AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070700631
Éditeur : Gallimard (13/01/1984)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Morose a été l'enfance parisienne de Denis ; moroses l'appartement, les songes, le spectacle de parents désunis. Rien n'émerge de ce passé mélancolique, hormis le souvenir de Claude, son cousin fier et dominateur, de cinq ans son aîné. Ce n'est que bien plus tard, au hasard des expériences de la vie, que la rencontre du couple ambigu que forment Remy et Andrée lui révélera qui il est, et ce que signifiait vraiment sa fascination envers Claude. L'aveu ne franchira pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lecassin
  06 avril 2013
Le narrateur, Denis enfant puis adolescent, nous peint le tableau de sa vie, une vie de solitude et d'ennui…Il y a Claude aussi, son cousin et compagnon d'enfance. Et puis le couple Andrée et Rémy. Denis se croit attiré par Andrée, alors que c'est Remy, son amant qui le fascine…
Il faudra le décès de sa mère pour que le retour de Claude lui ouvre les yeux sur sa vraie nature ; une nature que Pascal portera comme un poids inutile, sa vie durant…
« L'autre sommeil » n'est pas mon préféré dans les romans de Julien Green, loin s'en faut… D'abord, c'est un roman sombre et désespéré pour la lecture duquel il faut vraiment être en forme, sinon gare à la déprime ; une chance, il est très court. Ensuite, il me reste à la mémoire, sur un thème similaire, le remarquable « La confusion des sentiments » de Stéphan Zweig.

Quelques beaux passages néanmoins, dans le magnifique style « classique » de Julien Green.
Commenter  J’apprécie          250
garanemsa
  31 mars 2019
Green Julien
L'autre sommeil
4ème de couverture
Cela commence par un petit garçon qui a peur, comme dans Les Grandes Espérances, mais là, c'est sur un pont en plein Paris. Son cousin le tient par les chevilles et sous lui la Seine coule, comme l'a vue Lautréamont, majestueusement. Ce sera la toile de fond des souvenirs du jeune homme, cette eau grise, où son enfance va puiser de la tristesse. Triste l'appartement, tristes les désirs et les songes, l'amitié pour ce cousin de cinq ans son aîné , qui comprend tout cruellement
Mais qu'est-ce que la joie ? la libération soudaine à la mort du père, ou bien l'image fugitive où l'ombre d'un corps touche enfin le corps aimé ?
C'est en triant de vieilles photos que Denis comprend tout ce que la vie lui a offert, lui a retiré, avec l'ironie d'une grande personne qui parle à un enfant avec des mots abstraits : l'amour, la solitude, la mort, la famille…
Mais les souvenirs sont déjà sur l'autre versant du sommeil, cette vie idéale où ne subsistent que les élans cachés comme les monuments abandonnés par le rêve. C'est avec ces épaves que le coeur reconstruit la barque qui lui fera remonter le cours du temps vers la source de ses amours et de l'Amour
C'est bien écrit, clair et concis mais triste à la fois car on se place du côté du héros de ce livre et l'on revoit aussi sa vie avec le beau et le laid et parfois cela vous donne l'envie de tout abandonner, de tristesse plus souvent que de joies
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LFolavril
  12 février 2018
Un roman court et singulier, qui me permet d'entrer à pas feutrés dans l'oeuvre de Julien Green. Dans ce récit, l'auteur met en scène Denis, un adolescent qui ne semble avoir aucune attache, qui aspire à n'avoir aucune attache, surtout envers ses parents. Seul son cousin orphelin Claude le fascine depuis tout petit. Son caractère brut et sauvage exerce sur lui une fascination et force son admiration. Mais il lui fait peur également. L'adolescence sera l'âge de sa confrontation à la mort et à la solitude, lui faisant prendre conscience peu à peu de sa véritable nature. L'autre sommeil, ce peut être la mort elle-même ou la réalité qui semble étrangement se confondre avec le rêve.
L'écriture de Julien Green est un mélange d'émotions, de poésie. On ne peut que se laisser glisser dans son murmure. Un récit étrange et saisissant, qui donne matière à réfléchir sur la réalité, les songes, le désir.
Lien : https://folavrilivres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          00
johnny2770
  06 juin 2015
livre très court , vite lu. Malgré tout quelques belles pages
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LatmaLatma   08 mai 2011
Aujourd'hui encore, lorsque je passe par certaines rues, une ou deux fois l'an, si l'air est frais, s'il a quelque chose de virginal que l'on sent aux approches de l'automne, j'entends les appels de mon enfance. Tout recule et s'efface dans la nuit de la conscience ; il n'y a plus que ces voix indistinctes que je suis seul à écouter. Ah ! que ne retrouve-t-on telle minute où le coeur battait fort, où la tête alourdie de rêves se penchait sur une image du livre, alors qu'on n'osait tourner la page, de peur de troubler la merveilleuse immobilité des choses autour de soi. Assis par terre, entre la porte et la cheminée, je retenais quelquefois mon souffle et ne bougeais pas, effrayé de ce silence que j'encourageais et de l'ombre qui s'épaississait dans la chambre. Sur le tard d'une belle journée de vacances, d'un jeudi solitaire, si plein déjà de souvenirs et de regrets, je ne comprenais pas comment venait le soir. En vain j'attachais mes regards sur la porte blanche que frappaient les derniers rayons de lumière, il arrivait un moment où je ne la voyais presque plus, puis plus du tout, mais cela était imperceptible. Je ne distinguais même plus mes mains. Ensuite la fenêtre devenait toute noire et, derrière les rideaux de tulle, des étoiles se mettaient à briller. Je reprenais alors les chansons que je murmurais d'une voix un peu inquiète, et quand tout à coup la terreur fondait sur moi avec la nuit, je me levais d'un bond et me précipitais hors de cette chambre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   06 avril 2013
Rien de mystérieux comme le cheminement d'une passion dans un cœur sans expérience.
Commenter  J’apprécie          140
lecassinlecassin   06 avril 2013
Avec des alternatives de froideur et des velléités de résistance, j'étais faible et sensuel.
Commenter  J’apprécie          20
quiliravivraquiliravivra   08 juillet 2011
Vers cette époque se place la première aventure où la vie et mes rèves essayèrent de se joindre.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Julien Green (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Green
Julien Green s'entretient avec Viviane Forrester dans A Voix nue.
autres livres classés : académie françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2033 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre