AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253242857
512 pages
Le Livre de Poche (06/04/2022)
  Existe en édition audio
3.98/5   110 notes
Résumé :
Saint-Nazaire, ses chantiers navals, une forêt de silos et de grues, les marais et l'océan à perte de vue, un pont entre deux rives. Pour Franck Rivière, 21 ans, jeune espoir du football local, des rêves plein la tête, c'est aussi la fin du voyage : une chute de 68 mètres et son corps glacé repêché au petit matin.

Tandis que le capitaine Marc Ferré doute de ce suicide, Julia, la soeur de Franck, brillante avocate « montée » à Paris, se heurte aux véri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 110 notes
5
17 avis
4
16 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

Jeanfrancoislemoine
  28 juin 2021
Emmanuel Grand est le premier auteur que j'ai rencontré en dédicace au dixième " salon vins noirs " de Limoges , juste après le " retour " de certaines libertés dont on espère qu'elles seront définitives...Évidemment, c'est un peu frustrant de discuter avec un auteur à travers un masque mais l'espoir revient et Emmanuel Grand a bien profité du confinement pour nous concocter un nouveau et superbe roman noir . Inutile de vous le préciser, je suis un inconditionnel de cet auteur qui m'a vraiment conquis à travers ses romans précédents , " Terminus Beltz " , " Les salauds devront payer " et " Kisanga " .Autant vous le dire , donc , j'ai dévoré " Sur l'autre rive " et j'attends maintenant le suivant , sachant qu' Emmanuel Grand travaille tant et si bien ses romans qu'il faut faire preuve de patience ...C'est tout à son honneur car , vraiment , avec lui , je n'ai jamais été déçu.
Aller sur l'autre rive, c'est souvent très tentant tellement l'herbe peut y paraitre plus verte , la vie plus facile ,le bonheur plus " à portée de main" ...Seulement , y'en a qu'on essayé ...ça c'est pas forcément bien passé ...L' Eldorado , le Graal , la conquête de l'Ouest ,...Balzac et les " grandes illusions " , Brassens qu'aurait jamais dû s'éloigner d'son arbre...Alors , à trop vouloir atteindre le soleil , Icare s'y est brûlé les ailes et Franck , le héros de l'histoire n'a pas voulu " écouter " et une chute de 68 mètres a brisé ses rêves...Je peux l'écrire, c'est sur la quatrième de couverture...Et je vous l'assure , savoir ça n'est pas révéler grand chose . Il " fait " plus de 500 pages , le bouquin , savamment " saussiçonné " en parties " contemporaines ou anciennes " qui éclairciront le débat...et le récit de plus en plus anxiogène qui va vous passionner au point de ne plus le lâcher .Il y a Franck ...et les autres ..... tous les autres..
Je dirais que ce roman travaillé et très bien écrit va nous immerger dans une société dont on comprendra vite que l'on puisse vouloir la quitter , au risque de....Espoirs . Tenus ? Déçus? La lecture est claire , facilitée par par une écriture d'une belle fluidité. Un roman qui , comme les précédents, a vraiment beaucoup d'atouts pour plaire à un public de " puristes ou simples amateurs " du genre..
Un pont , un nuit , un corps qui tombe dans l'eau sombre ....Tout ça pour avoir ... Pour avoir quoi au juste ? Emmanuel Grand est un super auteur qui fait " coller " fiction et réalité d'une société en mal de repères . Pas assez connu ? Sans doute ...mais ça va forcément arriver , ce n'est que mon humble avis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          802
Pat0212
  14 octobre 2021
Je ne connaissais pas cet auteur et une nouvelle fois c'est le coup de coeur grâce à Netgalley et Audiolib que je remercie pour leur confiance. Ce polar m'a enchantée, il est lu avec brio par Sylvain Agaësse, qui sait l'interpréter à merveille, modulant sa voix selon le personnage mis en scène. Il nous tient en haleine sans une minute d'ennui durant plus de douze heures. J'apprécie pleinement cette manière de découvrir autrement les livres et ce roman se prête tout particulièrement bien à cet exercice.
Julia est avocate à Paris, elle a réussi et une nouvelle relation va peut-être commencer avec un collègue, mais sa tante lui téléphone, la ramenant au passé qu'elle a fui treize ans plus tôt : son jeune frère, Frank, vingt et un an, vient de se jeter du haut d'un pont, ses parents sont anéantis et Julia décide de se rendre à Trignac. Marc Ferré, le policier chargé de l'enquête est un ancien amour de lycée, le médecin légiste a conclu à un nouveau suicide, mais le policier a des doutes. Tous les suicidés du pont sont nettement plus âgés, les jeunes choisissent d'autres méthodes, et qu'est-ce qui aurait pu pousser cet espoir du foot local à ce geste désespéré ? Ses supérieurs lui mettent la pression, il y a d'autres affaires plus urgentes, un témoin s'annonce à la dernière minute, il avait peur de parler mais se décide quand même : il a vu deux personnes jeter Frank du pont. L'enquête est relancée et Marc essaie de comprendre comment il en est arrivé là.
On remonte un an en arrière dans la vie du jeune homme : il est jardinier, en couple avec Sandra, une esthéticienne, il a aussi fui sa famille, même s'il n'est pas allé aussi loin que Julia. Il faut dire qu'il n'est pas gâté avec son père, un ouvrier handicapé et alcoolique qui vit dans la nostalgie de la grande époque révolue des chantiers navals de St Nazaire, il est aigri et ne s'intéresse guère à ses enfants, la mère est complètement soumise à son mari qui la houspille sans cesse. Heureusement, son oncle Régis s'intéresse à lui, Régis a su faire de sa petite boucherie une grande entreprise, il est un des patrons qui compte dans la ville et pour le club de foot local. Il est persuadé du potentiel de son neveu et l'engage dans son club pour qu'il puisse devenir professionnel. Frank a des goûts de luxe, il rêve d'argent facile, rêve encore renforcé par sa rencontre avec Yann et Clément, deux fils de bourgeois footballeurs dans la même club. Mais contrairement à eux, Frank n'a pas les moyens de ses ambitions et cèdera aux sirènes de l'argent facile avec toutes leurs conséquences mortelles.
La construction de ce roman est originale et sait nous tenir en haleine, l'écriture est fluide et très agréable, il n'y a aucun temps morts. La région de St Nazaire et son fameux pont sont des personnages à part entière du livre, et j'ai beaucoup aimé visiter ce coin. La ville est ravagée par la crise économique, les jeunes n'ont aucun avenir, si ce n'est de devenir chômeurs et alcooliques s'ils appartiennent à la classe ouvrière, selon Régis, qui a su tirer son épingle du jeu, il essaie d'offrir une autre perspective à Frank, mais sur ce terrain défavorisés, les trafics en tous genres prospèrent, semblant ouvrir une voie royale vers la prospérité. Les classes sociales ne se mélangent pas, les bourgeois habitent d'autres quartiers, même si l'alcool et la drogue coulent à flot des deux côtés. L'un des aspects les plus intéressant de ce livre est la peinture de cette société si divisée et de la galère des ouvriers. le dénouement est inattendu, ce qui est un bon point pour un polar. Les personnages sont très fouillés et convaincants, l'histoire pourrait s'être passée ainsi, leurs espoirs et leurs désillusions sont très bien décrits. C'est un univers surtout masculin et les personnages féminins sont en retrait, ce qui est dommage. Plusieurs intrigues parallèles permettent d'augmenter le suspense et l'intérêt pour ce polar qu'on ne peut lâcher avant le point final.
Ce roman est un coup de coeur qui me donne très envie de découvrir les autres livres de cet auteur. Les bons romans noirs sont souvent américains, et c'est un plaisir de découvrir un français qui les vaut largement, je le recommande chaleureusement. Il est très complet et passionnant.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
sabine59
  04 janvier 2022
Ce livre, je l'avais choisi pour mon mari, sans connaitre l'auteur, il y a quelques temps déjà , et il l'avait apprécié. Je le découvre à mon tour: quelle belle surprise!
Dès le début de ma lecture, j'ai été captivée , à la fois par l'histoire et l'écriture.
le présent d'une enquête compliquée ouvre et clôt le récit. le passé récent va, lui, éclairer les faits et aider le lecteur à comprendre les enjeux et les causes d'un crime maquillé en suicide.
Car le capitaine Marc Ferré, malgré ce qui parait évident, à savoir qu'un jeune espoir du foot, Franck Rivière, s'est jeté du pont de Saint-Nazaire, a une intuition: ce n'est pas un acte désespéré. Et il s'avère qu'il a raison.
On remonte ensuite une année auparavant: Franck n'en peut plus de sa vie minable, et se laisse prendre dans l'engrenage de l'argent facile, acquis en eaux troubles...et dangereuses.
Tous les personnages sont intéressants à observer, leurs failles sont mises à nu, leurs désillusions, la volonté dérisoire d'échapper à leur destin, dans ce monde en perte de vitesse des chantiers navals, dont le père de Franck au chômage, en invalidité, est le symbole. Seule, Julia, la soeur aînée de Franck, a réussi à s'échapper. Son retour aux sources est douloureux. Mais salutaire aussi...
Ce qui m'a touchée aussi, dans ce livre, c'est que l'auteur sait très bien nous évoquer cette région économiquement fragilisée, et nous en rendre la beauté particulière aussi. On sent qu'il y est attaché et la connait intimement, et je n'ai pas été étonnée qu'il confie , à la fin, q'u'il y a passé son enfance et son adolescence. C'est palpable, et le style , tout en sensibilité et tension, crée une atmosphère contribuant beaucoup au charme prenant de ce roman policier.
Voilà un auteur que je vais suivre, c'est sûr. C'est tellement enthousiasmant de se plonger dans un univers nouveau, si prometteur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
Gwen21
  03 avril 2022
C'est l'histoire d'un pont sur la Loire et d'un gars de 21 ans nommé Franck Rivière. C'est sur ce pont que Rivière rencontrera le fleuve après une chute mortelle de plus de soixante mètres. Suicide ? Pas si sûr pour le duo d'enquêteurs en charge de l'enquête.
Sympathique polar français qui se laisse lire (ou écouter dans mon cas). On accroche bien à l'histoire et on se laisse facilement prendre par le style efficace d'Emmanuel Grand. Là où j'ai par contre été surprise, c'est que je pensais que toute la narration se déroulerait à partir des enquêteurs puisque le roman s'ouvre assez longuement sur eux et sur la soeur de la victime, or, très rapidement, ces trois personnages que je pensais principaux ont été mis en retrait par l'auteur au profit de l'histoire de Franck elle-même et des événements qui ont débouché sur l'issue dramatique que l'on sait.
Du coup, je ne peux pas vraiment dire que "Sur l'autre rive" soit un roman policier dans le sens où l'enquête ne tient pas du tout l'essentiel de la trame du récit. C'est le lecteur qui, suivant les choix successifs faits par Franck va comprendre sans avoir besoin de se torturer les méninges ce qu'il s'est passé pour qu'il en arrive à faire le saut de l'ange depuis le pont de Saint-Nazaire. Donc, pour les amateurs de suspense et de thrillers, je pense que le roman semblera un poil tiédasse.
Mais, personnellement, cette approche narrative m'a plutôt reposée, un peu comme un épisode de l'inspecteur Derrick - ça ne parlera pas aux plus jeunes. J'ai aussi apprécié que le récit se déroule en bord de mer dans une ville que je ne connais pas, dans une région que je ne connais pas mais qui sont bien rendues par les descriptions de l'auteur.
Enfin, je salue la lecture très agréable de Sylvain Agaësse.

Challenge MULTI-DEFIS 2022
Challenge des 50 objets 2021 - 2022
Challenge PAVES 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
umezzu
  18 août 2021
Franck Rivière, un jeune issu de la région Saint-Nazaire, est retrouvé mort, son cadavre charrié dans les eaux de la Loire au pied du pont de Saint-Nazaire. Un énième suicidé ? le capitaine Marc Ferré n'en est pas convaincu et cherche à comprendre ce qui a pu pousser ce jeune qui semblait destiné à percer dans les milieux du football à se donner la mort. Et, malgré les conclusions du légiste et ce que montrent apparemment les caméras installées sur le pont, il se pourrait bien que l'intuition du policier soit juste.
Emmanuel Grand m'avait déconcerté pour son premier roman Terminus Belz, qui partait dans le fantastique, avant de me convaincre avec Les salauds devront payer, puis avec Kisanga. Ce quatrième roman est plus dans la lignée de Les salauds devront payer : un polar réaliste sur fond d'oppositions de classes sociales.
Grand illustre les avantages que confère la naissance dans une famille aisée, ou pas, les modes de vie de classes sociales qui ne se croisent pas, ne vivent pas dans les mêmes endroits – villas de Pornic avec piscine contre habitats simples de Trignac, baignant dans leur jus depuis des décennies - , et les positions sociales parfois chèrement acquises qui justifient tous les moyens pour les conserver.
Construit au cordeau, très factuel, écrit très sobrement, Sur l'autre rive souffre finalement de ces qualités : difficile de se laisser emporter par l'histoire de Franck et de sa famille. Les événements sont plausibles et sonnent juste, mais, malgré la présence de personnages plus expansifs, plus dans les sentiments, comme Julia, la grande soeur de Franck, devenue avocate à Paris, après avoir fui son environnement familial, l'ensemble reste un peu mécanique. Efficace, bien fait, mais pas inoubliable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320


critiques presse (1)
Liberation   09 septembre 2021
Les personnages sont incroyablement attachants, l’écriture fluide, la toile de fond misérable, si éloignée des joutes politiques qui occupent l’actualité. Dans ce monde-là on ne vote pas sans doute, on a trop à faire pour maintenir la tête hors de l’eau et essayer de bâtir un avenir qui ne sombre pas dans les eaux glacées de la rade. Un roman noir qu’on ne lâche pas, de la première à la dernière page, oscillant entre rage et émotion.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   27 juin 2021
Elle le revoit petit, sa tête ratiboisée, toujours en train de faire l'andouille, un sourire désarmant constamment pendu aux lèvres. Puis elle l'imagine en haut du pont, perdu, désespéré. Et elle s'en veut. Pourquoi leurs destins ont- ils tant divergé à ce point? Qu'est qui lui a pris? Quelle folie s'est emparée de lui? Julia ferme les yeux et des frissons lui remontent le dos. Elle sent le froid et le vent. Elle devine le vide sous ses pieds et à soixante mètres en contrebas, la surface ridée de l'océan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Marti94Marti94   24 mars 2022
De l'autre côté de l'estuaire, c'était Saint-Nazaire, un cordon de lumières posées sur l'eau, puis les grues des chantiers qu’on devinait dans la nuit et sur l’extrême droite, si l’on s’avançait plus loin, on apercevait les lampadaires du pont qui formaient un arc de cercle parfait, une guirlande de fête posée entre les deux rives de la Loire. Comme beaucoup de gamins, Franck avait passé des heures le soir à contempler le pont, à s’imaginer prendre le large, voler au-dessus de l’eau, partir pour ne jamais plus revenir. Le seul relief, le seul ouvrage d’art de la région portait avec les chantiers toute la charge de l’invitation au voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
umezzuumezzu   20 août 2021
Ce que Franck ne voyait pas, c'est que Sandra avait des rêves. Le salon de beauté en était un, le grand amour en était un autre et la belle famille unie qui fait de beaux sourires sur la photo encadrée au-dessus de la cheminée en était un troisiéme. Elle voulait des enfants qu'elle pourrait confier à des grands-parents gâteaux qui viendraient les chercher à sortie de l'école. Elle imaginait des diners de famille pleins de rires et de regards sucrés, et dans le combat sans merci qui avait explosé sous ses yeux, une partie de ce rêve c'était brisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
diparidipari   28 février 2022
À ce niveau, la Loire mesure trois kilomètres de large et lorsqu'un nuage obscurcit le ciel et que l'eau vire au gris terreux, on dirait une vaste étendue de bitume comme un gigantesque aéroport désaffecté. La flotte à perte de vue, et au loin, la rive nord, minuscule, les usines, les rues, des points blancs épars. Cinq minutes plus tard, c'est Paimbœuf, une commune déshéritée dont on dirait qu'elle a poussé au mauvaise endroit. L'industrie, c'est en face. Le tourisme, c'est dix kilomètre plus loin. Au début du XXe, c'était l'avant-ports de Nantes, à présent, c'est une bourgade sans âme, échoué en bord de Loire comme un rocher au détour d'une rivière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pivoine29Pivoine29   23 juillet 2022
De l'autre côté de l'estuaire, c'était Saint-Nazaire, un cordon de lumières posées sur l'eau, puis les grues des chantiers qu'on devinait dans la nuit et sur l'extrême droite, si l'on s'avançait plus loin, on apercevait les lampadaires du pont qui formaient un arc de cercle parfait,une guirlande de fête posée entre les deux rives de la Loire. Comme beaucoup de gamins, Franck avait passé des heures le soir à contempler le pont, à s'imaginer prendre le large, voler au-dessus de l'eau, partir pour ne jamais plus revenir. Le seul relief, le seul ouvrage d'art de la région portait avec les chantiers toute la charge d'invitation au voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Emmanuel Grand (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Grand
Extrait du livre audio "Sur l'autre rive" d'Emmanuel Grand lu par Sylvain Agaësse. Parution CD et numérique le 15 septembre 2021.
https://www.audiolib.fr/livre/sur-lautre-rive-9791035406479/
autres livres classés : loire-atlantiqueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2385 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre