AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266061728
351 pages
Pocket (27/08/2005)
3.33/5   40 notes
Résumé :
En 1771, tandis que son mari, torturé à mort, agonise dans une cellule voisine, une jeune Grecque met au monde un enfant dans une prison turque d'Istanbul.
Né sous le signe de la résistance à l'oppresseur séculaire, la " Bouboulina " deviendra une héroïne nationale et le symbole de la renaissance de son pays. Sitôt quittée l'île de Spetsai, elle épouse, à seize ans, le richissime armateur Bouboulis. A ses côtés, elle écume la Méditerranée à la recherche de fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
miriam
  20 juin 2012
Un roman historique agréable à lire et très bien documenté. La Bouboulina est une héroïne de l'indépendance de la Grèce. L'auteur raconte la vie des familles d'armateurs de Hydra et de Spetses, commerçants au long cours, un peu pirates, Laskarina, femme d'exception se fait respecter comme Capetanissa, elle arme des bateaux, négocie avec la Sultane-Validé à Constantinople, se brouille avec les dignitaires de l'Eglise orthodoxe et réussit même à se faire accepter dans la société secrète qui complote contre les Turcs....
Lien : http://miriampanigel.blog.le..
Commenter  J’apprécie          120
Equilivriste
  08 septembre 2016
Roman historique: le rôle d'une femme, Laskarina Bouboulina,(mai 1771 - juillet 1825), dans le soulèvement des grecs contre leurs oppresseurs de toujours: les turcs!
De la misère à la gloire, une vie en dents de scie ... Aventurière dans l'âme, malgré ses 6 enfants plus ceux d'un de ses maris ... Pirate, maîtresse femme, Amoureuse de la liberté de la Grèce avant tout. Rebelle, mais résignée, découragée parfois par la convoitise des hommes ...
Puisqu'à peine libérés du joug des turcs dans certaines parties du pays, c'était une guerre de pouvoir fratricide qui s'engageait entre grecs ... Au risque de laisser l'ex-envahisseur en profiter pour revenir!
Tout cela dans une ambiance de tueries, de coups fourrés, de trahisons, de cruautés /// Auxquels, elle-même, participera activement, la liberté n'ayant pas de prix!
Dramatique & romantique
Commenter  J’apprécie          20
Tiguidou
  17 décembre 2018
La Bouboulina est un roman historique se déroulant principalement au début du XIXème siècle lors des conflits entre Grèce et Turquie. On y voit une femme se dresser et prendre la tête d 'un groupe de chasseurs de butins et de contrebandiers. J'ai surtout apprécié l'aspect historique de ce roman qui n'est pas, à mon sens, le meilleur de Michel de Grèce. À lire surtout pourquoi l'intérêt historique.
Commenter  J’apprécie          20
AuroraM
  20 novembre 2021
Michel de Grèce fait partie de mes auteurs de genre roman historique préféré. Alors oui c'est romancé, oui la vie de personnalités ayant réellement existé est brodée, extrapolée et tout ce que vous voulez, mais ses romans sont définitivement addictifs et le lecteur vit, aime et pleure au rythme de ses personnages passionnants et hauts en couleur. Toujours une préférence pour l'univers oriental et toujours des femmes fortes au coeur de l'action. La Bouboulina ne déroge pas à cette règle.
Commenter  J’apprécie          10
steph5977
  26 mai 2021
Un beau roman qui m'a bien fait voyager en Grèce, ce pays que j'admire beaucoup. La formidable aventure de cette femme dont la vie pour l'époque, a été extraordinaire, une maîtresse-femme au destin exceptionnel, de sa naissance dans une prison à sa mort inattendue. On apprend beaucoup sur l'histoire de la Grèce et de la lutte pour se libérer du joug turc. Une réussite qui rappelle la révolution française à peu d'années d'écart, et qui sera gâchée là aussi à cause des politiciens avides de pouvoir.
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Michel de Grèce (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel de Grèce
« […] toute chose vraie est prophétique et inonde son temps de lumière, et c'est à la poésie qu'il incombe de répandre cette lumière ; c'est pourquoi l'esprit ne doit et ne peut surgir qu'à travers elle. L'esprit ne surgit qu'à travers l'inspiration… » (Bettina von Arnim, Begeisterung)
« Hölderlin (1770-1843) a seize ans. […] déjà, c'est de poésie surtout qu'il se nourrit […]. […] ce sera toujours immédiatement, antérieurement à toute réflexion, à tout vouloir, au désir même, que le monde bourré de sa charge de sacré l'assaillera, indubitable, indéchiffrable. […] […] Hölderlin méditera longtemps, et avec quelle profondeur, sur la Grèce ; mais il ne l'aurait pas fait, ni de cette manière, s'il n'avait été d'abord emporté, ravi (au sens le plus fort). […] » (Philippe Jaccottet, avant-propos)
« […] Jamais peut-être la haute tristesse méditante n'a été si magnifiquement exprimée. Parfois ce génie devient obscur et sombre dans le puits amer de son coeur ; mais le plus souvent, son apocalyptique étoile Mélancolie brille, merveilleusement touchante, au-dessus de la vaste mer de ses émotions. […] » (Clemens Brentano à Philipp Otto Runge, le 21 janvier 1810)
« […] je parle comme quelqu'un qui a fait naufrage. On est alors porté à conseiller aux autres de rester au port jusqu'à l'arrivée de la saison propice au voyage. J'ai de toute évidence voulu m'élancer trop vite, j'ai aspiré trop tôt aux grandes choses, et je l'expierai sans doute tant que je vivrai ; il est peu probable que je réussisse parfaitement en quoi que ce soit, faute d'avoir laissé mûrir ma nature dans la tranquillité d'une modeste insouciance. […] » (Friedrich Hölderlin à son frère, Francfort-sur-le-Main, le 12 février 1798, traduction par Denise Naville)
« Durant toute la première moitié de sa vie, Hölderlin est resté presque inconnu ; la démence, durant la deuxième moitié de cette vie, l'a maintenu dans une étrange absence où, du monde des hommes, il ne voyait plus que les images des saisons. […] » (Philippe Jaccottet, avertissement)
« […] […] Il affirme que la source de la sagesse est empoisonnée aujourd'hui, que les fruits de la connaissance sont des noix creuses, une tromperie. […] » (Fragments de l'entretien du menuisier Zimmer avec l'écrivain Gustav Kühne, qui rendit visite à Hölderlin au cours de l'été 1836)
« […] C'est ainsi : qui hante de trop près les dieux, ils le condamnent à la misère. […] » (Bettina von Arnim, Die Günderode, 1840)
0:00 - le Laurier (poème) 0:18 - Lettre à Neuffer
Hypérion ou l'ermite De Grèce : 0:57 - 1er extrait (Hypérion à Bellarmin) 1:45 - 2e extrait (Hypérion à Bellarmin) 2:29 - 3e extrait (Hypérion à Bellarmin) 2:56 - 4e extrait (Hypérion à Bellarmin) 4:24 - 5 extrait (Hypérion à Bellarmin)
5:14 - Lettre à son frère 5:46 - Lettre à Johann Gottfried Ebel 7:05 - Lettre à Neuffer 7:22 - Lettre à son frère
Empédocle : 7:54 - La mort d'Empédocle (extrait)
8:11 - Lettre à Suzette Gontard
Période des grands poèmes : 8:57 - Vocation du poète 10:14 - le pain et le vin 11:25 - L'archipel 12:13 - Comme au jour de repos
13:51 - L'esprit du Temps 14:18 - Générique
Référence bibliographique : Friedrich Hölderlin, Oeuvres, édition publiée sous la direction de Philippe Jaccottet, Éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1967
I
+ Lire la suite
autres livres classés : grèceVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2677 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre