AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Belem


Belem
  11 mars 2013
Dans le prologue du livre "La foire aux dinosaures", qui constitue le volume n°5 de la série "Réflexions sur l'histoire naturelle", Stephen Jay Gould précise : “...quelquefois, j'aimerais que tous les exemplaires de Darwin et les Grandes Enigmes de la vie s'autodétruisent ”.
Gloups !
Face à cela, il y a deux attitudes qui s'offrent à notre soif de connaissance : ou bien on évite rigoureusement ce recueil afin de se concentrer sur les suivants, ou alors, on se jette sur ce recueil afin de comprendre ce qui a bien pu susciter un tel reniement chez Stephen.
J'ai cru comprendre que son article sur "l'ontogénie récapitule la phylogénie" ne le satisfaisait pas. En effet, il a rectifié plus tard sa pensée dans un article (et à d'autres occasions), dans lequel il exprime un désaccord avec cette théorie, qui est une fausse "bonne idée".
Mais il y a également d'autres articles de "Darwin et les grandes énigmes de la vie" qu'il a revus et corrigés (sous un autre angle) dans des articles ultérieurs. Notamment celui de l'élan d'Irlande.
Bref, pour ma part, j'ai adopté une attitude nuancée (qui n'aurait pas déplu à ce cher Stephen), en me disant ceci : afin de bien comprendre ce qui ne va pas dans ce livre, je vais d'abord lire les neuf volumes suivants, et garderai "Darwin et les grandes énigmes de la vie", comme on regarde un bêtisier à la fin d'un film. (C'est assez horrible d'ailleurs, car cela casse toute la magie du cinéma et le plaisir du film que l'on vient de voir !).
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (4)voir plus