AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  11 septembre 2021
Trois histoires exploitant le thème des drames passés, trois héroïnes encore marquées par ce qu'elles ont vécu, trois façons différentes d'aborder le sujet, empêchant ce recueil d'être redondant.

« Protection troublante » (« Bachelor Sheriff » en VO) se lit plutôt bien, même si on ne peut pas vraiment y parler d'enquête, Aaron et Melissa se contentant d'attendre que le tueur, dont l'identité constitue le seul vrai mystère, revienne s'en prendre, encore et encore, à cette dernière. du pur thriller donc, mais pas vraiment de suspense, les personnages se montrant assez passifs.
L'histoire tourne davantage autour du sujet des violences conjugales et du passé de Melissa. Pour cette raison, le roman n'est pas forcément facile à lire. A l'inverse, Aaron est plutôt transparent, on ne nous dit pas grand-chose sur lui et son rôle se borne à protéger Melissa... Sans doute est-ce pour ça qu'on a du mal à s'attacher à lui, bien qu'il se montre très compréhensif et patient vis à vis d'elle et de ses traumas.
Pas le romantic suspense du siècle, mais ça se lit. (6/10)

Pour une fois, avec « Le venin de la peur », le titre français est autant voire même davantage représentatif que l'original, « Killer's Prey ». L'essentiel du récit se concentre en effet sur le traumatisme et la lente récupération de Nora après avoir été laissée pour morte, le corps en lambeaux. de suspense, que pouic : de fait, sans les tout derniers chapitres, le roman ressemblerait presque à une romance contemporaine plutôt qu'à un romantic suspense tel que l'on a l'habitude d'en lire. Pas d'enquête, pas de mystère. Il ne se passe pas grand-chose de bien palpitant pendant 80% du récit, mais l'on ne s'ennuie pas pour autant, les sentiments de Nora et son manque de confiance en elle étant particulièrement bien décrits. Cette approche très réaliste et intimiste a parfois des allures de « un pas en avant, deux pas en arrière » qui peut ne pas plaire à tout le monde, mais la narration, maîtrisée de bout en bout, se charge de nous happer mieux que le danger ne saurait le faire. du moins jusqu'à la fin, où la tension est bien présente. Finalement, le seul truc qui coince un peu, c'est justement cette certitude des personnages que ledit danger va *forcément* venir, sans autre source que leur conviction personnelle, mais c'est du chipotage. « Le venin de la peur » est un très bon roman, sans vrai point faible. (8/10)

Avec « Le serment de l'ange » (« When a Stranger Calls » en VO), on nage dans le thriller conventionnel, où l'héroïne ne cesse de recevoir des affaires disparues en même temps que sa mère, dix-sept ans plus tôt. Un pur « cold case » baignant dans le suspense, où menaces téléphoniques, intrusions et vols se succèdent sans discontinuer, rendant la lecture plutôt accrocheuse même si l'on devinera aisément le fin mot de l'histoire dès la moitié de celle-ci tant les indices sont peu subtils. Reste la romance, qui démarre de façon assez peu crédible, avant de prendre de l'épaisseur au fur et à mesure que le duo passe du temps ensemble. Ça n'en reste pas moins le point faible de l'histoire... Hormis ce couac, la lecture demeure quand même agréable, en particulier grâce à son rythme toujours soutenu. (6/10)

Avec deux histoires sympathiques et une excellente, le livre s'en tire donc plutôt bien et constitue une bonne pioche parmi les Black Rose.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus