AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Véronique David-Marescot (Traducteur)
EAN : 9782290328880
412 pages
J'ai Lu (29/11/2007)
3.3/5   10 notes
Résumé :
Simone Hollingworth s’est volatilisée, et bientôt c’est le cadavre de son mari que l’on retrouve dans leur cottage. Meurtre ou suicide ? Aucun indice a priori. Chargés de l’enquête, l’inspecteur Barnaby et son fidèle adjoint, le sergent Troy, vont avoir fort à faire. Car, dans tous les petits villages où chacun s’épie, les langues se délient plus ou moins vite, et les suspicions, les jalousies ne manquent pas d’ouvrir de fausses pistes. Mais bientôt l’affaire se rév... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Coral
  24 octobre 2012
Continuant la reprise de ces polars qui ont bercé mon enfance en anglais, je redécouvre avec un certain plaisir les enquêtes de l'inspecteur Barnaby.
Peu de nouveauté ici, l'on retrouve comme toujours les ingrédients typiques (petit village anglais, meurtre, disparition) et oserais-je dire immuable au roman policier de l'auteur, particulièrement pour les Barnaby. Une recette approuvée par le succès, mais qui pour autant ne garantira pas un récit unanimement applaudi. L'Ange de la mort est donc, pour moi, une de ces petites déceptions.
C'est donc sans surprise que l'on découvre un petit village anglais dont la tranquille et morne existence se voit troubler par la disparation / meurtre d'un de ses habitants.
L'auteur nous offre comme toujours un récit fort bien écrit, facile de lecture. Les différents protagonistes, (nombreux dans ce tome) sont particulièrement recherchés nous proposant une large palette de caractères, de vice. La mise en place des différents lieux sont travaillés avec ce même soucis du détail et de vraisemblance.
Et pourtant malgré toutes ces qualités le récit souffre d'un rythme particulièrement long rendant l'immersion du lecteur laborieuse. Cette indolence dans l'avancement des évènements se ressent dès les premières pages et se poursuivra jusqu'au point final. L'enquête n'avance pas, aucun des éléments découverts tout au long du récit ne relance l'histoire, même pas l'apparition d'un nouveau cadavre qui sera très vite relayé au rang d'anecdote.
Au final, l'on obtient un livre sans profondeur ne restera pas comme l'un des meilleurs récit de Caroline Graham. À lire si l'on veut parcourir l'intégralité des oeuvres de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Elanoraev
  13 février 2021
Les enquêtes de l'inspecteur Barnaby sont toujours un plaisir à suivre.... et à lire. Il s'en passe de belle dans les campagnes anglaises et le meurtre y est quotidien.
Au milieu de secrets, de disparition suspecte, de personnages haut en couleur, cette nouvelle enquête se suit avec grand plaisir et l'on est happé par le style d'écriture très fluide de l'auteur. Un roman que l'on peine à lâcher jusqu'au dénouement final.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2016
Toujours les mêmes nullards qui se croient des personnages importants dans un drame plus grand que la vie. Cette singulière vanité les entraîne à prendre des poses, à broder et à exagérer. Ils s'efforcent de dire ce que, d'après eux, la police a envie d'entendre, quelques-uns finissent par concocter une histoire digne d'Hollywood, à son age d'or. Tout pourvu qu'on soit dans le film. Puis il y a les informateurs anonymes qui sont souvent les pires des menteurs, agissant par pure méchanceté ou pour accuser faussement quelque ennemi réel ou imaginaire. On ne peut prendre le risque d'en négliger un seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2016
On dit que ce que l'on n'a pas connu ne vous manque pas. Ce n'est pas vrai. Toute la nuit, on rêve de ce qui vous manque. Et puis, toute la journée, on a mal.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2016
Pourtant, on n'avait pas besoin d'être un génie en informatique pour s'apercevoir que taper un message d'adieu, complété par ce qu'on ne pouvait, même avec un effort d'imagination, appeler une signature, c'était simple comme bonjour, comparé à l'imitation d'une écriture.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2016
" Se débarrasser " semblait trop dégradant, Simone n'était pas une chose. " Dissimuler " suggérait l'inefficacité de la part d'Alan. " Cacher ", c'était trop léger et réduisait toute cette terrible affaire à un macabre jeu de salon.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2016
On pourrait penser que, pour une bonne cachette, il vaut mieux choisir un endroit à des kilomètres de ce qu'il est convenu d'appeler, faute de meilleur mot, la civilisation.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Caroline Graham (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Graham
Midsomer Murders - Inspecteur Barnaby
autres livres classés : rançonVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre