AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Nastasia-B


Nastasia-B
  22 avril 2013
Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas Stephen Jay Gould, même de réputation, sachez que ce monsieur était juste le plus grand spécialiste de l'évolution du XXème siècle, qu'il enseignait la biologie, la paléontologie et l'histoire des sciences à Harvard et qu'il nous a quitté encore assez jeune en 2002, victime d'un cancer.
Il est le co-auteur de la théorie des équilibres ponctués (voir à ce propos son livre L'Équilibre ponctué), il a mis en avant la notion d'exaptation et a aussi remis au goût du jour, en les modernisant et en les replaçant sous l'angle de la génétique, les vieilles idées d'Ernst Haeckel à propos de l'ontogenèse qui résume la phylogenèse, ce que l'on nomme désormais sous l'appellation "évo-dévo".
Mais comme si tout cela ne suffisait pas, Monsieur Gould, s'est imposé comme l'un des plus grands et talentueux vulgarisateurs scientifiques, toutes époques et toutes disciplines confondues.
Son oeuvre est un peu atypique. On lui confia au début des années 1970 une chronique dans un mensuel (Natural History Magazine pour ne pas le citer). Stephen Jay Gould s'est pris au jeu et dans chaque numéro, il s'est mis à traiter un sujet relevant le plus souvent de l'évolution, mais aussi de la géologie ou de l'histoire des sciences, sous forme de mini essai d'une succulence extrême.
Ces minis essais eurent tant de succès que beaucoup n'achetaient guère le magazine que pour cette chronique, puis un éditeur eut l'idée de les réunir sous forme de recueil. Il tint cette chronique chaque mois, sans défaillir jusqu'aux années 2000.
Celui qui nous occupe ici est le tout premier recueil, où on lit déjà toute la verve, tout l'enthousiasme communicatif, toute l'érudition, toute la finesse de vue et le talent de conteur de ce géant des sciences.
Je vous conseille donc fortement de commencer par celui-ci si vous décidez de vous attaquer à l'oeuvre de vulgarisation de l'auteur (pardonnez au passage la traduction catastrophique du titre français, car l'ouvrage s'intitule en anglais "Ever since Darwin").
La couverture fait référence à l'article qui parle de " l'élan d'Irlande " et de sa fameuse ramure XXXL, bien qu'il s'agisse d'un cerf, et qui n'était rien moins que le plus grand cervidé vivant et qui a fait les frais de l'apparition de l'homme moderne sur ses terres.
Cependant, vous pouvez choisir de lire seulement les chapitres qui vous intéressent car chacun est un tout en soi puisqu'il a été conçu indépendamment. C'est souvent drôle, insolite, et terriblement formateur sur la grande question qui occupait Gould, les mécanismes de l'évolution biologique.
À mon sens, un incontournable pour tous ceux que la question intéresse, et bien évidemment, pour les autres, à titre de culture générale, mais tout ceci, une nouvelle fois, n'est que mon avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
Commenter  J’apprécie          747



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (66)voir plus