'analyse lorsque de nombreux mis en cause sont toujours invités sur les plateaux et les victimes mises au ban ?
Mediapart n'a qu'une seule ressource financière: l'argent issu de ses abonnements. Pas d'actionnaire milliardaire, pas de publicités, pas de subventions de l'État, pas d'argent versé par Google, Amazon, Facebook… L'indépendance, totale, incontestable, est à ce prix. Pour nous aider à enrichir notre production vidéo, soutenez-nous en vous abonnant à partir de 1 euro (https://abo.mediapart.fr/abonnement/decouverte#at_medium=custom7&at_campaign=1050). Si vous êtes déjà abonné·e ou que vous souhaitez nous soutenir autrement, vous avez un autre moyen d'agir: le don https://donorbox.org/mediapart?default_interval=o#at_medium=custom7&at_campaign=1050
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (29) Voir plus



Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
1263 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre

{* *}