AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782951522831
239 pages
Jigal (01/04/2002)
3.35/5   17 notes
Résumé :
La découverte, un beau matin, d’une tête humaine, soigneusement déposée dans son frigo ne peut être que le prélude à de graves ennuis...Et quand les frères Asquaciati, à l’Estaque, Rome et New York, reçoivent ce sinistre message, ils sont loin d’imaginer les engatses qui vont fondre sur eux. La saga de la famille commence à Rome en 1945 quand Ubaldo, le père, fervent partisan du Ducce, s’emmêle dans un sordide trafic d’oeuvres d’art. Mais déterrer cinquante ans plus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
umezzu
  04 février 2015
Premier roman de Gouiran, ce livre contient déjà tout ce qui fait son univers : Marseille, le pastis et le parler de comptoir, et l'art d'utiliser le polar pour retracer l'histoire. Ici, c'est un trafic d'oeuvres d'art commencé à la chute du fascisme en 1945 qui rebondi aujourd'hui sur l'Estaque, place forte de quelques personnages bien trempées.
Commenter  J’apprécie          60
AliceMasson
  23 juillet 2019
Aussi incroyable que cela puisse paraître, je n'avais pas encore lu ce polar, alors que les oeuvres de Maurice Gouiran prennent une tablette entière de ma bibliothèque ! Trois frères, trois pays, une vengeance terriblement gore, voici donc le cocktail explosif de ce polar tricoté à merveille par un spécialiste du genre. En virtuose des mots, Maurice Gouiran nous immerge dans le cloaque des secrets de famille enterrés depuis des années, qui ressortent à la surface tels des boutons de fièvre purulents.
Avec un immense talent de conteur, il nous fait voyager à travers l'Histoire mais aussi les pays, dressant des portraits hauts en couleurs et des décors plus vrais que nature.
J'ai beaucoup aimé me laisser porter par le style fluide, chamarré et picaresque de ce polar à tiroirs aux ellipses très réussies.
Maurice Gouiran nous prend encore une fois par la main pour nous conduire dans des son univers populaire, proche des vrais gens et de leur quotidien où l'on entendrait presque grésiller le chant des cigales. Il initie ici le fil rouge de ses autres polars au personnage récurrent Clovis Narigou (La mort du scorpion, L'arménienne aux yeux d'or, Maudits soient les artistes, L'irlandais…) : les voyages et l'art. La nuit des bras cassés est un polar dense, inattendu, addictif et pluriel que vous dévorerez à belles dents.
Lien : https://www.francenetinfos.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JenCV
  07 octobre 2021
Je suis tombé sur cet auteur que je ne connaissais pas en tête de gondole chez Cultura.
Fan de polar et vivant à Marseille depuis 20 ans, je me devais de le prendre, surtout que le titre me faisait déjà bien rire.
On découvre donc l'histoire de trois frères originaires de l'Estaque, mythique quartier de Marseille dont le père italien est venu s'installer ici à la chute du Dulce.
Le plus jeune vit toujours dans son quartier d'origine, l'aîné est parti s'installer à Rome et le 2ème vit la belle vie à New York.
Une drôle d'histoire va les réunir à nouveau : chacun trouve une tête de cadavre chez lui après avoir été cambriolé.
Ils reçoivent alors des menaces qui les obligent à se replonger dans l'histoire de leur père décédé.
=> j'ai passé un très bon moment, bien sûr ce n'est pas le polar du siècle, l'intrigue est assez simple, on devine facilement la fin ... au vu du titre.
Mais les personnages sont très bien dépeints, tout comme les décors, que ce soit à Marseille, Rome ou New York, on s'y croirait à chaque fois.
Ce fût un plaisir de découvrir cet auteur et je pense bien lire le reste de son oeuvre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Carmendb
  06 novembre 2018
C'est une bien macabre découverte qui va pousser les trois frères Asquaciati à se rencontrer pour résoudre un mystère : qui a mis leur appartement à sac, à Marseille, à New York et à Rome en laissant une tête coupée en guise de carte de visite? Et pourquoi? Des menaces se précisent : la voiture de Bénito ainsi que le bateau de Freddy explosent. Ne doutant pas de la détermination de leur ennemi, ils se plongent dans une enquête qui va les conduire dans le passé de leur père, dans l'Italie de Mussolini et des chemises noires et dans le trafic d'oeuvres d'art orchestré par les nazis. Ils vont vite être convaincus qu'un trésor caché est à l'origine de ces évènements.
Avec ce premier roman, Maurice Gouiran nous offre un vrai moment de détente, beaucoup d'humour, du suspense, avec en prime, le soleil, l'accent et les galéjades des habitués du Beau Bar de l'Estaque.
Commenter  J’apprécie          10
YvPol
  06 mai 2019
Version poche d'un roman qui se déroule dans les années 90, même s'il n'est pas franchement daté, quelques indices le placent dans le temps : des francs, pas d'Internet et très peu de portable et un minitel...
Trois constructions différentes pour trois histoires mêlées. L'une linéaire, celle des trois frères, qui avance au fil des jours et des heures. L'une toute en retours en arrière, celle du père des garçons, qui explique donc les raisons de l'intrigue actuelle. Et une construction à rebours pour l'instigateur de la machination. Et le tout se suit plus qu'agréablement. Tout prend racine pendant la seconde guerre mondiale, en Italie. Ubaldo, le père, est un fasciste convaincu, fils d'un des gardes du corps de Benito Mussolini, qui va trafiquer pour gagner de quoi vivre, puisqu'il est parti précipitamment de son pays, sans argent.
Comme à son habitude, Maurice Gouiran peuple son roman de quelques figures locales typiques, des piliers de bar, des petits vieux qui en savent plus long qu'ils ne le laissent paraître sur la vie des uns et des autres. Ces personnages secondaires apportent une touche de légèreté et un côté réaliste, humain et très ancré à Marseille, enfin à L'Estaque pour être plus précis.
Un roman policier très enlevé et je ne m'étonne point qu'il ait obtenu le Prix sang d'encre des lycéens, tant il recèle en lui tout ce que j'aime : un brin d'humour, une base historique solide qui fait un contexte fort et toujours instructif -même si, avec son héros récurrent Clovis Narigou, l'auteur va souvent plus loin dans des faits, des parties de l'histoire un peu oubliées-, une histoire bien menée avec des rebondissements, des personnages originaux, parfois hauts en couleurs, des gueules quoi.
Donc en résumé, encore un très bon roman de Maurice Gouiran, mais qui pourrait encore en douter ?
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
umezzuumezzu   02 décembre 2018
- Officieusement, il organisait des convois d’œuvres d'art vers le Reich.
- Des œuvres des musées italiens ?
- Pas du tout. Mussolini se serait fâché tout rouge. Il s'agissait, en fait, d’œuvres volées chez les juifs ou dérobées dans les belles demeures de quelques grandes familles déportées. Les Italiens fermaient les yeux sur ces exactions.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Maurice Gouiran (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Gouiran
Maurice Gouiran, en plein confinement, vous parle de ses longues journées de travail ! Et comme c'est un homme multi casquettes… attendez-vous aux surprises !
autres livres classés : marseilleVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2377 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre