AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021168700
Éditeur : Seuil (07/01/2016)

Note moyenne : 2.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Mount Terminus : un promontoire rocheux à la frange du désert Mojave en Californie. A son sommet, une villa bâtie aux temps des conquêtes espagnoles, dont les dédales regorgent de secrets. Délimitant la vaste propriété, d'extraordinaires jardins à la végétation luxuriante. Au-delà : rien. Un désert balayé par les vents qui se jette dans l'Océan Pacifique, dont nulle tempête ne trouble l'horizon infini. C'est là, au tout début du 20ème siècle, que viennent s'installe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  01 mars 2016
C'est sur le mont Terminus, un promontoire rocheux entouré du désert mojave, que Jacob Rosenbloom s'installe avec son fils Bloom, dans une étrange villa datant de la colonisation espagnole. Jacob est un homme riche, un inventeur génial qui a collaboré avec Edison. Mais ni l'argent, ni l'exil ne peuvent éloigner la menace des hommes en noir qui l'ont pisté jusque là. de leurs intentions, Bloom ne sait rien, lui qui grandit comme dans un rêve, entre les projecteurs de son père, les cahiers secrets d'un lointain propriétaire des lieux et les topiaires du jardin que Jacob persiste à sculpter à l'image de sa femme décédée. Conscient du lourd secret qui ronge son père, Bloom attend en vain une confidence, un aveu. Puis débarque Simon, un frère dont il ignorait l'existence. Conquérant, flamboyant, entreprenant, Simon vient réclamer sa part d'héritage pour concrétiser son rêve : bâtir au pied du mont une cité du cinéma. Entraîné par la course folle de son frère, Bloom voit son univers se transformer. du désert surgit ce qui sera un jour Hollywood.
Décrit comme un monument de la littérature par la presse américaine, Mount Terminus est effectivement une oeuvre difficile à gravir. La route est longue est sinueuse pour en voir la fin et l'écriture emphatique, inondée de références bibliques ne facilite pas le voyage. L'on suit le parcours initiatique du jeune et naïf Bloom, soutenu et trahi par un frère aux rêves démesurés. Mais c'est dans le passé de son père que s'est forgé son destin. L'homme a connu la misère et la fortune, l'amour et les ténèbres. du drame qui l'a conduit à Mount Terminus, il n'a jamais rien dit à son fils. C'est Simon, le frère prodige, qui s'en chargera, lui faisant perdre un peu de son innocence.
L'ambiance mystérieuse donne au récit des allures de conte gothique et romantique mais la lourdeur de l'écriture, les passages très longs sur les arcanes de la mécanique optique sont un puits sans fond dans lequel on se noie. Malgré des personnages passionnés, des secrets bien gardés, des destins contrariés, du romantisme et de la tragédie, Mount Terminus est un roman trop dense pour y trouver un véritable plaisir de lecture. Un ode à Hollywood dans un style hollywoodien, en somme. A réserver aux passionnés d'histoire du cinéma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
koalas
  18 février 2016
Une saga en ombre et lumière du clan Rosembloom avec
tous les ingrédients dont les américains raffolent :
Des pionniers
Début du XXe siècle, Jacob Rosembloom, inventeur du projecteur de cinéma quitte brutalement le Michigan avec son fils Joseph Bloom de 10 ans
pour s'installer à Mount Terminus, un promontoire rocheux dans le désert Mojave en Californie, l'emplacement de la future ville de Los Angeles.
De la tragédie
Après la mort de son père, Joseph va découvrir un drame familial et l'existence caché d'un frère ainé.
Du génie
Ensemble, ils vont transformer l'endroit aride en un décor de cinéma, un lieux mythique et magique illuminé par la lanterne magique et les feux de la rampe.
Du pathos
Des premiers émois de Joseph Bloom à l'amour fou, une love story follement romantique.

D'extase quasi mystique
Ce livre regorge de références bibliques...
Un style emphatique...
qui ne m'a pas emporté
Malgré un bon passage apocalyptique et quelques personnages qui valent le détour
Mount Terminus de David Grand est à mon goût trop... hollywoodien.
Je remercie Babelio, Masse critique et les éditions du Seuil pour cette découverte
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
nadiouchka
  06 janvier 2017
Après onze ans d'écriture, David Grand a enfin pu faire publier Mount Terminus. Un thème bien spécial car il touche le domaine du cinéma, de ses débuts au XXème siècle avec Jacob Rosenbloom qui vient s'installer, accompagné de son jeune fils, à Mount Terminus, dans le désert Mojave de la Californie (au bout du monde), qui deviendra ensuite Los Angeles.
Ce livre est décomposé en cinq parties : Ténèbres – Vie – Affinité – Amour – Paradis.
C'est dans le premier chapitre, en effet très sombre, Ténèbres, que l'auteur pose le problème principal. Les autres chapitres en sont l'enchaînement.
Jacob, un inventeur en optique, trouve une erreur chez Edison et va révolutionner les techniques des images mises en mouvement. Nous assistons donc au début du cinéma et à son essor.
Ceci est le thème principal du livre.
Mais il y a également la rencontre de Bloom avec un frère dont il ignorait l'existence, Simon. Celui-ci va entièrement transformer le paysage autour de Mount Terminus, car avec ses rêves de grandeur, il va faire surgir du désert, une ville entièrement consacrée au cinéma et qui s'appellera plus tard : Hollywood. Il va aussi faire participer Bloom à une vie un peu moins solitaire en essayant de lui montrer la vie mondaine et les femmes pour parfaire son éducation.
Tout au long de cet ouvrage, on voit les changements s'opérer dans la personnalité de Bloom. Il va connaître la perte, le deuil et la trahison, mais également de grands moments de passions (quelques passages plutôt chauds).
J'ai trouvé, pendant de nombreuses pages, que Mount Terminus était un peu fastidieux à cause, d'abord des nombreuses références bibliques, ensuite à cause des références très techniques.
Mais en continuant, cela devenait plus intéressant de voir l'évolution des personnages, leurs sentiments, leurs désirs, leurs espoirs et leurs déceptions…
Grâce à cela, la densité du roman et son écriture plutôt emphatique, ont été moins ennuyeuses.
Mais restent tous les mystères à découvrir (qui sont ces hommes en noir qui apparaissent aussi souvent?), la description des passions des personnages principaux, leurs secrets (de famille). On trouve aussi une histoire d'amour qui apporte un peu de romantisme (avec Roya et Isabella) à ce livre ainsi que des événements tragiques.
De plus, David Grand arrive à provoquer notre curiosité et le Washington Post, dans sa critique :
D'une intensité infinie,
confirme exactement le but de ce roman.
D'ailleurs, la presse américaine a déclaré que ce roman était un monument de la littérature !
On peut dire que Mount Terminus est un hymne au cinéma, à Hollywood, et à tous ceux qui ont participé à sa création pendant des années.
Ce livre peut aussi bien toucher ceux qui s'y connaissent en références technologiques cinématographiques que ceux qui y verront une grande fresque romanesque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Bazart
  18 juin 2016
La vie et un terrible secret de famille les avaient séparés. C'est à la mort de leur père, le génial inventeur d'un système de projecteur de cinéma, que les deux frères font connaissance. Simon l'homme d'affaire propriétaire d'une entreprise de production cinématographique et Jacob le rêveur vont devoir s'apprivoiser. Un promontoire rocheux aux confins du désert californien, c'est là que le producteur et l'artiste, en ce début de XXe siècle, créent rien de moins qu'Hollywood.
Mise en scène, casting, montage, story-board, blockbuster ou art et essai les deux frères ont tout inventé, la genèse de la machine à rêve se fera dans la joie et la douleur.
Naissance d'une passion, autant en emporte Hollywood, le souffle d'une épopée faite d'exaltation et de violence, David Grand a mis plus de dix ans pour écrire son roman. Science, technique, amours et trahisons, d'une prose étudiée et d'un style épuré le romancier nous entraine dans l'univers de pionniers exigeants qui croyaient à l'impossible. le cinéma est né de cette folie, c'est sûr « Mount Terminus » ferait un sacré film
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
sylvicha
  29 février 2016
Mount Terminus est le nom d'un point de vue sur le désert californien où une grande propriété cache de nombreux mystères et où Jacob Rosenbloom s'exilera avec sa famille. Son fils, joseph, dit « bloom » va découvrir la vie à travers l'oeil des inventions optiques paternelles qui déboucheront sur la naissance du cinéma. Les prémices de cet art, la folie des hommes, les secrets de familles fourmillent dans ce roman.
C'est une épopée, une saga très (trop ?) dense dans un style lui aussi très condensé. Je ne sais si c'est la plume de l'auteur ou la traduction, mais j'ai vraiment eu du mal à aller au bout de l'aventure... Des passages agréables entrecoupés de discours très pointus sur l'optique rendent le voyage en Californie un peu étouffant.
Il y a tout de même matière à une adaptation cinématographique intéressante car les personnages sont souvent très particuliers et mystérieux.
Merci à Babelio et aux éditions Seuil pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   06 janvier 2017
(…) Jacob se rendit au Bureau des brevets afin d’étudier les plans de la visionneuse d’images en mouvement d’Edison, et en examinant les dessins il comprit que le défaut ne provenait pas, comme le prétendait Edison, de la largeur, de la longueur et de la résistance à la traction du celluloïd, ni, non plus du positionnement des perforations sur les bords du film, mais plutôt de la vitesse de défilement des images devant l’ouverture de l’appareil.
P.22
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nadiouchkanadiouchka   13 janvier 2017
Tu ferais mieux de te considérer chanceux. Bienheureux !
Pourquoi ?
Gottlieb ! Même lorsqu’il travaille avec des gens, il ne travaille qu’avec Gottlieb, car il n’existe pas d’autres êtres humains à la surface de la planète quand Gottlieb est là, car personne n’est aussi amoureux de Gottlieb que Gottlieb. Gottlieb. Cette créature. Ce crétin.
P.198
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   14 janvier 2017
Rappelle-toi bien ça. Ceci, Rosenbloom, ceci explique pourquoi les hommes comme nous, apprécions cotre travail au moment où nous le faisons et l’abandonnons aux poubelles de l’Histoire par la suite. Le travail ! Le travail est essentiel ! Tout ce qui en résulte est éphémère, momentané, un scintillement sur l’écran, rien de plus ! dit-il en sortant. P.246
Commenter  J’apprécie          90
nadiouchkanadiouchka   10 janvier 2017
Il pensait que l’art qui s’approchait le plus d’une récréation de la vie – pas ce que les hommes avaient vécu, mais comment ils s’en souvenaient – était le cinématographe. Que sont les films que vous réalisez sinon une manière de rêver collectivement ? Cette expérience, argumentait-il, va bien au-delà de l’acte solitaire qui est, disons, la lecture d’un roman.
P.256
Commenter  J’apprécie          50
nadiouchkanadiouchka   11 janvier 2017
S’il voulait un jour réexaminer cette époque en détail afin d’y mettre un peu d’ordre, il lui faudrait consulter une filmographie des Productions Mount Terminus.
P.196
Commenter  J’apprécie          110
Videos de David Grand (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Grand
David Grand - Mount Terminus
autres livres classés : Californie (États-Unis)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5150 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre