AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374535274
Éditeur : Les éditions du 38 (15/02/2018)

Note moyenne : 5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
L'île d'Avalon est de plus en plus menacée. Pour parvenir à conjurer la magie noire des sorciers d'Azgor auxquels les chrétiens se sont alliés, Hérodias, accompagnée d'Adalric, Goulven et du moine Cadoc, est missionnée par Viviane, Morgane et Merlin pour tenter de convaincre Titania, la reine des Fées, de leur venir en aide. Pour cela, il leur faut rejoindre la cité d'Ys car la princesse Dahud est la seule à connaître l'emplacement de la porte des fées. Mais le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Goewin
  24 février 2018
Flamboyant, magique, épique, bouleversant, envoûtant…
Hérodias, grande prêtresse d'Avalon, accompagnée du seigneur Adalrik, jarl du clan des loups blancs, du seigneur Goulven et de Cadoc, ancien grand druide converti au christianisme, doit se rendre à la Cité d'Ys afin d'y rencontrer la princesse Dahud. En effet, seule Dahud peut lui indiquer la porte du Royaume des fées et de sa reine Titania, seule capable de l'aider à sauver Avalon et ses croyances. Les chrétiens menés par le moine Gwenolé se sont alliés à la magie d'Azgor et la croyance aux anciens dieux est en grand péril. de plus, Hérodias sait au fond de son coeur que son bien-aimé Kai est toujours vivant et elle est sûre de pouvoir le ramener à la vie avec l'aide de Titania.
Le voyage s'annonce difficile avec une Hérodias plus libre et déterminée que jamais et un Adalrik qui ne cesse de fulminer et de rêver de combats plutôt que de diplomatie. le moins qu'on puisse dire, c'est que la confiance est loin de régner au sein du groupe. Hérodias se méfie de Cadoc qu'elle considère comme un traître. Adalrik partage sa suspicion et n'éprouve pas davantage de confiance en Goulven, coupable de s'être converti au christianisme avant d'être revenu à la foi aux anciens dieux. La route vers Ys est périlleuse et il leur faut éviter les soldats chrétiens qui sont partout et qui mettent à feu et à sang les villages de ceux qu'ils considèrent comme des païens, tout cela sur l'ordre de l'infâme moine Gwenolé. Leur première étape les mène chez le seigneur Mordred, jumeau de Goulven et fils de la grande prêtresse Morgane. Adorateur du dieu unique, il est appelé le parricide pour avoir tué son père, le roi Arthur. Mais il n'est pas que cela et il se bat pour l'équilibre des croyances. Sera-t-il un allié ou un ennemi ?
J'ai été complètement envoûtée par ce second tome des « Épopées Avalonnienes ». le danger est partout et Sara Greem, en druidesse initiée, nous partage avec générosité et amour ses connaissances des rituels druidiques et des contes celtiques. Ses personnages sont magnifiques. Hérodias est une belle âme, pleine de courage et d'empathie. En tant que grande prêtresse d'Avalon, sa tâche est rude : le salut d'Avalon, de Kai, de la foi dans les anciens dieux repose sur ses épaules. Généreuse, sensible, courageuse et miséricordieuse, elle n'hésite pas un instant à se mettre en danger pour secourir son ennemie. Un autre personnage que j'aime beaucoup, c'est Adalrik, le seigneur viking. Pour lui, l'amitié n'est pas un vain mot et c'est vraiment un homme d'honneur et de coeur. Ses chamailleries avec Goulven m'ont bien fait rire et lui ont valu maints coups de bâton de la part de Cadoc. Et puis, il y a les nouveaux personnages : le mystérieux porteur de lumière, le dangereux hôte de marque Luigi Siferio, comte du Latium, fils du pape Evaristo II ; la belle et fantasque princesse d'Ys, Dahud, surnommée la capricieuse par Adalrik, seule capable de mener Hérodias et ses amis à la Porte des fées, mais également seule détentrice de la clé de la Porte de bronze qui protège la Cité d'Ys des flots dévastateurs. Enfin, nous avons Lutuz-Nog, le korrigan qui va demander son aide à Hérodias et qui va se montrer un allié de poids. Il m'a émue, j'ai été touchée par la tristesse du Petit Peuple, du Peuple élémentaire trahi par les humains. J'ai retrouvé avec joie Hermès, le fidèle compagnon à plumes d'Hérodias, qui n'hésite pas à jouer du bec pour la conduire où il veut ou pour l'empêcher de se tromper.
Sara Greem est une fée, une enchanteresse. Par la magie de sa plume, elle m'a transportée dans la Cité d'Ys. J'ai découvert la splendeur de son architecture, ai erré dans ses rues et dans les couloirs de son palais. J'ai tremblé pour nos quatre amis durant tout leur séjour dans la Cité mythique et j'ai fait le coup-de-poing avec eux. Car il y a de nombreuses batailles, épiques, hallucinantes de vérité.
L'auteure nous partage également de belles légendes celtiques et en particulier celle de Deirdre, Conchobar et Noise. Hérodias et ses compagnons peuvent compter sur le soutien de Manannan Mac Lir, le dieu des mers. Sur leur route, ils rencontreront des grues au caractère de mégères et des sangliers sacrés ; « ce noble animal représente l'esprit guerrier et l'invincibilité. Il est tout particulièrement associé aux druides, puisque tout comme eux, il entretient un rapport étroit avec la forêt. » Les banshees, messagères de la mort, feront un raid meurtrier sur Ys. Sara Greem nous fait découvrir le rituel de Tantad ainsi que la magnifique prière “à notre Père Soleil, Belenos. le dieu Belenos symbolise le feu”.
Je pourrais encore longtemps vous parler de ce second tome des « Épopées Avaloniennes » tant il m'a subjuguée, charmée, envoûtée… Sara Greem possède le don de vous immerger dans son univers, de faire revivre ceux que l'on appelle les anciens Dieux et le Petit Peuple. Lutuz-Nog est devenu un ami cher ainsi qu'Hermès. Je les ai quittés à regret alors qu'ils pénètrent dans le royaume des fées. Mais il me faudra attendre la parution du troisième tome pour pouvoir les suivre.
Je n'ai qu'un seul souhait, vous avoir donné envie de les découvrir et de devenir à votre tour des amoureux d'Hérodias, Kai, Adalrik, Cadoc, Merlin, Morgane, Viviane, Avalon…
Lien : http://au-pays-de-goewin.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Amnezik666
  27 février 2018
Si le premier volume de ces Epopées Avaloniennes se déroulait exclusivement sur l'ile d'Avalon et ses environs, il en va autrement avec sa suite. En effet, dès le premier chapitre Hérodias et ses compagnons vont devoir quitter l'ile pour un périple qui les mènera plus loin dans le continent (sur les terres du Seigneur Mordred) afin de gagner une autre île mythique de la tradition celtique (surtout bretonne), Ys.
La première étape de leur va donc mener notre fine équipe sur les terres de Mordred, le jumeau maudit de Goulven, celui dont Avalon se défend de prononcer le nom depuis qu'il a tué le roi Arthur, son père. L'occasion pour Sara Greem de nous proposer une version alternative du mythe afin de coller à son propre récit. Après tout quel mal y'a-t-il à détourner une fiction au bénéfice d'une autre fiction ?
De là, embarquement immédiat (ou presque, leur bref séjour chez Mordred ne fut pas de tout repos) pour la cité d'Ys où se déroulera la majeure partie du récit. Une île sur laquelle règne le roi Gradlon, bien que converti à la religion du Dieu unique, il n'impose pas sa foi à son peuple. Ce qui permet à sa fille, la princesse Dahud, de perpétuer les croyances d'Avalon… en apparence du moins.
J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Hérodias, Adalrik, Goulven et même Cadoc… Pardon ? Côa ? Ah oui, bon sang, mais c'est bien sûr ! J'allais oublier ce brave Hermès. Sorry l'emplumé, l'injustice est réparée. Si ton ramage se rapporte à ton plumage… Côa encore ? Ah, Ok, on ne te la fait pas. Au temps pour moi.
Mais il n'y a pas que de belles retrouvailles au menu, Hérodias et ses compagnons auront la désagréable surprise de découvrir que non surement l'abject Gwénolé les a précédés sur Ys, mais qu'il a en plus su gagner la confiance du roi Gradlon.
Si dans le précédent opus tous les chrétiens semblaient se réunir sous la bannière de Gwenolé, on découvre ici qu'il y en a qui n'apprécient guère ses méthodes, mais le craignent trop pour oser s'opposer à lui. Certains moines pourraient même s'avérer fort sympathiques, si, si c'est possible !
J'ai déjà eu l'occasion de mentionner quelques nouveaux acteurs majeurs de ce second opus, difficile de passer sous silence le fameux « Porteur de Lumière » dont il est question dans le titre, le comte Luigi Siferio. Inutile d'être un latiniste distingué ou théologien avisé pour deviner la véritable identité de celui qui se cache sous ce titre et ce nom.
Au fil de son récit, l'auteure intègre des explications sur la mythologie celte, que ce soit à travers ses personnages ou ses traditions. Explications qui se fondent naturellement dans le récit sans jamais nuire au rythme de l'intrigue (il faut dire aussi que c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup… sans doute mes lointaines origines bretonnes qui se rappellent à moi). Pour ma part je trouve que le mélange des genres (fiction 100% imaginaire et mythologie) fonctionne impeccablement.
Il faut dire aussi que niveau rythme on est servi. Ca bastonne dur au fil des pages, quand les personnages ne croisent pas le fer, c'est la magie qui prend le relai et, soyons fous, parfois nous avons même le droit à des combats mêlant les armes et la magie. On en prend plein les mirettes, et on en redemande !
Est-il besoin de vous dire que j'attends avec impatience le troisième et dernier (?) tome de ces Epopées Avaloniennes ? L'occasion de découvrir enfin le mystérieux royaume des fées et de lever le voile sur toutes les questions demeurant encore sans réponse (nous n'en apprenons guère plus sur les mages d'Azgor dans ce second opus, il faut dire que nos héros ont d'autres chats à fouetter et que certains seront parmi les plus coriaces).
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tislerkarine
  09 octobre 2018
"Trois bougies repoussent les ténèbres, la vérité, les connaissances et les lois de la nature." Proverbe Celtique
L'île d'Avalon est menacée. Hérodias doit partir et faire de son chemin, une quête afin de rallier le lieu où doit se trouver son bien aimé, Kaï. Avec l'aide de Madalrik le viking, Goulven le Celte et Cadoc le moine qui a trahi Avalon, elle va tenir la promesse faite du Viking.Merlin, Morgane et la grande prêtresse d'Avalon seront les guides, les protecteurs de cette quête. La peine d'Hérodias sera son moteur pour avancer durant ce périple qui sera semé d'embuches, de morts, de croisées du fer, de Seigneurs malfamés et bien d'autres qui ne décourageront pas la prêtresse. Kaï n'est pas mort, elle le sent, elle le sait, elle le respire et est consciente que bien des efforts seront nécessaire afin de rejoindre l'endroit où il pourrait être captif. Maintenir Avalon en paix, faire des Dieux multiples une force, vaincre les Chrétiens un devoir, ramener l'être aimé un espoir. Sur la route, ils vont rencontrer Mordred, le frère jumeau de Goulven, celui qui a renier son frère pour le Dieu unique. Morganne, la grande prêtresse d'Avalon est leur génitrice. Mordred cache bien ses secrets, des messages cachés, sa véritable personnalité pour ne pas être desservi de son peuple et de sa garde Royale. Que dissimule t-il? Goulven sera t-il le bienvenue au sein du royaume de son frère? L'importance de ce qu'il cache peut être dangereux, mais pour qui? pour quoi? comment? Hérodias accorde un peu plus sa confiance à Cadoc, malgré sa traitrise, il fera preuve de bravoure, de loyauté, de force, de clémence, de soutien et de soumission. Au coeur de la cité d'Ys, la venue du groupe sera remarquée, le roi Gradlon est un homme chaleureux, influençable par Gwenolé et sa fille Dahut ne l'épargne pas. Que vont découvrir Hérodias et ses amis dans cette cité qui semble paisible mais qui ressemble à une chimère. Qui menace sournoisement le peuple au Dieu unique? Les Païens sont-ils en sécurité?
Malgré la mort semée au cours de leur long parcours, Hérodias espère trouver ce qu'elle est venue chercher, sa mission, sera de ne pas échouer pour sauver Avalon. Ses compagnons de route seront là pour l'épauler, la sauver, l'aider, la guider et la conseiller sur ce que doit savoir et faire une grande prêtresse d'Avalon.
Ce tome deux m'a envouté, subjugué, enchanté et fait danser des milliers d'étoiles devant mes yeux. La magie qui se dégage de ces mots est juste incroyable, mes émotions se sont enchevêtrées au sein même de ce périple qu'Hérodias va devoir effectuer, pour son ile, pour son bien aimé et pour tous ceux qui compte sur elle. La ferveur des combats, la teneur en puissance des échanges entre les religions et les croyances, ce feu qui règne en maitre dans le coeur de la prêtresse est sans pareil. Sara Greem avec son assiduité, ses connaissances, son amour inconditionnel aux légendes, à ses croyances, ses espoirs, son savoir font d'elle une femme unique, sensible, belle, engagée et tellement magique. J'ai cette immense chance d'avoir "ma fée magique" depuis quelques années auprès de moi, elle m'a fais confiance, m'a fais rêver, pleurer, douter, stresser, suffoquer et espérer. Comment ne pas être sous le charme de ces légendes qui donne l'envie, d'être, nous aussi une grande prêtresse, une fée, une magicienne, une elfe, un être de lumière? La réponse est dans ce tome 2, la vision d'un monde où tout n'est que nature, force, sincérité et amour ne peut que faire rêver mais attention, car les apparences sont souvent trompeuses, Hérodias en fera l'amer expérience.
Je vous recommande ce coup de coeur magique, ancestral et puissant.
Merci infiniment à ma fée magique, Sara pour sa confiance, son amour, son amitié, son partage de ses savoirs, son être tout entier. Un service presse incroyable.
Bonne lecture
Lien : https://www.facebook.com/per..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
idrisia
  24 janvier 2019
Hérodias est entourée d'Adalric, Goulven, Jian et Cadoc pour cette mission à haut risque qui les emmènera jusqu'à la grande cité d'Ys.
Ils doivent bien sûr s'y rendre incognito car le territoire extérieur à Avalon est infesté de chrétiens qui voudraient les tuer s'ils venaient à être démasqués.
C'est donc vêtus d'habits de marchands que Hérodias et ses amis quittent Avalon en bateau, l'espoir au coeur de ramener avec elle l'élu de son coeur.
Des embûches parsèmeront leur périple jusqu'à la cité d'Ys mais aussi de bonnes surprises. Des alliés presque improbables mais qui leur seront d'une grande aide. La plupart du temps, c'est Cadoc qui les sortira des mauvais pas. Malgré la méfiance des autres membres de l'équipe, ils devront faire face à l'évidence, il n'est pas aussi mal intentionné qu'il y parait.
Arrivés à la cité d'Ys, il y règne une atmosphère assez étrange. Un mariage y est organisé, mais la mixité religieuse instaurée par le Roi Gradlon pour préserver la paix fragile de ce pays ne semble pas porter ses fruits. Comment arriver à contenir la colère du peuple lorsqu'une partie se retrouve écartée ?
Hérodias fut mandatée par le conseil d'Avalon pour être la conseillère de la Princesse Dahud pendant son séjour à Ys. Il semblerait que cette jeune femme possède des informations importantes pour la suite de leur aventure… Mais avec ses atours de marchande chrétienne, la tâche ne sera pas aussi aisée…
Elle fera aussi la rencontre du Porteur de Lumière, intriguant et possiblement dangereux, tout comme peuvent l'être les personnes captant notre attention de façon aussi étrange. D'autres personnages tout aussi importants viendront donner un peu plus de cachet à la recherche d'indices permettant de mener à bien leur quête.
Nous sommes plongés dans les légendes chères à l'auteure. Et dans ce deuxième tome, elle nous plonge dans l'action. Après un premier tome qui posait les bases des croyances de Sara Greem, nous avons droit à des personnages mûris, repenteux, et de plus en plus attachants.
Dès le début du roman, nous avons droit à un récapitulatif des personnages, et un bref résumé de leur histoire. Ce qui nous permet de nous replonger rapidement dans le vif du sujet.
La couverture est très bien choisie car elle représente parfaitement l'objet de leur quête… mais ça, on ne peut comprendre réellement ce que c'est et se l'imaginer vraiment que lorsqu'on termine le roman…
La plume de l'auteure est toujours aussi agréable, raffinée, comme si elle venait d'un autre temps. Elle réussit à nous plonger complètement dans l'époque de son épopée et je trouve cela vraiment important.
Conclusion :
Au-delà de l'histoire fantastique et historique que nous livre l'auteure, c'est aussi une ouverture d'esprit vers une religion totalement autre que ce que nous connaissons déjà. La découverte d'un peuple qui a une façon bien à elle de comprendre et de respecter la nature, ses habitants et les créatures qui ne seraient que fantasques pour beaucoup d'entre nous…
En bref, Sara Greem m'a emmené voyager sur les terres d'Avalon et me laisse penser que tout ceci a bel et bien existé, et que pour le faire exister encore, il nous faut y croire… Un coup de coeur pour la suite des épopées Avaloniennes dont il me tarde de découvrir le dernier tome et le dénouement de cette histoire !

Lien : https://leschroniquesdeprisc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1356 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre