AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cédric Perdereau (Traducteur)
ISBN : 2811202102
Éditeur : Milady (05/11/2009)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Le royaume du roi John a vécu dans la paix durant des générations... Mais le mal qui irradie du Noirbois ronge désormais le pays les démons se rassemblent et chassent en meutes. Le roi John n'a plus d'argent, plus de troupes, plus d'espoir. Son plus jeune fils, le prince Rupert, sorte de pièce de rechange dans la lignée royale, est envoyé dans une quête afin de prouver sa valeur: il doit sauver une princesse, comme il se doit. Mais à son retour, à la surprise généra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
30 mai 2011
Voici un roman qui attendait depuis fort longtemps dans ma bibliothèque, heureusement grâce à la proposition de lecture commune de Iluze, je suis parvenue à enfin le sortir de mon étagère.
Ma première impression fut, quelle sacrilège de l'avoir laissé aussi longtemps dans l'oublie.
Ce fantasy qui ne paye pas de mine m'a, dès les premières pages conquise de part un humour omniprésent m'ayant souvent provoquée des éclats de rires. Nous nous retrouvons, une fois le premier chapitre entamé dans l'obligation d'esquissé des sourires. le preux chevalier et prince Rupert perd d'entrée de jeu de sa superbe, affublé d'une immonde et imposante armure l'empêchant de bouger. Juché sur son fidèle destrier La Licorne qui, à défaut de se taire face à son maitre se retrouve à avancer et ployer sous le poids de son hôte. Nous pénétrons dans les aspirations et pensées du Prince Rupert, ce dernier se remémorant les histoires des Ménestrels contant les quêtes héroïques de ses défunts ancêtres mais, en ayant pris le soin d'omettre certain détails fort important comme, le soucis d'éviter les fruits de la forêt ayant des effets laxatif et surtout le timing approprié à adopter pour enlever son armure dans les temps pour soulager sa vessie.
le ton est donc donné et nos vieux contes ne sont pas épargnés et cela fait du bien.
le prince Rupert est envoyé au début du récit dans une quête, celle de tuer un dragon. le Roi John en a décidé ainsi afin que son fils puisse prouver sa valeur mais Rupert n'est pas dupe, la seule chose que son Père attend c'est bel et bien sa disparition. Rupert n'en n'a cure et veut prouver à qui le veut qu'il en est capable. Se retrouvant après de longue et périlleuses péripéties lui ayant infligé des cicatrices externes et des traumas internes, le prince parvient enfin devant l'antre du dragon. Dans une attitude et un langage très théâtrale Rupert criera haut et fort son défi à la bête. le dragon apparaitra et lui proposera un deal, il accepte de le suivre si le prince abandonne l'idée de le tuer et, en bonus il aura une princesse à ramener dans son Royaume. Cette dernière dénommée Julia a été envoyé par sa famille comme sacrifice car se refusant à un mariage arrangé. le dragon n'ayant pas voulu lui ôter la vie, cette dernière s'est retrouvée à vivre avec lui tout en lui intimant ses ordres. N'est pas bourreau qui veut . Julia porte le titre de princesse mais ce dernier ne lui sied pas au vu de son attitude. Jeune femme indépendante et ne discutant qu'après avoir frappé. Amusée par ce prince chevauchant une licorne, elle acceptera de le suivre dans son Royaume de la Forêt accompagné du dragon collectionneur de papillon et de la Licorne peureuse.
L'auteur a eu le don de savoir mélanger divers genre. à première vu nous pensons être dans une parodie qui m'a souvent rappelé le film Shrek, hors il n'en n'est rien. le récit assez désopilant au début s'avérera au fur et à mesure de l'avancé de l'histoire assez sombre, violent et glauque. Tous les personnages assez charismatiques apportant énormément au roman évolueront au rythme des drames les frappant peu à peu.
Je me suis très vite attachée au prince Rupert pourvu d'énormément d'humour corrosif, d'intelligence et sachant user de la dérision pour se sortir des pièges de la cour. Chevalier très attachant, courageux, loyale et intègre. Sa relation avec tous les personnages gravitant autour de lui prêtant à sourire. Sa relation avec Julia étant bien au centre de cette aventure. Cette fière princesse m'a parfois fait penser à Fiona de Shrek. Épéiste aguerris pouvant tenir tête à tous les chevaliers de la cour, défendant bec et ongle l'honneur de Rupert en cassant quelques mâchoires et virilité masculine en passant. Une princesse à la fois forte, fragile et touchante.
La licorne, fidèle monture de Rupert possédant énormément de caractère et très fidèle vis à vis de celui qu'il considère pas seulement comme son maitre mais comme un ami. Destrier assez drôle ne pensant qu'à fuir lors des combats, trouvant souvent des cachettes derrière les arbres et ayant la mauvaise habitude de marquer les tentures du château dû au stresse.
le dragon ayant également un rôle atypique. Ressassant assez souvent sa vieillesse et souffrant de solitude. Ayant pour seule richesse et passion sa collection de papillon. Un personnage à part entière prêt à tout pour ses nouveaux amis.
D'autres sont également présent comme le Roi John, son ami et astrologue Thomas, le champion de la cour et le frère ainé de Rupert appelé à reprendre la couronne, Harald. Celui là m'a également fait beaucoup sourire par moment de part le lien qu'il aura avec Julia, j'ai encore en tête leur partie de morpions et les raclés subis par le futur Roi. Sacrée Julia! Cependant comme tous les personnages crées par Simon.R Green il sera pourvu d'une part sombre et glaçante.
Qu'ajouter de plus? J'ai beaucoup apprécié ma lecture que j'avais pourtant redouté avant de pouvoir la commencer. le nombre de pages étant assez conséquente, j'avais peur de m'ennuyer, hors il n'en a été heureusement rien. L'auteur a une écriture fluide et drôle nous poussant à dévorer chaque chapitre avec délectation. En parlant d'eux, j'ai été assez surprise de constater que les chapitres étaient monstrueusement grand, juste pour citer le premier: 75 pages.
Pour conclure je dirai que ce fut pour moi une lecture fraiche et divertissante alliant humour, drame et atmosphère glauque, une habile alternance nous transportant sans réelles fausses notes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Fifrildi
14 avril 2017
Me voilà rentrée d'une petite semaine à la mer... voici donc ma lecture de vacances.
Je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire du prince Rupert. Il est le fils cadet du roi John qui l'a envoyé à la chasse au dragon dans l'espoir qu'il n'en revienne pas vivant et ce dans le but de favoriser son fils aîné.
Comme il est encore puceau il ne peut pas monter un cheval mais une licorne mâle qui n'a pas la langue dans sa poche. Il m'a un peu fait penser à l'âne dans Shrek ^^
Il finit par trouver un dragon qui héberge une princesse : "Par hasard, vous ne voudriez pas sauver une princesse, dans la foulée? J'en ai une ici, et elle me rend fou."
Ensemble (dragon inclus) ils rentrent au château du roi John (le père de Rupert) sous la menace grandissante du Noirbois et des démons. A peine arrivé, son père lui confie une nouvelle quête : trouver le Haut Sorcier qui semble être le seul à pouvoir les sauver.
Sympathique parodie mais je n'ai pas été sensible à l'humour de l'auteur et plusieurs aspects de l'histoire n'étaient pas très crédibles (tout comme certains personnages). Bref, je me suis ennuyée et je ne pense pas que je vais lire la suite.
Challenge pavés 2016-2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          95
Euphemia
06 septembre 2011
J'ai débuté ce livre à cause d'un malentendu. Je voulais lire de la "fantasy policière" et j'avais lu que Green avait écrit des romans relevant de ce genre, une série du nom de Hawk and Fisher. J'avais cru comprendre que Milady les ressortait sous le nom de Darkwood. C'est partiellement vrai. En plus des romans Hawk and Fisher, Green a écrit des romans, se situant dans le même monde, un dont l'action est antérieure et trois dont l'intrigue est ultérieure aux enquêtes d'Hawk and Fisher. La Nuit de la lune bleue se passe donc avant les enquêtes que je cherchais originellement. L'influence policière est assez limitée, même si il y a du suspense et un crime mystérieux. La recherche du coupable n'est pas centrale et n'est pas assez développée pour faire passer ce roman du coté de la fantasy policière à mes yeux.
Quatrième de couverture :
Le royaume du roi John a vécu dans la paix durant des générations... Mais le mal qui irradie du Noirbois ronge désormais le pays les démons se rassemblent et chassent en meutes. le roi John n'a plus d'argent, plus de troupes, plus d'espoir. Son plus jeune fils, le prince Rupert, sorte de pièce de rechange dans la lignée royale, est envoyé dans une quête afin de prouver sa valeur: il doit sauver une princesse, comme il se doit. Mais à son retour, à la surprise générale, il ne ramène pas seulement la princesse, mais aussi le dragon censé la dévorer ! Un fils cadet, un dragon fatigué, une licorne susceptible et une princesse avec un méchant crochet du gauche : voilà la troupe de héros improbables qui devra faire face au prince Démon durant la nuit de la Lune Bleue.
Critique :
Le résumé de l'éditeur n'est pas très fidèle vis à vis de l'intrigue. le prince est envoyé non pour sauver une princesse, mais pour tuer un dragon, quête banale pour un prince cadet devant faire ses preuves. La princesse qu'il ramène, elle est un peu en bonus. L'intrigue est assez banale : un mal mystérieux menace le royaume. Des créatures maléfiques saccage le pays sous le contrôle du Prince Démon, dont le pouvoir sera à son apogée lors de la nuit où la lune deviendra complètement bleue. Tout reposera donc sur les actions de Rupert, que tous espéraient voir mourir lors de sa quête. Forcèment, en tant que prince cadet, faudrait pas qu'il se mette dans la tête de tuer son frère pour monter sur le trône. Il devient donc fort encombrant quand il est en vie. Il est accompagné dans ses aventures par sa monture, une licorne trouillarde mais qui a un bon fond, parfois ... le gros point fort de ce roman est l'humour avec lequel le narrateur nous raconte toutes les aventures de Rupert et de ses amis. Parodie d'une fantasy plus traditionnelle, ce roman est très plaisant et ses personnages attachants.
Petite citation :
Toute la Forêt était occupée par les ténèbres. Toute ? Non. le château baigné d'une irréductible lumière résistait encore et toujours à l'obscurité envahissante. (Je sais pas pour vous, et je ne sais pas ce que ce passage donne en version originale, mais ces quelques lignes me rappellent quelque chose .. )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bran_601
18 avril 2016
Le roman s'ouvre comme une parfaite parodie de conte fantasy avec ses personnages carrément loufoques, affublés de noms qui pour certains d'entre eux sont complètement anachroniques, assez rapidement il se mue en quelques choses de plus classique à mi chemin entre l'héroic fantasy et le thriller fantastique, dès lors on retrouve le charme d'un auteur qui fascine autant par sa plume parfaitement identifiable, que par sa maitrise du mélange des genres. le roman se révèle beaucoup plus intelligent qu'il n'y parait avec une intrigue à tiroirs, des personnages surprenants et insaisissables, une menace planétaire et de scènes de combats épiques.
Quelques part, le récit s'apparente plus à un Traquemort médiéval qu'à un épisode de Shrek alors que les deux longs premiers chapitres pouvaient laisser penser le contraire.
Sans être le meilleur récit de l'auteur, La Nuit de la Lune Bleue est une bonne histoire menée à fond la caisse tel une véritable montagne russe, on regrettera un traitement des personnages un peu trop "fonction" et une intrigue peut être aussi un peu trop tortueuse pour une histoire relativement courte.
Un livre pouvant se lire comme un one shot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Saiwhisper
16 août 2016
Tous les ans, je guette l'opération Bragelonne "10 ans, 10 titres à 10€". J'aime beaucoup ce principe, car cela permet de découvrir des premiers volumes ou des histoires complètes en grand format à un prix intéressant. En 2014, je m'étais laissée attirer par le résumé de "La nuit de la lune bleue" et avais espéré passer un bon moment. Cela ne fut malheureusement pas le cas : je n'ai pas accroché à cet ouvrage.
Certes, il y a de l'humour et des clichés volontaires, puisqu'il s'agit d'une parodie, cependant c'était un trop. J'ai souri à quelques références, à plusieurs personnages vraiment atypiques et à des situations loufoques... Mais à la longue, j'ai fini par me lasser. J'avais l'impression que l'auteur surenchérissait sans arrêt, traînant alors en longueur. J'ai donc accroché à la première moitié, puis me suis cruellement lassée. L'histoire ne sortait pas trop des sentiers battus, c'étaient surtout les personnages qui faisaient la qualité de l'oeuvre... Sauf que je n'ai pas apprécié Rupert, le héros. Je préférais de loin la Licorne couarde qui a un caractère explosif ainsi qu'une langue bien pendue ! Elle apporte un soupçon de fraicheur et un humour plutôt appréciable. Il y a également Julia, cette version plus "hardcore" et engagée de Fiona (Shrek).
La quête initiatique du Prince l'amènera à faire de nombreuses rencontres qui lui permettront de "grandir" et de se remettre en question... Tout comme Julia qui sera contrainte de rester au château avec la famille de Rupert. Elle devra affronter malgré elle certains membres de la Cour qui n'ont rien à envier aux nobles de la saga "La Passe-Miroir" ou à quelques protagonistes de GoT... Manipulateurs et avides de pouvoir, personne ne parle ou n'agit sans réfléchir. J'ai bien aimé ce jeu de pouvoir... Mais c'est sans doute dû au fait que Rupert n'était pas présent...
Les codes du monde fantastique sont chamboulées. L'humour est bien présent, mais parfois lourd et cynique. La plume est de qualité, néanmoins j'ai eu du mal à apprécier ce que je lisais. Je me suis tellement lassée et ennuyée avec la moitié du récit, que j'ai fini par être très déçue de ma lecture. Peut-être n'était-ce pas la bonne période pour ce type d'ouvrage ? Après-tout, il a connu un franc succès sur la blogosphère ou sur divers sites littéraires... Deux années sont passée : peut-être mon avis serait tout autre si je relisais ce livre ? Peut-être pas... de tous les cas, il en faut pour tous les goûts. Je suis certaine que si vous aimez les parodies loufoques, les références fantastiques ou les univers similaires à ceux de Terry Pratchett, vous devriez être conquis(e). Pour ma part, je passe mon tour pour le moment...

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
Citations & extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric15 novembre 2014
- Pourquoi on s’arrête ? La piste est trop boueuse, peut-être ? Tu as peur de te salir les sabots ?
- Si tu continues à faire l’intéressant, tu vas te retrouver à pied, le prévint la licorne. Au cas où tu n’aurais pas remarqué, il y a une grande toile d’araignée en travers du chemin.
- Et tu veux que je m’en occupe, j’imagine ?
- Ce serait gentil, oui. (La licorne piétina sur place, et le prince eut brièvement le mal de mer.) Tu sais que je n’aime pas les araignées. […]
La visière ouverte, il étudia les épais filaments ourlés de perles de pluie. Rupert fronça les sourcils. Quelles sorte d’araignée est capable de tisser une toile de près de trois mètre de haut ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric16 novembre 2014
- J’ai horreur de l’herbe, ronchonna la licorne.
- Alors pourquoi tu en manges ? demanda Rupert en bouclant la ceinture de son fourreau.
- J’ai faim, tiens… Et puisqu’on n’a plus de fourrage depuis des semaines…
- Qu’est-ce qui te déranges ? C’est de l’herbe… Les chevaux en mangent tout le temps.
- Je ne suis pas un cheval !
- Je n’ai pas dit que tu…
- Je suis une licorne, pure race, et je mérite des soins de qualité. De l’avoine, de l’orge, de…
- Dans Touffebois ?
- J’ai horreur de l’herbe, murmura la licorne. Ça me ballonne.
- Essaie les chardons, suggéra Rupert.
- J’ai une tête d’âne ? demanda la licorne avec un regard menaçant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric15 novembre 2014
Ce n’est qu’un démon, se dit-il avec humeur. Je suis en armure complète, et je sais me servir d’une épée. Il n’a aucune chance.
- Licorne, dit-il doucement en scrutant l’ombre où il avait aperçu le démon, tu ferais mieux de trouver un arbre derrière lequel te cacher, histoire de rester loin du combat. Je ne voudrais pas qu’il t’arrive malheur.
- Et moi donc, répondit une voix étouffé.
La licorne s’était déjà réfugiée derrière un tronc d’arbre, à bonne distance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AlfaricAlfaric15 novembre 2014
- Du calme ! cria le prince
La licorne eut un reniflement de mépris.
- Facile à dire pour toi. Tu restes tranquillement assis pendant que je me tape tout le travail. Ton armure pèse des tonnes. J’ai un de ces maux de dos…
- Je suis en selle depuis trois semaines, rappela Rupert sans compassion. Moi, ce n’est pas mon dos, qui me tracasse.
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric15 novembre 2014
Maintenant qu’il avait sa chance, il la gâchait. Selon Rupert, c’était la faute des ménestrels. Tout à leur impatience de chanter l’histoire du héros qui terrasse dix ennemis d’un seul coup d’épée grâce à son cœur si pur, ils en oubliaient les détails techniques importants : comment empêcher la pluie de vous couler dans l’armure, comment éviter les fruits inconnus qui donne la courante, ou encore la meilleure façon de creuser des latrines. En fin de compte, les chansons ne mentionnaient pas grand-chose de la vie d’un héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Simon R. Green (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon R. Green
Simon R Green interviewed at C2E2
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
892 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
. .