AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2260021131
Éditeur : Editions Julliard (06/10/2016)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Journaliste au magazine Votre Temps, Pierre tombe des nues lorsque son rédacteur en chef lui ordonne d'interviewer une vache. Pivoine, jolie Bretonne Pie Noir, se révèle diserte, intelligente, un brin contestatrice. L'article crée l'événement, si bien que la vache se retrouve sur tous les plateaux de télés et coqueluche des radios. Le succès monte aussi vite à la tête des ruminants qu'à celle des humains. Célèbre, Pivoine est propulsée dans les salons de l'Élysée où... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
karaokepda
  18 octobre 2016
Invitez une vache sur un plateau télé, elle réclamera une maquilleuse.
Guy DEBORD - La société du spectacle
C'est par ces mots que commence le nouveau livre de Jean-Marie GOURIO et Dieu sait si cette citation est importante pour le roman dont je vous parle aujourd'hui ! En effet, aussi surréaliste que cela puisse paraître, cette citation est poussée a son paroxysme. Ce n'est pas seulement sur un plateau télé que cette vache, Pivoine, très érudite pour sa condition , très engagée aussi, va apparaître, mais grace à Pierre, ce journaliste chargé de faire cet interview, sa notoriété va monter en flèche. D'abord par le biais d'un interview pour le magazine "Notre temps", ensuite sur les différents plateaux télé, ensuite dans toute la presse, puis elle va se retrouver au salon de l'agriculture, au salon du livre de Paris, pour finir aux cotés du Président de la République au Palais de l'Elysée ! Rien que ça !!! Elle parle, elle sait lire et écrire et est très intelligente ! Comment ? Je ne vous le dirai pas !
Elle va aller, de par sa célébrité naissante jusqu'à laisser de coté le journaliste qui l'a fait connaitre... Pour mieux le retrouver.
Cela parait surréaliste dit comme cela mais c'est tout ce qui fait le charme de ce nouveau roman, qui sent a la fois la campagne mais qui est aussi terriblement drôle et caricatural sur bien des points.
Même lorsque les rôles intervieweur-interviewé sont inversés !
Gourio a le don de nous emporter dans une folle histoire, satirique a souhait, caricature de la montée au pouvoir, la notoriété, du problème agricole qui sévit en France, du monde de l'édition, et des affres de la célébrité. Avec beaucoup de clins d'oeils littéraires aux éditeurs, aux auteurs et plus particulièrement a Patrick MODIANO.
Un roman très positif qui nous rappelle que le rire et la dérision, sont la meilleure arme pour combattre la morosité. C'est ce dont la France a besoin, et Jean-Marie GOURIO, déja dans le premier livre de cette nouvelle collection Papillon l'avait bien saisi. le comptoir est plus que jamais présent, et au comptoir des mots, de l'humour de la satire et de la bonne humeur, Gourio est un génie, qui n'hésite pas a nous rappeler indirectement que si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son derrière. C'est un peu cette morale que j'ai retenue de l'histoire même si elle n'est pas dite comme cela.
C'est en tout cas ce que j'ai ressenti et que je vous livre tel que je le pense.
On pourra toutefois lui reprocher une absence de chapitrage et de "respiration" dans la conception du livre. Laissez vous emporter par l'intelligence et l'humour de ce nouveau roman et passez, comme moi un excellent moment de lecture, qui fait beaucoup de bien.
J'ai hate de lire la suite des aventures et des trouvailles Gouriesques de cette collection !
Prochain Rendez-vous avec cette collection : Avril 2017 "Le fabuleux départ en Laponie de la famille Zoiseaux" . le titre laisse déjà rêveur ! Mais ou est-ce que Gourio nous emmenera t'il ?
Lien : http://carnetsvie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marieemmy
  19 avril 2017
Roman surprenant
Pierre est mandaté par son patron, rédacteur en chef du magazine Votre Temps, d'interviewer 1 vache!!
Mais pas n'importe laquelle: Pivoine!
Une vache haute en couleurs qui n'a pas sa langue dans sa poche... La 1ère rencontre se passe si bien que d'autres numéros doivent sortir.. Mais Pivoine est telle l'incarnation d'une personne, avec ses idées, ses sentiments et ses états d'âme. Pierre va être déboussolé par cette rencontre, qui va remettre en questions tous ses acquis.
Les discussions entre ces 2 personnages évoquent tous les sujets actuels avec une certaine dérision: comment une vache voit la PAC, les systèms politiques, la gestion des déchets, les affaires ministérielles???
Roman décalé où une vache nous dévoile ses principes, ses façons de voir les choses de notre vie d'humains.
Roman ironique mais tellement vrai/... A découvrir en ces moments d'élections...
Commenter  J’apprécie          00
poirro
  20 mars 2017
Ce livre est une farce. Une farce pas désagréable certes, mais une farce quand même! L'interview d'une vache, Pivoine, Pie Noir de grande culture et à la belle repartie. On sourit beaucoup dans ce livre et quelques passages nous font même franchement poiler. L'histoire est attachante, un brin prévisible, mais désopilante quand même. Les quelques références à l'actualité sont bien amenées (j'ai adoré la référence au fameux roman confession "merci pour ce moment"). Par contre, tout cet allant ne suffit quand même pas à faire oublier que le tout est un peu léger pour un bouquin de presque 250 pages...
A lire dans un train ou un avion quand on a besoin d'une lecture facile.
Commenter  J’apprécie          10
Melicee
  10 juillet 2017
On constate assez vite, tout comme les employés du journal « Votre Temps », que les animaux peuvent parler, ou du moins un peu, comme l'écrivain Modiano. Oui, apparemment, personne n'avait encore pensé à interviewer une vache !
C'est ainsi que démarre ce roman loufoque, où, au fur et à mesure des pages, une Bretonne Pie Noire (il y a aussi un chien et même du papier peint) se livre sur sa vision du monde actuel.
La vache nourrit les sans-abris, influx la politique, assure le calme dans les cités ; elle est la mère de la nation !
Ce roman satirique, presque fable contemporaine, met en lumière notre société véreuse.
Tout y passe : les mises en scène politique, le journalisme de bas étage, la notoriété éphémère et les vendus du show-business.
Pleins d'humour, remplis de références actuelles, ce livre se lit d'une traite.
Commenter  J’apprécie          00
itzamna
  08 janvier 2017
Le récit de Jean-Marie Gourio est totalement décalé, halluciné, mais en même temps plein de tendresse et de sensibilité. On se dit parfois que cette vache pourrait tout aussi bien être une femme que, dans sa fantaisie, l'auteur nous présenterait sous les traits d'une vache. Mais la ficelle n'est pas si grosse, car notre Pivoine est bien une vache, qui sème ses bouses, donne son lait à qui sait le lui tirer et réclame régulièrement à brouter. Cette confusion peut mettre parfois mal à l'aise, mais elle s'exprime dans une grande tendresse de l'auteur pour ces vaches. Et Pivoine n'est pas n'importe quelle vache ! C'est une Bretonne Pie Noir, petite vache de caractère comme la terre de ses ancêtres, rustique et aujourd'hui menacée de disparition, élevée pour son lait et pour sa viande.
On découvre l'histoire d'une nouvelle star, révélée par le magazine Votre Temps et que tous les médias finissent par s'arracher, qui fera la une de tous les magazines et journaux populaires, qui sera présente sur tous les plateaux télé, jusqu'au palais de l'Elysée. Cultivée et propulsée sur le devant de la scène, Pivoine devient une professionnelle de l'image. L'histoire pourrait sembler superficielle s'il n'était la relation entre le journaliste, Pierre Pichon et Pivoine.
L'histoire de Pierre et de Pivoine, très forte, est celle d'une amitié bousculée par la célébrité, les trahisons, les regrets et la recherche de la gloire pour l'une, d'une reconnaissance pour l'autre. Mais les liens restent forts à travers tout le récit.
Voici donc un récit déconcertant, drôle, sensible, bourré de références politiques et culturelles : un portrait saignant de notre société et de sa superficialité. Un hommage aux campagnes aussi, à travers ces animaux dont on ne voit plus que le steak ou le verre de lait. Laissez-vous surprendre.
Lien : http://itzamna-librairie.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
poirropoirro   19 mars 2017
Nous devrions dès la naissance être chaperonnés par des nounous à cornes. Une vache par enfant. Le bébé en serait rassuré, réchauffé, protégé, nourri, s'insinuerait en lui une part de cette énorme force tranquille qui se dégage de leur masse sans même qu'elles s'en rendent compte. La Mère universelle, disent les hindous. Nous pourrions dire, plus sobrement, la seconde maman. Présente aux côtés du bébé dès le moment de l'accouchement. La vache laitière remplacerait avantageusement le mari qui tourne souvent de l’œil quand sort la tête et préférera attendre au café d'en face.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
itzamnaitzamna   08 janvier 2017
J'avais fermé les yeux. Les mots de Pivoine me berçaient, plus que de simples mots, un poème politique, une courte aubade aux accents rebelles. Un beau  titre d'article encore me vint, je sentais mon cerveau bouillonner merveilleusement ! "Les mamelles de Louise Michel", ou bien "Jean Jaurès à la traite". trop politique peut-être pour Votre Temps. Les accents de Pivoine n'étaient-ils pas trop engagés ? "Le lait de la colère", me dis-je, empruntant à Steinbeck.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
itzamnaitzamna   08 janvier 2017
La vache me regardait fixement. Noire. Striée de longues écharpes blanches. Nous étions dans mon bureau, pas très grand, pour un homme et une vache, au troisième étage de la tour Baudelaire, à Stains. Je lui répétai lentement ma question, qui n'était pas la première de l'interview, évidemment, mais une mise en confiance de la vache à qui je devais soutirer un long entretien, et je sentais que ça ne serait pas de la tarte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
poirropoirro   20 mars 2017
J'avance que quelques centaines de vaches lâchées dans nos banlieues les plus violentes y ramèneraient le calme bien plus efficacement que plusieurs compagnies de CRS! Salers de grande taille et autres Lourdaises imposeraient vite une paix des champs dans les dangereux halls d'immeubles, en lieu et place des petits dealers.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Marie Gourio (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Gourio
Remise du Prix Jules Renard par René de Obaldia de l'Académie Alphonse Allais à Voutch pour "petit traité de Voutchologie" écrit avec Jean Bernard Moussu, prix décerné également à Jean Marie Gourio pour "Interview d'une vache " et à François Morel pour "Je rigolerais qu'il pleuve".
autres livres classés : aveuglementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15067 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre