AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Thierry Blanc (Autre)
EAN : 9791035402266
Éditeur : Audiolib (14/10/2020)
Édition audio (Voir tous les livres audio)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 266 notes)
Résumé :
Dans un monde de pure innocence, quel peut être le mobile d'un tueur ?
Dans une communauté sans péché, comment le sang peut-il couler ?
À moins qu'à l'inverse... Le coupable soit le seul innocent de la communauté.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (92) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  01 juillet 2020
Un Grange assez court en nombre de pages, mais qui se lit tout seul et avec plaisir;
On y retrouve un très vieil ami, pas réellement sympathique, car bourru et direct, mais pourtant on s'y attache fortement.
On est vite pris dans l'action du livre et on veut savoir ce qu'il se cache réellement derrière cette secte.
Il semblerait que ce roman soit en fait l'adaptation de la série des rivières pourpre .Ne les ayant pas vus, et je sais que je ne passerais pas mon temps non plus a les regarder dans le futur, j'ai réellement adoré ce roman, assez addictif d'ailleurs car j'ai eu beaucoup de mal a le lâcher. Mais pour les fans ou tout au moins pour ceux qui ont vu la série je pense qu'il serait judicieux qu'ils passent leur tour… et je comprends la déception de certains lecteurs.
Commenter  J’apprécie          836
Mazure
  25 avril 2020
Attention ce roman n'est que l'adaptation d'un épisode de la série télé" les rivières pourpre" il nous a déjà fait le coup avec le roman" la dernière chasse" et déception à la hauteur de l'attente ...donc méfiez vous d'y laisser un billet de 20 euros et attendez au pire qu'il soit empruntable dans votre bibliothèque municipale...
Commenter  J’apprécie          548
umezzu
  23 juillet 2020
Grangé m'avait un peu lassé jusqu'à La dernière chasse. le jour des cendres confirme ce renouveau. Les mêmes personnages y mènent l'enquête : Niémans et sa jeune protégée Ivana Bogdanovitch.
Un homme est retrouvé enseveli sous la voûte d'une chapelle qui aurait cédé. La justice a un doute et demande à Niémans de se charger de l'enquête, car le contexte est particulier. La chapelle appartient à une communauté anabaptiste, les Émissaires, implantée depuis des décennies en Alsace. La victime est un de leurs chefs. Les adeptes de cette vision stricte de la chrétienté vivent en vase clos. Ils refusent de se battre et se veulent les seuls porteurs d'un message divin. Habillé comme au dix-huitième siècle, ils tirent leurs revenus de l'exploitation d'un vaste domaine vinicole.
Pour les besoins de leur récolte de vendanges tardives, ils ont besoin de travailleurs journaliers. Ivana se fait embaucher pour mieux comprendre le fonctionnement de la communauté et les éventuelles dissensions internes. Niémans, toujours aussi bougon et pète-sec, remue quant à lui les pandores locaux. La piste criminelle se confirme et ce meurtre sort de la norme.
Grangé avait dernièrement tendance à en surajouter dans le domaine de la violence et de l'horreur. Sans que cela apporte quoi que ce soit de plus à ses intrigues. Là il en revient à style plus « punchy » : chapitre courts, personnages secs, progression linéaire de l'intrigue, tension constante, au service d'une thématique forte (la religion anabaptiste et ses particularités). le livre est court et addictif. Cela faisait longtemps que je n'avais pas prolongé à ce point une lecture pour en arriver au plus tôt à la conclusion.
Certes Grangé ne réinvente rien, l'inspiration est très proche des Rivières pourpres. Certains se plaignent d'avoir vu la série télé qui en est tirée avant de lire ce livre et de se retrouver face à une novélisation du scénario. Peut-être – je n'ai pas vu la série -, mais des novélisations de cette trempe j'en redemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
calypso
  21 mars 2021
J'ai évité de lire quoi que ce soit au sujet de ce roman avant de l'avoir terminé et je découvre maintenant qu'il s'agit de l'adaptation d'un épisode de la série télé Les Rivières pourpres dont j'ignorais également l'existence… Je sais en tout cas ce que je vais regarder ce soir ! Si je suis une grande amatrice de thrillers, j'avoue que je n'avais encore jamais lu Jean-Christophe Grangé. C'est terrible, ces promesses que l'on se fait à soi-même et que l'on peine à tenir ! Je m'étais en effet toujours promis de lire un de ses romans, plutôt un des premiers, et voilà qu'on me met entre les mains le dernier ! le Jour des cendres – c'est donc le titre de ce roman paru en 2020 – conduit ses lecteurs dans une petite communauté religieuse repliée sur elle-même et dont la saison des vendanges semble être une sorte d'acmé spirituelle et sociale puisqu'exceptionnellement les portes s'ouvrent à des saisonniers en quête de travail et de tranquillité. Très vite, un corps découvert dans une chapelle en cours de rénovation sème le trouble et le capitaine Pierre Niémans chargé de l'enquête refuse d'y voir un accident. Son adjointe, Ivana Bogdanovic, ne tarde pas à s'infiltrer dans la communauté anabaptiste pour mieux comprendre son fonctionnement et recueillir de précieux indices…
J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire et la lecture des premiers chapitres a été assez laborieuse. Pourtant, et je ne saurais dire quand précisément, j'ai par la suite été complètement happée par l'histoire et je me suis mise à dévorer ce roman, avide d'en connaître la conclusion. Je ne connaissais rien des personnages, ce n'est absolument pas gênant, quelques allusions sont faites à leur passé mais cela n'entrave en rien la compréhension de ce volume. Parce qu'il s'agit d'une enquête parmi d'autres, on pourrait reprocher des portraits un peu survolés, mais cela ne m'a pas posé problème car c'est, de fait, l'intrigue qui est mise au premier plan. C'est une narration assez dynamique qui ne s'encombre pas de descriptions inutiles. Ce n'est pas le thriller du siècle, mais la fin, qui est tout de même bien rapide, reste satisfaisante. A lire entre deux lectures plus éprouvantes émotionnellement.

Lien : http://aperto-libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
ladesiderienne
  06 mars 2021
Cette année, aucune lecture n'avait réussi jusqu'à présent à pimenter mon quotidien. Il a fallu me tourner vers une valeur sûre, un de mes auteurs favoris, pour retrouver enfin le plaisir littéraire.
Quel joie de vivre une nouvelle aventure du commissaire Pierre Niémans, survivant des "Rivières Pourpres". J'aime son côté "brut de décoffrage", un brin misogyne mais plein d'humour de second degré. Il est appelé cette fois-ci par un de ses amis d'enfance devenu procureur à jeter un oeil sur une mort qui lui paraît suspecte. le voilà donc de retour en Alsace, ses terres d'origine, brumeuses et froides en cette période de vendanges tardives. C'est chez les Émissaires, une communauté religieuse anabaptiste vivant en totale autarcie, qu'il va devoir enquêter : un de leur responsable a été retrouvé enseveli sous les décombres de la voûte d'une chapelle en restauration. Son binôme, son alter ego, sa petite protégée Ivana, quant à elle, s'est infiltrée au sein de cette communauté très fermée, en tant que vendangeuse, car c'est uniquement pendant cette période que les "Mondains" sont acceptés au sein du domaine viticole.
J'ai adoré la confrontation de deux mondes, celui brutal et cartésien de la police et celui de ce groupe religieux aux préceptes plein de pureté et de sagesse, enfin pour ce qui est des apparences car on se doute bien que derrière les murs clos se cachent d'horribles secrets. Des chapitres courts, un style percutant, une fin insensée et les pages de ce thriller policier défilent dans un rythme effréné. J'ai été totalement transportée par le récit, prise par cette ambiance glaciale créée savamment par l'auteur grâce à un mélange de lieu, d'époque (la campagne alsacienne, la nuit, en hiver n'est pas une des destinations les plus "glamour") et d'obscurantisme religieux. Les personnages sont taillés au cordeau et on en apprend un peu plus sur le passé tumultueux de nos deux héros. Christophe Grangé nous offre également quelques cours de théologie pour les nuls et étant donné que là où est Dieu, le Diable n'est pas loin, j'ai apprécié.
du classique, du pur polar, moins gore que ses premières productions, pour moi du grand Grangé qui mérite un 20/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   07 mars 2021
L'oblat attendait, tranquille, assis sur sa chaise. Pas de café ni de verre d'eau. Il n'avait même pas retiré son manteau - enfin, sa pelure. Fidèle à lui-même, il ressemblait à un anachorète de l'Antiquité planqué au sommet d'une montagne, aussi dur au mal que les serpents et les scorpions qui l'entourent.
Il n'avait pas changé. Maigre à compter les os, gris comme une serpillière qui n'aurait pas vu l'eau depuis des lustres, ongles noirs, mains noueuses, barbe raidie de crasse... Il avait tout du clodo, sauf que la noblesse de ses traits le plaçait au premier coup d'œil dans le camp des ermites, des ascètes, des mystiques éthérés.
L'équilibre des sourcils, l'harmonie des yeux, l’élégance du nez et de la bouche, tout était là, mais fracassé par la drogue, les sevrages, les jeûnes, les macérations, les extases... On appréciait sa beauté comme on admire un site antique en ruine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lyokolyoko   01 juillet 2020
Le prêtre haussa les sourcils sans répondre. Il plia son étole puis ôta son aube, révélant un tee-shirt noir frappé du logo des Red hot Chili Peppers.
Commenter  J’apprécie          412
calypsocalypso   14 mars 2021
- Cette année est particulière, insista Rachel. J'espère que le feu effacera tout. Les drames qui sont survenus, les scories qui ont pollué notre monde, les parasites qui se sont glissés parmi nous en inventant des histoires pour nous arracher des secrets qui n'existent pas...
Ivana lui lança un regard.
- Tu veux dire... comme moi ?
- Oui. Exactement comme toi.
Commenter  J’apprécie          160
ladesiderienneladesiderienne   06 mars 2021
Ivana eut un sourire furtif, en forme de feu follet.
Sa confiance semblait revenue. Menacée de mort par les assassins de Marcel, coincée entre deux cadavres, immergée dans une communauté fanatique, elle paraissait tout à coup insouciante, presque inconsciente.
Niémans connaissait cette drogue : la petite Slave était simplement shootée à l'enquête, cette ivresse d'extirper la vérité aux morts et à la violence. Il consommait la même, mais lui avait le vin triste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lilou08Lilou08   13 juillet 2020
Elle avança d’un pas, les poings toujours sur son ceinturon.
- J’vais vous dire autre chose, commandant. J’ai beau être née à Guebwiller, n’être gendarme que depuis huit ans et manger de la tarte flambée deux fois par semaine, je suis pas plus conne qu’une autre, et si Samuel a réellement été assassiné, je vais me défoncer pour choper le meurtrier.
Niémans éclata de rire.
- Quand nous l’aurons trouvé, vous m’inviterez à en manger une.
- Une quoi ?
- Une tarte flambée.
- Arrosée avec le vin du Domaine, ajouta-t-elle en allongeant un sourire d’une oreille à l’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jean-Christophe Grangé (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Grangé
Extrait de "Le jour des cendres" de Jean-Christophe Grangé lu par Thierry Blanc. Parution numérique et CD le 14 octobre.
www.audiolib.fr/livre-audio/le-jo…res-9791035402266
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jean-Christophe Grangé et qqs uns de ses titres (polar, thriller)

Année de naissance de Grangé ?

1941
1951
1961
1971

8 questions
207 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Christophe GrangéCréer un quiz sur ce livre

.. ..