AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021219275
Éditeur : Seuil (02/04/2015)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Pourquoi les girafes ont-elles un si long cou et les zèbres des rayures ? Quel rapport entre une foule de supporters sportifs et un troupeau de gazelles ? Avez-vous déjà frémi d’épouvante à la mention du mot « ratel » ?

Les animaux de la savane africaine ont encore beaucoup à nous apprendre. Ce livre vous expliquera le talent des termites bâtisseurs qui construisent des orgues pour respirer, le rôle du hasard dans la fuite de la gazelle, la dictature ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
LiliaVernalia
  12 janvier 2016
Le livre est court (139 pages), découpé en VI parties elles-mêmes subdivisées en chapitres, chaque chapitre correspondant à une note de blog, le tout adapté au format livre. L'essai est illustré à la fois par les photos personnelles de Léo mais également par les dessins de son frère (un travail de famille !). Dans le Coup de la girafe, on va se poser plein de questions comme « pourquoi les zèbres ont-il des rayures ? », et surtout apprendre beaucoup de choses sur les animaux de la savanes, leurs comportements, leur environnement, leur évolution, comme par exemple l'origine du pénis chez les hyènes femelles ou encore la dangerosité d'un animal de seulement 15 kg, le ratel. Et en plus : il y a un chapitre consacré au Roi Lion, oui, vous avez bien lu : le Roi Lion, le Disney qu'on aime tous (non ?).
Au niveau de l'écriture, c'est propre, lisse… et surtout, c'est drôle. Parce que la biologie - comme la théorie littéraire - ça peut parfois donner mal au crâne, qu'il est plaisant que la plume soit agréable ! On sent que le style est soigné, et même si le propos est simplifié (c'est tout de même le principe de la vulgarisation !), Léo Grasset ne prend pas son lecteur pour un imbécile, et ce même lorsqu'il évoque la physique quantique, et ça, ça fait du bien ! Évidement, vous ne trouverez pas chez Léo Grasset la plume d'un Proust, mais honnêtement, qui s'en soucie ? le livre se lit très bien, il est tout à fait intelligible et sa lecture est rapide et agréable. Léo Grasset parvient à nous plonger à travers ses petits récits au beau milieu de la savane et à appréhender certains points complexes de l'évolution animale, et ce à travers des illustrations et des dessins au moins aussi plaisants que son style. On passe un bon moment, et on se cultive, n'est-ce pas finalement ce que l'on attend d'un ouvrage de ce genre ? Mission accomplie.
Lien : http://liliavernalia.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
GalaxioN
  05 avril 2015
Connu pour ses vidéos divertissantes et intéressantes de vulgarisation en biologie sur internet, le jeune biologiste en herbe Léo Grasset nous livre ici son premier ouvrage.
Avec un ton léger, humoristique mais néanmoins pertinent, il nous dépeint les caractéristiques évolutives de certains animaux de la savane, d'autres aux comportements intriguant et notre rapport avec cet écosystème.
Alliant humour et science, l'auteur réussi a nous apprendre quantité d'anecdotes intéressantes (même pour les plus connaisseurs) et donc rempli l'objectif de ce genre de livre. Les illustrations sont tout à fait bienvenues et participent au côté amusant du livre. A lire ou picorer de temps en temps.
Commenter  J’apprécie          90
Tipee
  15 avril 2016
Très bon petit bouquin sur les moeurs des animaux en zones sud-africaines.
Léo Grasset a écrit ce livre lorsqu'il étudiait les rayures des zèbres au Zimbabwe. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'est intéressé à plein de petites choses auquel on ne s'attend pas dans le monde animal.
Ma préférence va tout de même au ratel avec sa superbe illustration.
Bref j'ai appris plein de choses et je vous le conseille également par son écriture vulgarisée qui permet à tout le monde de le lire.
Un petit point négatif : il est trop court en comparaison au plaisir que j'ai pris à le lire.
Commenter  J’apprécie          40
Sabrinaaydora
  19 avril 2015
L'objet livre tout d'abord est vraiment agréable : la couverture aussi colorée embarque l'auteur vers un ailleurs, et l'ensemble de l'ouvrage est très bien écrit, fluide, remplie d'humour.
Le point à la fois positif et négatif : Les illustrations. Celles ci ont été réalisés par son frère , Colas Grasset. Elles sont très bien imaginées, parfois humoristiques et servent parfaitement le livre. Cependant, dommage qu'elles ne soient pas en couleur! Mais ce petit point mis à part, cela reste un livre très accessible avec des illustrations qui lui donnent vie!
Le corps du texte à présent, est comme je le disais plus haut, fluide : on retrouve le ton des vidéos, et en lisant, on imagine aisément la voix et la présentation de Léo Grasset. Les chapitres, divers et nombreux, posent toujours en premier un problème scientifique : en donnant son impression et dévoilant les recherches passées ou en cours, il permet de mettre à disposition des informations très intéressantes.
Les chapitres soulèvent uniquement des observations et son expérience dans la savane.
On apprécie par ailleurs le livret central contenant des photos réalisées par l'auteur : très poétiques, elles se réfèrent le plus souvent à un chapitre du livre.
L'auteur arrive à mettre en avant des anecdotes piquantes et pleine d'humour (J'ai adoré le chapitre sur le Ratel.... ! J'ai beaucoup ri mine de rien, allez voir!). Accessible au plus grand nombre, il sensibilise également sur les problèmes écologiques, sans martyriser le lecteur en l'admonestant de reproches. Pour mieux se comporter, il faut comprendre l'environnement dans lequel nous vivons! C'est une morale que j'ai beaucoup apprécié!

Lien : http://lecturedaydora.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maliae
  09 novembre 2015
j'ai adoré ce livre, c'était hyper intéressant à lire et j'ai appris pas mal de choses (comme le fait que les zèbres sont noirs avec des rayures blanches, alors que moi j'ai toujours cru le contraire (un mystère essentiel de ma vie a été résolue !)) Non seulement c'est bien écrit, mais en plus c'est pas rébarbatif, ni ennuyant à mourir, et pas du tout incompréhensible, même si bien sûr ça demande un minimum de concentration. Ce n'est pas tout, ce livre fait réfléchir, sur l'homme, sur l'écosystème, sur notre influence et comment on pourrait essayer d'améliorer les choses. On découvre que l'homme n'a pas forcément qu'une influence négative sur la vie animale (même si bien sûr des fois on est mauvais, faut pas se leurrer). le livre est drôle en plus, il y a de l'humour (mais pas lourd) et j'ai souris plus d'une fois au cours de ma lecture (comme cette fois là avec la vie des kangourous pleines de rebondissements). Les mystères de la vie animale sont loin d'être tous résolus, et c'est passionnant de voir que des énigmes comme les rayures de zèbres ou les cou des girafes, mais surtout la politique des animaux, peuvent apporter quelque chose à notre société humaine. Puis l'histoire de l'évolution est franchement intéressante.
Et puis à la lumière de ce livre, on sait que le ratel est le prochain maître du monde !
Les photos au milieu du livre sont très belles et apportent d'autres explications (ou simplement une vision de la savane). Et les shémas explicatifs permettent de mieux comprendre certaines choses.
Bref j'ai adoré. Ce genre de livres de vulgarisations est franchement super.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
GalaxioNGalaxioN   05 avril 2015
Imaginez : vous êtes un léopard et vous attrapez d'un coup de mâchoire un ratel qui tente de vous voler votre dîner. Grave erreur ! Il se retourne avec aisance - comme s'il pouvait bougeait à l'intérieur de sa propre peau - et vous lacère le visage avec le regard dément d'un dieu aztèque réclamant son lot de vierges sacrifiées.
Commenter  J’apprécie          90
MaliaeMaliae   09 novembre 2015
A mon avis, il s’agit plutôt d’une histoire de look : Darwin avait la barbe du père Noël tandis que Galton avait d’immondes rouflaquettes qui ne vont à personne. Pas étonnant que personne ne l’aime.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Léo Grasset (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léo Grasset
Vidéo de Léo Grasset
autres livres classés : biologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre