AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 0425243923
Éditeur : Berkley Trade (01/01/2011)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
At the age of four and twenty, Henry is content with his life as a clergyman, leaving his older brother Frederick to inherit Northanger Abbey. But General Tilney is determined to increase the family's means by having all three of his children marry wealthy partners.
During a trip to Bath, Henry meets the delightful, innocent Miss Catherine Morland and starts to believe he may have found the woman he's been looking for, even if she is not in possession of a gr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Demoiselle-Coquelicote
  31 octobre 2014
N'en pouvant plus de ne pas voir paraître chez Milady le reste des journaux d'Amanda Grange, j'ai pris mon parti de continuer en VO, avec le titre que j'attendais le plus : Henry Tilney's Diary. En effet, s'il n'y avait pas parmi les héros austeniens le Colonel Brandon et Mr Darcy, je pense que Tilney remporterait haut la main la première place dans mon coeur.

Henry Tilney est le deuxième fils du Général Tilney et de son épouse. Son frère aîné, Frederick, est cause de désappointement éternel pour leur père. Eleanor, sa petite soeur, est aussi férue de romans que lui, goût qu'ils tiennent de leur mère. Ils se délectent des aventures des héros de romans gothiques, mais Henry et sa soeur trouveront-ils eux aussi leur héroïne et leur héros ?

Juste avant de commencer ce livre, j'avais le nez dans la version originale de Raison et sentiments. Aussi, en débutant ma lecture, j'ai remarqué presque avec violence la différence de qualité d'écriture entre Jane Austen et Amanda Grange (avec les auteurs para-austeniens en général en fait, même si certains se débrouillent beaucoup mieux que d'autres). J'avoue que ça m'a gênée au début, parce que je ne m'en rendais pas tant compte avec les traductions. Mais au fil des pages, la plume s'affirme davantage, et lorsque se mêlent des passages du roman original, Northanger Abbey, la différence étonnamment s'estompe un peu. Bref, c'est loin d'être extraordinaire, mais il y a de vrais efforts faits sur le vocabulaire et le tout est plaisant à lire.

À part ces remarques au niveau du style, je n'ai que des choses positives à dire de ce roman. C'est pour l'instant mon préférée de cette auteure. Cher Mr Darcy était franchement bof bof, le Journal de Mr Darcy n'apportait pas grand-chose, celui de Knightley non plus, celui de Wentworth m'avait légèrement réconciliée avec cette histoire, et celui du Colonel Brandon m'avait davantage plu (mais je suis partiale). Mais là, je suis obligée de mettre le coup de coeur même si le livre n'est pas parfait.

Je trouve que l'auteure a parfaitement saisi et rendu le caractère d'Henry Tilney. Dès le début, j'ai adoré le suivre avec sa soeur, son équilibre entre la fiction et la réalité (il adore les romans mais sait avoir les pieds sur terre, son humour est extrêmement bien rendu et ce bien avant sa rencontre avec Catherine. D'habitude dans ces journaux, on trépigne un peu en attendant l'apparition de l'héroïne, mais là je restais chez les Tilney avec délectation et avançait sans me presser, en savourant autant que possible. Toutes les entrées de journal avant 1799 sont intéressants car elles éclairent les différents personnages secondaires, notamment la famille Tilney et Mr Morris. Amanda Grange a très bien exploité les détails que Jane Austen n'avait pas pu ou pas voulu approfondir.

J'ai deux petits bémols : la péripétie qui arrange les choses pour Eleanor (mais je dois dire que ça m'a bien fait rire, donc c'est pardonné !) et l'explication de Frederick à la fin, mais ce sont des broutilles qui ne m'ont aucunement gâché mon plaisir. Ce livre est plein d'humour et de satire, on retrouve les sujets qui avaient tenu à coeur à Jane Austen, éclairés sous un autre aspect puisque les Tilney font partie plutôt de la haute société, ce qui n'est pas le cas de Miss Morland.

Enfin bon bref je ne vais pas m'étendre davantage, j'ai passé un excellent moment avec cette réécriture de Northanger Abbey, que je vous conseille de tout mon coeur !
Lien : http://sans-grand-interet.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JaneAustenAndHerWorld
  08 décembre 2014
Comme dans tous ces journaux, j'ai une préférence pour le début qui nous permet de découvrir la jeunesse de Mr Tilney. On y apprend certaines choses très intéressantes et ça attise réellement l'intérêt. L'épilogue aussi est agréable. Découvrir la raison pour laquelle le général Tilney accepte finalement le mariage de nos deux héros est peut-être un peu tiré par les cheveux mais malgré tout, j'ai apprécié ce dénouement. Concernant la partie de Jane Austen, Amanda Grange s'en sort parfaitement et je n'ai trouvé aucun faux pas de l'auteure.
Cette auteure écrit bien. le ton est bon et c'est un délice de pouvoir retrouver Mr Tilney et ses pensées. le seul point négatif concerne le début de l'histoire. Henry et sa soeur lisent un roman et je le pensais inventé par Amanda Grange, sauf qu'il s'agit en fait d'une nouvelle de Mrs Radcliffe. Je trouve ça un peu dommage et j'aurai préféré une histoire de son invention mais je ne boude pas pour autant ce choix qui m'a permis de découvrir un peu les écrits d'Ann Radcliffe.
Ce roman est encore une belle découverte. En plus de connaître les pensées de Mr Tilney, on en apprend plus sur soeur mais aussi son frère. C'est un très bon moyen pour prolonger l'aventure Northanger Abbey.
Lien : http://janeaustenandherworld..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Puck
  21 août 2013
J'adore positivement les diaries d'Amanda Grange.
On revit toute l'histoire de Nothanger Abbaye mais cette fois du point de vue de Mr Tilney avec, en bonus quelques scènes supplémentaires.
C'est bien écrit, ça colle à l'histoire et à l'esprit du personnage.
Un plaisir.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   31 octobre 2014
‘You will never make a good villain,’ she said. ‘You will have to resign yourself to being a hero.’ ‘I have been thinking just the same thing, for I have the necessary dark eyes and rather dark hair. Alas, honesty compels me to mention that I do not have a hero’s height, nor his noble mien nor his wounded heart.’
Commenter  J’apprécie          40
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   31 octobre 2014
When I marry – if I marry – my wife must love to read. I shall make it the one condition. Her dowry is unimportant, her family is irrelevant, but she must be a lover of novels, or else no wedding will take place!
Commenter  J’apprécie          60
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   31 octobre 2014
In the meantime I am winning the respect of my parishioners, who were at first bemused by my sermons but, I flatter myself, now find them refreshing. Certainly attendance has gone up since I was ordained and took over the living, and it cannot all be because I am young and unmarried.
Commenter  J’apprécie          40
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   31 octobre 2014
I smiled, for Miss Morland certainly had all the hallmarks of a heroine. She was sweet and innocent and honest and loving.
Commenter  J’apprécie          40
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   31 octobre 2014
The person, be it a gentleman or a lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid [...].
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : réécritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
674 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre