AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253092703
Éditeur : Le Livre de Poche (21/02/2018)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 290 notes)
Résumé :
Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (126) Voir plus Ajouter une critique
NathalC
  06 février 2017
Un cri sous la glace est un très bon polar. J'ai été agréablement surprise par cette lecture.
Une histoire à 3 voix, celle d'Emma, de Peter et d'Hanne.
On passe du présent au passé, allers-retours qui nous éclaircient peu à peu sur le déroulement de l'histoire. Allers-retours qui se lisent et se comprennent facilement, sans que le lecteur soit perdu.
Cela débute par le corps d'une jeune femme inconnue retrouvé décapité dans la résidence d'un homme disparu.
Peu à peu, on fait la connaissance d'Emma, jeune femme touchante que le vie ne semble pas avoir épargnée.
En parallèle, on découvre Peter et Hanne qui font tout deux partie de l'équipe qui enquête sur ce meurtre. Ici aussi, on découvre peu à peu leur passé, leur présent, leurs forces et leurs faiblesses.
Qui est cette femme découverte morte ? Qui est ce fiancé en apparence parfait, mais...? Quel rapport avec ce meurtre d'il y a 10 ans jamais élucidé ?
On tourne les pages de ce livre et on ne peut s'arrêter jusqu'au déroulement final... Mais y-a-t-il une fin ?...
Je vous laisse le découvrir !!!
Merci à Babélio qui m'a permis de découvrir ce roman de Camille Grebe grâce à l'opération Masse Critique, et merci aux Editions Callman-Levy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          701
Stelphique
  15 février 2017
Ce que j'ai ressenti:…Thriller suédois, Glace-moi…
En ce mois très hivernal, se mettre dans l'ambiance: c'est évidemment se caler un bon thriller glacial suédois. Se laisser prendre par l'atmosphère froide de ce pays, en connaître les moeurs, mais surtout ses habitants…Emma, Hanne Peter…3 personnages qui gravitent autour d'un drame, d'une violence inouïe…Un papillon brisé, une dégradation de l'esprit, et une peur panique de l'engagement : tels seront les handicaps qu'ils leur faudra surmonter pour résoudre cette sombre mise en scène macabre…
« L'amour et la beauté sont passagers.
La merde, elle, est éternelle. »
Il y a comme un air de nébuleux sentiment de dépression hivernale dans ses pages…Ils sont torturés, ses trois là, imparfaits et difficile à cerner, de prime abord…Mais c'est le pari de cette auteure, nous donner en flash-back, les éléments pour appréhender leurs réactions: un livre qui prend son temps, distille à force de détails et souvenirs , les points de cette grande toile d'araignée autour de ce meurtre plein de mystères, tout en nous donnant un aspect psychologique important de ses héros, aux regards désabusés sur la vie et l'amour…Le cafard risque de poindre en ces jours où, la déclinaison du soleil joue sur le moral…
« La vie est une histoire de perte (…). La perte de cette innocence infantile avec laquelle nous naissons tous, la perte des gens que nous aimons, de notre santé, de nos capacités physiques, et enfin -évidemment- la perte de notre propre vie. »
On ne peut pas dire qu'il y est un personnage qui se démarque plus qu'un autre dans l'intrigue, puisque le jeu d'alternance des chapitres, nous donne un aperçu de chacun, mais j'aimerai beaucoup revoir Hanne dans une future enquête. Cette profileuse garde quand même, une certaine réserve, et j'aimerai lever le voile sur encore quelques éléments, je l'ai trouvé intéressante…
« Pourquoi l'Homme a-t-il ce désir de domestiquer la nature? Et si ce n'était que la nature…Mais nous les Hommes voudrions dominer les autres aussi. Tant dans nos sociétés que dans nos relations intimes. »
Bien sûr, si je veux revoir un personnage, c'est que j'ai beaucoup aimé la proposition de Camilla Grebe dans son thriller , elle nous mène par le bout du nez, vers un final réussi. J'ai eu juste un petit bémol au cours de ma lecture : un manque de rythme. On sent bien que, c'est ses personnages qui sont le point fort de ce livre, mais des fois, le dosage des flash-backs est un poil trop présent. Mais ce n'est qu'un détail, car ce qui est le plus passionnant, c'est cette force psychologique qui se dégage de ses pages, une connaissance accrue des âmes en peine, une plume acérée dans les rouages des esprits torturés…Cette auteure est, sans aucun doute, à suivre de près…
« -Elle n'a pas le choix, mon petit loup. Elle doit se transformer ou mourir. C'est la loi de la nature. »

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          521
stokely
  17 avril 2018
J'ai souvent du mal à lire les polars nordiques il y a même certains auteurs que j'ai renoncé à lire comme Jussi Adler-Olsen ou Jo Nesbo, je trouve souvent le rythme lent et je m'ennuie fréquemment.
Mais il m'arrive de temps à autre de tomber sur un livre que j'aime vraiment lire comme ce fût le cas de celui-ci.
Tout commence ici déjà rapidement le corps d'une femme est retrouvée décapitée et la tête posée à la verticale dans l'appartement de Jesper Orre qui est le patron d'une chaine de prêt à porter.
Ici le récit est à 3 vois Emma jeune fille qui travaille pour l'entreprise de Jesper, Peter qui est le flic chargé de l'enquête et Hanne profileuse qui s'est chargé entre autres d'un meurtre similaire il y a dix ans.
On navigue avec ces personnages entre le passé et le présent et on découvre les fêlures de chacun à travers leur récit.
J'ai beaucoup aimé le style de Camilla Grebe, j'ai même relevée de très belles phrases mais je ne les ai pas indiqué ici car il dévoile des moments clés de l'intrigue à mes yeux.
Une réussite je ne me suis pas ennuyée du tout et je n'ai qu'une hâte lire le Journal de ma disparition.
En plus d'être douée pour l'écriture Camilla Grebe est également très accessible et à l'écoute de ses lecteurs comme j'ai pu le constater à deux reprises en me faisant dédicacer ses deux livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
missmolko1
  09 mars 2019
Les thrillers scandinaves sont réputés pour être bons et Un cri sous la neige ne fait pas exception. C'est ma première rencontre avec Camilla Grebe et pas la dernière car ce roman m'a vraiment conquise.
On suit trois personnages et une enquête pour meurtre : Peter, flic déprimé, Hanne, profileuse et enfin Emma, une jeune femme qui cache bien des mystères. En effet, cette dernière est une jeune femme qui travaille dans un magasin de vêtements et qui peine à joindre les deux bouts. Mais elle est fiancée au PDG du groupe pour qui elle travaille. Son fiancé ne veut pas que leur relation apparaisse au grand jour, jusqu'au jour où il disparait sans laisser de traces. Deux mois plus tard, une jeune femme est retrouvée décapitée chez lui. Que cachent Emma et Jesper ? C'est ce que Peter et Hanne vont essayer de trouver.
C'est une enquête très atypique : ici pas de rebondissements en tout genre, pas d'action mais plutôt un rythme lent où l'auteure choisi plutôt de miser sur ses personnages et de les travailler au maximum. On connaît tout de leurs états d'âme, de leur vie et l'enquête se superpose doucement en arrière-plan. J'ai beaucoup aimé cette construction qui a quelque chose de déroutante dans les premières pages mais qui très vite devient très prenante.
J'ai aimé le duo Peter et Hanne, deux êtres peu gâtés par la vie qui se retrouvent après dix ans. En couple ou au travail, ils forment une belle équipe. Emma, elle, est assez fascinante et je n'avais rien deviné de cette fin si renversante. Comme personnage secondaire, je dois dire que j'ai beaucoup apprécié Manfred et sa répartie. Enfin, en ce mois de mars, où l'on commence à sentir le printemps pointer le bout de son nez, j'ai aimé le dépaysement et cette balade suédoise sous la neige et dans le froid.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
umezzu
  23 avril 2018
Trois voix, trois récits, trois façon de voir le monde en fonction de son passé et de son comportement.
Hanne qui fut profileuse, dont le mariage est un désastre et la vie suspendue à des troubles de mémoire naissants. Peter, policier qui a perdu de son enthousiasme professionnel et dont les relations avec les femmes sont compliquées, à commencer par celles avec Hanne, avec laquelle il a entretenu une relation il y a dix ans. Emma, vendeuse de magasin d'habillement, lancée dans une histoire d'amour avec le responsable de la chaîne qui l'emploie.
Sauf que Jesper le patron d'Emma a disparu et qu'un cadavre féminin décapité a été découvert chez lui.
L'originalité du roman est d'alterner des chapitres à la première personne, très intériorisés, et une double chronologie. Le lecteur est mis dans la tête de ces trois personnages, tous habités de tourments. Avec Hanne et Peter, on suit l'enquête policière. Avec Emma, on remonte le temps en partant de deux mois plus tôt.
Cette construction est déroutante sur les cent premières pages. Sans liens entre les personnages, les propos intérieurs des uns et des autres paraissent longuets. Puis une fois les particularités de chacun exposées, le récit se fluidifie. Le final n'est pas très surprenant, mais bien exposé.
Ce polar nordique trahit assez peu ses origines géographiques. Plus que la Suède, c'est la complexité des sentiments humains qui est mise en valeur.
Original, très construit, ce polar plaira beaucoup aux amateurs de psychologie torturée. Il est toutefois difficile de trouver ces trois personnages, aux travers longuement expliqués, sympathiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
NathalCNathalC   06 février 2017
La vie est étrange. Et elle n'en devient pas moins étrange à mesure qu'on prend de l'âge. On s'habitue aux bizarreries, on apprend à les accepter. L'astuce étant d'admettre une bonne fois pour toutes que la vie ne tourne jamais vraiment comme on avait pensé.
Commenter  J’apprécie          360
NathalCNathalC   06 février 2017
Tout cet amour inconditionnel que vous prodiguent les chiens. Qu'est-ce que j'ai fait, au juste, pour le mériter ? Et pourquoi l'amour humain s'accompagne-t-il immanquablement d'exigences de sujétion et de compromis ? Pourquoi sommes-nous incapables de nous aimer, tout simplement, sans avoir à nous posséder les uns les autres ?
Commenter  J’apprécie          220
bilodohbilodoh   19 août 2018
On dit toujours que les Inuits ont énormément de vocables pour décrire la neige, mais c’est un mythe qui trouve son origine dans l’obsession romantique de la civilisation occidentale pour les peuples de la nature et leur relation symbiotique avec les éléments. Les Inuits ont certes plusieurs mots pour décrire la neige, mais les Suédois aussi. En outre, il n’existe pas « une » langue inuite. Il y a plusieurs langues et dialectes parlés dans les régions arctiques de l’Alaska, du Canada, de la Sibérie et du Groenland.

(Poche, p. 180)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
NathalCNathalC   07 février 2017
Les gens font des choix mystérieux et c'est impossible de pleinement comprendre une autre personne. Parfois, il faut se contenter de l'accepter.
Commenter  J’apprécie          411
llenallena   29 juin 2017
Une émission télévisée que j'ai vue quelques mois plus tôt me revient à l'esprit. Il s'agissait de savoir si l'homme est un animal pacifique ou meurtrier. Je trouve que la question elle-même est étrange. Il ne fait aucun doute que l'homme est l'animal le plus dangereux de la planète. Nous chassons et tuons continuellement, non seulement les individus des autres espèces, mais aussi de la nôtre. La pellicule de civilisation est aussi fine et cosmétique que les vernis à ongles criard dont Janet est friande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Camilla Grebe (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camilla Grebe
À l'occasion du Quai du Polar 2019, rencontre avec Camilla Grebe autour de son ouvrage "L'ombre de la baleine" aux éditions Calmann-Lévy.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2311038/camilla-grebe-l-ombre-de-la-baleine
Propos traduits de l'anglais par Fleur Aldebert
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

LE JØURNAL DE MA DISPARITIØN (Camilla Grebe)

Malin est originaire ...

de Stockholm
d'Ormberg
de Bosnie

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Le jøurnal de ma disparitiøn de Camilla GrebeCréer un quiz sur ce livre
.. ..