AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266126151
Éditeur : Pocket (06/06/2002)

Note moyenne : 3/5 (sur 109 notes)
Résumé :
Je m'appelle Kinsey Millhone. Trente-deux ans, deux fois divorcée, et appréciant la solitude. Je suis détective privé à SantaTeresa en Californie. Certains prétendent que ce n'est pas un métier pour une femme. Les préjugés ont la vie dure. Mais en général les clients sont plutôt contents de mes services. Prenez Nickki Fiffe par exemple. Elle était venue me voir le lendemain de sa sortie de prison, où elle venait de purger huit ans pour le meurtre de son mari. Elle v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  05 août 2014
Un petit polar sympathique et sans prétention.
L'héroïne, Kinsey Millhone, détective privée enquête suite à la requête d'une nouvelle cliente qui sort de prison et qui désire prouver son innocence au sujet du meurtre dont elle a été accusée et condamnée.
L'intrigue tient la route, et l'héroïne est suffisamment attachante pour avoir envie de suivre ses aventures dans cette série de polars de Sue Grafton.
Commenter  J’apprécie          170
XS
  19 septembre 2018
Lire A comme Alibi, c'est comme manger une petite madeleine de Proust. Une plongée inattendue et surprenante dans une époque pas si lointaine et pourtant… Tant de changements en quelques années !
Le poids de l'absence des téléphones portables dans l'intrigue ; ah, comme Kinsey m'a fait sourire lorsqu'elle donne les coordonnées des hôtels où la joindre, le suspense haletant qui en découle : sera-t-il possible de la contacter en temps et en heure ? Une lecture clin d'oeil. de l'intrigue, je l'avoue, il ne me reste pas grands souvenirs. du livre, en revanche, il me reste une sensation de plaisir.
Commenter  J’apprécie          130
LireLaSuite
  06 juin 2012
C'est le concept de la série qui m'a attirée vers A comme Alibi. Et pourtant, autant le dire tout de suite: c'est pour la forme que je l'ai terminé, parce que je n'abandonne un livre que sous prétexte de torture extrême (et certains y sont parvenus).
Si l'histoire est cohérente, on ne peut cependant pas utiliser cet argument comme une qualité étant donné qu'il s'agit du minimum qu'on demande à un policier. Cependant il me semble que pour que le lecteur plonge dans un livre, il faut présenter du mystère, des énigmes à résoudre. L'appât de Sue Grafton? Une femme, incarcérée 6 ans pour le meurtre de son mari, vient trouver un détective privé pour prouver son innocence. C'est tout ? On ne déterre pas de "pains" dans l'enquête initiale? Même pas une petite incohérence ? Non, Sue Grafton à travers son personnage nous appâte avec un formidable "pourquoi retournerait-elle toute cette merde si elle était réellement coupable?".
Au-delà du fond, la forme laisse parfois à désirer. L'écriture est trop simple, avec des descriptions des faits et gestes du protagoniste inutiles, et redondantes
("Je pose mes jumelles et j'entre dans le bâtiment. Je monte jusqu'au palier, entre le premier et le deuxième, et je m'arrête pour regarder à travers la grille de la rampe. En me positionnant bien, je peux avoir la porte d'entrée de Marcia en plein dans mon viseur. Après m'en être bien assurée, je regagne ma VW et je vais jusqu'au supermarché Gateway. [...] de retour chez Marcia, je vérifie le bon état de fonctionnement de mon appareil-photo, je décore rapidement le pot à l'aide de quelques rubans et j'ajoute la petite carte, sur laquelle j'ai collé une signature indéchiffrable. Coeur battant, je vais poser le cadeau empoisonné sur le pas de porte de Marcia, je monte à mon poste sur le palier du dessus, je vise la porte, puis je règle mon posemètre et ma distance focale. Bel angle pour une prise de vue. Ça va être de la photo d'art. Je redescends, je respire un grand coup et je sonne chez Marcia Threadgill, puis je me dépêche de retourner à mon appareil.")
Quand j'étais étudiante, on avait un dossier de recherche en bibliothèque universitaire à réaliser, devant détailler notre méthode, nos difficultés et nos allers et venues dans les étages de la BU. Quand j'y repense ça ressemblait pas mal à ça, avec la prétention de tenir le lecteur en haleine en moins.
Alors un peu curieuse quand même je suis allée voir les autres titres de la série, ce concept m'interpellant tout de même. Je ne pense pas aller plus loin dans la série, et ce à cause de la traduction. La traduction d'un titre aussi simple soit-il se révèle difficile. En effet, le "mot" choisi doit répondre au critère alphabétique, et en plus il doit correspondre à l'intrigue du livre. Alors en voyant "B comme Brûlée également publié sous le titre Fausse piste - (B is for Burglar)" (source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sue_Grafton), je me suis dit que la difficulté avait été évincée parce que le titre n'est que vaguement relatif à l'intrigue... ce qu'a ma foi confirmé A comme Alibi.
Ces propos n'étant que des suppositions, je vous invite à m'éclairer si vous les avez lus. Pour moi, ce sera A comme Abandon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DocteurVeggie
  19 février 2018
J'ai lu ce livre, en anglais, dans le cadre de mes cours.
Je ne connaissais pas du tout l'auteur et je dois avouer que j'aime beaucoup l'originalité des titres de ses oeuvres. Une lettre, un mystère. Dans l'ensemble, on ne peut pas spécialement dire que l'histoire tient en haleine. On a le canevas traditionnel du roman policier et cela remplit son rôle. Cependant, je vais avouer que j'ai apprécié les effets de surprises du moins un ainsi que l'acte final. Il y a un cross-over passé et présent que je trouve intéressant. L'histoire est sans grande prétention, et sans être ce que l'on nomme un roman de gare, il s'agit d'un bouquin que l'on peut lire à la plage en été. Au niveau du personnage principal, elle se pose beaucoup de questions et ça, j'ai vraiment bien aimé. Au final, j'ai passé un moment correct à la lecture de ce livre.
Commenter  J’apprécie          70
Celkana
  02 janvier 2014
Roman policier lu il y a très longtemps maintenant mais, suite à une petite mise à jour de ma bibliothèque, je me suis souvenue de cette auteure et de sa série assez originale de l'abécédaire d'enquêtes.
Une héroïne, Kinsey, que l'on suit à la première personne, pas toute glorieuse, pas toute blanche mais attachante, bien que parfois un peu irritante... Des enquêtes sans prétention mais qui se laissent lire le temps d'un trajet en train par exemple ou sur la plage pendant les vacances.
Bref, pas les meilleurs polars que j'ai pu lire, loin de là, mais une lecture agréable tout de même.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
jadziajadzia   14 avril 2012
J'approche, de plus en plus gênée, en évitant instinctivement de faire du bruit. C'est alors qu'un sifflement déchire le silence. Je bondis de frayeur en me détendant comme un ressort. Je tourne la tête en direction du bruit. Deux oies me foncent dessus en se dandinant, cou tendu en avant, bec ouvert laissant apparaître une vilaine petite langue. Je ne peux m'empêcher de crier et je bats en retaite vers ma voiture en marchant à reculons pour ne pas les quitter un instant des yeux. Mas les bestioles couvrent le terrain qui nous sépare en un temps record, me forçant à prendre mes jambes à mon cou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jadziajadzia   14 avril 2012
Je suis en nage quand j'atteins ma Volkswagen et j'ai juste le temps de retirer mes gants en caoutchouc avant que la voiture de patrouille n'arrive. Une violente migraine me martèle le crane, et une nausée me soulève le coeur. J'ai l'impression que je ne vais pas pouvoir résister à l'envie de vomir. Je me force à avaler ma salive. Mes mains tremblent tellement que je ne suis pas sûre d'arriver à faire partir le moteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   05 août 2014
La secrétaire affiche bien soixante-dix ans et, pendant une seconde, je me demande s'ils ne l'ont pas enlevée à une association de gérontologie.
Commenter  J’apprécie          70
CrazynathCrazynath   05 août 2014
Avant-hier, j'ai tué quelqu'un et depuis je ne pense plus qu'à ça, ça m'obsède parce que je suis plutôt une personne respectable.
Commenter  J’apprécie          30
meknes56meknes56   20 septembre 2019
Il lui arrivait d'avouer. Pourquoi pas, après tout ? Je n'avais aucune preuve et, de toute manière, l'adultère n'est plus un motif de divorce dans cet État.



Page 28
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Sue Grafton (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sue Grafton
Interview de Sue Grafton par Barbara Peters. 1/6
Non sous-titré.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'alphabet du crime ! (1)

1982 : "Je m'appelle Kinsey Millhone. Trente-deux ans, deux fois divorcée, et appréciant la solitude. Je suis détective privé à Santa Teresa en Californie. Certains prétendent que ce n'est pas un métier pour une femme. Les préjugés ont la vie dure. Mais en général les clients sont plutôt contents de mes services". A comme ...

Amour
Argent
Alibi

12 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Sue GraftonCréer un quiz sur ce livre

.. ..