AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2894485573
Éditeur : Presses Universitaires du Septentrion (01/08/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« Quelque chose en lui refuse de mourir. Car n'est-ce pas ce qu'il espère, en réalité, depuis plus d'un an ? Mourir, tout en restant vivant. Mourir intérieurement. Tout en avançant dans un monde défait, dissolu. Un mort-vivant à travers une vie dénuée de sens. Sa vie, réduite à néant, à des ruines éparses de son ancien monde. »

Taciturne et un peu misanthrope, Thomas a perdu la foi mais il ne réussit pas à perdre espoir, à faire table rase du passé. P... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
SebastienFritsch
  18 avril 2012
"Battements de coeur qui s'accélèrent". C'est par cette brève sentence que débute ce premier roman de Julie Gravel-Richard. Les phrases suivantes, tout aussi courtes et saccadées, taillées pour marquer le rythme de ce coeur angoissé, nous plongent dans des visions sanglantes... avant de nous faire ressortir dans le quotidien d'un jeune étudiant.
Marqué par un évènement traumatisant, Thomas a quitté Montréal pour Québec, abandonné les études de théologie pour celle de la littérature grecque et tourner le dos à tous ses proches pour s'imposer la solitude la plus complète.
En effet, entre ses cauchemars sanglants, les pétards qu'il enchaîne pour les chasser et les séances d'écriture au cours dequelles il tente de dompter et comprendre les ombres qui obnubilent son esprit, Thomas préfère fuir tout contact avec les autres êtres humains. Il évite même (ou surtout) son frère Justin, avec lequel il partage un appartement et deux ou trois mots de temps en temps, entre deux portes. Et lorsqu'il est contraint de parler, voire d'argumenter, notamment à l'université, il esquive toute explication trop personnelle, maquille ses motivations, camoufle ses sentiments.
Cependant, si le roman s'ouvre sur l'une des visions d'angoisse nocturne de Thomas et nous en offre encore de nombreuses par la suite, il ne faut pas se laisser aller à croire que "Enthéos" est un roman inquiétant, accumulant les scènes sanguinolentes pour entraîner le lecteur de page en page. Non, si le lecteur est entraîné (en tout cas, ce fut mon cas), ce n'est pas par les réminiscences des souvenirs violents de Thomas, mais plutôt par ce qui se construit en dehors de cette violence. Et en dehors de cette violence passée (mais qui marque encore lourdement Thomas), il y a le monde présent. le monde et les personnes qui y vivent ; le monde et les connaissances que l'on peut y acquérir, les expériences dont on peut s'enrichir, les rencontres que l'on peut y faire. Même quand on les fuit.
Je n'en dis pas plus, pour laisser au futur lecteur la possibilité de découvrir peu à peu, comme l'a voulu Julie Gravel-Richard, l'évolution de Thomas. Mais j'insisterai simplement sur ce point : ce que j'ai retenu de plus marquant dans ce roman n'est pas la révélation progressive des circonstances du traumatisme de Thomas, mais bien plus les échanges, les partages qu'il va devoir accepter de vivre, malgré son voeu initial de solitude. Ces échanges (au cours desquels l'auteur nous invite tout autant à arpenter la ville de Québec qu'à nous lancer dans l'exégèse de l'Apocalypse de Jean, des Nourritures Terrestres de Gide ou du théâtre d'Euripide), sont les moments que j'ai vraiment préférés. La plume de Julie Gravel-Richard sait donner vie avec délicatesse à ces scènes et elle expose avec une parfaite fluidité les échanges d'idées, même les plus complexes.
De ce fait, la révélation concernant le choc subi par Thomas, qui se fait petit bout par petit bout, m'a semblé beaucoup moins intéressante. Peut-être parce que j'avais commencé à m'attacher aux personnages du présent, à leurs discussions, leurs face-à-face, et que les retours du passé venaient couper ce fil le long duquel j'appréciais d'avancer. Et aussi parce que - je le répète - ce roman n'est pas un roman d'angoisse, pas un roman d'action, mais plus exactement ce que j'appelerai un roman de sens : il porte en lui une signification, une réflexion, notamment sur les buts que l'on donne à nos vies, sur les façons de vivre (ou pas) au milieu de ses semblables, mais aussi sur la foi (en Dieu, en l'homme, en un idéal, en ce que l'on veut et qui justifie l'utilisation de ce mot "foi"). C'est en cela que ce roman est le plus touchant et le plus réussi. D'autant plus que, pour les questions qu'il pose, il propose presque autant de réponses qu'il y a de personnages. A chaque lecteur, ensuite, de savoir laquelle lui convient. Ou d'en inventer une autre, en prolongeant, à sa façon, le parcours débuté entre les lignes d' "Enthéos".
Lien : http://sebastienfritsch.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Chaplum
  21 octobre 2013
Thomas a perdu la foi depuis un terrible drame et depuis, il survit dans la noirceur du monde et de l'âme humaine. Julie Gravel-Richard trace le parcours d'un jeune homme perdu, qui souffre dans son âme, se réveille toutes les nuits par de terribles cauchemars et ne trouve l'apaisement que dans la drogue qu'il fume pour oublier. Mais il n'a pas perdu tout espoir car il poursuit ses études et sa quête mais au travers de l'étude des auteurs grecs. Et c'est là qu'il trouvera peut-être, non pas un salut, mais une voie vers le soulagement.
Dès les premières lignes, l'écriture de Julie Gravel-Richard m'a happée et m'a entraînée dans le monde de Thomas. Tout comme lui, je suis un peu misanthrope mais à l'inverse de lui, la foi ne m'a jamais touchée. Beaucoup de phrases ont trouvé un profond écho en moi et la plume nerveuse et sensible de la romancière m'a beaucoup touchée. L'écriture est d'une rare beauté et elle sert le propos tout comme la succession de chapitres assez courts qui donne un rythme vif au roman.
J'ai aussi aimé que, même si le roman reste porteur d'espoir, il ne se termine pas sur un happy end mais sur une fin ouverte à toutes les interprétations. C'est un texte vraiment très réaliste avec ses malheurs et ses bonheurs, tout comme la vie. Et contrairement à mes craintes, la religion, même si elle est présente, reste en toile de fond, sans aucun des travers dont font preuve les gens trop religieux et je ne me suis pas perdue dans les références grecques.
Bref, une très belle découverte que je recommande !
Lien : http://www.chaplum.com/enthe..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
choupynette
  27 mars 2009
Thomas s'est détourné de la théologie après un drame personnel, et s'est investi, sans grande passion, sans enthousiasme, dans des études de la littérature grecque ancienne. Poursuivi toutes les nuits par d'affreux cauchemars, il se plonge dans les études, d'autant plus lorsqu'il rencontre la lumineuse Elsa, professeure enthousiaste de littérature grecque et surtout d'Euripide.
Moi qui ne suis pourtant pas adepte du style saccadé, fait de phrases courtes, j'ai été emballée par le roman de Julie Gravel-Richard. Tout en finesse, en petites touches à la fois mystérieuses et relativement explicites une fois que l'on connait la fin, elle nous dresse le portrait d'un jeune homme perdu, terriblement blessé, qui tente de survivre tout en niant la vie. Attitude paradoxale qu'il finira par reconnaître pour ce qu'elle est. (...)
Lien : http://ya-dla-joie.over-blog..
Commenter  J’apprécie          10
yueyin
  27 mars 2009
Entheos signifie enthousiaste, au sens grec du terme. Habité par le divin. Inspiré. Tout ce que Thomas n'est plus, ne veut plus être. Pour se couper de ses émotions, il a changé de ville, changé d'entourage, changé de domaine d'étude. Lui le théologien, s'est recyclé dans le grec ancien. Faute de pouvoir encore s'intéresser à la signification, il se concentre sur la forme. Seulement si sa nouvelle matière l'intéresse, elle est très loin de l'habiter et son travail s'en ressent. Et puis il y a les cauchemards...
Lien : http://lireouimaisquoi.over-..
Commenter  J’apprécie          20
Video de Julie Gravel-Richard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Gravel-Richard
Julie Gravel-Richard présente son roman Enthos publié chez Hamac
http://hamac.qc.ca/collection-hamac/entheos-2709.html
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Julie Gravel-Richard (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
141 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre