AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de EvlyneLeraut


EvlyneLeraut
  20 juin 2020
Essentiel, « Sourde colère » (Un aborigène indigné) est une tempête en pleine nuit. Des vagues frappent les rochers. Une colère sourde parce que certaine et immortelle. Un cri du coeur et une larme qui s'écoule, celle de trop. Stan Grant délivre par son témoignage le vif de ce qui l'habite. Sans pathos, les faits sont posés à plat. Stan Grant est aborigène. L'Australie, un écueil qui rejette les siens depuis la nuit des temps. Plus que cela encore on remonte le long de la sève originelle. On est emmuré tout comme lui dans le piège du génocide. Même si ce mot n'est jamais prononcé. Il n'est plus question de colonisation mais d'anéantissement d'un peuple sacré arraché de la Terre-Mère. Ses frères et soeurs de sang vivant encore de nos jours l'encerclement de l'Apartheid. Ils se fraient tous un semblant de vie entre tôles et barbelés, racisme et haine, pauvreté et misère morale. Stan Grant, raconte et dénonce. Ce sang qui devient fleuve démultiplié. Les siens rejetés mais, qui, de force et de conviction, d'amour, se risquent sur les rives des blancs. Aborigène, et tu meurs. Tu n'es pas. Et pourtant ! Stan Grant s'est frayé un chemin entre les broussailles du mépris, du rejet, de l'exclusion. Devenu journaliste cosmopolite, brillant, cultivé, il fait des reportages dans le monde entier. Il est issu de ces batailles qui gagnent. Mais la sueur laborieuse des siens reste collée sur sa peau noire. « Mon père avait survécu aux violences policières de sa jeunesse. Il avait réussi à déjouer les manoeuvres des agents des services sociaux. Il avait travaillé dur et nourri sa famille. Et voilà qu'on l'honorait officiellement pour avoir sauvé une langue qui avait valu à son père d'être jeté en prison. » le Wiradjuri. Retenez bien ce symbole ! Cet essai est un levier. Stan Grant son modèle. Un homme debout et qui ne vacille pas. Il écrit cette page mémorielle qui fait frissonner par sa vérité, sa cruauté. Aborigène on aime ton nom. Ce livre des Savoirs Grands ivre d'une « Sourde Colère » est indispensable. « Ce pays aussi est ancien et les gens d'ici, comme moi, sont les fils de leur terre. Ce n'est pas un endroit de transit ; les hommes n'y ont pas erré de long en large en quête du prochain endroit hospitalier où ils pourraient s'établir. » Cet essai est une réalité écorchée vive au fronton des valeurs universelles. Traduit de l'anglais (Australie) par David Fauquemberg. Publié par les Editions Au vent des îles.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus