AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791025742334
Éditeur : Editions addictives (14/03/2018)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Il a tous les défauts.Mais elle les aime déjà.***Cette voix. Ce timbre. Du velours de crème. Du chocolat fondu. Une putain de bombe à retardement. Je me trouve face à l'essence même du fantasme féminin. Ou en tout cas du mien. Le sombre inconnu me fixe intensément, son grand corps adoptant une position aussi nonchalante que virile. Bras croisés aux muscles apparents, jambes légèrement écartées, bien plantées dans le sol. Son regard sauvage, méfiant, retient le mien ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Beliwei
  06 juillet 2018
Un livre qui avait tout pour me plaindre, voyons voir, déjà c'est un Emma Green, et j'aime leur plume donc maintenant sans lire les résumés, je lis d'office tous leurs romans. Ensuite, il se passe à Paris, ma ville et j'ai aimé y évoluer, moi aussi je rêverai de vivre dans cet hôtel particulier qui m'a l'air d'avoir tant de charme et de cachet !
C'est un roman plutôt court que nous propose de découvrir les auteures, d'habitude les leurs ressemblent plutôt à des pavés, je ne me plains ni de l'un, ni de l'autre, je suis ravie à chaque lecture. Ce que j'apprécie, c'est que cette lecture change de ce qu'elles proposent d'habitude et cela fonctionne très bien. Je me suis beaucoup plu dans cette romance, elles ont su nous proposer une belle histoire dans un cadre idyllique avec des personnages attendrissants et très attachants. le tout englobé avec une touche d'humour, un personnage hautement sexy et d'autres hauts en couleurs !
C'est Juliette, notre narratrice unique pour cette histoire, elle est chanteuse, elle chante le soir dans les bars pour gagner sa vie. Nous faisons sa connaissance alors qu'elle se fait expulser de l'appartement de sa mère par un huissier. Elle nous présente alors rapidement sa situation : sa mère a fuit le fisc et la France avec un arnaqueur de première et laisse donc sa fille dans une situation délicate. Elle apprend alors que sa mère a contracté un viager pour elle sur un hôtel particulier occupé par une vieille dame, elle lui conseille alors d'aller vérifier dans quel état celle-ci se trouve, voir si ce viager va finir par bientôt se libérer. Une pensée sommes toutes, assez cruelle et égoïste que Juliette a du mal à concevoir. Elle se retrouve néanmoins par curiosité et aussi car elle ne sait vraiment pas où aller avec ses valises qui contiennent toute sa vie, devant cet hôtel particulier quand la vieille dame sort et l'apostrophe. La voilà ni une, ni deux, embauchée comme dame de compagnie, sans que rien n'est été prémédité.
Juliette est une jeune femme pétillante, joyeuse, chanteuse et passionnée. Si sa mère vit de façon malhonnête, ce n'est pas le cas de Juliette et jamais elle n'aura de pensées négatives vis à vis de Suzette, cette grand-mère qui l'accueille alors qu'elle se retrouve sans logement. Nous aurons le plaisir de suivre leur quotidien, un quotidien haut en couleurs avec deux personnages plein d'humour et de belles intentions. J'ai complètement fondu pour ces deux personnalités féminines. Suzette, de son prénom Suzanne, a quatre-vingt quatre ans, elle vit seule dans ce magnifique lieu parisien depuis que son mari est décédé, voilà bien des années. Sa famille nombreuse est particulière, et elle se sent bien seule. Quand elle choisit Juliette comme dame de compagnie, c'est pour sa belle humeur, son chant et sa personnalité qu'elle va craquer et peut être aussi une arrière pensée que nous découvrirons au fil des pages. Cette jeune femme lui apporte une étincelle de bonne humeur qui lui manque. Suzette a ses habitudes, et malgré son âge elle assure ! J'ai adoré son personnage, nous devrions tous connaitre et cotoyer une Suzette.
Lazlo, Lazlo, Lazlo, entendez bien mon ton lancinant ! ce personnage, Emma Green nous offre une description de cet homme fort alléchante : on veut qu'il continue de se balader à moitié nu sans problème. Que de magnétisme se dégage de lui, il est beau, sexy, envoutant, grand, brun, tatoué, ténébreux et j'en passe. Lui, c'est le petit fils de Suzette, qui va venir squatter un des étages de la maison.Elle a là un colocataire qui surprend et qui lui promet des moments plus qu'intenses. Juliette ne s'y attendait pas, et au delà de l'aspect physique plus qu'alléchant de cet homme, elle le trouve insupportable et pense que c'est un vrai connard. Tout ceci, en éprouvant un affolement certain en sa présence, et je ne vous dis pas quand il l'effleure ou la regarde. Emma Green ont l'habitude de nous proposer des specimen masculins fort attrayants, et Lazlo n'y déroge pas ! C'est un personnage assez mystérieux, il parle peu et quand il parle, c'est pour la remettre à sa place ou faire quelques allusions, qui la déstabilisent. Sa vie et les conditions pour lesquelles il se retrouve chez elle, Suzette ne fait que les évoquer mais sans jamais bien rentrer dans les détails, elle trouve que c'est à lui de dévoiler ses secrets et pas à elle d'en dire plus. Il est alors ce personnage masculin dont on veut tout savoir, tout comme Juliette, la curiosité nous démange.
Nous avons donc un trio étonnant : une vieille dame qui a la forme et toujours autant de réparties et d'humour, une jeune femme qui se retrouve sans famille et qui garde toutefois sa bonne humeur, et un grincheux sexy qui tente de se remettre d'années difficiles. Nous allons pouvoir les découvrir tous les trois dans leur quotidien de tous les jours. Juliette se prend d'amitié pour Suzette, appréciant de plus en plus sa compagnie tandis que Lazlo voit de noirs desseins dans les projets de la jeune femme et s'inquiète pour son aïeul. Ce que j'ai aimé la proposition de ces personnages, ils s'imbriquent les uns dans les autres et sans le savoir, ils forment tous trois une unité, un tout qui fonctionne très bien.
Ce roman aborde le thème de la reconstruction après avoir sombré, se relever et continuer de vivre quand la culpabilité vous assaille est une chose difficile à réaliser. Emma Green évoque aussi l'amour de différentes manières, il y a celui qui saisit un homme et une femme qui se rencontrent et vont s'aimer, mais il y a aussi cet amour qui né d'une rencontre, comme ici entre Suzette et Juliette, qui toutes deux recherchent une personne sur qui compter. Un roman parfait, avec des personnages imparfaits mais tellement bon à suivre, qui vont au contact des autres, s'épanouir et s'ouvrir pour être mieux heureux.
Lien : http://www.livresavie.com/im..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lixia
  15 juin 2018
Une lecture toute en délicatesse, douceur et humour, rafraîchissante et pleine de peps qui redonne le sourire et ne fait penser à rien.
Je retrouve la plume légère et enthousiaste de Emma Green avec un plaisir des plus grands.
Juliette est une femme qui a appris très tôt à savoir ne compter que sur elle-même après que sa mère l'ai délaissé pour un magouilleur notoire d'Amérique du Sud prêt à tout pour de l'argent.
Elle possède une voix d'or qui lui permet de vivoter de sa passion jusqu'au mauvais coup de trop qui lui vaut d'être expulsée.
En colère et désespérée, sa mère lui avoue un secret bien gardé et la voilà donc en plein coeur de Montmartres à hésiter devant un hôtel particulier verdoyant et luxueux.
Lumineuse, belle, altruiste, douce et avec une connaissance musicale détonante et vieux jeu, elle se retrouve dame de compagnie pour la propriétaire des lieux, mémé Suzette, un être coloré, fantasque et pleine de vie qui ne demande qu'à être aimé et moins seule dans sa tour.
Elles se trouvent alors une famille aimante et spontanée l'une en l'autre, se complètent, s'apprivoisent et vivent l'instant présent.
Mais un colocataire inattendu fera son apparition et bouleversera son quotidien. Il suscitera attirance, désir et sentiments, attisant sa lumière par sa noirceur.
Laszlo est un homme sombre, mystérieux et lunatique. En parfaite opposition avec sa famille, seule compte sa petite soeur Léopoldine (véritable ouragan de bonne humeur), il est toutefois très proche de sa grand-mère qu'il l'aime et l'accepte tel qu'il est.
Il traîne une culpabilité et des remords derrière lui, l'empêchant d'être heureux et d'avancer plus sereinement alors qu'il a payé lourdement sa dette pour, finalement, qu'un malheureux accident.
Un être qui finalement se sent seul mais cultive sa solitude pour ne plus souffrir et surtout ne plus faire souffrir.
Mais c'était sans compter sa collocation forcer avec cette fille à la personnalité solaire qui a entrepris de l'aimer et de le sortir de cette vie morose avec l'aide précieuse de la seule femme au monde qu'il aime par-dessus tout.
Une rencontre nocturne aussi inattendue qu'houleuse.
Une antipathie cachant un émoi troublant et fulgurant.
Deux faces d'une même pièce destinées à se trouver et à s'aimanter pour ne plus se quitter, à condition d'oublier deux secondes sa fierté, bien trop mal placée parfois.
La peur de souffrir, de l'abandon est une phobie pouvant se manifester à tout âge et parfois il suffit d'une personne pour faire la différence, pour aller mieux et être parfaitement heureux. C'est dans les imperfections que le bonheur se trouve car sans elles la vie serait fade et ennuyeuse.
Un condensé de références musicales qui revisite nos classiques avec nostalgie, de rire et de bonne humeur qui font chaud au coeur, d'amour et de respect aussi bien amoureux que familial dans ce one shot des plus succulent à dévorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  14 mars 2018
Je suis une victime, eh oui, une victime de l'effet Laszlo, je vous rassure tout de suite, une victime totalement consentante 😇😈
Faut bien dire qu'il a tout pour faire de nous des victimes 😂
Mais revenons au commencement.
Juliette est une jeune femme avec un talent pour le chant, malheureusement elle vit dans un appartement de sa mère, une mère qui a franchement l'air de s'en foutre un peu. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'elle va se retrouver avec les huissiers chez elle qui lui font bien comprendre qu'elle se retrouve à la rue. de là, elle va se retrouver chez une dame dont la maison est en viager. C'est sa mère qui c'est occupée de cela il y a une quinzaine d'années en mettant ce viager au nom de Juliette. Elle va donc se rendre sur place, mais là vieille dame vivant encore, elle ne voit pas de solutions, la maison n'est pas encore à elle.
De fil en aiguille, elle va malgré tout se retrouver à loger dans cette maison où elle tiendra le rôle de dame de compagnie de Suzanne. Sans oser lui parler du viager.
Tout se passe relativement bien jusqu'au moment où un homme mystérieux fera irruption du troisième étage, un homme qui ferait frémir les hormones d'une nonne, si si je vous l'assure.
Au final, rien d'alarmant, c'est Laszlo, un des petits-fils de Suzanne. Juliette n'étant pas une nonne, elle aussi sera victime de l'effet Laszlo et ses hormones vont se lâcher. Celui-ci semble inategnable, on a l'impression qu'il il a du mal à s'ouvrir vers les autres, qu'il cache une souffrance que seule Suzanne peut comprendre. Juliette va vouloir creuser un peu, elle va souvent se prendre un mur.
Pourtant la tension sexuelle et le désir sont carrément palpable.
Si j'ai franchement adoré suivre leur évolution, j'ai un gros faible pour la grand-mère, un véritable phénomène malgré son âge. Elle me fait penser à la mienne qui était pas mal non plus dans son genre. Son humour fait du bien, elle n'a pas sa langue dans sa poche, j'ai carrément eu des fous rires avec ses expressions.
Lancez-Vous sans hésiter, après votre lecture, revenez me dire si comme moi vous êtes sous le charme de Suzanne et son chat-mari 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KellyAddictionLivresque
  09 avril 2018
Il y a des jours comme ça où tout va mal et Juliette va en faire la triste expérience. A peine le matin levé, un huissier va venir frapper à la porte de notre héroïne et ne va lui laisser que quelques instants pour quitter son appartement. Juliette va alors tout perdre, se retrouvant à la rue sans personne pour l'aider et sans un sous.
Demander à sa mère? Il ne vaut mieux pas compter sur elle car justement c'est à cause de cette mère et de son arnaqueur de "Beau-père" que la jeune femme se retrouve dans cette situation. Par contre en appelant sa mère Juliette va découvrir qu'elle est la légitime propriétaire d'un hôtel particulier, certes encore habité mais qui sera complètement à elle lorsque cette vieille locataire sera décédée.
Et c'est là que nous allons faire la connaissance de Suzanne, 84 ans qui, sous ses airs de femme pas très aimable, ce cache une personne au grand coeur à laquelle, tout comme Juliette, je me suis rapidement attachée.
Comment ne pas craquer devant cette femme raffinée, à l'allure classe et au franc parlé qui vous fera plus d'une fois rire et sourire?? Un personnage haut en couleur!
Bienvenue dans la maison et surtout dans le monde de Suzanne, un monde où la chanson à grandement sa place ce qui fait un point commun entre les deux femmes car Juliette vit en chanson et son répertoire va de Edith Piaf à Beyoncé.
Un joli lien va unir nos deux héroïnes, une complicité qui va leur faire voir la vie autrement, toujours au rythme de la musique et de discussions rafraîchissantes.
Vous allez me dire, et l'homme sexy il est où dans tout ça?? Hé bien, vous n'allez pas être déçu.
Ah Laszlo...... rien que son nom nous fait soupirer d'envie.
Une allure sombre, une bouche synonyme de tentation, une voix envoûtante, un physique ténébreux.... sans oublier un caractère de cochon. Lorsque Juliette nous décrit celui qu'elle découvre par hasard à l'étage de la maison censée être inhabité, elle nous fait part de son chamboulement face à cet homme sauvage qui ne la laisse absolument pas indifférente.
Bon, là il faut dire que les auteures ont fait de leur héros un véritable fantasme, certes difficile à cerner et très mystérieux mais c'est ça justement que le rend si attrayant et séduisant. Laszlo est aussi agaçant qu'il est irrésistible et bien sûr il est parfaitement imparfait!
Allez, assez fantasmer, je passe à la suite
Juliette et Laszlo vont jouer à un petit jeu du chat et de la souris, un jeu où notre héros est très doué pour souffler à la fois le chaud et le froid. Il va avoir Juliette dans son collimateur, ne manquant pas de la remettre plus d'une fois à sa place car justement pour lui elle n'a rien à faire dans cette maison. Mais la jeune femme n'a pas dit son dernier mot et ne va pas se laisser faire, c'est dans ces moments qu'elle va laisser aller son franc parlé et une certaine tension sexuelle va naître au rythme de leurs joutes verbales.
Un début de roman qui m'a tout de suite mise dans l'ambiance, des personnages avec lesquelles j'ai tout de suite su que j'allais passer un excellent moment. Je ne mens pas lorsque je vous dis que je me suis régalée avec cette histoire aussi belle que drôle, une histoire qui m'a attendri et qui impose un rythme à la fois doux, frais, sexy, enflammé et fougueux tout au long des pages. Une histoire qui montre l'amour sous plusieurs formes, une histoire où les "Je t'aime" sont plus que sincères.... une lecture qui a fait palpiter mon coeur tout simplement.
Et puis que dire de la plume des Emma M. Green. Envoûtantes, sublimes, addictives, drôles, émouvantes.. des plumes parfaites qui sont en totale symbiose.
Venez faire la connaissance de Laszlo l'insolent et de Juliette la rêveuse et sans oublier Suzanne la bonne vivante et laisser vous séduire par leur trio insolite
Lien : http://addiction-livresque.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TheLovelyTeacherAddictions
  26 juin 2018
On passe toujours un bon moment avec les romans d'Emma Green et avec (Imp)parfait , on se retrouve à Paris en compagnie de personnages atypiques et attachants qui vont nous permettre de passer un petit moment avec eux et nous faire rire et aimer.
Juliette Solal est mise à la porte à 27 ans de chez elle à cause d'une énième magouille de sa mère Sabine et son arnaqueur de première Javier. Une fois de plus sa mère lui montre qu'elle n'est pas sa priorité et elle se retrouve à la rue avec pour seule possibilité une adresse que sa mère lui a envoyée car elle en serait l'heureuse propriétaire. C'est ainsi que Juliette va débarquer à Montmartre et entrer dans la vie de Suzanne , une octogénaire qui va venir pimenter sa vie. Juliette ne vit et ne respire que par la chanson et j'ai aimé les petites paroles qui ponctuent le récit et qui illustrent parfaitement son état d'esprit ou celui des autres personnages. Juliette va donc trouver aux côtés de Suzanne une vraie compagnie et une sorte de figure maternelle. Elle qui n'a jamais connu de moments importants avec sa famille va se dénicher une grand mère en or. On rit de leur moment à deux et de leur complicité. Elle peut aussi compter sur Nour , sa meilleure amie hypocondriaque qui va elle aussi nous faire rire de ses maladies fictives. En allant chez Suzanne, elle va aussi tomber sur son ténébreux petit fils et c'est là que les choses se corseront. Véritable ours bourru, ils ne parviendront pas à trouver un terrain d'entente et leur joute verbale vont nous ravir.
Suzanne Deschanel est à mes yeux un personnage aussi très important de l'histoire car elle apporte une bulle de bonheur dans la vie de notre jeune héroïne. Cette dernière donne des noms aux objets du quotidien et la tendresse qu'elle ressentira n'est pas dupe. Suzanne est une ancienne comédienne et elle a plus d'un tour dans son sac. Sa famille est très collé monté mais malgré son côté un peu bourgeois , elle n'est absolument pas coincée. L'écart entre elle et les autres membres de sa famille est flagrant mais les brunchs familiaux seront aussi un moyen de mettre en avant le peps et l'ironie des propos de Suzanne. Entremetteuse, elle imagine que sa petite Juliette pourrait faire le bonheur de son petit fils mais Laszlo n'est pas facilement abordable. J'ai adoré ce personnage car elle est pleine de vie, de répartie, de joie et de bonne humeur. On se délecte de ses petites piques car on sent qu'elle a un énorme coeur. Elle saura aussi écouter Juliette sans que celle ci n'en éprouve le besoin.
Laszlo Saint Charles d'Ambrosy est notre héros mystérieux et ténébreux. A 28 ans , il se dégage de lui une certaine noirceur et on ne peut pas dire que son accueil sera chaleureux. On sent qu'il nous cache quelque chose car nous allons découvrir rapidement un élément clé de son passé mais nous n'en savons qu'une seule partie. Dès qu'il entre en scène , on sent que cet homme n'a pas envie de voir Juliette entrer dans sa vie et dès lors le combat va pouvoir commencer entre eux. Il trouvera face à lui un adversaire à sa taille car elle ne le laissera jamais prendre le dessus. Ce sera coup pour coup et le combat risque bien de faire des étincelles. Nous n'aurons jamais un seul chapitre écrit de son point de vue et c'est pour cela que nous ne savons pas vraiment à quoi nous en tenir. Parviendrons nous à aller au delà des apparences ?
Bref, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce nouveau roman écrit à quatre mains par Emma Green. C'est frais, sympathique et addictif. Nous découvrons des personnages qui ont plus d'un tour dans leur sac et qui nous ferons vivre leur aventure au gré de leur envie. Une romance parfaite pour se détendre . Je finirai ma chronique par quelques paroles de chanson qui je trouve collent à la peau de Juliette.
Lien : http://thelovelyteacheraddic..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
KellyAddictionLivresqueKellyAddictionLivresque   09 avril 2018
- Tu n'as aucune idée de qui je suis, soufflé-je en contemplant son beau visage fermé. Tu refuses de me laisser ma chance...

J'avance à nouveau vers lui, tente de poser ma main sur son torse, mais il intercepte mon poignet le tient éloigné.


- Arrête de tout voir en noir, Laszlo....

- Arrête d'essayer de faire rentrer la lumière! Grogne-t-il en me repoussant en arrière.


Je ne résiste pas, heurte doucement le mur derrière moi et le contemple, la vision brouillée par les larmes. Sa douce violence ne me fait pas peur, mais elle me blesse. Lui me fixe de son regard dur et obstiné. Ses yeux me détaillent, me caressent sans le vouloir. Il ne me porte pas dans son cœur, mais je l'attire, je l'excite. Il me veut. Nos peaux se réclament, l'instant s'éternise, la tension grimpe encore. Je serre les cuisses. Je frissonne.

Et je réalise que de toute ma vie, je n'ai jamais laissé un homme me traiter ainsi.


- Dégage! craché-je soudain en sentant une larme couler le long de ma joue.


Face à moi, Laszlo courbe un peu l'échine, baisse son regard fier et quitte mon couloir pour aller grimper les marches de l'escalier.


Entre nous, la guerre est de nouveau déclarée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Emma M. Green (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emma M. Green
Une toute dernière fois d'Emma Green : https://www.amazon.fr/Une-toute-derni%C3%A8re-fois-Replongez-ebook/dp/B07DM29D3J/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1531731665&sr=8-1&keywords=une+toute+derniere+fois+emma+green
autres livres classés : romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
987 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre