AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782916552743
183 pages
Éditeur : Editions Paulsen (19/01/2017)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Par une chaude journée de décembre, Cédric Gras débarque en Afrique du Sud, au Cap, pour rejoindre un brise-glace russe.
Sa destination ? Le plus froid des continents : l’Antarctique. L’expérience est unique. Premier écrivain français à bord de l’Akademik Fedorov, il va affronter les Quarantièmes rugissants et franchir le 60e parallèle pour atteindre les rives de la Pravda, ou rives de la Vérité. Cédric Gras aime et connaît la Russie et les climats difficiles... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  19 mars 2017
Fascinée, il y a quelque mois, par l'excellent documentaire de Werner Herzog, sur l'Antarctique, "Rencontres au bout du monde ", le dernier livre de Cédric Gras ne pouvait que m'attirer de par son sujet; trois mois à partager le quotidien du brise-glace soviétique "Akademik Fedorov", chargé de ravitailler les bases russes en Antarctique. J'en attendais un récit intéressant avec beaucoup de ressentis et d'observations personnels. Ceux-ci malheureusement restent à un niveau très faible. L'auteur agrémentant le texte de faits historiques, politiques, socio-culturels, de détails techniques et autres et insistant sur le caractère soviétique de l'expédition,......s'égare. Il en résulte un texte touffu, fade, presque impersonnel au style banal et sec qui ne l'avantage pas. Dommage car le trajet du voyage fait rêver !
Donc si vous voulez découvrir quelque chose de nouveau et de particulier sur ce continent, vous conseillerais plutôt de visionner le documentaire de Herzog, que de lire ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
MarcoPolo85
  16 février 2017
Cédric Gras s'est embarqué pendant trois mois sur un brise glace de ravitaillement russe à destination de l'Antarctique. Il a partagé le quotidien des poliarniks, ces femmes et ces hommes travaillant pendant de longues périodes sur des station polaires dédiées à la recherche.
Ces observatoires ont été installés dans les années 50 en même temps que Youri Gagarine faisait son premier vol dans l'espace. Ces poliarniks faisaient partie de ces héros qui bâtissaient une URSS vers des cieux radieux.
Sauf que maintenant, ces stations spatiales ont perdu de leur superbe. Les roubles affluent bien moins depuis la chute de l'empire soviétique. Certains lieux sont sous des mètres de neige. Et les températures intérieures flirtent facilement avec les zéro degrés. Peu importe, ceux qui y travaillent aujourd'hui gardent cette envie de faire avancer la science, même si à Moscou, on les a un peu oubliés.
Cédric Gras a vécu l'histoire de ces gens, bien éloignés de leur famille. Ils ont recréé une mini-société « à la russe » où les tourments ressemblent de près à ces femmes et hommes de Moscou ou de Vladivostok. On y trouve son lot de catastrophes, de bateaux à la dérive, de crashs d'avion, d'incendies de stations, d'hommes morts par accident ou par le froid.
C'est un récit simple, un peu différent des autres écrits de Cédric Gras. Celui-ci nous fait découvrir une facette des ambitions russes qui ne sont jamais rassasiées...au péril de ceux qui y travaillent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MARCUS36
  06 mars 2017
Je suis désolé pour ce petit jour de retard. Tout d'abord un grand merci à Babelio et aux Editions PAULSEN, mais aussi à Cédric GRAS pour m'avoir fait découvrir au-delà d'un livre, ce fabuleux continent Antarctique ou Antarctide comme disent les russes.Non " La mer des cosmonautes" n'est pas une invention, elle existe bien. Ce récit qui est bien plus qu'un récit de voyage nous permet de faire connaissance de l'intérieur la conquête de ce pôle sud, mais aussi de l'histoire de celle-ci par les soviétiques. Je dois avouer que c'est mon premier récit de voyage que je lis et que forcément écrire une critique sur ce sujet risquerait de ne pas être très objectif. J'ai apprécié particulièrement, la sobriété de la couverture, presque blanche, comme l'endroit où nous sommes emmenés. le mélange du présent, les anecdotes et petites histoires du passé. Comme j'ai eu froid à imaginer ces hommes confrontés à l'extrême glacial, mais impossible d'imaginer le véritable ressenti de ces températures bien en dessous de zéro et les conditions climatiques inhumaines. Ce livre rend hommage à tous ces hommes qui se sont sacrifiés, au nom de la science mais pas seulement, pour la découverte de notre terre et de cette partie là en particulier. Je conseille ce livre pour tous les curieux de l'aventure humaine et de notre terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
panurge
  04 mars 2020
ALLER OU PERSONNE NE VA
J'ai lu ce livre suite à un post de Charlotte Goux.
Cedric Gras, l'auteur, connaît très bien l'immense Russie dont il explore les contrées géographiquement inhospitalières voire irrévocablement hostiles à toute présence humaine.
Ici il suit, à bord de l'Akademic Fedorov, pendant trois mois une expédition polaire vers les bases russes d'Antarctique.
Très vite, tout s'estompe. le jour, la nuit cèdent la place à un temps sans mesure où ne se distinguent que des blocs de glace littéralement scellés dans la neige ; parfois des animaux mettent une touche de nature très vite absorbée.
Les hommes-les "polarniks"-, hier héros de l'URSS, aujourd'hui vaguement, très vaguement connus-affrontent le pire des climats avec une résilience hors normes. Cette capacité inouïe à endurer rappelle extraordinairement celle décrite par Nikolaï Nikouline dans ses carnets de guerre* . Ils sont là surtout pour de meilleures conditions salariales. Ils font le job d'une façon invraisemblable dans un désordre le plus total avec une insistance, une force et une inorganisation redoutables. Cela marche plutôt pas mal. La rusticité semble être un état de fait parfaitement accepté. La mort s'impose parfois prenant son lot d'accidentés ou de suicidaires. Ces hommes viennent très souvent des régions les plus froides de leur pays ce qui ne surprend pas.
Sur le bateau, dans les bases, on vit de thé noir, de salade russe les jours de fêtes et de toutes sortes de plats difficiles à faire cuire tant le point d'ébullition s'atteint difficilement. La passion pour l'alcool ne disparaît pas dans ce froid intersidéral.
L'auteur retranscrit remarquablement la perte de repères, la griffe du froid, la vie fantomatique. La solitude abyssale obnubile les esprits engourdis ; l'apathie gagne le mental et le physique ; l'absence de lumière grignote le moral. Les polarniks tant adulés lors de la période soviétique (les passages sur l'URSS racontent une époque absolument inconnue des Occidentaux) vivent dans l'oubli désormais. Leur existence rappelle celle de communautés érémitiques.
Cedric Gras décrit un monde étonnamment fascinant. Un très beau livre d'écrivain voyageur....
*Les carnets de guerre" de Nikolaï Nikouline"Editions Les Arènes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Elanoraev
  11 mai 2018
La mer des Cosmonautes c'est l'une des mers entourant le continent blanc, là-bas tout au sud. C'est celle où voyage l'Akademik Fedorov qui fait le tour des bases russes de l'Antarctique, brise-glace sur lequel Cedric Gras a embarqué. Il nous entraîne à sa suite dans ce voyage dans l'immensité de la banquise et dans le quotidien des poliarniks, ces hommes (et quelques femmes) expéditionnaires dans cet environnement glacé et hostile, isolé de tout. Il nous fait surtout revivre l'histoire de l'implantation russe tout au sud du globe, quand c'était encore la grande époque de l'URSS, notamment par les témoignages de poliarniks dont on ressent toute la nostalgie d'une époque où ils étaient considérés comme des héros au même titre que les cosmonautes.

Le dépaysement est total et la vie très difficile de l'équipage, pendant les expéditions mais aussi à la maison, très bien rendu. L'histoire de la "conquête" soviétique de l'Antarctique, mise en parallèle de la conquête de l'espace, est très intéressante même si le passé à tendance à prendre le pas sur le présent dans le récit.
Si le tout se lit facilement, en se laissant porter par les différentes escales, j'ai été cependant moins convaincue par le style d'écriture proprement dit, un peu trop lyrique. J'ai également regretté de ne pas comprendre (ou avoir compris ?) pourquoi au juste l'auteur se retrouvait sur ce navire russe....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
HarperValleyHarperValley   11 février 2017
L'Antarctide est absente des géographies mentales de nos pareils. Cantonnée au bas des mappemondes, elle est au mieux représentée par un fin liseré blanc, lardé de déchirures ou d'écornures. Les légendes, les échelles, la rose des vents, une punaise ou un encadré thématique achèvent généralement de masquer le pôle Sud. Les cartographes se sentent moins gênés d'empiéter sur cette terre aux toponymes trop rares, à la surface si morne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ElanoraevElanoraev   11 mai 2018
Des générations de modules futuristes, aux allures de vaisseaux spatiaux, essaiment partout sur le pourtour de l'Antarctide. Mirny date du siècle moderne, le vingtième. Il me semble parfois que les Russes ne sont jamais passé au suivant.
Commenter  J’apprécie          10
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   07 décembre 2017
En regagnant ma couchette par les passerelles extérieures, je contemple un moment les icebergs fantomatiques qui dérivent à la lueur cireuse de la Lune : la débâcle du petit âge glaciaire. 
Commenter  J’apprécie          10
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   07 décembre 2017
24 décembre. Noël surgit sans crier gare. Les Russes ne le célèbrent que le 7 janvier, selon le calendrier julien. Une semaine que nous sommes en mer.
Commenter  J’apprécie          00
CarnetDeVolCarnetDeVol   04 avril 2020
Le bonheur n'a jamais consisté qu'en une couche dure et sûre au milieu des éléments déchaînés.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Cédric Gras (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cédric Gras
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, Pierre Krause du site Babelio recevait sur la scène de la Griffe Noire trois auteurs, Michel Izard, Cédric Gras et Patrice Franceschi pour nous parler de littérature et de voyages.
La mer des cosmonautes de Cedric Gras aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1000690-romans--la-mer-des-cosmonautes.html
Saisons du voyage de Cédric Gras aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/113030-romans--saisons-du-voyage.html
Adélie, mon amour de Michel Izard aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/146055-livre-d-art-et-histoire-de-l-art-adelie--mon-amour.html
Ethique du samouraï moderne: Petit manuel de combat pour temps de désarroi de Patrice Franceschi aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/141029-livres-politiques-ethique-du-samourai-moderne---petit-manuel-de-combat-pour-temps-de-desarroi.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : antarctiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Cédric Gras

De quelle nationalité est-il ?

Français
Allemand
Italien
Anglais

6 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Cédric GrasCréer un quiz sur ce livre

.. ..