AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Guytakeda


Guytakeda
  03 décembre 2019
Voici un "petit" ouvrage enthousiasmant pour qui s'intéresse à la pensée chinoise, laquelle offre souvent une approche différente et fructueuse de nous-même.

C'est essentiellement au travers des textes taoïstes de l'antiquité chinoise que Romain Graziani (qui n'en est pas à son coup d'essai, je conseille vivement le formidable "fictions philosophiques du Tchouang Tseu") nous présente une réflexion sur les ressorts volontaires de l'action.

L'idée peut paraître très abstraite ou conceptuelle; en réalité elle est extrêmement concrète et concerne notre vie quotidienne.

L'idée : le meilleur moyen d'advenir à ses fins n'est pas nécessairement la ligne droite de la volonté et de l'anticipation conceptuelle. On est alors à 1000 lieux de notre "héritage grec", qui fait de l'idée et du but l'alpha et l'oméga de l'efficacité, une sorte d'"éthique musculaire" (expression de l'auteur, toujours très inspirée) parfois inutile et contre-productive.

La pensée chinoise est à l'inverse de l'européenne notoirement pragmatique et contextuelle; elle tient compte des facteurs de changement et donc de la durée.

Trouver le sommeil, pratiquer un sport, créer une oeuvre d'art, tenter de se remémorer un nom, séduire, gouverner, vaincre, penser mathématiquement etc ... autant de projets passant par des "états optimaux réfractaire au vouloir" décrits au travers de textes expliqués dans une langue extrêmement claire.

On sort de cette lecture réellement enthousiasmé, loin des poncifs que dispense une pensée exotique sur "l'le non-agir" que l'auteur remet en perspective en lui assignant une juste place, entre volonté excessive et passivité pure.

De nombreuses références non chinoises favorisent des rapprochements avec des travaux peux connus de psychologie contemporaine, européenne ou américaine, rendant l'ouvrage encore plus riche.

Graziani est un jeune chercheur qui se réclame souvent de Pierre Hadot, grand promoteur avant lui d'une redécouverte "spirituelle" des philosophies grecques antique. Mais il se situe également au voisinage d'un auteur que j'apprécie beaucoup : JF Billeter, sinologue suisse et calligraphe, dont les écrits m'ont ouvert les yeux sur ce qu'on appelle "le taoïsme" ...
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox