AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782877677226
32 pages
Editions Kaléidoscope (20/10/2011)
4.3/5   59 notes
Résumé :
ENCORE!
Tout parent sait que la lecture du soir est un précieux moment de complicité un tendre moment de bonheur partagé…qui peut allègrement virer au cauchemar. Mais, avec Emily Gravett aux manettes, l’aventure devient forcément jubilatoire!
Que lire après Une fois encore !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,3

sur 59 notes
5
12 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Ah ! ce moment privilégié que l'on partage le soir avec nos petits à l'heure du coucher : celui de l'histoire du soir, ce moment calme qui met notre enfant dans de bonnes conditions pour trouver le sommeil et passer une bonne nuit ! ... Enfin, idéalement, c'est ainsi que ça devrait se passer, non ? On se brosse les dents, une histoire et hop au lit ! ... Sauf que quand l'histoire est géniale, on en redemande encore, et encore, et encore...

Et c'est ce qui arrive ici : Maman Dragon raconte à son fils l'histoire de Cédric le dragon rouge de colère qui n'est jamais de toute sa vie (pas une seule fois) allé au lit. Cette histoire est trop trop bien, le dragonneau en veut encore. Alors Maman lui lit une nouvelle aventure de Cédric le petit dragon rouge de colère. Et une fois terminée : « Encore ! Encore ! ». Et Maman lit à nouveau, encore et encore... Je constate d'ailleurs que les aventures de Cédric le dragon rouge de colère sont de plus en plus courtes (Maman Dragon les raccourcirait que ça ne m'étonnerait pas...). Mais c'est parce que Maman peine à garder les yeux ouverts, elle finit même par s'endormir au beau milieu d'une histoire... le dragonneau, à l'image de Cédric, se met de plus en plus en colère et devient tout rouge.

Et qu'est-ce que fait un dragon quand il est colère ? Et oui, il crache du feu ! Mais je vous laisse deviner qui en a pâti... Sachez juste que je n'ai pas pu finir de lire les aventures de Cédric le dragon rouge de colère à mon propre fils, le livre que nous avons emprunté à la bibliothèque a un gros trou en plein milieu de la dernière page et de la quatrième de couverture, avec des tâches de suie tout autour, comme si elles avaient pris feu...

Qu'est-ce qu'on l'adore cette histoire à la maison ! le fiston est à chaque fois mort de rire devant les réactions du dragonneau et devant la tête de plus en plus dépitée de sa maman. Il peut bien crier de plus en plus fort « Encore ! Encore ! Encore ! », lui tirer la queue, taper du pied, lui marcher et sauter dessus, rien y fait : Maman a vraiment sommeil à la longue, et s'endort comme une masse.

L'histoire aborde la frustration et la gestion de la colère avec énormément d'humour. Je comprends qu'on puisse en redemander encore et encore, car on ne s'en lasse pas. Et la fin est vraiment tordante, avec ce petit dragon incapable de maîtriser sa colère et qui se punit tout seul.

C'est à chaque fois un énorme succès !
Commenter  J’apprécie          5412
Un petit dragon se prépare pour la nuit et demande à son père (ou sa mère, à chacun de décider) de lui lire une histoire de dragon. A la fin de l'histoire, il la réclame de nouveau, trois fois de suite. le parent s'exécute, de plus en plus fatigué, en écourtant et transformant le texte, et finit par s'endormir en lisant. Rouge de colère, le petit dragon fulmine, crache une grosse flamme qui brûle à la fois le livre raconté et l'album que le lecteur est en train de lire. Pour de bon : on découvre stupéfait un gros trou aux bords tout noircis sur la quatrième de couverture (et la jaquette). Ne manque que l'odeur. C'est court, drôle, et très efficace. La mise en abyme est pleine de détails amusants (par exemple, si on soulève la jaquette de l'album, on découvre une couverture identique à celle du livre que lit le petit dragon).

J'offre Une fois encore ! à Adèle, quatre ans et demi :

– Mais c'est un vrai dragon dans le livre ?
Je lui montre le trou, je la regarde à travers :
– C'est un vrai trou ça ?
– Oui.
– Eh bien, pour faire un vrai trou, il faut un vrai dragon.
– Bon, alors je te rends le livre.
– Je ne pensais pas que tu aurais peur d'un petit dragon de rien du tout.
Adèle reprend l'album, dubitative, et revient peu après, rassurée :
– Mais non, c'est un dragon dessiné, tu vois, c'est quelqu'un qui l'a fait avec un crayon.
Je lui montre la photo de l'auteur :
– Oui, tu as raison, c'est elle qui l'a dessiné.
– Alors c'est pas un vrai dragon ?
– Mais si, puisqu'il a fait un vrai trou. Regarde ce trou, il n'est pas dessiné avec un crayon, c'est impossible de faire ça avec un crayon.
Grande perplexité, puis :
– Mais quand tu l'as acheté le livre, il avait un trou ?
– Mais non, tu ne crois quand même pas que je t'aurais donné un livre tout abîmé ! le dragon a fait le trou après, quand il était caché sous le papier-cadeau.

Le lendemain, sa mère m'écrit : « Constatant qu'autour du trou le feu semblait avoir grignoté les lettres du résumé, Adèle en a conclu qu'il s'agissait bien de l'oeuvre du dragon, qui avait craché du feu sur le livre, rendant illisible le paragraphe. En conclusion, elle songe tout de même à aller vérifier par elle-même dans la librairie ce qu'il en est des autres exemplaires… Accroche-toi pour trouver une explication plausible… »
Commenter  J’apprécie          51
C'est le soir, ce temps de fin de journée que les parents peuvent chérir quand la fatigue se fait bien sentir. Sur la page de garde, nous découvrons les activités du petit dragon, avant qu'il ne se couche, une sorte d'histoire avant l'histoire qui déjà fait sourire, tout mignon dans sa baignoire.
Il était une fois un dragon bébé, prêt à se coucher, prêt à écouter l'histoire du soir, prêt à d..
Mais l'histoire s'éternise, le dragon veut encore son histoire, et puis encore son histoire et puis encore son h..

Il ne se lasse pas, il veut son histoire, la réentendre encore et encore ! Et l'on sent arriver la fatigue du papa. L'histoire que nous lisons en même temps que le dragon, change. le papa va au plus simple, page après page. Il n'en peux plus, il fatigue, il veut dormir, il.. s'endort.

L'histoire se raconte toute seule, le dessin parle de lui-même, s'exprime mieux que les mots. Tout le talent réside dans ce dessin qui prend vie, et ce dragon, rouge de colère de voir que son papa s'est endormi, et qui hurle encore encore encore ! et qui.. met le feu au livre dans sa colère.
Un gros trou dans le livre.
On passe le doigt dans le trou.

L'histoire se raconte seule, l'histoire se vit dans la lecture de la lecture de l'histoire. Et par le trou du livre, s'échappent les dragons et princesses de l'histoire..

Une lecture simplement unique.

(photos sur mon blog :) )
Commenter  J’apprécie          10
C'est le soir. L'heure de l'histoire avant d'aller dormir pour Petit Dragon. Maman Dragon (ou Papa Dragon ?) s'exécute. Petit Dragon en veut encore. le parent continue. Encore ! Mais le Parent Dragon finit par s'endormir en lisant provoquant la colère du Petit Dragon. Et que fait un dragon quand il est en colère ? Il crache des flammes ! A en faire un trou dans le livre... (celui que le lecteur tient dans les mains).
Cet album ne va pas révolutionner la littérature, mais cette mise en abîme du livre dans le livre (l'illustration du livre lu par le parent Dragon suit les événements vécus et provoqués par le petit Dragon), cette interaction de l'histoire avec l'objet-livre (qui crame) est amusante.
Les enfants seront amusés par ce petit dragon qui leur ressemble, et les parents se reconnaitront dans ce dragon parent plein de bonne volonté, mais fatigué, si fatigué...
Commenter  J’apprécie          30
Ce que j'aime particulièrement dans les livres d'Emily Gravett (en dehors de ses illustrations toujours empreintes d'un fin humour), c'est cette façon originale qu'elle a de raconter les histoires en utilisant la mise en abîme. Ici, le livre que lisent les dragons ressemblent fortement à celui que le lecteur tient entre ses mains. D'ailleurs, nous le lisons en regardant les dragons le lire... (Pas facile à expliquer, mais l'intérêt de la mise en abîme c'est de la vivre, pas de la raconter).

D'ailleurs, il se pourrait bien que la colère de notre petit monstre se répercute jusque dans notre monde réel, alors soyez prudent.
Lien : http://litterature-jeunesse...
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Ces méfaits lui donnent faim, alors il s'envole dans le ciel, attrape au passage une princesse pour en faire des quenelles ou bien des bretzels, ou la manger telle quelle, simplement (si la cuisson des quenelles et des bretzels prend trop de temps).
Commenter  J’apprécie          30
Cédric le dragon est à demi assoupi.
Il se dit qu'il est temps, VRAIMENT TEMPS, D'ALLER AU LIT.
Il est devenu ami avec la princesse et lui souhaite une bonne nuit. Les trolls sont en liesse et dans le ciel la lune luit.
Maintenant, je referme le livre et écoute-moi bien :
"Je te le relirai encore DEMAIN."
Commenter  J’apprécie          10
Cédric le dragon n'est plus rouge. Cédric... le dragon... endormi... dans ...son...lit...zzzzzzz zzzzzzzzz
ENCORE ! ENCORE ! ENCORE !
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Emily Gravett (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emily Gravett
Hare and Bear "Mine" by Emily Gravett lecture à haute voix en V.O. anglais Enjoy!
autres livres classés : dragonVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (103) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1501 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..