AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Half Bad tome 3 sur 4
EAN : 9782745965820
416 pages
Milan (18/05/2016)
4.49/5   104 notes
Résumé :
Nathan Byrn court de nouveau. L'Alliance des Sorciers Libres a été presque détruite. Dispersé et démoralisé, constamment poursuivi par les Chasseurs du Conseil, seulement une nouvelle stratégie audacieuse peut sauver les rebelles de la défaite totale. Ils ont besoin de la moitié manquante de l'amulette de Gabriel - un artefact antique avec le pouvoir de rendre son porteur invincible dans la bataille. Mais le gardien de l'amulette - la recluse et prodigieusement puis... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Half bad, tome 3 : Quête noireVoir plus
Animale, tome 0 : Prélude par Dixen

Animale

Victor Dixen

3.50★ (1679)

3 tomes

Angelfall, tome 1 : Penryn et la fin du monde  par Ee

Angelfall

Susan Ee

4.25★ (1397)

3 tomes

Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs par Carey

Nom de code : Blackbird

Anna Carey

3.69★ (357)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,49

sur 104 notes
5
20 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Une autre trilogie que je finis et une autre saga où j'ai l'impression que l'auteur s'acharne sur son héros. Difficile de fermer un roman après avoir ressenti cela, et de pouvoir réellement en sortir quelque chose. J'ai donc laissé un peu de temps avant d'écrire ma chronique pour qu'avec le recul mon avis soit moins à vif.

Il faut aussi dire que mes deux dernières sagas finies se passaient dans des mondes pas vraiment idylliques, bien au contraire. Donc en soit, les auteures sont simplement restées dans cette optique, et oui, il y a une grande part de réalisme dans tout le récit, mais s'attacher à des personnages que l'on voit souffrir encore et encore, cela a de quoi être perturbant et démoralisant également.

Quête noire commence et finit par un deuil. le premier est violent et le second est d'une tristesse infinie. Beaucoup de souffrance et en même temps une justesse que j'ai « apprécié ». le travail psychologique est depuis le départ, surtout autour de Nathan, un point clé de la trilogie. le fait que Sally Green s'en tienne à cet aspect était très intéressant. On découvre un enfant innocent et adorable qui finit par se retrouver au centre d'une guerre violente et injuste et qui est obligé de devenir un monstre pour survivre. Il subit inlassablement alors que son seul rêve est de vivre paisiblement loin de tout.

Alors oui, l'injustice de la trilogie est difficile à encaisser, mais la vie n'est jamais très juste et la guerre encore moins. En prenant ce parti, et en se disant que Half Bad est enlisé dans une société pourrie jusqu'à la moëlle, on ne peut que s'attendre à ce que tout dérape à un moment donné. On prend donc chaque petit moment de bonheur ou de paix comme un rayon de soleil, et on se replonge ensuite dans les ténèbres. Parce qu'il était impossible de ne pas poursuivre et de savoir comment nos héros allaient s'en sortir.

Et même si la fin m'a clairement fait déchanter, Quête noire reste un roman très intéressant. Si les deux premiers tomes tournaient beaucoup entre la notion de bien et de mal, ici, c'est toute l'horreur de la guerre qui est exploitée. Et je ne peux qu'approuver ce que Sally Green a construit. L'horreur, certes, les doutes, les pertes, mais aussi les moments de camaraderies, les petites victoires, l'espoir qui perdure encore. le roman est très bien construit du début à la fin. Très peu de temps morts avec quelques rebondissements et la romance que l'on attendait tous qui enfin prend forme. Sally Green prend aussi le temps de nuancer les actions de l'Alliance. Dans un conflit chacun pense avoir raison, et parfois des personnes que l'on qualifierait de bonnes doivent commettre l'irréparable. Sont-elles pour autant comme leurs bourreaux voire pires ? Je ne sais pas si c'était fondamentalement le but de l'auteur, mais j'ai adoré cette réflexion qu'elle installe tout au long de Half Bad. Et avec la psychologie de Nathan, très travaillée, ce sont deux points que j'ai vraiment appréciés.

Et puis, il y a la fin. Je ne l'aime toujours pas malgré le recul que j'ai pris, mais elle est parfaite également. Je sais que c'est contradictoire, mais la conclusion de la saga colle à l'univers et à ce que tous les héros ont vécu. Et puis Sally Green prend aussi le temps de tout nous expliquer et de nous donner aussi des détails concernant l'après. Half Bad a droit à une vraie conclusion et c'est déjà beaucoup.

J'ai commencé la trilogie par curiosité suite à la série Netflix, et même si ma relation avec elle n'a pas été un réel succès, il y a dans Half Bad beaucoup de points positifs et une réflexion autour de notions fondamentales que j'ai beaucoup apprécié. Nathan est un héros que l'on voit énormément évoluer, auquel j'ai eu du mal à m'attacher car il met au final beaucoup de distance entre lui et le lecteur, mais que j'avais envie de suivre et que j'ai compris du début à la fin. La trilogie est très dure et violente mais laisse tout de même une place à l'espoir et à une résilience incroyable. Si je suis mitigée globalement, elle mérite tout de même d'être découverte.
Commenter  J’apprécie          260
Half Bad – Tome 3 : Quête noire de Sally Green.
(Genre : Fantastique, Jeunesse).

Editions : Milan
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 25 mai 2016
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : Half Bad, Book 3 : Half Lost.

Résumé (SPOILERS SUR LES AUTRES TOMES !) : L'Alliance des sorciers libres a été dispersée. Comme tous ses compagnons, Nathan se cache. Mais il ne renonce pas à la guerre, sa guerre. Une amulette secrète lui donnerait le pouvoir de sauver l'Alliance. Nathan part à sa recherche, au risque de s'y perdre, et de perdre tout ce qu'il aime.

Mon avis : Avant de commencer ce dernier tome, j'avais des appréhensions. le tome 1 a été un presque coup de coeur et le tome 2 une légère déception… c'est peut-être aussi pour cela que j'ai mis du temps à sortir ce tome 3. Pourtant l'histoire du sorcier Nathan me plaît énormément. Les couvertures sont toujours aussi belles. Je trouve que les éditions Milan ont fait un beau boulot au niveau du design. Pas besoin de lire le résumé quand on connait la fin du tome 2… au final, j'ai adoré ce dernier tome !

L'auteure rentre directement dans le vif du sujet. Presque immédiatement plongé dans l'action avec un Nathan plus remonté que jamais. La vengeance est le mot qu'il a à la bouche. Se venger de personnes dont il pensait pouvoir faire confiance. le lecteur ne va pas s'ennuyer avec ce début. Ça donne forcément envie de connaître la suite de l'histoire… pour savoir comment Nathan va évoluer et gérer ses émotions. Et partir dans une quête qui le rendra encore plus fort.

Autant au début je n'aimais pas franchement Nathan, mais vers le milieu du roman, son évolution fait que je m'y suis attaché de nouveau. C'est un personnage qui possède une évolution incroyable. Il a su s'entourer des bonnes personnes au bon moment. Il a su se remettre en question et accepter le fait que la vengeance personnelle n'est pas forcément l'ultime recours. Nathan peut paraître hautain et prétentieux par moment, mais le pouvoir peut monter à la tête. Gabriel et bien d'autres lui feront comprendre qu'il n'est pas intouchable. D'ailleurs Gabriel est un personnage qui fait du bien. Je n'en dirais pas plus mais il faut le découvrir. Vient ensuite une multitude d'autres personnages qu'il faut aborder… les bons comme les mauvais.

Le rythme est très intéressant. L'auteure a très bien su jouer avec ses personnages, son intrigue, l'agencement de son récit et sa construction. Il n'y a pas un temps mort, Sally Green fait avancer ses personnages à la bonne allure et chaque étape est primordiale. Les batailles, les remises en questions, les moments plus calmes ou encore les découvertes de l'univers… c'est habilement mené. Il peut parfois y avoir un peu trop de narration. Des fois on aimerait que ça aille un peu plus vite avec un petit dialogue. Mais sinon rien à redire. Surtout que les chapitres ne sont pas très longs.

L'univers mis en place par Sally Green est très intéressant. le concept de sorciers blancs, noirs, sang-mêlé ou de personne n'ayant aucune capacité… c'est bien exploité. On a le camp des « gentils » et celui des « méchants ». Cela est très basique dans le déroulé de l'intrigue mais ça marche bien. La quête de Nathan est toute trouvée, se faire accepter comme les autres tels qu'ils sont. L'auteur met en place des stratégies, des camps de base, développe des pouvoirs sur certains personnages et approfondi encore un peu plus son univers. On sent qu'elle le connait à la perfection et c'est top. D'ailleurs j'y serai bien resté un peu plus…

La plume de Sally Green est très particulière. Je ne sais pas si en version originale c'est la même chose, mais elle a cette capacité à rendre un texte dynamique avec des phrases courtes. Il y a des fois où le roman devient addictif tellement le style est prenant et captivant. Une écriture brute et incisive qui met en relief un univers dur où seuls les plus forts survivent. La fin m'a totalement achevé… je me suis demandé comment l'auteure avait pu me faire ça ! J'ai même versé ma petite larme c'est pour vous dire. Et je pleure rarement pour un roman fantastique. Mais là j'étais obligé, vraiment. Je ne peux que vous conseiller cette série malgré que le tome 2 reste pour moi un peu en dessous. « Half Bad » est une bonne trilogie sur les sorciers. Elle sort des sentiers battus et l'auteure réussit à y apporter son originalité !

Ma note : 8,5/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
Commenter  J’apprécie          10
Voici le dernier et troisième tome d'une série explosive. "Kaleb" peut aller se rhabiller, dans le genre héros sombre, violent, scènes sanglantes ou choquantes, relations humaines complexes... on a ici notre dose. Et ce tome ne fait que corser le tout.

En effet ce dernier volet se montre particulièrement dense, tout est démultiplié, l'action, les sentiments, les personnalités, les relations entre les personnages, entre amour et haine, pas de juste milieu. Aucun compromis. On en prend plein la figure, l'auteur ne nous épargne pas, comme si elle voulait bien nous faire ressentir toute la souffrance par laquelle passe son héros. Et c'est réussi.
Nathan est un héros plus noir, plus déterminé que jamais. Dans ce tome, son seul but est la vengeance. Tuer les sorciers blancs, plus particulièrement ceux qui l'ont trahi, ceux qui sont à la tête du conseil qui l'a humilié pendant toute son enfance. Pour cela il n'a aucune pitié et n'épargne aucun chasseur. Il se montre plus agressif, plus invincible. Un héros comme sa nature, soit blanc soit noir. Il peut être d'une violence inouïe, gagné par l'envie de meurtre et parallèlement faire preuve d'une tendresse déconcertante. On ressent à chaque page le lourd traumatisme de son passé, la brutalité de ses déceptions. Et surtout on ressent son héritage noir, l'héritage de Marcus, son père, le plus terrible sorcier noir qui ait existé. Un héritage qu'il assume autant qu'il lui fait peur. En effet, Nathan se montre à la hauteur de son père avec fierté, il développe ses dons, se montre impitoyable comme Marcus et pourtant doute de son humanité.

Un héros attachant et pas comme les autres, qui insulte, s'emporte, tue comme il respire, asocial et si vulnérable à la fois. Dans son ombre, les fidèles sorciers de l'Alliance, ceux qui l'ont aidé dans les premiers temps, qui croient en lui ou ont peur de lui, ceux qui luttent pour une plus juste cause, ceux qui veulent rétablir un équilibre entre sorciers noirs et sorciers blancs continuent leur combat. Nous retrouvons des personnages secondaires des deux tomes précédents. L'Alliance n'a pas dit son dernier mot et souhaite l'achèvement du conseil des sorciers blancs.
Mais surtout nous retrouvons l'ami de toujours, Gabriel. le lien si précieux entre les deux jeunes sorciers trouve toute son intensité, une complicité de toujours qui s'affirme enfin.

Bref un tome très riche en actions et en émotions. Que dire de la fin, encore quelques révélations, certaines surprises et énormément d'émotion. le livre m'a complètement bouleversée sur la fin, il a fini de me convaincre... Nathan est, dans le dernier chapitre, à la hauteur d'un très grand héros, magnifique, émouvant et attachant à souhait. Une page qui se tourne, et une histoire et des personnages qui restent dans notre esprit encore longtemps après la lecture.

Une trilogie young-adult d'urban fantasy qui n'a rien de commun avec les autres séries jeunesses. Ici, tout est plus intense. L'auteur a abandonné sa narration à la seconde personne qui me gênait. Dans ce troisième tome le style est plus fluide, la lecture captivante. Mais surtout les derniers chapitres nous embarquent dans un tourbillon complètement bouleversant. J'ai versé mes larmes... mais pas forcément là où je m'y attendait.

Une série originale, surfant sur les messages, sur le thème de la différence, de l'intolérance, de l'acceptation de soi et de l'autre... Mais surtout, une auteur qui n'a fait aucune économie de choses qui peuvent choquer ou déranger, elle ose et offre un récit différent et touchant aux jeunes lecteurs, ça fait du bien !!!

Lien : http://leslivresdalily.blogs..
Commenter  J’apprécie          31
Après de longs mois d'attente, j'ai enfin pu terminer cette merveilleuse trilogie. Et autant vous le dire tout de suite : je suis conquise.

Malheureusement, pour ne pas vous dévoiler l'intrigue (ou pire, la fin !), je ne vais pas m'attarder trop longtemps sur ce tome. Cela serait vraiment dommage de vous gâcher la lecture en vous donnant des informations clés ! Mais je vais essayer d'en dire suffisamment pour vous donner envie de vous plonger dans cette série.

Pour vous rappeler rapidement l'histoire, Half Bad c'est l'histoire d'un jeune garçon, Nathan, né de l'union d'une sorcière blanche et d'un sorcier noir, ce qui jusqu'ici, était fortement prohibé. Cela fait de lui un semi code, un métisse, un être à la fois « bon » et « mauvais » ce qui bien évidemment de ne plait pas au conseil des sorciers blancs, qui se mettent alors à le pourchasser.

Si j'avais déjà été séduite par les premiers tomes, ce dernier n'a fait que confirmer mon attachement envers cette trilogie. Bien que le livre soit constitué en grande partie de dialogues, cela n'est pas dérangeant car cela nous met au coeur de l'action. On a l'impression de vivre les événements avec les personnages, de participer aux débats, aux attaques. le style est fort, l'écriture rapide, pleine de tensions, tellement qu'on en reste presque crispé tout au long de la lecture. Ce n'est peut-être pas aussi bien écrit que d'autres séries à succès, mais il y a quelque chose de tellement fort dans cette trilogie que, une fois commencée, vous ne pouvez plus la lâcher. Vous êtes happés du début à la fin.

En parlant de fin, sans la dévoiler, je peux vous certifier qu'il s'agit d'une très belle fin, très poétique pour une trilogie qui ne l'était pas forcément au départ. Honnêtement, je me suis pris une vraie claque. Je pense sincèrement que la fin de cette trilogie est la partie la plus puissante de tout le livre, voire de toute la série, car ce qui s'en dégage est particulièrement magnifique.

À noter que l'on retrouve aussi à nouveau de nombreuses réflexions sur le racisme, la peur de l'inconnu mais également, et principalement, sur la guerre, sur la dictature et son endoctrinement. Avec une grande question centrale : faut-il user des mêmes pratiques, c'est-à-dire tuer, pour mettre un terme à la terreur ? J'aimerais ici citer un passage qui m'a beaucoup marqué, une rencontre entre Nathan et une grande sorcière nommée Ledger, dont je vous retranscrit ci-dessous les quelques paroles qui m'ont touchées :

« La vérité n'existe pas, tout est question de perspective. »
« Vois-tu, ce que m'a appris ma longue, longue expérience, c'est que le vent finit toujours par tourner. Aucune situation, si terrible ou - hélas - agréable soit-elle, ne dure éternellement. Tout est éphémère. Même nous. »
« Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des hommes de bien. »

Sur ce, je vous laisse méditer sur ces quelques mots, et je n'ajouterais qu'une seule et dernière chose : lancez-vous, cette série en vaut vraiment le détour !
Lien : http://mangeonsleslivres.blo..
Commenter  J’apprécie          40
Je ne trouve pas les mots pour décrire ce dernier opus.
Il est terriblement éprouvant et terriblement beau à la fois... Je crois n'avoir jamais autant versé de larmes que lorsque j'ai refermé ce roman.

Tout ce que je peux vous dire, c'est que cette trilogie m'a fait passer par toutes les émotions imaginables que ce soit de l'amour à la haine, de l'espoir au désespoir... et encore tant d'autres, qu'il serait impossible de toutes les nommer.
L'auteur a des valeurs morales à faire passer, de belles valeurs, et pour cela elle n'hésite pas à nous faire entrer dans les tréfonds de l'âme humaine, et à nous malmener.

Cette trilogie restera l'une des meilleures que j'ai jamais lu, sinon la meilleure à compter d'aujourd'hui.



Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Ricochet
26 juillet 2016
Une excellente surprise dans le monde du fantastique young adult
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
"Vois-tu, ce que m'a appris ma longue, longue expérience, c'est que le vent finit toujours par tourner. Aucune situation, si terrible ou - hélas - agréable soit-elle, ne dure éternellement. Tout est éphémère. Même nous."
Commenter  J’apprécie          80
- Tu en as mis un temps ! Tu t'es perdu ?
- J'étais blessé, pas perdu.
Commenter  J’apprécie          110
-Et alors quoi ? Ça fait de moi un héros plutôt qu'un assassin psychopathe ?
-Tu n'es ni un psychopathe ni un assassin. Tu n'es ni mauvais ni pervers. Tu te retrouves malgré toi embrigadé dans un conflit sanglant qui te rend malade. Ce qui prouve que tu as toute ta raison.
Commenter  J’apprécie          20
- Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des hommes de bien.
Commenter  J’apprécie          100
Vois-tu, ce que m'a appris ma longue, longue expérience, c'est que le vent finit toujours par tourner. Aucune situation, si terrible ou - hélas - agréable soit-elle, ne dure éternellement. Tout est éphémère. Même nous.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Sally Green (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sally Green
Sally Green ( author of Half Bad & Half Wild) Interview
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (246) Voir plus



Quiz Voir plus

Half Bad:Traque Blanche

Comment s’appelle le héros ?

Nathan
William
Ryan
Thomas

14 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Half Bad, tome 1 : Traque blanche de Sally GreenCréer un quiz sur ce livre

{* *}