AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791093552934
159 pages
Remanence (29/02/2020)
4/5   17 notes
Résumé :
Une Adoption particulière raconte l’histoire de deux petites filles, Camille et Léa, adoptées à l’âge de dix et huit ans.

À leur arrivée en France, elles découvrent un monde nouveau qui les ravit, mais dans lequel elles doivent franchir beaucoup d’obstacles. Celui du langage, bien sûr, et celui du bonheur, sans doute plus déroutant encore.

Leur parcours montre ce qu’il y a de magique dans cette adoption tout en dévoilant peu à peu ce q... >Voir plus
Que lire après Une adoption particulièreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 17 notes
5
4 avis
4
10 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je remercie les éditions La Rémanence pour l'envoi, via net galley, de l'ouvrage : Une adoption particulière de Chantal de Grandpré.
Une Adoption particulière raconte l'histoire de deux petites filles, Camille et Léa, adoptées à l'âge de dix et huit ans au Vietnam,
À leur arrivée en France, elles découvrent un monde nouveau qui les ravit, mais dans lequel elles doivent franchir beaucoup d'obstacles.
Celui du langage, bien sûr, et celui du bonheur, sans doute plus déroutant encore.
Leur parcours montre ce qu'il y a de magique dans cette adoption tout en dévoilant peu à peu ce qu'elle comporte aussi d'illusoire..
Car les années vont passer et l'attachement qui paraissait acquis montre sa fragilité...
Une adoption particulaire raconte comment l'autrice a adopté deux petites filles et la difficulté de leur parcours. C'est un témoignage et cet ouvrage comporte quatre parties : Ici, Avant, Là-bas et Plus tard.
Nous découvrons donc l'adoption de nos jours mais aussi avant, au Vietnam et plus tard. Si nous n'avons pas suivi le même parcours que l'autrice, nous imaginons comment l'adoption se déroule réellement mais en fait nous ignorons ce qu'il en ai vraiment. J'ai trouvé ce témoignage très intéressant car rien n'est rose dans l'histoire de l'autrice et ses deux filles. Les gamines ont un passé, il est impossible de l'oublier. Les nouveaux parents vont faire de leur mieux mais découvrir au bout de quelques années que l'amour n'est pas acquis. Beaucoup de choses sont compliquées, et leur passé ne s'oubliera pas, même des années après,
C'est un témoignage poignant, et troublant. Je ne pensais pas que ça pouvait se dérouler ainsi . Je n'en dirais pas plus, ne souhaitant pas spoiler en cas où cet ouvrage vous intéresserait.
Je ne regrette pas ma lecture, même si ce n'est pas un coup de coeur.
Ma note : quatre étoiles.
Commenter  J’apprécie          280
Ce livre se présente comme un roman, mais il ressemble furieusement au témoignage de l'auteur sur son vécu. J'ai beaucoup apprécié ce livre très touchant qui aborde avec sensibilité et pudeur le sujet de l'adoption internationale. Il se divise en quatre parties présentant les différentes étapes de ce processus.

La narratrice et T. ne peuvent avoir d'enfant, ils doivent d'abord faire le deuil de l'enfant biologique avant d'entamer le parcours du combattant. Il y a très peu d'enfants français à adopter, ils désirent adopter une fratrie de deux, âgés d'environ huit ans, la mère est prêt à accueillir un enfant handicapé, mais pas le père. Après de très nombreuses démarches, on leur propose enfin d'adopter deux petites filles du Vietnam. Dès la réception du dossier, elle se sent être mère, prépare leur chambre etc. Pourtant il faudra encore presque deux ans de démarches avec des hauts et des bas avant de pouvoir s'envoler vers l'Asie.

Le triste quotidien des fillettes à l'orphelinat est peu connu des nouveaux parents, comme pratiquement tout ce qu'elles ont vécu dans leur pays. Elles sont orphelines, nées de père inconnu et abandonnées par leur oncle qui ne peut pas les élever en plus de ses propres enfants. On assiste aux nombreuses démarches encore nécessaires sur place, puis c'est l'envol vers la France. Enfants et parents se découvrent avec émerveillement, mais le bonheur ne durera pas. Les difficultés casseront le couple et le rêve merveilleux tournera au cauchemar.

Je ne vais pas m'étendre davantage, pour laisser le plaisir de la découverte aux autres lecteurs, je pense qu'il s'agit d'un témoignage et non d'un roman, en tout cas ça sent vraiment le vécu. Malheureusement, les parents ne se posent pas les bonnes questions avant et sans doute que les organismes d'adoption les préparent aussi mal à la réalité. Ils sont examinés sous toutes les coutures et sont censés être des parents idéaux, ils sont aidés au début, mais se retrouvent tout seuls et en pleine incompréhension lorsque les problèmes surviennent. On leur dit que c'est normal que les adolescents soient en crise et que ça passera comme dans toutes les familles, mais ils sont face à une tornade qui détruira tout. La mère en parle plusieurs années après les évènements et j'admire sa maturité et son acceptation courageuse du comportement pourtant inacceptable de ses filles, elle est sans rancune. Finalement les démons du passé ont rattrapé les jeunes filles, elles ne peuvent accepter que leurs sauveteurs deviennent leurs parents et par conséquent leur mettent des limitations. Elles sont venues avec un lourd passé et n'ont pas pu s'adapter à ce qu'on leur offrait.

J'ai trouvé ce livre très touchant et je le recommande chaleureusement.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
Commenter  J’apprécie          220
Tout d'abord j'aimerais remercier les éditions de la Rémanence pour l'envoi du livre « Une adoption particulière « de Chantal de Grandpré et Babélio dans le cadre de l'opération masse critique de Janvier.
Ce premier roman se compose en 4 parties : « Ici », « Avant » , « Là-bas » et « Plus tard. le thème central de celui-ci est l'adoption dite tardive, des enfants qui ont déjà leur vécu et un passé pas toujours des plus réjouissant. (Ici deux petites filles de nationalité vietnamienne de 8 et 10 ans)
On y découvre avec stupeur et effroi les conditions de vie dans ces centres d'adoption, les aléas auxquels se confrontent les parents adoptants au niveau administratif. On suit avec émotion et frénésie les moments tant attendus (première rencontre, premier voyage, apprentissage de la langue..)
Ses premiers instants magiques qui perdurent 2 ans « La Lune de miel » , où l'on s'apprivoise, où l'on apprend à se connaitre, à s'aimer laisseront place peu à peu et insidieusement à l'incompréhension pour la maman .
Pourquoi un tel rejet, pourquoi ce désamour, cette haine de ces 2 petites filles devenues ados envers leur maman ?
Chantal de Grandpré nous relate avec brio l'envers du décor au travers de cette fiction , que je ressens plus comme étant un témoignage ….
Commenter  J’apprécie          111
J'avais un peu oublié qu'Une adoption particulière de Chantal de Grandpré figurait dans ma PAL (encore mon clic compulsif sur NetGalley !).
C'est une lecture que je remettais toujours à plus tard, pensant à tort que ce livre était un témoignage… En effet, j'éprouve une immense pudeur quand on parle autour de moi de ces magnifique parcours adoptifs, semés d'embûches et de bonheurs ; selon moi, cela ressort du très intime et du très personnel. Aussi ai-je toujours un peu de réticence à lire des témoignages sur le sujet…

Ici pourtant, même si l'écriture est à la première personne, parole de la mère adoptive, quelques recherches sur Chantal de Grandpré m'ont appris que ce livre est, de fait, son premier roman… Notion importante pour moi et pour mon ressenti car je pouvais prendre le recul nécessaire.

L'autrice a divisé son récit en quatre parties, en bousculant un peu la chronologie des événements. Nous plongeons d'abord dans le quotidien d'un couple qui rentre juste du Vietnam avec deux fillettes, adoptées à l'âge de dix et huit ans, avec la découverte d'un nouvel univers dans lequel elles doivent franchir beaucoup d'obstacles dont celui de l'apprentissage d'une nouvelle langue, bien sûr, mais aussi celui du bonheur et de la sécurité. Ce n'est qu'après que l'autrice revient sur le fameux « parcours du combattant » des candidats à l'adoption depuis l'agrément, jusqu'à la réponse positive et le voyage dans un pays lointain pour rencontrer les enfants. Jusque-là, tout va bien, la greffe semble prendre même si les choses sont loin d'être toujours faciles.
J'ai apprécié le style factuel, sans pathos excessif. La narration est précise, l'enchainement cohérent. Chantal de Grandpré connaît son sujet et les trois premières parties sont agréables à lire, vivantes. L'autrice l'a écrit en parallèle au journal de bord de l'adoption de ses filles qu'elle a tenu jusqu'aux dix-huit ans de la cadette, créant ses personnages fictifs au plus près de la réalité.
Elle nous parle aussi des dérives, des abus de pouvoirs de certaines associations, des fratries séparées et surtout des troubles de l'attachement.

La quatrième partie est terrible. Les parents adoptifs ont divorcé ; les motifs de la séparation ne sont pas développés, la rupture étant décrite et mise en situation comme dans n'importe quelle famille avec enfants. En aucun cas, ce divorce n'est présenté comme une cause ou une conséquence. Il sert surtout à mettre en perspective la solitude d'une mère que ses filles n'arrivent pas à aimer.
Il ne faut jamais perdre de vue que ce livre est l'histoire de la création d'un lien filial et maternel, de l'évolution et de la rupture de ce lien, vues selon le point de vue de la mère, narratrice aux prises avec les enfants rêvés et les enfants réels. C'est une fiction sur les troubles de l'attachement, sur l'impossibilité de créer des liens sincères et durables…

En conclusion : un roman difficile qui nous parle de filiation et de parentalité « surnaturelle », des séquelles irréversibles de l'abandon, des attentes des enfants adoptés et des parents adoptifs.

#UneAdoptionparticulière #NetGalleyFrance


Lien : https://www.facebook.com/pir..
Commenter  J’apprécie          60
J'ai dévoré ce livre en deux jours et j'ai eu le plaisir de découvrir une histoire touchante, réaliste et surtout authentique. On rencontre un couple français, se bataillant contre les difficultés administratives afin de réaliser leur projet d'adoption. Toutes les péripéties de la procédure y sont décrites avec précision mais également avec beaucoup d'émotions.
Etant étudiante assistante sociale, je suis très contente d'avoir lu ce témoignage portant sur l'adoption internationale, abordant les acteurs du processus à savoir d'Aide Sociale à l'Enfance, les associations encadrant les adaptions etc. J'ai appris énormément à travers l'histoire de la narratrice qui n'hésite pas à nous faire part de son intimité familiale. Après cette lecture percutante, je peux prendre d'avantage de recul sur une procédure que l'on nous enseigne en cours mais dont on ignore toute la complexité, surtout du point de vue des adoptants et des adoptés.

J'ai apprécié la proximité entretenue par l'auteure entre les deux jeunes soeurs et le lecteur et ce malgré l'ombre du passé qui plane au dessus de la famille. Dans ce roman, l'adoption n'est pas idéalisée, bien au contraire. Effectivement, ce couple va devoir faire un constat, sûrement un des pires que les parents adoptants sont hélas parfois contraints de faire…

Une lecture à la fois émouvante et brutale qui soulève les véritables questions de l'adoption ainsi que toute sa complexité.

Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
J’ai punaisé dans sa chambre la photo d’un pont de bois, image chère à un spécialiste qui en a fait la métaphore de l’adoption. Il y compare les multiples abandons subis par l’enfant adoptif à des ponts de lianes, fragiles, que celui-ci doit traverser, et qui s’effondrent les uns après les autres. Après chaque chute, l’enfant se relève, et devant un nouveau pont qui représente encore une promesse de se retrouver de l’autre côté du malheur, il fonce, tout en devenant de plus en plus méfiant. Et puis, un jour, le pont sur lequel il se trouve est en bois. C’est un pont solide, bien planté au-dessus du gouffre, mais cette fois, l’enfant n’y croit plus. Alors il le piétine, il le secoue, il lui tape dessus. Il fait tout pour le mettre en pièces.
Ce pont de bois, c’est l’adoptant.
Commenter  J’apprécie          00
Elle était stérile et pourtant si jeune. Je n'avais rien en commun avec ces gens, mais dans l'image de papier glacé d'un magazine people, je voyais la même détresse que celle que j'avais éprouvée; la même attente; la même foi dans l'impossible.
Commenter  J’apprécie          20
Avant de prendre congé, dans le miroir de nos visages, j’ai été subitement frappée par ce que nous avions en partage, une sorte de piété qui faisait de nous des parents à part, des mages modernes en quelque sorte, témoins et acteurs d’une véritable transsubstantiation. C’était comme si nos enfants n’étant pas naturels, ils ne pouvaient être que surnaturels.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : viêt-namVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (36) Voir plus



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

{* *}