AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 281040478X
Éditeur : Editions Prisma (09/01/2014)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 213 notes)
Résumé :
Juliet est tombée folle amoureuse d'Emerson l'été de ses 18 ans dans la maison appartenant à ses parents en bord de mer. Après une relation passionnelle, le beau ténébreux la laisse tomber subitement. Quatre ans plus tard, Juliet a poursuivi ses études, surmonté tant bien que mal cet abandon et construit une relation équilibrée avec un garçon très bien, gentil et attentionné. Ses relations avec sa famille ne sont pas au beau fixe depuis qu'elle a perdu sa mère, autr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  24 septembre 2016
Voila une romance sympa pour l'été qui est presque un coup de coeur !
J'ai fait la connaissance de Juliet, dont les dernières années de son adolescence n'ont pas été facile : elle s'est séparée de son amour de jeunesse Emerson et sa mère est décédée.
Après quatre années à la fac, elle revient dans la maison de campagne de ses parents pour faire des cartons avant qu'elle ne soit vendue. Mais toutes les occasions sont bonnes pour retomber sur Emerson et ils ne tardent pas à reprendre les choses ou elles en étaient restées il y a quatre ans.
"Il existe deux sortes d'amour en ce monde : la brise légère et l'ouragan. La brise est douce, patiente. Elle gonfle les voiles des bateaux, dans le port, et caresse les vêtements étendus sur la corde à linge. Elle te rafraîchit, les chaudes journées d'été, et revient chaque automne soulever les feuilles mortes, avec la régularité d'une horloge. On peut toujours compter sur la brise, son souffle est constant, sûr et loyal.
Il n'y a rien de constant, en revanche, dans l'ouragan. Il dévaste les vies telle une furie, recrachant l'écume de l'océan sur le rivage, abattant les arbres et les lignes électriques en renversant quiconque assez naïf ou assez fou pour se trouver sur son chemin. C'est sûr, il te donne le frisson comme jamais : ton coeur bat à cent à l'heure, ton corps le désire, tu es comme possédée. Il est sauvage, brutal, et dévore tout sur son passage."
Coté personnage, j'ai adoré Juliet, je pense qu'il est assez facile de s'identifier à elle et c'est un personnage très attachant. Par contre, je ne sais toujours pas si j'aime Emerson... Déjà le choix du prénom est plutôt douteux, et ensuite, je l'ai trouvé possessif et prétentieux. C'est souvent le cas des personnages masculins de romance et lui ne déroge pas à la règle mais de mon coté, j'ai toujours un peu de mal a m'attacher a ce genre de personnage.
"Il franchit la distance entre nous en quelques pas, et j'ai à peine le temps de réaliser que déjà, il s'empare de moi, me soulève et me plaque contre la porte tout en écrasant ses lèvres contre les miennes.
Je chancelle, m'abandonne de nouveau à lui, mais ce baiser est différent, plus que du simple désir. Sa bouche me dévore, m'absorbe et m'engloutit, comme s'il cherchait à imprimer sa marque jusque dans mon âme.Je me rends. Je capitule, sans défense contre cet assaut, et me noie dans sa saveur sombre et veloutée, jusqu'à ce qu'Emerson lui-même s'arrache à mes lèvres, pantelant.
— Tu es à moi, rugit-il, son souffle brûlant sur mon visage. Mes jambes se dérobent, et il me retient, agrippe mon menton jusqu'à ce que je n'aie pas d'autre choix que de le regarder dans les yeux. de me perdre en eux.
— Tu es à moi, répète-t-il avec férocité. Pas à lui ni à personne d'autre. Tu auras beau essayer et faire comme si tu ne le sentais pas, mais c'est comme ça. Tu seras toujours à moi.
Ses yeux embrasent les miens, exigent, et je comprends avec une effroyable lucidité que c'est la vérité.
Je lui appartiens."
Concernant l'intrigue, elle m'a bien plu. Si on s'attend a un scénario classique, l'auteure ajoute malgré tout quelques retournements de situation inattendu qui font que j'ai eu du mal à lâcher le roman. Et puis surtout, ceux qui m'a plu c'est le dépaysement. C'est un peu caricatural parfois mais les pick up, la musique country et j'en passe, nous transporte bien loin de notre petite routine.
Bref c'est un premier tome prometteur et j'ai hâte de voir ce que va donner la suite.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
liredelivre
  03 février 2014
Présenté comme un sex-seller, je vous avoue que mon esprit a eu un peu peur dans un premier temps... Après avoir suivi quelques échos sur le NA, je savais que le sexe en était une composante, mais sans savoir à quel point, ni de quelle façon. Et après mon essai avec Cinquante nuances de Grey, j'étais un peu refroidie par cette idée. Mais c'est sans compter la cible visée par le roman. Unbroken est loin d'être du Grey, même si Emerson est tout aussi... sulfureux *__* Et quoi de plus étonnant, puisqu'ils ne jouent pas vraiment dans la même cour. Alors à ceux/celles qui s'attendent à des scènes plus que hot et à la limite du lisible et n'osent pas se lancer, je leur affirme qu'ils le peuvent ;) Les scènes sont délicates, soft et la plume de Melody Grace est agréable dans le genre. Ce n'est pas récurrent dans le roman, il n'y a pas que ça, et l'histoire vaut la chandelle ! Parce qu'il y en a une, très belle. Une romance toute douce, enivrante et passionnée [autant que passionnante].
Le dernier été qu'elle passe à Cedar Cove, Juliet tombe éperdument amoureuse d'Emerson. Un amour qu'elle compare au grand, au vrai. Comme sa mère lui avait dit un jour : il existe deux formes d'amour : la brise légère et l'ouragan. Emerson a été le second. Il est venu, et il est reparti, à la fin de l'été, dévastant tout sur son passage. En passe d'entrée à l'université, Juliet a tout perdu, celui qu'elle prenait pour l'amour de sa vie, sa mère qui s'est éteinte, et une part d'elle-même s'est brisée. Plus jamais elle ne connaîtrait une telle relation, un tel amour. Plus jamais elle ne laisserait un homme lui faire le mal qu'Emerson lui a fait. Après l'ouragan, bien après, est venu Daniel, la brise. Et Juliet repousse au loin les souvenirs de son premier amour, de son dernier été. Jusqu'au jour où elle revient à Cedar Cove pour vider et vendre la maison de sa mère...
D'emblée, j'ai été frappée par les mots de l'auteure, par sa plume. J'ai aimé les citations que j'avais lues du roman par endroits, et je me disais que le texte aurait quelque chose de beau, ne serait-ce que par le style de Melody Grace. Me voilà avec le roman refermé à mes côtés, loin d'être déçue. Il y a quelque chose dans l'écriture d'Unbroken, toute en poésie et en mélodie. Quelque chose de captivant et d'accrocheur. Une très bonne surprise ! Puis, c'est fluide, presque coulant. Sans s'y attendre, on est vite pris par le fil de l'histoire et les secrets que Juliet soulève à demi-mots. L'auteure réserve quelques surprises, sans nous donner d'entrée de jeu [ou de roman] toutes les clés de l'histoire de notre héroïne. Et s'il y a des choses que l'on voit venir, d'autres m'ont totalement étonnée, presque laissée sans voix.
Par ailleurs, j'ai beaucoup apprécié ce jeu de la tempête, l'effet ouragan d'Emerson, tant en par son statut de premier copain/amant/briseur de coeur que par sa personnalité en elle-même. Il est la bonne illustration de l'ouragan, de cette chose qu'on se plaît à regarder mais dont on sait qu'il vaut mieux s'en tenir loin... C'est un personnage que j'ai rapidement apprécié, pour son côté écorché et énigmatique. Puis, sa tendance bad boy aussi *__* Les détails, les descriptions, j'étais un peu à la place de Juliet, et je l'ai trouvé plutôt très attirant ;) Mais pas au point d'avoir les mêmes réactions que notre narratrice à sa vue. Et mon avis est donc un peu plus modéré sur Juliet.
Je l'ai bien aimée, c'est un personnage entier, qui a souffert et tient à tout prix à éviter cela à nouveau. En quelque sorte, elle nous parle à tous, même si je n'ai jamais eu à me remettre d'un chagrin amoureux. On connaît tous les déceptions, les humiliations, les espoirs de trop. Mais, elle apporte plus que ça, de part son histoire personnelle. Sa famille n'est pas aussi belle que ce qu'elle tient à laisser croire et on remarque vite que si la belle vit dans le présent, elle n'en a pas moins oublié son passé. Et ce dernier ne se fait pas oublier non plus. Si elle tient encore aujourd'hui, c'est essentiellement grâce à Daniel, son nouvel amoureux, Lacey, sa meilleure amie, et sa précieuse boîte de cachetons anti crise d'angoisse. Puis nichée quelque part, l'envie d'Emerson. Et quand il déboule de nouveau dans sa vie, ou qu'elle revient dans la sienne... Sans trouver ses réactions exagérées, elles me semblaient parfois de trop, ou alors poussées. J'avais parfois du mal à me la représenter devant Emerson, tant elle perdait ses moyens face à lui. Et c'est ainsi que l'histoire d'amour devient aussi une histoire qui nous parle de deuil, de reconstruction, d'amitié.
Mais dans tout cela, j'aurais aimé que ce soit un peu plus fouillé, que l'auteure s'attarde un peu plus sur la profondeur et la psychologie de ses personnages. Bien qu'on ait l'essentiel, j'ai eu le sentiment que cela manquait par moments. Même si sans ça, la lecture n'en reste pas moins très agréable. J'aimais rentrée du boulot et ouvrir Unbroken dans le bus. C'était calme, reposant, pas prise de tête pour un sous. Une lecture qui ne fait pas mal et 100% plaisir ! Puis le couple Emerson/Juliet était un beau duo, intense, passionnée, presque une fusion parfaite. Les deux m'ont entraînée dans leurs histoires, leur histoire, et leur amour. Et j'ai adoré ! Moi et mon petit coeur de fleur bleue/artichaud, nous nous sommes régalés !
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Thalyssa
  02 mars 2014
Ma première rencontre avec le New Adult avait été très décevante. Face Cachée représentait à mes yeux tout ce qui me donne envie de fuir les romans un tant soit peu érotiques : au niveau du scénario, c'était encore plus stérile qu'en plein désert et j'attends bien plus d'une lecture qu'une simple succession de scènes coquines. Heureusement, Unbroken m'a redonné confiance en le genre.
Tout n'est pas parfait. Au point de vue de la mise en page, par exemple. Les dialogues m'ont un peu gênée car des parties narratives y sont incluses en plusieurs phrases, si bien que par moment, on ne sait plus trop si c'est le personnage qui parle ou la narration qui a repris. Et vice-versa. Alors, bien sûr, on finit par s'y retrouver, mais de simples ajouts de guillemets auraient grandement amélioré le confort de lecture.
Au niveau de l'intrigue, la période des examens approche pour Juliet. Fiancée à Daniel et promise à une belle carrière, elle est épaulée par sa meilleure amie Lacey, à défaut de sa famille. En effet, sa mère est morte il y a quatre ans, son père joue aux écrivains maudits et néglige tout le reste, sa soeur est superficielle à souhait. Bref, Juliet se sent seule et avait comblé ce vide affectif avec Emerson juste avant le décès de sa mère. le jeune homme en pleine révolte l'a cependant plaquée de la pire façon qui soit, juste après l'enterrement. Melody Grace a d'ailleurs bien su narguer le lecteur et le pousser à tourner les pages pour en découvrir les circonstances.
Juliet a eu besoin de beaucoup de temps pour se remettre de cette double perte et affronte ses crises de panique à coup d'anxiolytiques. Mais en manque d'argent, sa famille décide de vendre la maison de la plage qui a vu le double drame de sa vie. Juliet insiste alors pour se rendre sur place et récupérer les effets personnels de sa mère, dont les autres membres de la famille n'ont apparemment rien à faire.
Dès son arrivée à Cedar Cove et déjà pleine d'appréhension, Juliet rencontre Emerson et ses vieux démons refont surface. le jeune homme semble encore plus brisé que dans son souvenir… et plus néfaste aussi. Elle ne sait plus trop quoi penser et elle hésite entre la peur de gâcher son avenir avec Daniel et celle d'abandonner une personne qui lui a tant tenu à coeur. La donne se complique encore quand elle réalise que la soeur d'Emerson la tient pour responsable de leur rupture il y a quatre ans, et que Daniel s'est mis en tête de la réconcilier avec sa famille.
Quelques scènes « hot » viennent parsemer ce récit, mais de façon équilibrée (même si j'ai trouvé la demoiselle particulièrement… démonstrative dans les cris qu'elle laisse échapper). Elles viennent appuyer la romance au lieu de la justifier. Juliet manque encore un peu de maturité et ne voit la vie qu'en noir et blanc. Ses sentiments et leur évolution sont bien dépeints et la rendent très attachante ; elle apprendra à nuancer ses jugements : la vie avec Daniel n'est peut-être pas aussi idyllique qu'elle s'en était jusque là convaincue, et Emerson peut-être pas aussi malveillant qu'il y paraît.
Bien que la fin puisse sembler un peu cliché, je pense lire la suite quand elle paraîtra. Une lecture légère, où une jeune fille reconsidère un amour d'été après des années de recul et de vécu. S'agit-il de l'histoire d'une seconde chance ou d'une éternelle malédiction ? À vous de le découvrir !
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lellia
  21 mars 2014
C'est grâce à la dernière opération Masse Critique de Babelio que j'ai pu découvrir ce roman et ainsi entrer de plein pied dans le nouveau genre littéraire à la mode : le New Adult. Autant le dire tout de suite, ce n'est pas vraiment un style qui m'attire, l'assimilant peut être trop rapidement à des histoires gnan gnan dans lesquels des héroïnes « tête à claque » (ces héroïnes qui ne prennent jamais les bonnes décisions et qui ne comprennent rien à rien) sont plus obnubilées par leurs partenaires sexuels que par leur vie (leur famille, leur travail/études, leurs amis, bref tout ce qu'il y a en dehors d'un lit).
Ici nous rencontrons Juliet, jeune femme fiancée, heureuse dans son couple, avec des plans d'avenir qui se retrouve obligée de mettre de côté tout ses projets pour vider la maison de vacances de sa mère défunte mise en vente par son alcoolique de père. Elle n'a plus remis les pieds dans cette ville depuis 4 ans, date à laquelle elle a perdu sa mère mais également son petit ami de l'époque qui l'a larguée sans prendre de gants. Bien entendu, à peine arrivée, elle le rencontre et force est de constater que l'alchimie fonctionne toujours entre eux puisqu'elle se retrouve toute chose rien qu'en le voyant.
Je vais essayer de ne pas trop en révéler mais malheureusement tout ce que le lecteur imagine va bien entendu se dérouler. C'est un roman qui se laisse lire, il ne surprend pas, même les quelques petits mystères imaginés par l'auteur ne sont pas bien dur à deviner mais le style de Melody Grace est agréable et elle arrive à donner vie à la petite ville de Cedar Cove, le genre de petite ville dans laquelle tout le monde a passé des vacances. de plus, un certain sentiment de nostalgie est éveillé chez le lecteur, on se prend à imaginer ce qu'un ancien amour pourrait donner si il était renouvelé quelques années plus tard et on éprouve une certaine empathie pour ses personnages qui se cherchent mutuellement. Malheureusement, ce sont aussi ces personnages qui font baisser le niveau du roman, Juliet devient vite agaçante à s'enfermer dans ses crises d'angoisse et à ne pas voir plus loin que le bout de son nez et Emerson est un cliché ambulant (bonjour l'étalon dominateur mais siiiii torturé…mouarf), du coup ce sont les personnages secondaires qui deviennent plus intéressant mais comme ils ne sont là que pour faire avancer l'intrigue et servir les personnages principaux, on ne les voit pas longtemps malheureusement.
Malgré toutes mes critiques négatives, la lecture de ce roman a été plutôt agréable, donnant envie de passer ses journées à la plage, dommage que l'auteur n'ait pas pris plus de risques avec ses personnages ou avec l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissCroqBook
  09 septembre 2016
Il y a longtemps que les trois premiers tomes de cette série sont dans ma PAL mais avant de me lancer, j'attendais la sortie des tomes suivants. le tome 4 étant sorti un peu avant l'été et le 5 arrivant bientôt, je me suis décidée à commencer cette saga. Et je dois dire que je suis plutôt convaincue par ce premier tome. Certes, le synopsis n'est pas très original mais l'histoire fonctionne.
Quatre ans plus tôt, Juliet passe l'été de ses 18 ans à Cedar Cove avec sa famille. A peine arrivée, elle fait la connaissance d'Emerson dont elle tombe rapidement folle amoureuse. Tous les deux vont vivre un été passionné. Alors qu'ils ont des projets plein la tête et que Juliet vient de perdre sa mère, Emerson rompt brutalement avec elle. Anéantie, elle laisse tout derrière elle et quitte Cedar Cove du jour au lendemain. Plus rien ne l'y retient.
Aujourd'hui, Juliet est heureuse en couple. Elle partage sa vie avec Daniel, un étudiant en droit et espère bien que leur relation va encore évoluer.
Endetté jusqu'au cou, le père de Juliet a décidé de vendre la maison familiale de Cedar Cove. Juliet, qui ne peut se résoudre à cette vente, refuse l'idée que des inconnus se chargent de vider cette maison. Elle choisit donc d'y retourner, malgré sa promesse de ne jamais y remettre les pieds, pour s'en charger elle-même. Elle espère pouvoir accomplir sa mission sans croiser la route de celui qui lui a brisé le coeur. Mais le destin ne l'entend pas ainsi. Dès le premier soir, Emerson va la sortir d'un mauvais pas. Ces retrouvailles inattendues vont la bouleverser. Les sentiments qu'elle a tentés d'effacer toutes ces années vont brutalement refaire surface malgré le comportement méchant et exécrable d'Emerson.
Comment Juliet va-t-elle réussir à gérer ses sentiments ? Emerson a-t-il changé à ce point en quatre ans ? Qu'a-t-il bien pu se passer depuis la dernière fois qu'ils se sont vus ? Et Daniel dans tout ça ?
Les personnages sont attachants parfois énervants, notamment Emerson qui souffle sans cesse le chaud et le froid. Un jour, il ne peut plus se passer de Juliet et le lendemain, il la rejette sans raison apparente. On comprend qu'il lutte contre ses sentiments alors que Juliet est très vite prête à s'abandonner dans une nouvelle relation avec lui.
Je regrette un peu que les relations complexes avec leurs familles respectives ne soient pas plus développées. Cela donnerait une autre dimension aux personnages, permettrait peut-être de comprendre leurs réactions, leurs ressentis. Leur description reste un peu superficielle à mon goût et un peu plus de détails n'auraient pas été superflus.
Dans tous les cas, Melody Grace sait entretenir l'intérêt du lecteur. Dès le début, on apprend que la relation entre Juliet et Emerson c'est mal terminée quatre plus tôt sans en connaitre les raisons réelles. Ce n'est que vers la fin qu'elles nous sont dévoilées. Ce mystère autour de la rupture éveille notre curiosité.
Un premier tome agréable à lire qui m'a donné envie de poursuivre la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   22 janvier 2014
Après tout, faire semblant est ce que ma famille fait le mieux. Papa fait comme s’il n’était pas un universitaire raté, auteur d’un unique livre passé complètement inaperçu, et avec un penchant pour la vodka martini dès le milieu de l’après-midi. Ma sœur fait comme si elle avait d’autres ambitions que celle de mettre le grappin sur un riche avocat, membre d’un country-club et avec du fric à revendre. Ma mère fait comme si elle ne regrettait pas d’avoir foutu sa vie en l’air en épousant un écrivain British coureur de jupons, comme si elle ne remarquait pas ses absences jusque tard dans la nuit pour « conseiller » ses étudiants à son bureau, comme si elle n’entendait pas ce dédain dans sa voix quand, par hasard, il retrouvait le chemin de la maison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
thatisclairethatisclaire   28 février 2014
« Il existe deux sortes d’amour en ce monde : la brise légère et l’ouragan. La brise est douce, patiente. Elle gonfle les voiles des bateaux, dans le port, et caresse les vêtements étendus sur la corde à linge. Elle te rafraîchit, les chaudes journées d’été, et revient chaque automne soulever les feuilles mortes, avec la régularité d’une horloge. On peut toujours compter sur la brise, son souffle est constant, sûr et loyal.
Il n’y a rien de constant, en revanche, dans l’ouragan. Il dévaste les vies telle une furie, recrachant l’écume de l’océan sur le rivage, abattant les arbres et les lignes électriques en renversant quiconque assez naïf ou assez fou pour se trouver sur son chemin. C’est sûr, il te donne le frisson comme jamais : ton cœur bat à cent à l’heure, ton corps le désire, tu es comme possédée. Il est sauvage, brutal, et dévore tout sur son passage. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ninie067Ninie067   27 mars 2014
Je passe une autre nuit sans dormir, à ranger avec frénésie le contenu d’une chambre d’amis dans des cartons, mais rien ne peut effacer le souvenir des baisers fulgurants d’Emerson. C’est comme s’il était encore là, à l’affût dans les ombres du salon, ou sous le porche, dans la cour. Impossible de chasser son image de mon esprit : sa façon de me regarder quand il m’a prise entre ses mains puissantes, avec cette voix chaude et sexy grondant à mon oreille.

Tu es à moi.

Je ne sais plus que penser. C’est lui qui a tout arrêté ! C’est lui qui a brisé mon cœur, il y a quatre interminables étés. Et aujourd’hui, il se comporte comme s’il me voulait de nouveau – juste au moment où je ne suis plus à prendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LaRecreationLitteraireLaRecreationLitteraire   13 avril 2016
Ma mère disait toujours qu'il existe deux sortes d'amour en ce monde : la brise légère et l'ouragan. La brise est douce et patiente. Elle gonfle les voiles des bateaux, dans les ports, et caresse les vêtements étendus sur la corde du linge. Elle te rafraîchit, les chaudes journées d'été, et revient chaque automne soulever les feuilles mortes, avec la régularité d'une horloge. On peut toujours compter sur la brise, son souffle est constant et sûr et loyal.
Il n'y a rien de constant, en revanche, dans l'ouragan. Il dévaste les villes telle une furie, recrachant l'écume de l'océan sur le rivage, abattant les arbres et les lignes électriques et renversant quiconque est assez naïf ou assez fou pour se retrouver sur son chemin. C'est sûr, il te donne le frisson comme jamais : ton cœur bat à cent à l'heure, ton corps le désire, tu es comme possédée. Il est sauvage, brutal, et dévore tout sur son passage.
Mais ensuite ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
missmolko1missmolko1   11 mars 2016
Il franchit la distance entre nous en quelques pas, et j’ai à peine le temps de réaliser que déjà, il s’empare de moi, me soulève et me plaque contre la porte tout en écrasant ses lèvres contre les miennes.
Je chancelle, m’abandonne de nouveau à lui, mais ce baiser est différent, plus que du simple désir. Sa bouche me dévore, m’absorbe et m’engloutit, comme s’il cherchait à imprimer sa marque jusque dans mon âme.Je me rends. Je capitule, sans défense contre cet assaut, et me noie dans sa saveur sombre et veloutée, jusqu’à ce qu’Emerson lui-même s’arrache à mes lèvres, pantelant.
— Tu es à moi, rugit-il, son souffle brûlant sur mon visage. Mes jambes se dérobent, et il me retient, agrippe mon menton jusqu’à ce que je n’aie pas d’autre choix que de le regarder dans les yeux. De me perdre en eux.
— Tu es à moi, répète-t-il avec férocité. Pas à lui ni à personne d’autre. Tu auras beau essayer et faire comme si tu ne le sentais pas, mais c’est comme ça. Tu seras toujours à moi.
Ses yeux embrasent les miens, exigent, et je comprends avec une effroyable lucidité que c’est la vérité.
Je lui appartiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : new adultVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3345 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..