AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253127147
309 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (07/10/2009)
2.86/5   37 notes
Résumé :

L'acteur est un menteur professionnel. On le croit tant qu'il reste dans son monde de fiction mais s'il s'avise de s'accuser d'un premier meurtre sans cadavre et d'un deuxième accidentel, il passe pour fou. Et ça, pour une star de l'écran, c'est insupportable. Il ne lui reste plus qu'à raconter son histoire depuis le début. Sincèrement. Pour qu'on le croie, peut-être. Et qu'il découvre lui-même l'invraisemblabl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
2,86

sur 37 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
1 avis

florene1408
  14 octobre 2020
Tuer n'est pas jouer est un livre qui se passe dans le monde du théâtre et le personnage principal se fait passer pour différents personnages mais tombe sur quelqu'un de plus tordu que lui.
J'ai aimé l'intrigue mais le monde du théâtre n'est que superficiellement abordé et ne m'a pas apporté grand chose au niveau connaissances c'est quand même un bon livre.
Commenter  J’apprécie          120
delphineleroy63
  05 mars 2020
Résumé :
Michel Leman est un acteur prometteur rempli d'ambition. Un soir de novembre, une représentation théâtrale doit lui permettre de donner un grand coup de boost à sa carrière. Mais ce même soir, une rencontre imprévue et dangereuse pour sa vie professionnelle va le faire basculer dans une spirale dans laquelle ses talents de comédien vont lui être très utiles pour affronter la vie réelle...
Quelques temps plus tard, Michel fait la connaissance de Juliette lors d'un tournage. Cette jeune femme mystérieuse semble graviter régulièrement autour de l'acteur jusqu'à ce que ce dernier l'invite à déjeuner. Un lien va alors très vite s'établir, Juliette va prendre de plus en plus de place dans la vie de Michel, voire même, un peu trop à son goût...
Au départ, Juliette apparaît comme une aide précieuse aux yeux de Michel : elle le décharge de pas mal de tâches de la vie courante ce qui lui permet de plus se concentrer sur son travail, sur les rôles qu'il doit interpréter au cinéma ou au théâtre. Cependant, celle qui devient rapidement officiellement sa secrétaire va révéler plusieurs visages et Michel est quelque peu effrayé par cette étrange femme qui semble, elle aussi, savoir jouer...
Juliette semble soumise mais elle est parfaitement déterminée et ça, Michel va vite s'en rendre compte et ça va commencer à le peser réellement... Tombant dans un délire paranoïaque ou sentant un véritable danger, qu'est-ce qui attend Michel au tournant ? Dans ce jeu de dupes, qui ressortira gagnant ?
Mon avis :
Ce livre est un "imprévu", il a sauté dans mon panier alors que j'étais tranquillement en train de faire des courses... Alors au départ je n'étais pas totalement emballée par l'intrigue et au final, c'était plutôt une lecture agréable.
L'histoire se déroule dans le milieu du cinéma et du théâtre, bref, on a affaires à des acteurs et ceux-ci sont très doués ! Michel Leman connaît incontestablement son métier, il est fait pour ça. Côté personnalité, il a de plus en plus de mal à garder les pieds dans la réalité notamment depuis l'arrivée de Juliette dans son sillage. Qui est-elle et que veut-elle ? La jeune femme ne risque-t-elle pas de mettre en péril sa carrière ? Les doutes s'accumulent et Michel ne voit plus qu'une issue... Ceci dit, il n'a pas prévu certains paramètres et tout ne va pas se passer comme prévu... le personnage de Michel m'a paru ambigü, pour résumer ma pensée je dirais que c'est un connard mais pas complètement, il a des bons côtés quand même. La personnalité de Juliette est difficile à cerner, on s'interroge beaucoup à son sujet. Au départ, elle paraît fragile et puis on se rend compte qu'elle a une sorte de pouvoir hypnotique sur les gens... J'ai éprouvé de la compassion pour elle...
Durant le récit, on suit donc Michel dans ses tournages ou représentations ; j'ai bien aimé la façon dont le livre est écrit, à travers les yeux de l'acteur. Les évènements s'enchaînent et on sent bien qu'à un moment on va arriver à un point de non-retour... La fin est totalement inattendue et m'a limite fait rire....
Dans l'ensemble, ce livre de Sylvie Granotier, auteur que je ne connaissais absolument pas, est un thriller sympa. Il n'est pas violent mais le côté psychologique est assez oppressant. Je le conseille notamment pour ceux qui voudraient lire un truc un peu "soft"...

Lien : https://www.facebook.com/Del..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Rodin_Marcel
  17 mars 2015
Granotier Sylvie «Tuer n'est pas jouer» - Albin Michel, Livre de poche, 2008 (ISBN 978-2-253-12714-7)

Un exercice scolaire tournant autour du héros-acteur - qui veut mettre en scène ses propres meurtres et se fait doubler par une mystérieuse femme qui s'immisce dans sa vie. Mode oblige, le héros est homo.

L'auteur tente d'étaler sa culture en matière de technique de cinéma et de théâtre, mais ces passages sont bien trop pauvres, sans épaisseur : il n'y a rien de plus difficile que d'écrire littérairement sur d'autres arts, et la pôvre petite est loin du compte.
De ce même auteur, j'avais déjà lu «Belle à tuer», qui était un peu moins bien. Impression que l'auteur fait ses gammes, cherche, mais rate la marche de peu à chaque fois. Elle doit être obsédée par le thème de la femme détruisant un homme : féministes doctrinaires ou simple envie de paraître "dans le coup" ? ...
Bof.
Commenter  J’apprécie          20
Tatty
  17 septembre 2015
Michel Leman est un acteur, de plus en plus connu et apprécié. Un soir, il reçoit la visite de Patrick Manchot qui veut le faire chanter sur une ancienne liaison et qu'il assassine presque malgré lui. Peu de temps après, il tombe sous le charme de sa fille, Juliette, une groupie qui veut tout faire pour lui plaire et semble n'avoir aucun lien avec son père. Mais Juliette joue un double jeu et Michel se trouve piégé dans un engrenage qui vise à lui prendre sa vie. Il décide de jouer le jeu de Juliette mais en tirant lui-même les ficelles.
Toute l'histoire est vue du point de vue de Michel, permettant de voir la machination dont il est la proie, de vivre ses doutes et ses oscillations entre réalité et fiction, à la limite de la folie. Un polar machiavélique, psychologique mais que l'on a du mal à lâcher jusqu'à la fin inattendue.
Commenter  J’apprécie          20
JLoupcl
  12 février 2016
De bonnes idées et une fin qui m'a vraiment surpris.
Entre les deux, de longs passages pas vraiment captivant sur le métier d'acteur et l'univers du cinéma. Dommage, l'intrigue méritait mieux que ça.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   13 août 2019
Je suis connu pour être un fêtard et fêter je dus.
J'exagérai mon ébriété en me gardant de trop boire tandis que nous terminions la nuit dans le rade du moment, un bar rustique près de l'Opéra, où se retrouvait la confrérie des acteurs sous toutes ses formes : les triomphants, les grimpeurs, les chômeurs, les vantards, les dévissés, les méprisés, les respectés, pochetrons, amuseurs, dragueurs, intellos, chieurs, tous venus s'assurer, se rassurer qu'ils font toujours partie du club, qu'ils possèdent toujours la carte. Certains s'écroulent d'alcool et d'inquiétude, qui sur le bar à la surface adoucie par tous les malheurs qui l'ont caressée, qui sur l'épaule des confrères renouvelés d'heure en heure pour cause de tournage en cours ou de rencontre amoureuse, qui appuyé sur un pilier central dans l'espoir qu'un directeur de casting égaré ou un metteur en scène à court de distribution les y voie et se souvienne d'un succès passé pour envisager un succès futur.
À défaut de raisonner, j'avais prêté une oreille attentive à tous les apartés qui ponctuent les débuts de spectacle. Et j'avais entendu Tony donner ses directives à son décorateur, une histoire de poignée de porte à patiner et de raccord de peinture à faire sur une boiserie en trompe-l'oeil. Lequel décorateur avait chargé son assistant de quelques courses préalables à leur rendez-vous au théâtre à onze heures du matin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AndreeLaPapivoreAndreeLaPapivore   14 août 2013
Le 20 juin au matin, je suis allé au commissariat du XIVe arrondissement et j'ai demandé à parler au commandant de police.
La fille au comptoir a levé les yeux, elle m'a dit, soufflée :
– Ça alors, vous êtes... ?
Et puis elle a claqué des doigts parce que mon nom ne lui revenait pas, alors que mon visage, oui. C'est chaque fois pareil, je vois les noms défiler dans leur tête sans qu'ils réussissent à trancher. Je suis « l'acteur », à défaut d'être une personne.
Elle est donc restée sans voix et a continué de me dévisager avec aplomb. Nous sommes des objets familiers qui appartiennent à tous.
J'ai repris la parole, un peu nerveux :
– C'est urgent. Vous pouvez le prévenir ?
– Qui ?
Elle tombait des nues.
– Votre chef.
– Oui, oui, bien sûr, ne quittez pas.
Et elle a décroché son téléphone.
– Tu peux dire à Machuel que Michel Leman veut le voir ? Non, c'est pas une blague. T'as qu'à descendre si tu me crois pas !
Et elle a levé les yeux au ciel.
Le commandant Machuel est venu lui-même me chercher.
Son morne bureau ressemblait exactement au décor de mon premier tournage. C'était rassurant. Je veux dire, d'être dans un environnement familier.
J'ai choisi le ton le plus neutre de ma panoplie.
– Je viens de tuer ma femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   13 août 2019
Le commandant Machuel est venu lui-même me chercher.
Son morne bureau ressemblait exactement au décor de mon premier tournage. C'était rassurant. Je veux dire, d'être dans un environnement familier.
J'ai choisi le ton le plus neutre de ma panoplie.
– Je viens de tuer ma femme.
Machuel a lentement lissé la surface de son bureau.
Il a fini par dire d'un ton d'incrédulité absolue :
– Vous voulez bien répéter ?
– Je viens de... enfin, il y a quelques heures, j'ai tué ma femme, l'actrice...
Il a complété d'un ton de reproche furieux :
– Juliette Leman ! Vous l'avez tuée ?
Les faits, rien que les faits.
– Vous trouverez son corps dans la cave d'un immeuble du XVIIIe : 12, rue Myrha.
Ses yeux ont fait le tour de la pièce sans trouver de solution, se sont posés à nouveau sur moi.
Il a attendu. Je ne savais pas ce qu'il attendait. J'ai attendu aussi. C'était à lui de m'interroger.
Il a fixé intensément la feuille de papier vierge devant lui.
Enfin il a composé un numéro, demandé qu'on lui envoie Lagarde. Après, il a observé le téléphone d'un œil vigilant.
J'ai toussoté :
– C'est mon deuxième meurtre. J'ai aussi tué un inconnu, Patrick Manchot, il y a cinq ans. Mais les deux vont ensemble. Je veux dire, il y a un lien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
florene1408florene1408   09 octobre 2020
p16
Je descendis l'escalier raide, indifférent à l'odeur de bois comme au craquement des marches qui avaient connu les pas de Louis Jouvet, ancien patron du théâtre, détails auxquels je suis pourtant sensible d'habitude.
Commenter  J’apprécie          40
florene1408florene1408   07 octobre 2020
P13
J'étais face au paradoxe ultime, j'avais joué les flics, les amants, les maris, les pédés ou les idiots savants sans qu'on mette en doute la vraisemblance de mes personnages. Au moment où je disais la vérité, simple et directe, sans effet, avec la seule sincérité comme accessoire, je n'étais plus du tout crédible . Comme personne ne vous croit, votre insistance même devient suspecte.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sylvie Granotier (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Granotier
"On aime le livre" de Sylvie GRANOTIER - "Personne n'en saura rien"
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Sylvie Granotier

En quelle année est-elle née ?

1920
1972
1951

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Sylvie GranotierCréer un quiz sur ce livre