AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782914704700
255 pages
Jigal (05/05/2010)
4.19/5   26 notes
Résumé :
1943...1993. A cinquante ans d'intervalle, deux trains quittent Marseille et font route vers le nord. 1993. Un train bleu, bouillonnant de cris, de rires et de chants, emmène un millier de supporters marseillais vers Munich où leur club sera sacré champion d'Europe.
1943. Un long train noir, pétrifié par la torpeur et l'angoisse, achemine plus de mille six cents habitants des vieux quartiers de Marseille au camp de Compiègne. Puis pour la plupart, ce sera ens... >Voir plus
Que lire après Train bleu train noirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 26 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
" Train bleu train noir" est un policier qui fait référence à la Seconde Guerre mondiale. le train noir est celui qui conduira plus d'un millier d'habitants des vieux quartiers de Marseille vers les camps de Compiègne, Drancy ou encore Sobibor. le train bleu lui, a une image bien plus guillerette puisqu'il désigne le train qui va conduire en 1993 des supporters marseillais vers Munich où se joue un match de foot. Bert, Miche et Jo 3, vieux monsieur, se mêlent à ces supporters mais ceux-ci ont un objectif bien plus impérieux que de défendre une équipe.
On se souvient avec eux et on revit quelques bribes de l'horreur de notre Histoire.
L'écriture est travaillée, c'est une plume vivante qui sait faire vivre les personnages mais aussi les émotions. La fin est surprenante. Je découvre Maurice Gouiran avec ce livre et même si je n'ai pas été complètement conquise par ce policier j'ai envie de poursuivre ma découverte de cet auteur avec "tu entreras dans le silence".
Commenter  J’apprécie          382
Un polar bien ficelé qui apprend beaucoup sur Marseille pendant la seconde guerre mondiale, sur les destructions de quartiers programmées et les convois qui sont partis vers le nord, loin du soleil et de la vie. C'est construit de manière à ce que le train du passé rencontre celui d'aujourd'hui qui trace vers l'Allemagne pour aller soutenir l'OM en Allemagne avec tous les supporters marseillais à son bord et quelques vieux qui vont régler leurs comptes à cette occasion. La fin est étonnante, aux amateurs de romans policiers et d'histoire, je le conseille.
Commenter  J’apprécie          350
Train Bleu Train Noir creuse le sillon du polar sociétal, loin de ces polars flottant dans un vide sidéral, sans lien ni avec l'histoire ni avec la société ni avec rien d'ailleurs.
Gouiran, avec la poigne d'un historien furieux, nous entraîne dans l'histoire de Marseille sous l'occupation, reprenant avec sa verve légendaire cette idée, effarouchant uniquement les béni-oui-oui, que même grimé des habits du nazisme le capitalisme reste le capitalisme, toujours à la recherche du profit, du pouvoir, de la domination.
Comme toujours le propos est étayé, documenté, argumenté. le lecteur n'est pas moqué.
En 1943, la chasse aux Juifs dans Marseille cache la bonne affaire qu'est la renovation du quartier du Panier. le train quitte la ville, emporte les habitants indésirables et ouvre la voie à toutes les compromissions.
50 ans plus tard, les choses ont-elles vraiment changées ?
Le train affrété pour conduire les supportes en folie à Munich où l'OM affronte le Bayern en finale de la Ligue des Champions occulte les mêmes compromissions. Argent roi. Supporters aveuglés. Opium du peuple.
Seuls trois survivants des camps partis eux aussi vers Munich revivent le voyage qu'on leur a imposé en 1943.
50 ans après, ils se souviennent. Mais cette fois le souvenir laisse la place au désir de revanche.
Les trois personnages, Bert, Jo et Miche, partent pour un match retour dont ils ne sortiront pas indemnes.
Roman fort. Roman dérangeant. Roman engagé.
Des polars comme on les aime, dont la lecture laisse une blessure au coeur.
Merci Gouiran de nous tenir éveillés.


Lien : https://camalonga.wordpress...
Commenter  J’apprécie          210
Comme souvent chez Maurice Gouiran, la grande histoire s'invite dans ses romans. Train bleu train noir en est un nouvel exemple.
Alors que Marseille s'apprête à vivre un des événements les plus glorieux de son histoire, une finale de Ligue des champions, trois hommes revivent eux un souvenir douloureux qu'ils comptent bien faire payer à leur bourreau à l'issu de ce voyage.
En effet, 50 ans ans auparavant, ces mêmes trains chargés aujourd'hui de supporters joyeux prenaient la direction des camps de la morts chargés d'innocents.
Tout au long de son récit, l'auteur fait des allers-retours entre les 2 périodes. Cependant, la victoire face à l'ogre milanais apparaît ici bien futile. Les descriptions des sinistres convois de 1943, ainsi que celles des camps de la mort sont glaciales et insupportables.
Plus jamais vous ne pourrez arpenter les abords du Vieux Port sans penser à ces milliers de personnes qui un jour de Janvier 1943 furent jetées dans des trains pour un voyage dont beaucoup ne revinrent jamais.
Commenter  J’apprécie          161
J'ai découvert l'auteur de polar marseillais Maurice GOUIRAN au travers de ce roman dont l'intrigue se déroule sur deux époques. Maurice Gouiran comme d'habitude est parfaitement documenté et sa façon de rappeler la grande Histoire au travers de petites histoires est un plaisir de lecture, qui laisse l'impression de ressortir moins bête de chacun de ses romans à trame historique.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Pour la plupart des voyeurs d'alors, silhouettes de pardessus et de chapeaux mous, l'amas de vieilles maisons insalubres qu'on assassinait
était à l'image des voyous et des métèques du vieux port, mais ils oubliaient, ces braves et bonnes gens, que le luxe des demeures enviées de Bordeaux ou de Nantes avait été bâti sur le trafic d'esclaves, que les aïeux de la bourgeoisie bien pensante, bien criante et donneuse de leçons, ces ports florissants n'étaient que des négriers, des marchands de chair noires........
Commenter  J’apprécie          50
On chantait le pastis, le fly, le jaune, le pastaga, cette boisson de mauvaise réputation, dans une ville de mauvaise réputation, cette boisson bien trop parfumée pour les palais parisiens raffinés et forcément vulgaire aux yeux de ces grosses tronches pâlottes du nord. Le fly est devenu le symbole trivial d'une ville grossière.
Commenter  J’apprécie          80
Et les repaires de criminels, ça se nettoie * !
*plus tard, on emploiera karchériser au lieu de nettoyer. Ah qu'il est doux de goûter ces croustillantes évolutions qui font la richesse de notre belle langue française...
Commenter  J’apprécie          90
La racaille, un terme toujours facile à utiliser pour justifier les saloperies... Car sur les quarante mille Marseillais contrôlés, si six mille furent arrêtés et quatre mille libérés presque immédiatement, trente seulement furent écroués. Le fameux "repaire de bandits internationaux" dixit Oberg se réduisait à trente malfrats ! Mais entre-temps, on avait bien rempli les trains vers les camps de la mort....
Commenter  J’apprécie          40
Une fois à l’intérieur du camp, la première vision me glaça.
Des anneaux étaient scellés à un mur, des anneaux semblables à ceux qu’on utilisait pour attacher les chevaux, mais ce n’étaient pas des chevaux, c’étaient des blocs de glace qui semblaient couler du mur. Lorsqu’on les observait attentivement, on découvrait des hommes insérés dans ces blocs de glace. À ces anneaux, on avait enchaîné des hommes, des hommes qui avaient tenté de fuir ou qui étaient – plus simplement – désignés au hasard.

Tous les soirs, on en attachait quelques-uns, puis les SS ordonnaient aux kapos de les arroser toute la nuit. On avait le supplice raffiné, à Mauthausen… Au matin, après une nuit au cours de laquelle la température tombait à moins dix ou moins quinze degrés, ce n’étaient plus que des blocs de glace…
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Maurice Gouiran (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Gouiran
Maurice Gouiran, en plein confinement, vous parle de ses longues journées de travail ! Et comme c'est un homme multi casquettes… attendez-vous aux surprises !
autres livres classés : marseilleVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (63) Voir plus



Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
860 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..