AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La note américaine (17)

Sylviegeo
Sylviegeo   21 mars 2019
Puis je cherchai Scott Mathis, le propriétaire de la Big Hill Trading Company. D'après ce registre, il aurait été responsable de neuf Osages, dont Anna Brown et sa mère Lizzie. En vérifiant la liste, je vis qu'une troisième personne s'était ajoutée à la liste, puis une quatrième, une cinquième et une sixième. Des neuf personnes qu'il avait sous sa tutelle, sept avaient rendu l'âme, dont deux avaient été notoirement assassinées. Je parcourus le registre à la recherche d'autres curateurs de l'époque. L'un d'entre eux était responsable de onze Osages, dont huit avaient péri. Un autre en avait treize, et plus de la moitié n'étaient plus de ce monde. Et un autre encore en avait cinq et tous avaient trépassé. Et ainsi de suite. Leur nombre était hallucinant et dépassait largement le taux de mortalité naturelle. Puisque, dans l'ensemble, aucune enquête n'était ouverte, il était impossible de connaître précisément le nombre de morts suspectes, sans parler du nom des responsables.
Commenter  J’apprécie          170
kathel
kathel   19 février 2019
Dans les endroits tels que le comté d’Osage, où le coroner ignorait tout des techniques scientifiques et ne disposait d’aucun laboratoire médico-légal, le poison était la voie royale pour un meurtre. Plusieurs narcotiques étaient disponible à satiété dans les préparations disposées sur les étagères des apothicaires et des merceries, et, contrairement aux coups de feu, on pouvait les administrer sans bruit.
Commenter  J’apprécie          50
PsychikFab
PsychikFab   04 juillet 2018
Mary Jo Webb me raccompagna jusqu'à la porte. La nuit tombait. La ville, les rues et la Prairie au-delà était désertes. "Cette terre est gorgée de sang", commenta Mary Jo. Elle se tut un instant et nous entendîmes les feuilles des chênes bruisser dans le vent. Puis elle me rappela ce que Dieu avait dit à Caïn après le meurtre d'Abel: "La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi."
Commenter  J’apprécie          30
Sylviegeo
Sylviegeo   21 mars 2019
En 1924, l'Indian Rights Association, qui défendait les intérêts des tribus américaines, mena une enquête au sein de ce qu'ils appelèrent "une orgie de pots-de-vin et d'escroquerie". Le groupe d'étude décrivait comment les Indiens fortunés de l'Oklahoma "étaient impudemment dévalisés aux yeux de tous, d'une manière à la fois méthodique et impitoyable", et comment les tutelles étaient "une prime en or accordée aux amis les plus fidèles des juges en échange de soutien lors des élections".
Commenter  J’apprécie          20
kathel
kathel   19 février 2019
Lorsque Anna rentrait, elle aimait retirer ses chaussures, et Mollie aurait voulu pouvoir entendre le bruit réconfortant qu’elle faisait en se déplaçant nonchalamment dans la maison. Au lieu de cela, il y régnait un silence aussi calme que dans la Prairie.
Commenter  J’apprécie          20
Montana
Montana   27 juillet 2018
La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi.
Commenter  J’apprécie          20
Jerenight
Jerenight   05 mai 2019
Où trouveras-tu donc une caverne assez sombre
Pour couvrir ton visage farouche ?
Conspiration, n'en cherche point;
Cache-le sous le masque de la bienveillance et de son sourire caressant.
Commenter  J’apprécie          10
JustineDeuson
JustineDeuson   26 janvier 2019
L’Histoire est un juge impitoyable. Elle expose au grand jour nos erreurs les plus tragiques, nos imprudences et nos secrets les plus intimes ; elle jouit de son recul sur les événements avec l’arrogance d’un détective qui détiendrait la clé du mystère depuis le début.
Commenter  J’apprécie          10
yannjouet
yannjouet   01 août 2018
Ils savaient ce qu'était la liberté car ils ne possédaient rien et rien ne les retenait.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   15 mars 2018
En 1870, les Osages – expulsés de leurs tipis, leurs tombes pillées – acceptèrent de vendre leurs parcelles du Kansas aux colons à un dollar vingt-cinq l’acre. Malgré cela, certains d’entre eux massacrèrent des Indiens, laissant leurs corps mutilés, scalpés. À la vue de ces horreurs, un agent des Affaires indiennes s’interrogea : « Qui de ces gens sont les véritables sauvages, la question se pose. »
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Dead or Alive ?

    Harlan Coben

    Alive (vivant)
    Dead (mort)

    20 questions
    1251 lecteurs ont répondu
    Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre