AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843375460
Éditeur : Anne Carrière (11/03/2010)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 174 notes)
Résumé :
Avocat d'affaires, Peter Shepard a tout pour être heureux : une grande maison sur les hauteurs de San Francisco, une femme amoureuse, deux petites filles irrésistibles. Pourtant, certains jours, ses angoisses sont si fortes qu'il est obligé d'aller s'asseoir sur un banc dans un parc. Toujours le même banc, toujours les mêmes angoisses. Ce que Shepard redoute, c'est le Big One, ce tremblement de terre dont tout le monde sait qu'il finira par engloutir la Californie. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
diablotin0
  11 novembre 2015
Je me suis laissé embarquer par l'histoire de ces six enfants enfermés dans un centre de redressement pour mineurs Rédemption. Violence, humiliation, haine, amitié, amour vont se côtoyer dans cet enfer.
Le livre est construit sur des aller-retour entre le temps de cet enfermement et 20 ans plus tard.
J'ai beaucoup aimé et été touchée par ces "enfants perdus" attachants.
Patrick Graham a réussi à créé une atmosphère bien particulière.
Commenter  J’apprécie          200
canel
  08 octobre 2011
Un individu inquiétant qui traque une femme et ses jumelles de deux ans sur une route de la Vallée de la Mort. Des adolescents délaissés par leur famille, traumatisés pour la plupart, délinquants ou non, captifs d'un centre de détention cauchemardesque. Un révérend psychopathe qui tient ces gamins sous sa férule, les terrorise avec l'assentiment muet - voire la complicité - de toute une ville.
Un univers violent, injuste, impitoyable. Quelques lueurs cependant dans toute cette noirceur avec de l'amour (pas guimauve mais puissamment salvateur), de l'amitié et de la solidarité entre ces "Enfants perdus".
Voilà, je n'en dirai pas plus sur le contenu car j'ai apprécié de découvrir au fur et à mesure comment tout est relié, alors je vous souhaite autant de surprises.
Je me suis vraiment régalée avec cet ouvrage pourtant dur, violent, lourd de drames... mais très émouvant (bouleversant même, à la fin). L'adolescence, la rébellion, l'abus d'autorité et la cruauté (perverse ou "simplement" vengeresse) sont des sujets qui me touchent. Et puis l'un des personnages m'a rappelé un très grand (bien que petit) roman de Steinbeck qui m'a marquée durablement... Les légers bémols : la violence, le sentiment de malaise...
P. Graham est un auteur vers lequel je ne serais pas allée spontanément, sans doute en raison de ses précédents titres qui évoquent 'Da Vinci Code' - que j'ai adoré, ceci dit (L'Apocalypse selon Marie, L'Evangile selon Satan), un grand merci à l'amie qui m'a offert cet ouvrage, donc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cathlaurent
  04 février 2012
"Bienvenue à Rédemption... Ici, vos seuls droits sont de manger ce qu'on vous donne, de boire de l'eau de pluie, de prier, de travailler et de respirer. Je châtierai votre coeur. J'en extirperai la bête qui y sommeille. Et, quand vous serez entrés tout entier dans la sainte et absolue terreur de Dieu, alors je vous enverrai comme des loups au milieu des brebis."
Voilà qui résume bien ce qui attend ces adolescents. On plonge avec eux dans un univers clos où ils côtoient injustice, violence aussi bien morale que physique et atrocités en tout genre.
On passe au gré des chapitres de l'adolescence à l'âge adulte et ce, sans sentiment de coupure.
Un thriller prenant et dérangeant.
Commenter  J’apprécie          90
Boulibooks
  04 janvier 2016
Ce thriller fascinant, dérangeant est un véritable coup de coeur !
L'histoire de ces Enfants Perdus secoue.
Le point de départ du roman est le meurtre, au coeur de la Vallée de la Mort, de la femme et des 2 petites filles de Peter SHEPARD, brillant avocat d'affaires à San Francisco.
Fausse coïncidence : Peter reçoit dans le même temps une enveloppe anonyme contenant une photo ancienne révélant un groupe de jeunes adolescents
C'est à partir de ce moment-là que l'intrigue s'installe et que les choses se corsent.
L'auteur alterne le passé et le présent. Il aborde des thèmes très durs comme l'adolescence maltraitée et traumatisée, l'injustice, l'emprisonnement, les sévices de toutes sortes, les groupes sectaires. A l'inverse, il évoque avec beaucoup de tact, voire de poésie l'amour, l'amitié et la solidarité.
L'écriture est fluide, l'intrigue bien construite et les personnages attachants. Mention spéciale pour Ezzie, le géant démoli de l'intérieur mais au coeur tendre.
Malgré la noirceur de cet ouvrage, j'ai adoré. Je vous le conseille vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NathalieAtom
  15 septembre 2012
J'étais impatiente de commencer ce roman dont j'avais beaucoup entendu parler. Je viens de le terminer et me voilà avec des sentiments très mitigés…La trame de l'histoire est très prenante. Un avocat plein aux as à qui on enlève femme et enfants. le ravisseur les abandonne en plein désert où elles meurent à petit feu.Peter Shepard, l'avocat en question, se met à la recherche de l'assassin de sa famille car il le connaît, il s'agit d'un de ses anciens compagnons de détention d'une maison de redressement où il a séjourné 20 ans auparavant. Un enfer géré par un pasteur sadique et illuminé plutôt qu'une prison. Brimades, viols, assassinats. La violence va crescendo au fil des chapitres jusqu'au bain de sang final à la mode Waco.
Un très bon sujet de base et certaines descriptions soulèvent vraiment le coeur.

Oui mais, il y'a un mais :

Plan rapproché sur Peter Shepard:

Il s'assied souvent seul sur un banc pour calmer ses angoisses. Sa plus grande crainte c'est le Big One. D'ailleurs, le quatrième de couverture insiste bien sur ce détail.Surprise, à part dans le premier chapitre, on ne saura jamais pourquoi alors que ça paraissait si important. Peut être était-ce juste pour faire une parabole avec le tremblement de terre que représente la disparition de sa famille..

Le personnage de Peter est assez troublant. On sent une souffrance incommensurable à la perte de ses proches mais je n'ai pas réussi à vraiment m'attacher au personnage.Je n'ai pas trouvé sa douleur très  ”crédible” .Même le Peter adolescent et amoureux ne m'a pas touché.
Lui et ses camarades tentent de survivre dans le centre et forment un groupe qu'ils appellent « Les enfants perdus ». Ils sont tellement soudés qu'ils font un pacte. Ce fameux pacte sera leur perte comme on le comprendra à la fin.

Il y'a tout un tas d'incohérence que je ne vais pas détailler mais la plus invraisemblable est l'agent du FBI qui pose la main sur l'épaule de Peter à l'instant T où ce dernier l'appelle d'une cabine téléphonique au fin fond de la cambrousse américaine…

C'est vraiment dommage car, je le répète, la trame de l'histoire est vraiment bonne et l'auteur a su alterner les chapitres « présent » et « passé » avec suffisamment de talent pour que l'on ait pas à réfléchir à quelle période on se retrouve.

Les personnages ne sont pas assez développés. J' aurais aimé avoir un peu plus de détails sur le trou de 20 ans dans leur vie, comprendre comment Peter est devenu avocat et pour quelles raisons ils se sont tous perdus de vue après être sortis du centre.

Au final, me voilà un peu déçue. L'impression d'un roman bâclé et inachevé, comme si Patrick Graham avait été pressé d'en finir.

Lien : http://lemarquepagedenath.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
biokibioki   25 mai 2012
— De la viande pour les coyotes, ma’am. C’est pour ça qu’on me paye. Pour patrouiller ce foutu tronçon de route et empêcher les belles dames comme vous d’abandonner leurs enfants dans le désert. — Mon Dieu, je vous jure que je n’avais pas l’intention d’abandonner mes enfants ! Je vais chez ma tante qui habite Tokop. — Alors vous vous trompez de route. Celle que vous avez prise relie directement Vegas à l’enfer. N’est-ce pas, les poupées ? Maman vous emmène faire un tour en enfer et ça vous amuse, hein
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ILLEILLE   06 juin 2016
ça m'a fait rudement plaisir de te connaître.T'es la chose la moins moche qui me soit arrivée dans ma garce de vie.
Commenter  J’apprécie          70
biokibioki   25 mai 2012
Shepard grimace en sentant la migraine vriller ses tempes. Ses attaques de panique avaient commencé après l’accident vasculaire cérébral dont il avait été victime cinq ans plus tôt. Une veine qui gonfle au milieu des méninges, un claquement humide, un voile rouge devant les yeux
Commenter  J’apprécie          20
ILLEILLE   06 juin 2016
C'est à cause de votre saloperie de pacte et de ce que nous avons été obligés de faire pour sauver notre peau.
Commenter  J’apprécie          60
biokibioki   25 mai 2012
Levant les yeux vers l’homme, Barbara aperçoit son propre regard dans les verres miroir. Elle essaie de parler. Sa voix tremble. — Un problème, shérif ? L’homme ne répond pas. Il désigne les jumelles qui gigotent sur leur fauteuil
Commenter  J’apprécie          20
Video de Patrick Graham (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Graham
L'interview de Patrick Graham (auteur du best seller "L'Evangile selon Satan") qui nous présente son nouveau livre, intitulé "L'Apocalypse selon Marie".
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1404 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .