AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Smith (Traducteur)
ISBN : 2757818228
Éditeur : Points (03/02/2011)

Note moyenne : 2.77/5 (sur 82 notes)
Résumé :
Et si soudain vos désirs les plus secrets se réalisaient ? "Intime. Effrayant. Magnifique. Viens plus près est le meilleur roman que j'aie lu depuis longtemps." Bret Easton Ellis Amanda a tout pour être heureuse : un mari qu'elle aime, un métier - architecte - qui la comble. Une vie parfaite. En apparence. Jusqu'au jour où, dans un état second, elle se met peu à peu, et presque malgré elle, à réaliser ses désirs les plus enfouis, à donner libre cours à toutes ses pu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  03 novembre 2016
Amanda, mariée, est une architecte qui réussit bien ses projets. Pourtant, sa vie va changer imperceptiblement, elle entend des pas chez elle, elle a des comportements curieux avec son entourage, elle devient violente… Que se passe-t-il ?
J'aime beaucoup les éditions Sonatine, ils proposent souvent des bons auteurs. Je ne connais pas Sara Gran mais le scénario semble alléchant même si un peu curieux. C'est Amanda elle-même qui raconte les différents événements mais elle a de moins en moins de prises sur ceux-ci. L'écriture de Sara Gran ne m'a pas convaincue comme l'histoire de descente aux enfers d'Amanda. L'auteur laisse le lecteur décider par l'orientation prise par l'histoire, surnaturelle ou pas… Roman psychologique intéressant sur le fond mais je suis restée un peu frustrée par la fin.
Commenter  J’apprécie          300
Witchblade
  31 octobre 2019
Je ne connais pas l'auteur, j'ai acheté ce roman lors d'une opération d'easycash (10 livres achetés = 3€), une bonne affaire même si ma pal n'avait pas besoin de nouveaux bouquins. Il s'agit d'un petit polar de moins de 200p, idéal pour changer d'univers entre 2 LC fantastiques.
Les chapitres sont courts et se lisent vite. le personnage m'intrigue mais l'histoire reste assez vague. Petit à petit, on se rend compte que le personnage principal est possédé. Pourquoi ? Comment ? On n'en sait rien, elle continue à vivre sa vie comme si de rien n'était malgré quelques disputes avec son mari et quelques changements dans sa vie. Mais plus j'avance dans l'histoire et moins elle m'intrigue. le roman est relativement court mais je saute quand même les passages qui m'indiffèrent. Vers le milieu du roman, l'atmosphère change et on découvre une autre Amanda. J'ai eu l'impression de me voir à travers elle quand mes ex commençaient à me lasser avec leurs habitudes saugrenues et leurs façons de vivre « en couple ». L'atmosphère devient de plus en plus sombre au fil des pages, je me suis laissée entraîner car je voulais connaître le fin mot de cette histoire mais ce qui est sûr, c'est que je ne retenterais pas un autre livre de cette auteur. Ce n'est pas du tout mon univers. Ce livre raconte la descente aux enfers d'une femme qui avait tout pour elle…
Comme vous l'aurez compris, j'ai un avis assez mitigé et pas totalement convaincu pour ce roman. Ça se laisse lire mais je l'effacerais bien vite de ma mémoire, il est à la fois sombre et dérangeant. Je pensais lire un thriller mais c'est finalement un « roman noir » comme l'éditeur l'indiquait, je ne savais pas exactement à quoi ça correspondait, maintenant je sais. Si vous êtes amateurs de ce genre de roman, je vous conseille néanmoins de le lire pour vous en faire votre propre idée.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Malaura
  08 décembre 2011
A 34 ans, Amanda a tout ce dont elle a toujours rêvé : un métier, architecte, qu'elle adore, un grand loft à la déco irréprochable et un mari, Ed, qui lui apporte amour, sécurité et équilibre. Si Ed est un peu trop rigide, maniaque et pointilleux, Amanda, au bout de six années de vie commune, a appris à faire avec et leur existence bien ordonnée la comble parfaitement.
Pourtant, insidieusement, sans qu'elle s'en rende vraiment compte, un changement s'opère en elle. Les petits défauts de son mari la répugnent de plus en plus, causant chamailleries et disputes. Rien de bien inquiétant au début. Et pourtant…
Amanda ne se reconnaît plus. Elle est assaillie de rêves étranges, agit sans discernement, laisse libre cours à toutes ses envies. Et, bien que les nouvelles libertés qu'elle prend ne soient pas sans lui causer un certain contentement, elles sont aussi source d'inquiétude. Car c'est comme si quelqu'un d'autre agissait à sa place et prenait progressivement sa vie.
Au fil des jours, Amanda devient de plus en plus incontrôlable…

Après Dope, un premier roman remarqué, plongée captivante dans les bas-fonds new-yorkais des années 1950, Sara Gran revient nous titiller l'esprit avec une sombre histoire de possession à la Stephen King.
Ici, foin de policiers, cadavres et flots d'hémoglobine, mais plutôt une graduelle immersion dans l'esprit tourmenté de l'héroïne, Amanda, jeune femme bien sous tous rapports ayant tout pour être heureuse, mais qui va se laisser insensiblement envahir par un être démoniaque, lequel l'incite à des actions de plus en plus dangereuses pour elle-même et pour les autres.
Dès les premières pages, on entre de plain-pied dans l'intimité d'Amanda et, dans une ambiance de huis clos, l'on assiste au duel fratricide entre une femme de plus en plus perturbée et une entité dont l'emprise est de plus en plus redoutable.
Folie ? Possession ? le doute s'installe.
Cas de dédoublement de personnalité ou remake de l'Exorciste ? le ton est donné, le livre se lit d'une traite grâce à une écriture simple et énergique, allant à l'essentiel, débarrassé d'un remplissage inutile qui alourdirait l'intrigue.
Cela donne à ce petit thriller psychologique un rythme rapide et soutenu diablement efficace pour faire passer un bon moment sans se prendre la tête.
Alors si vous-aussi entendez des bruits étranges, faites des rêves bizarres, êtes irritable ou avez de drôles d'idées, méfiez-vous il se peut que vous soyez possédé !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Beatrice64
  09 mars 2012
Les (jeunes) éditions Sonatine ne se mouchent pas avec le coude, comme aurait dit mon père. Une jolie couverture avec photo pleine page, une quatrième de couverture qui promet “tension dramatique oppressante”, art de l'intrigue “machiavélique”, ou encore “roman d'une intensité exceptionnelle” (qui dit mieux ?). Proposant de jeunes auteurs dans une veine de polar noir proche de celle de Rivages/Thriller, Sonatine appuie ses quatrièmes dithyrambiques sur le patronage d'auteurs comme Ellroy, Pelecanos, King, Ellis (qui dit mieux ?). Alors, que cache cette surenchère à la limite du raccolage ? Vérité ou intox ?
J'ai commencé avec Seul le silence, que j'ai beaucoup aimé, sans pour autant être le chef-d'oeuvre promis. Vint Ceux qu'on aime, de Steve Mosby. Et là, dégringolade. Que c'est mauvais, que c'est mal écrit. Enfin disons que ça se lit, mais que l'emballage promettait quelque chose d'un peu plus profond, d'un peu plus fouillé, d'un peu plus sensé. Clichés et situations invraisemblables s'enchaînent, les personnages sont inexistants, l'histoire, abracadabantesque : un tueur prend pour cible de jeunes femmes isolées, qu'il attache à leur lit et laisse mourir de faim et de soif. Il utilise leur mail et leur portable pour répondre aux messages de leur famille et amis qui pourraient s'inquiéter (avec toujours le même message en sms…) et quand elles sont mortes leur envoie un “vous m'avez laissé mourir” tragique. Bon. Ça aurait pu être bien. Mais c'est n'importe quoi, un téléfilm du jeudi soir sur M6 (ah, ça n'existe plus depuis 1992 ?). On nous promet du Ellroy, on nous fait miroiter du Pelecanos, c'est du Coben.
Mais comme je suis dure à la comprenette, j'ai remis ça avec Viens plus près, de Sara Gran. Bon, c'est mieux. Une femme a des visons, son comportement se modifie, possession ou schizophrénie ? C'est bien écrit, ça marche pas mal. Mais rien de bouleversant non plus, on est loin de Rosemary's Baby, et je n'ai pas eu peur, moi qui suis pourtant un être fragile, sensible, et peu enclin à lire des trucs bizarroïdes style SF. (alors que j'étais terrorisée en lisant Rosemary's Baby). Et Bret Easton Ellis qui en dit “c'est le meilleur roman que j'aie lu depuis longtemps”. Y a un truc qui m'échappe. Ou ces gens ont besoin de sous, ou abusent de drogues, ou se font vieux. Pas brillant tout ça. C'est au polar ce que la soupe chinoise lyophilisée est à la gastronomie : de temps en temps une petite régression ça fait du bien, mais ça nourrit pas son homme (enfin sa femme dans le cas présent).
Prenez McCarthy, tiens. Mieux vaut lire Méridien de sang, l'épopée brutale de mercenaires sanguinaires, horde de singes menée par le charismatique Juge, payée au scalp, sale, dormant à même la pierre, se lavant dans une rivière quand il y en a une, littéralement sans feu ni lieu, pillant, massacrant sans état d'âme. Une vraie écriture, de l'aventure, du sens, des personnages, des paysages, une littérature musclée, faite de tripes et de moëlle, quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lilibookncook
  24 mai 2018
Attention, critique enthousiaste de ce roman ! Alors que j'avais prévu de vous parler d'un autre livre j'ai tout lâché, oui vous avez bien lu ma p'tite dame, pour vous parler de celui-ci. Lecture avide, il y a fort longtemps que je ne m'étais pas autant emballée pour ce genre de thriller. Trouvé par hasard chez Emmaüs, ce roman m'a tout d'abord interpellé par sa couverture dérangeante. Les éditions Sonatine toujours à la pointe des romans noirs, offre ici un ovni, mixe entre thriller psychologique et épouvante et là, je dis ouiiiiiiiiii ! D'une écriture ciselée, Sara Gran s'amuse à jouer avec nos nerfs et ceux son héroïne. Alors qu'Amanda a tout pour être heureuse, travail d'architecte, mari qui l'aime, vie confortable...son calvaire débute par des bruits inhabituels. Changeant progressivement de comportement, elle se met peu à peu, et ce malgré elle, à céder à des pulsions. Possession ? Folie ? Malgré une fin abrupte, j'ai été scotchée par cette histoire effrayante écrite d'une plume percutante, avec une envie de lire d'autres romans de Sara Gran. Alors, possession, paranoïa, complot ? Bizarre, vous avez dit bizarre ?
Amanda mène une existence tout à fait heureuse. Architecte et mariée à Ed un homme charmant, l'apparence d'une vie confortable semble la satisfaire jusqu'à entendre un bruit étrange : toc - toc. Ce son de plus en plus intrusif, également entendu par Ed, perturbe la jeune femme. Débutent alors des rêves de plus en plus bizarres, des addictions jusque-là contenues, des comportements impulsifs et des pertes de mémoire... En répondant au questionnaire du livre "Possession démoniaque d'hier à aujourd'hui" malencontreusement reçu, Amanda entrevoit la possibilité d'être possédée. Inquiète, est-ce la paranoïa qui s'empare d'elle ou quelque chose de beaucoup plus grand... ? 
Roman court, la noirceur qui s'en dégage n'en est pas moins perturbante. Dès les premières pages j'étais prise au piège, Sara Gran piquant ma curiosité tordue. de cette écriture simple mais pas simpliste, j'insiste, elle y décrit le calvaire de son personnage comme une fatalité. Ecrit à la première personne, Amanda y décrit sous forme de constat sa lente descente aux enfers avec pour exemples les petits trucs du quotidien, les insignifiants changements de comportement, pointant du doigts une métamorphose imminente. 
J'avoue avoir eu la pétoche, les bruits suspects qu'entend Amanda se matérialisant depuis quelques semaines dans ma propre maison. Bon, il s'agit probablement de souris dans le grenier, mais tout de même cela a suffit à laisser court à mon imagination débordante ! de plus, l'efficacité de ce roman réside dans la façon dont il est raconté. Progressivement, le rythme s'emballe laissant place aux doutes : phénomène paranormal, maladie mentale ? Des bruits et des rêves, il y a ensuite le vol, puis une brûlure de cigarette sur son conjoint, puis l'irritation, puis la violence, puis... non mais, vous croyez vraiment que je vais tout vous dévoiler comme ça ?
De ces pulsions, l'auteure questionne le lecteur : et si au fond, il s'agissait de la nature profonde d'Amanda ? En cédant à une vie de conformité, Amanda ne s'est-elle pas bridée ? Démon intérieure ou extérieur ? Telle est la question...
En conservant une ligne expéditive et sans lourdeur, j'ai apprécié la série d'anecdotes qui témoignent de l'attitude de la protagoniste. de la fin un peu décevante, je suis partagée. Intéressante, je comprends le désir de l'auteur d'en finir sur une constatation permettant ainsi de mieux cerner Amanda, mais en tant que lectrice je me sens légèrement frustrée. Malgré les quelques incohérences, ce livre fait parti de mes coups de coeur, amoureuse du style et de l'histoire. Tellement prise par le livre aucune gourmandise à vous proposer aujourd'hui, mais un thé ou café bien noir...

Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   19 décembre 2015
Aucun être vivant ne me voyait plus d’un bon œil ces temps-ci : les bébés se renfrognaient, les chiens me montraient les dents, les chats crachaient, je faisais même fuir les écureuils. Et les êtres humains adultes – même pas la peine d’en parler. Malgré tout, j’étais en route pour le cabinet d’un psychiatre, en train d’essayer de me convaincre que je souffrais d’un banal problème psychologique.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 décembre 2015
Si seulement chacun savait reconnaître les signes avant-coureurs de la possession, beaucoup de peine pourrait être épargnée. Le plus courant de ces signes est un bruit inhabituel dans la maison, qu’il s’agisse d’un grattement, d’un coup sec, de bruits de pas… Une fois que le démon a envahi le corps de sa victime, il se livre d’abord à quelques mauvais tours – larcin, disputes et autres. En général, il s’emploie à instaurer lentement son emprise avant de révéler sa véritable nature, s’assurant ainsi de ne pas être reconnu et exorcisé tant qu’il est encore faible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 décembre 2015
Ce qui lui plaisait par-dessus tout, même plus que faire des achats et fumer des cigarettes, c’étaient les hommes. Les hommes qui lui plaisaient n’étaient pas ceux que j’aurais choisis. J’avais toujours été attirée par les hommes avec de la bonté et de la compassion dans le regard. Des hommes avec de longs cils qui détournaient les yeux et faisaient semblant d’avoir l’air occupés quand vous surpreniez leurs œillades. Des hommes qui ne tripotaient pas leur alliance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
atchooum64atchooum64   26 mai 2013
Imaginez que vous avez devant vous une bouteille de whisky, et que quelque chose en vous dise, Mince, j'aimerais vraiment une gorgée de ce whisky. Et puis, une autre voix en vous chantonne, Voyons, tu ne devrais pas, tu dois prendre la voiture pour renter. Et une troisième voix ajoute, Allez, bois-le, et puis c'est tout. Cette voix de l'esprit est nouvelle, c'est un bruit que vous n'êtes pas habitué à entendre dans votre tête, mais elle n'est pas tellement étrange non plus, elle imite assez bien votre propre voix intérieure et vous aimez ce qu'elle dit. Allez. Ne prends pas le temps de réfléchir. Tu vas t'amuser. Bois-le. Tout de suite.
Vous seriez loin de vous douter que cette troisième voix ne vous appartient pas. Vous vous contenteriez sans doute de boire le whisky.

( page 34 )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   19 décembre 2015
Parfois, la vie vous ouvre les portes si grand qu’il n’est pas facile de dire non. Vous ne pouvez pas passer votre vie à dire non. De temps en temps, il faut dire oui et voir où ça vous mène.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sara Gran (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sara Gran
Trailer for Sara Gran's City of the Dead
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1764 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre