AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Pierre Lefebvre (Traducteur)
EAN : 9782020999052
231 pages
Éditeur : Seuil (25/03/2010)

Note moyenne : 2.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Pour feuilleter l'album photo de sa mémoire familiale, Grass confie, une fois encore, à l'artifice d'une fable ironique bien à lui le soin de tourner les pages. II réunit ses enfants dans sa maison d'aujourd'hui et leur fait raconter, chacun avec sa parole et ses souvenirs propres, une enfance diversement concernée par la notoriété et l'existence particulière du père. Mais au coeur de leurs souvenirs, rivalisan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
HORUSFONCK
  12 février 2021
Des décenies, déjà, que je dois lire le tambour dont l'adaptation cinématographique m'avait emportée....
Et puis voilà: Je commence la lecture de Günter Grass par l'objectif de cet Agfa Box.
C'est une chronique familiale, commentée par huit enfants d'un papa romancier et de mamans diverses mais fortes
Ce sont des bouts d'histoires tendres, jamais trop graves ni cruelles...
Les années défilent, au gré des livres, des maisons et des instantanés tirés par Marie ( "Ah lala lala!"), chroniqueuse en images enrichie de la saga familiale recomposée!
Ces images photographiques ressortent d'une magie développée dans une chambre noire... constamment, sans arrêt, opiniâtrement.
C'est l'humble Agfa Box, et non les prestigieux Leica et Hasselblad, qui reste l'increvable témoin de ces tranches de vie. C'est rendre justice, entre autre, à l'art si simple de la photo-souvenir.
C'est aussi l'écrivain qui laisse la parole à sa progéniture poussée, grandie et installée au fil des clichés.
Parce que, puisque, l' Agfa Box humble, malicieux et endiablé a vu certaines choses....
Un livre singulier, sympathique, un peu photographique mais pas trop, qui me donne envie de continuer de lire Grass (Grass trouve grâce à mes yeux).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
brigetoun
  28 janvier 2012
Sans doute pas le livre de lui que j'ai préféré ; mis un certain temps à réaliser que le côté artificiel (plus affirmé que d'habitude) de cet appareil qui capte les désirs, ou le passé, ou le futur, et l'évocation des photos et du passé de la famille et surtout du père à travers des regroupements des enfants (réels ou non) de Grass, enfants de plusieurs mères, qui ont grandi ensemble ou non et qui tous parlent le Grass, en des échanges qui retracent l'évolution de ce dernier, et plaident pour lui n'était pas si gênant, et j'ai pris alors plaisir à l'onirisme qui se tisse par la grâce de cet appareil et de la vieille Mariette aux événements historiques, à la vie quotidienne, au prosaïsme parfois déjanté de la vie familiale.
Pas le livre de lui que j'ai préféré, peut être, mais livre qui m'a tout de même passablement tenue sous le charme.
Commenter  J’apprécie          30
alexandraouinez
  04 avril 2013
Mon 1er Gunter Grass, une "autobiographie" qui donne la parole à ses enfants, originale, et qui me donne surtout envie de lire ses incontournables !
Commenter  J’apprécie          10
Juju2667
  03 juin 2014
L idée principale et bonne ,mais pas du tout intéressante.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   28 janvier 2012
Et puis un beau jour, un samedi, le capitaine danois de la milice de défense de l'île a envoyé à la frégate une chaloupe sur laquelle on avait hissé le drapeau blanc avec trois hommes à bord, dont un gros paysan d'Udby, et le gros paysan a négocié pendant je ne sais pas combien de temps avec le capitaine de la frégate anglaise, parce que le lendemain, qui était un dimanche, sa fille allait épouser le fils d'autres gros paysans de Keldby.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   28 janvier 2012
Exact ! La photomania ça a commencé quand le père avec son livre, celui qu'il avait en train et où il était question de chiens et d'épouvantails, mais qui était loin d'être fini, et avec lequel après il a fait pas mal de blé, si bien qu'il a pu acheter pour nous la maison de brique de Friedenau...
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   28 janvier 2012
Ça a toujours été son point de vue, que ça soit quand il dessinait des têtes de morues tranchées, après les courses au marché de Friedenau, ou des champignons qu'on ramenait à la maison après une promenade dominicale dans les bois de Grunewald, à l'époque quand on était encore une vraie famille.
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   28 janvier 2012
Une seconde, je me souviens maintenant exactement de ce que notre petit père a fait à manger pour ta mère et pour la mienne : c'était du turbot, cuit à la vapeur avec du fenouil. Et son livre, dont il n'avait toujours pas trouvé la fin, a tiré son nom du poisson qu'il avait fait à la vapeur...
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   28 janvier 2012
Nous quatre, on intervient dans le livre de l'escargot. Toi, Lara, quand il cherche des chèvres avec toi sur une montagne, pour leur faire lécher du sel dans vos mains.
Et sur Pat il y a même un poème qui sonne un peu triste, non, qui sonne quelque peu soucieux.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Günter Grass (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Günter Grass
Vidéo de Günter Grass
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Mélanges littéraires (189)
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1183 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre