AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253079460
384 pages
Le Livre de Poche (05/05/2021)
  Existe en édition audio
3.64/5   510 notes
Résumé :
Dans un monde de pure innocence, quel peut être le mobile d'un tueur ?
Dans une communauté sans péché, comment le sang peut-il couler ?
À moins qu'à l'inverse... Le coupable soit le seul innocent de la communauté.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (130) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 510 notes

migdal
  26 juillet 2021
Des personnages taillés à la serpe et l'éternelle guerre entre police et gendarmerie peuvent donner à ce roman une vitrine de roman de gare, mais Jean-Christophe Grangé aborde des questions fondamentales et très actuelles : euthanasie, sélection génétique, élimination des handicapés, supériorité d'une race prétendue « élue » …
Une intrigue haletante qui conduit le lecteur à s'interroger sur la culpabilité réelle de l'assassin … pas simple d'être juré lors du procès.
Une lecture dont nul ne peut sortir indemne et alerte sur les dangers du transhumanisme. « Science sans conscience n'est que ruine de l'âme » comme l'illustre ici une médecine pervertie.
Commenter  J’apprécie          1060
lyoko
  01 juillet 2020
Un Grange assez court en nombre de pages, mais qui se lit tout seul et avec plaisir;
On y retrouve un très vieil ami, pas réellement sympathique, car bourru et direct, mais pourtant on s'y attache fortement.
On est vite pris dans l'action du livre et on veut savoir ce qu'il se cache réellement derrière cette secte.
Il semblerait que ce roman soit en fait l'adaptation de la série des rivières pourpre .Ne les ayant pas vus, et je sais que je ne passerais pas mon temps non plus a les regarder dans le futur, j'ai réellement adoré ce roman, assez addictif d'ailleurs car j'ai eu beaucoup de mal a le lâcher. Mais pour les fans ou tout au moins pour ceux qui ont vu la série je pense qu'il serait judicieux qu'ils passent leur tour… et je comprends la déception de certains lecteurs.
Commenter  J’apprécie          896
Ptitgateau
  16 août 2021
Ben .... Bof ! Ce que j'aime, c'est le thriller et le vrai de vrai, or Grangé nous sert un policier pas très plussoyant, pas très sympathique qui a tendance à énerver, à croire qu'il possède la connaissance des éléments à lui seul et que les policiers qui tentent de l'aider ne sont que des brêles qui ne font pas leur boulot, bien peu compréhensif le gars, plutôt impatient et bougon.
Et puis il y a un mort, dont on ne sait rien et ce pendant deux tiers du roman, deux tiers durant lesquels il ne se passe finalement pas grand-chose. Et alors seulement arrive l'action, une action digne de tout Thriller qui se respecte, digne de Granger et à laquelle tout lecteur est en droit de s'attendre.
Je m'y suis donc ennuyée un bon moment avant de me sentir concernée par ce roman, mais trop tard, plus d'effet Kiss coll ! Dommage ! Tant pis. le sujet n'était pourtant pas dépourvu d'intérêt.
Le dénouement est intéressant quoique le meurtrier se dévoile peu à peu au long du récit, son interpellation se fera donc sans surprise.
J'espère toutefois continuer à lire des livres de cet auteur qui m'a souvent fait frémir d'angoisse et su entretenir le suspense.
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          820
Mazure
  25 avril 2020
Attention ce roman n'est que l'adaptation d'un épisode de la série télé" les rivières pourpre" il nous a déjà fait le coup avec le roman" la dernière chasse" et déception à la hauteur de l'attente ...donc méfiez vous d'y laisser un billet de 20 euros et attendez au pire qu'il soit empruntable dans votre bibliothèque municipale...
Commenter  J’apprécie          599
Yaena
  05 juin 2021
Déçue. Je gardais un bon souvenir de la lecture des rivière pourpres et du concile de pierre, pourtant cette fois, la mayonnaise n'a pas pris. Honnêtement je me suis ennuyée ferme !
Premier coup au moral : le style et l'écriture. Dans mes souvenirs Grangé était plus classe que ça. Je n'aime pas quand c'est pompeux et je ne décortique pas mes lectures à la recherche de LA faute de français que tout le monde a laissé passer, donc je ne pense pas être d'une exigence extrême mais quand même. C'est quoi toutes ces apostrophes qui mangent les mots, pire qui les estropient violemment?C'est pour avoir l'air cool ? Sur un personnage ça peut s'expliquer mais pourquoi autant de personnages parlent-ils si mal ? Il y a une pénurie d'orthophonistes ? Ils parlent tous la bouche pleine… ? Non là vraiment je n'adhère pas.
L'écriture c'est essentiel mais ça ne fait pas tout. C'est là que le deuxième coup au moral arrive, quand je me rends compte que les personnages ne sont pas non plus à la hauteur. Niémans : un flic bourru, misogyne, paternaliste et malmené par la vie, a priori donc un personnage torturé et un peu paumé comme je les aime. Sauf que Niémans retombe comme un soufflé au fil des pages et apparaît de plus en plus insipide et agaçant. Je ne fais pas durer le suspens, la partenaire de Niémans : Ivana est une demi portion, personnage torturé lui aussi, une vie compliquée elle traîne pas mal de casseroles et elle est « fragile et forte à la fois » (évidemment ! D'ailleurs vous noterez le côté parole de chansons pourrie de cette expression qui colle parfaitement au contexte). Bon admettons mais comment est-il possible compte tenu de la vie mouvementée que Ivana semble avoir eu qu'elle soit aussi naïve ? Qu'elle fasse toujours n'importe quoi ? Qu'elle ne se méfie de rien… ? Et que pour un flic elle ait un esprit de déduction aussi limité ? Je ne veux pas dévoiler l'intrigue mais j'en aurais des exemples à donner ! Cerise sur le gâteau : Stéphane, la fliquette du coin (oui Stéphane,ce n'est pas une faute de frappe) non seulement n'est pas d'une grande utilité mais en plus l'auteur ne cesse de nous parler de sa poitrine et de ses formes généreuses à tout va. La première fois on avait compris pourtant. Et encore, j'emploie de jolis mots et j'évite toute analogie avec la carrosserie des véhicules à moteur tandis que l'auteur lui s'en donne à coeur joie. Et Rachel ? Pas très cohérent non plus comme personnage… d'ailleurs j'arrête ça me déprime. Et puis ces fameux anabaptistes ? J'espérais une immersion dans leur mode de vie, des secrets de famille trépidants, des membres convaincus, d'autres qui doutent, des récalcitrants, d'autres qui se dévoilent j'attendais, … j'attendais, … j'attendais encore… et... ah non ...rien. Raté il ne me reste plus qu'à me rabattre sur Wikipédia c'est dire !
A ce stade je suis déjà au fond du trou, pourtant arrive le troisième coup au moral : l'intrigue en guise de coup de grâce ! J'ai vu le dénouement arriver de loin, de très loin, de très très loin. de grosses ficelles, des invraisemblances, ça y est je suis déprimée !
Me voilà avec mon bouquin dans les mains (prêté heureusement!) proche de la dépression face à tant d'espoirs déçus quand j'aperçois au loin un petit bout d'alu… vite du chocolat ! Armé de ma plaque à 90 % de cacao (il faut au moins ça dans une situation aussi désespérée) je me dis que quand même il y avait de belles descriptions de l'Alsace enveloppée dans son manteau hivernal. Et puis le rythme s'accélère un petit peu à la fin ce qui permet de finir . Par contre il y a de fortes chances que d'ici peu je ne me souvienne plus de… de… ahhhh c'est quoi déjà le titre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3712

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
migdalmigdal   26 juillet 2021
La génétique. L'inceste. Les maladies. Tout cela possédait une secrète cohérence, mais pas moyen de la saisir...

Jacques Lacan disait que Sigmund Freud n’avait pas découvert un continent inconnu mais le système qui permettait de comprendre son langage. Il n'était pas Christophe Colomb. Il était Champllion.
Commenter  J’apprécie          400
ladesiderienneladesiderienne   07 mars 2021
L'oblat attendait, tranquille, assis sur sa chaise. Pas de café ni de verre d'eau. Il n'avait même pas retiré son manteau - enfin, sa pelure. Fidèle à lui-même, il ressemblait à un anachorète de l'Antiquité planqué au sommet d'une montagne, aussi dur au mal que les serpents et les scorpions qui l'entourent.
Il n'avait pas changé. Maigre à compter les os, gris comme une serpillière qui n'aurait pas vu l'eau depuis des lustres, ongles noirs, mains noueuses, barbe raidie de crasse... Il avait tout du clodo, sauf que la noblesse de ses traits le plaçait au premier coup d'œil dans le camp des ermites, des ascètes, des mystiques éthérés.
L'équilibre des sourcils, l'harmonie des yeux, l’élégance du nez et de la bouche, tout était là, mais fracassé par la drogue, les sevrages, les jeûnes, les macérations, les extases... On appréciait sa beauté comme on admire un site antique en ruine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lyokolyoko   01 juillet 2020
Le prêtre haussa les sourcils sans répondre. Il plia son étole puis ôta son aube, révélant un tee-shirt noir frappé du logo des Red hot Chili Peppers.
Commenter  J’apprécie          442
calypsocalypso   14 mars 2021
- Cette année est particulière, insista Rachel. J'espère que le feu effacera tout. Les drames qui sont survenus, les scories qui ont pollué notre monde, les parasites qui se sont glissés parmi nous en inventant des histoires pour nous arracher des secrets qui n'existent pas...
Ivana lui lança un regard.
- Tu veux dire... comme moi ?
- Oui. Exactement comme toi.
Commenter  J’apprécie          170
ladesiderienneladesiderienne   06 mars 2021
Ivana eut un sourire furtif, en forme de feu follet.
Sa confiance semblait revenue. Menacée de mort par les assassins de Marcel, coincée entre deux cadavres, immergée dans une communauté fanatique, elle paraissait tout à coup insouciante, presque inconsciente.
Niémans connaissait cette drogue : la petite Slave était simplement shootée à l'enquête, cette ivresse d'extirper la vérité aux morts et à la violence. Il consommait la même, mais lui avait le vin triste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Jean-Christophe Grangé (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Grangé
Extrait du livre audio "Les Promises" de Jean-Christophe Grangé lu par François-Éric Gendron. Parution CD et numérique le 20 octobre 2021.
https://www.audiolib.fr/livre/les-promises-9791035406509/
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jean-Christophe Grangé et qqs uns de ses titres (polar, thriller)

Année de naissance de Grangé ?

1941
1951
1961
1971

8 questions
222 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Christophe GrangéCréer un quiz sur ce livre