AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743624396
Éditeur : Payot et Rivages (03/01/2013)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 31 notes)
Résumé :
"On reste plantés là. Cinq cinglés qui contemplent un cadavre.
Sans thème musical.
- Deux possibilités, dis-je. Soit on reste ici et on subit ce qu'on va nous faire...
- Soit ? demande Russell.
- On fout le camp."

Quelque part dans le Maine, au coeur des bois, se trouve un hôpital psychiatrique très particulier. C'est un lieu ultra-secret où sont internés d'ex-agents de la CIA. Ils ont été envoyés en mission dans les endroi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Derfuchs
  30 juin 2019
Au cas où on ne le saurait pas, c't'homme a écrit Les six jours du Condor. Je n'ai pas lu, j'ai vu, enfin faut être réaliste, j'ai regardé et je me suis, toujours, endormi quand Redford revient d'être allé chercher le casse-croûte et que l'immeuble et son bureau ainsi que ses collègues sont partis en fumée et je me suis réveillé ou on m'a réveillé au mot fin, idem pour la télé, Redford et fin. Mais à ma décharge je ne le savais pas quand j'ai emprunté ce chef d'oeuvre. Comme quoi livre ou film est vraiment un très vaste débat.
Il ne s'agit pas d'un roman d'espionnage ni d'un polar, quoi que, mais si peu, en soi c'est un "road movie" pour survivre et pas n'importe lequel, flamboyant dans le genre et avec l'écriture idoine. La présentation des personnages et leurs exploits ou plutôt leurs traumatismes se fait, tranquillement et au fur et à mesure de l'avancée du livre au moment où le personnage joue un rôle dans l'histoire. C'est bien fait et convaincant, la Birmanie, l'Afrique, l'Iran, le Vietnam, chacun des protagonistes a une bonne raison d'être là où il est, dans le Maine, une prison transformée en asile psychiatrique avec un vrai psy et une fausse infirmière.
Les cinq patients traumatisés ne sont pas si dingue que ça, mais en revanche ils sont agents de la CIA et en tant que tels, rompus à tous les arts martiaux et possèdent un Q.I. au dessus de la moyenne. Aussi lorsqu'ils trouvent leur psy assassiné ils sont conscients qu'ils seront les premiers soupçonnés, aussi seul exutoire, la fuite.
Survivre ils savent tous, voler une bagnole est l'enfance de l'art, déverrouiller une porte à qui mieux mieux, leur seul hic reste qu'ils sont sous tranquillisants et ça c'est plus compliqué, alors pour en trouver ils auront une idée lumineuse que découvriront les lecteurs de ce livre.
Leur but est simple chercher et trouver une bonne âme de la Compagnie susceptible de croire leur histoire et de les réhabiliter et ce n'est pas aussi simple que cela. Plus ils avanceront plus ce sera compliqué, jusqu'à l'apothéose où le comment et le pourquoi n'auront plus aucun secret pour eux, le qui venant avec dans un final décrit avec grand talent et, ma foi, pourquoi pas, beaucoup de réalisme dans le monde dans lequel nous vivons.
La raison d'état est un rouleau compresseur qui se fiche complètement des dégâts collatéraux.
La séquence de la Shi'va à New York est un morceau de bravoure éblouissant.
Bref on l'aura compris, c'est du grand art, de la belle écriture comme je l'aime et un excellent moment de lecture que je garde dans un p'tit coin de mon intellect pour me le resservir quand je serai en manque.
Je me dis que ce ne serait pas si bête de s'essayer à la lecture du Condor. Allez savoir...
Gros coup de coeur

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
encoredunoir
  16 octobre 2013
C'est dans le Maine que la CIA accueille dans un lieu secret ses agents devenus inaptes au service à cause de problèmes psychiatrique. Et c'est là que quelqu'un tue le psychiatre chargé des cinq patients en thérapie. Professionnels aguerris, ils savent qu'ils seront à coup sûr les premiers suspects de ce meurtre. C'est pour cela qu'ils décident de fuir afin de retrouver le commanditaire de cet audacieux assassinat. Commence alors une course contre la montre pour cinq malades brutalement sevrés de leurs médicaments.
Dernier roman en date de James Grady, Mad Dogs est aussi celui à l'ironie la plus mordante. Dans le monde de l'après 11 septembre, les espions sont déboussolés, les complots persistent et l'on ne sait plus très bien d'où peut venir la menace. de partout, de nulle part et bien entendu de l'intérieur. Y compris peut-être de l'intérieur de chacun des protagonistes de cette histoire de fous.
S'il ne se départ pas de son sérieux lorsqu'il évoque à travers les histoires personnelles de ses personnages les derniers théâtres d'opérations clandestines de la CIA, du Nigéria à la Malaisie en passant par l'Irak, James Grady laisse place à plus de légèreté durant la fuite rocambolesque de ses héros, offrant au passage quelques scènes proprement hilarantes comme cette veillée funèbre hors du commun ou cet achat de médicaments à des lycéens chargés comme des canassons de calmants, excitants et autres régulateurs de l'humeur.
Menée tambour battant ce road trip en direction de Washington se lit avec plaisir et même une certaine dose de jubilation, ce qui fera oublier une fin un peu trop tirée par les cheveux mais qui permet au moins de servir le discours de l'auteur ; à savoir que les plus fous ne sont pas forcément ceux que l'on enferme et que la vérité, dans ce monde bouleversé, devient une valeur toute relative, ce qui compte n'étant pas ce qui est, mais ce que l'on croit.
Roman à part dans l'oeuvre de James Grady, Mad Dogs n'est pourtant pas un livre mineur, quand bien même il n'a pas le souffle et l'aspect monumental de la ville des ombres. de quoi passé un bon moment.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Idiosyncrazy
  09 juillet 2013
Un livre à la fois d'espionnage et d'enquête policière surprenant, des personnages attachants, quoiqu'un peu dérangés, un humour décapant...
Une course contre la montre pour nos cinq protagonistes, anciens membres de la CIA et fraichement évadés d'une clinique psychiatrique, qui vont devoir prouver leur innocence vis à vis d'un meurtre.
Beaucoup de suspens, des dialogues percutants et rythmés à tendance mi-poétique, mi-absurde.

Un très bon livre, qui se lit d'une seule traite !
Commenter  J’apprécie          20
Pietro38
  19 mai 2015
Un thriller d'espionnage mené avec une impressionnante dextérité
Les "chiens fous" de James Grady, auteur de très bons romans d'espionnage dont le célèbre "Les six jours du condor", c'est un mélange détonnant d'action, de suspense, et de réflexion. le thème est de facture classique: l'espion aux abois, en fuite, seul contre tous, poursuivi par un ennemi implacable.
Sauf que dans Mad Dogs, ils sont cinq espions aux abois, et ce ne sont pas des espions comme les autres.
Quelque part dans le Maine, au coeur des bois, se trouve un hôpital psychiatrique très particulier. C'est un lieu ultrasecret où sont internés d'ex-agents de la CIA. Ils ont été envoyés en mission dans les endroits les plus brûlants de la planète et en sont revenus à l'état d'épaves psychiques. Un après-midi, le psychiatre qui s'occupe de cinq d'entre eux est assassiné. Les patients - quatre hommes et une femme - seront fatalement accusés. Leur seule option est de fuir, direction Washington DC, pour retrouver un homme qui détient, peut-être, la clé du mystère. Commence alors une cavale hallucinante et hallucinée pour ces cinq "chiens enragés".
Un thriller d'espionnage haletant du début à la fin, une alternance réussie entre des chapitres courts pour les scènes d'action, et de plus longs chapitres pour les flashbacks qui expliquent les raisons de l'internement de ces cinq agents atypiques. James Grady évoque aussi à travers ce roman la paranoïa grandissante qui règne dans le monde de l'espionnage américain depuis le 11 septembre.

Lien : http://www.conseilspolarsdep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BeneRogue
  27 mai 2018
Etant fan de James Grady, je me suis tout naturellement tourné vers ce nouveau roman. Mais je l'ai trouvé nettement au dessous des autres. Les personnages sont sympathiques mais sans plus, et l'histoire est bien mais manque d'approfondissement. Plus on avançait dans l'histoire, plus cela faisait bâclé.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
VampCruciVampCruci   27 avril 2015
Cingléville, c'est chez nous. Tous les services sont verrouillés, mais pour sortir de Cingléville, il faut connaître les codes. Il nous a fallu des jours et des jours à tous les cinq, pour repérer ces codes. Des pros comme nous auraient dû les percer à jour plus tôt. Mais n'oubliez pas qu'on était fous. Encore opérationnels, mais barrés si loin que personne ne croyait qu'on pourrait revenir.
Commenter  J’apprécie          20
IdiosyncrazyIdiosyncrazy   09 juillet 2013
Le rire fait peur aux gens. Les gens qui rient échappent à tout contrôle: le leur, le vôtre, l'illusion que chacun de nous peut maîtriser les choses sur cette planète qui fonce à travers l'espace. Et peut être, je dis bien peut être, qu'ils se moquent de vous.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de James Grady (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Grady
Editions Payot & Rivages James Grady Ecrivain Américain
http://www.payot-rivages.net/video-James-Grady
autres livres classés : ciaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre