AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1028104855
Éditeur : Bragelonne (14/06/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Je m'appelle John Taylor. Ma carte de visite dit que je suis détective privé, mais je suis plutôt un expert pour retrouver les objets perdus. Ca fait partie du don avec lequel je suis né... dans le Nightside.
J'en suis parti il y a pas mal de temps pour sauver ma peau et ce qu'il me restait de raison. Aujourd'hui, je gagne ma vie au grand jour. Mais ces derniers temps, les clients se font rares. Aussi, lorsque Joanna Barrett a débarqué dans mon bureau pour me... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Tatooa
  19 janvier 2018
Donc voilà, j'ai lu cette intégrale, et comme j'ai pondu mes avis un par un, je vous les recopie ici, pouf :
Tome 1 : Un bon bouquin d'Urban fantasy, un peu moins bon cependant, de mon point de vue, que les dossiers Dresden.
Un bémol sur le style, assez important : un truc que j'aime pas, vous le savez, ce sont les phrases explicatives, une fois de plus, genre : "il y a des histoires dont on ne veut pas connaître la fin", quand un dialogue s'arrête abruptement, qui sont beaucoup trop présentes, tout au long du livre (et du deuxième tome que j'ai presque fini aussi).
A part ça, les personnages sont intéressants, l'atmosphère très glauque, très typée "série noire", bien rendue, voire horrifique par moments parce que ça va assez loin. L'univers à la "monde caché" comme dans Neverwhere de Gaiman, est la vraie vedette du livre. Comme le titre l'indique, c'est le côté Nightside le héros. C'est sur lui que tout est focalisé, son fonctionnement, son amoralité de base, sa nuit perpétuelle, sa vocation d'assouvissement de tous les fantasmes.
John Taylor n'est somme toute que le faire-valoir de cet univers urbain peu ragoûtant, il faut bien l'admettre. Mon personnage préféré, c'est Suzie Bang-Bang. Celui-là il est vraiment génial, je l'adore. On la croise au meilleur de sa forme dans le tome 1, et on la côtoie de beaucoup plus près dans le tome 2, que du bonheur ! (ou pas, à voir...).
Le fond de l'histoire est assez classique, le traitement par contre est vraiment très original, c'est assez foisonnant et ça part un peu dans tous les sens; La cohérence est un peu mise à mal par moments, il ne faut pas trop s'y attacher et ne pas trop se poser de questions. L'auteur finit par retomber sur ses pattes, et ça se laisse lire très agréablement, c'est l'essentiel !
Tome 2 : Très bon tome 2 ! le titre est assez génial, et décrit somme toute plutôt bien tout le paradoxe du "Nightside"...
Niveau style, toujours le même défaut (pas rédhibitoire, la preuve, je l'ai déjà fini ce tome 2), des phrases "explicatives" dont on se passerait tout aussi bien.
Suzie Bang-Bang (surnommée aussi "Oh ! Mon Dieu ! C'est elle ! Fuyez !", mdrrrr) est un personnage à égalité avec John Taylor dans ce tome-ci, pour mon plus grand bonheur. Comme je disais ailleurs, il y a un côté outrancier dans ces bouquins qu'on ne trouve pas souvent en lecture... C'est vraiment déjanté, c'est vrai que j'ai plus apprécié dans ce tome 2.
L'ambiance est apocalyptique, c'est le cas de le dire, et à côté de l'horreur, on a le rire, ce qui est un mélange détonnant ! Je pense que vu que la série n'a pas été continuée en français (comme pour les dossiers Dresden, que je m'en vais continuer en anglais), on n'aura jamais le fin mot de l'histoire de la mère de Taylor, qui n'est pas "vraiment humaine" mais dont on ne sait rien, comme lui. Ce qui l'énerve beaucoup d'ailleurs, il a une fâcheuse tendance à péter les plombs quand on lui parle de sa famille...
Et qui est à la limite de l'honnêteté pour nous, pauvres consommateurs pieds et poings liés aux lois du marché de l'édition française... Grumpf ! Enfin vous voilà prévenus, si vous entrez dans le Nightside (en français), vous ne pourrez en ressortir que frustrés. Ce qui est mieux que ce qui arrive à la plupart de ce qui y entrent...
Sur ce je continue avec le dernier tome (français) (mais yen a 12 en anglais).
Tome 3 : Et me voilà arrivée au terme des (més)aventures de John Taylor !
Encore un bon tome, outrancier comme les deux premiers, qui se laisse lire agréablement, même si, une fois de plus, ça part un peu dans tous les sens...
De mon point de vue, les dossiers Dresden sont mieux, mieux écrit, plus cohérents et plus approfondis.
Mais cela reste vraiment un très bon moment (il ne faut pas que le gore vous dégoûte pour apprécier), bourré d'humour (noir) et de personnages secondaires tous plus hauts en couleurs les uns que les autres ! Dead Boy n'a rien à envier à Suzie la Mitraille, même si elle m'a un peu manqué ici ! Je donnerais une mention spéciale aux méchants, les Cavendish, c'est bien amené, et tout à fait génialement référencé !
Je lirai probablement d'autres livres de cet auteur, que je suis bien contente d'avoir enfin découvert, pas de doutes ! Mais sur des séries qui seront terminées en Français, parce que là, autant vous dire que n'avoir que 3 tomes sur les 12, ça craint...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
DameOdessa
  18 octobre 2017
Putain !! (je tiens à préciser que chez nous dans le Sud, « putain » c'est de la ponctuation, pas un juron. Fermons là la parenthèse culturelle.) Je disais donc « Putain », je déteste décidément la politique d'édition de Bragelonne ! Alors oui, c'est cool de profiter d'ouvrages à 10€ pour célébrer leur 10ème anniversaire, c'est cool de se dire que comme ça on fait des économies et qu'on a une série complète en un tome… c'est beaucoup moins cool d'accrocher au dit récit, d'arriver à la fin, de s'apercevoir que les questions cruciales restent en suspens et de découvrir au final en parcourant internet que Bragelonne n'a traduit et édité que 3 tomes sur les 12 que comptent cette série. Donc putain !!
C'était le coup de gueule de démarrage…
Revenons en donc au Nightside et aux enquêtes de John Taylor.
Quand Sin City rencontre Sigil de Planescape…
Voilà l'impression que j'ai eue lors de ma première plongée dans le Nightside et qui ne s'est jamais démentie au fur et à mesure de la progression des aventures de Taylor.
Le Nightside c'est le lieu où Marylin Monroe (la vraie hein !) joue les coursiers, où un mafieux russe vend des gros calibres à des croisés néo-chrétiens, où le IVème Reich côtoie des bikers de Neandertal et où vous pouvez boire du vrai coca des années 60 pendant que ce qui ne fait que ressembler à des voitures dévore les imprudents qui passent trop près de leur jantes chromées. Bienvenue dans le Nightside où tout est possible et où la logique a depuis longtemps atteint ses limites.
Et vous savez quoi ? En dépit de cet amalgame hasardeux de références, d'époques, d'ambiance, ça marche ! On y croit, on est transporté dans cet univers que l'auteur sait si bien décrire et on se prend à rêver à arpenter les rues éclairées par des néons criards de cette Londres alternative qui se nourrit des vices de ceux qui viennent y chercher leur déchéance. C'est cru, abject parfois, toujours décalé mais au final la lecture nous entraine dans cette perversité morbide où le pire est toujours à venir.
Or ce n'est pas la galerie de personnages tous plus hétéroclites les uns que les autres –mais néanmoins très attachants- qui va être en mesure d'apporter un semblant d'équilibre moral. de John Taylor, héros tourmenté pour qui la fin justifie les moyens, à Eddie le Rasoir, le Dieu punk du meurtre, redoutable et impitoyable qui n'hésite pas à vendre son vieux pote pour se libérer d'une dette, en passant par Suzie la Mitraille, dite Suzie Bang-Bang, alias « Oh mon Dieu, non c'est elle ! Fuyez ! », les romans de Simon R. Greene nous décrivent tout un casting de durs à cuire, sans foi, ni loi (ou plus exactement avec une conception de la loi toute personnelle) qui sont bien loin des habituels héros parés de vertus et de miséricorde. Et ça fait un bien fou ! Car en dépit de leurs petites manies meurtrières, tous ces protagonistes sans exception ont une réelle humanité, un petit truc qui les rend uniques. L'auteur ne joue pas la carte de la facilité en demeurant sur l'impression première qu'il donne de ses personnages, on les découvre au fur et à mesure, on découvre leurs failles, leurs secrets, notre regard évolue en même temps qu'eux et on apprend à les connaitre. de ce fait, l'absurdité crasse, la violence écoeurante du Nightside finissent par apparaitre sous un jour nouveau à la lumière des révélations sur ceux qui le peuplent.
Bien qu'auréolé de tous les mystères, John Taylor ne vampirise pas l'intrigue et les personnages qui gravitent autour de lui sont suffisamment intéressants pour lui ravir plus d'une fois la vedette. John est l'archétype du priva tel qu'on se l'imagine, blasé, cynique, il n'a rien à envier aux héros de Raymond Chandler ou Dashiell Hammett… à la différence près qu'au calibre 12 il préfère son don… qui est aussi sa malédiction. Ce qui est intéressant dans le traitement du personnage c'est que si son histoire personnelle est le fil rouge des récits, elle n'intervient que ça et là, émaille ses enquêtes par des touches plus ou moins subtiles. Taylor est un professionnel qui tente –avec plus ou moins de réussite- de ne jamais laisser ses propres problèmes prendre le pas sur ses enquêtes, même si plus d'une fois il se retrouve malmené par les événements. Hormis cela, il a une façon bien à lui de régler les problèmes –on n'imagine pas tout ce que peuvent faire du sel et du poivre-, en bon fouineur il lui arrive de tomber sur un os –dans ce cas là les siens brisés menus- et il nous rappelle que parfois un ennemi est un bien meilleur allié qu'un ami (le passage avec Confesse est édifiant). A la réflexion, on se demande bien qui est réellement ami avec John Taylor puisque il semblerait que tout le monde ait essayé au moins une fois de le tuer…
C'est aussi ce qui est original dans le traitement des relations des protagonistes ; la franche amitié n'a pas vraiment lieu puisque John risque à tout moment de se faire poignarder dans le dos mais paradoxalement ce sont les salauds magnifiques qui l'entourent qui sont encore les plus dignes de confiance dans leur perversité sadique. Suzie Bang-Bang en est un des exemples le plus représentatifs ; celle qui a visionné au bas mot une centaine de fois Easy Rider et qui ne se complait que dans le carnage répond toujours présente quand il s'agit de lui apporter un petit coup de main providentiel… et noyé sous le plomb. Alors même qu'elle a déjà essayé de le tuer. le personnage qui apparait comme une machine à tuer dépourvue de la moindre étincelle d'humanité et de féminité se révèle au fur et à mesure de plus en plus attachante et admirable. D'autres personnages sont tout aussi succulents tout comme Alex Morrissey, le tenancier du Horla, plus vieux bar du monde, colérique, aigri, grincheux, désabusé, râleur qui maudit John a chacun de ses passages dans son bar… et qui pourtant l'y accueille toujours avec une forme de sympathie bougonne. Et ils seraient nombreux les antihéros que l'on pourrait référencer. J'ai néanmoins eu un petit coup de coeur pour Dead Boy qu'on ne rencontre que tardivement dans le recueil ; gamin de 17 ans mort assassiné que sa rage a maintenu dans un état de conscience au milieu d'un corps mort et qui maintenant accepte les plus sales boulots. Dead Boy a un humour noir, il ne fait pas dans la finesse, se moque du danger –il est déjà mort après tout- rafistole ses blessures avec des agrafes et de la super glu et pourtant il est capable d'une grande empathie tout en étant doué d'un sens de l'observation extraordinaire qui seront la clé de la résolution de l'enquête de Taylor.
Quid desdites enquêtes alors ?
L'« intégrale » (le mot m'écorche la bouche, désolée) se compose de trois enquêtes bien distinctes qui peuvent être lues séparément même si l'élément fil rouge de l'histoire de Taylor est toujours présent pour nous guider à travers la complexité du Nightside.
« De Vieux Démons », la première partie, pose réellement les bases de l'histoire et de l'univers. Avec le personnage de Joanna qui est propulsé au milieu de ce monde à part, on découvre peu à peu cette réalité distordue et ses règles, guidé par Taylor qui, tout en connaissant quasiment tout de la face obscure de Londres, ne révèle qu'au compte-gouttes ses spécificités. C'est aussi lors de cette enquête au cours de laquelle Taylor a été engagé pour retrouver une jeune fugueuse que l'on fait la connaissance de la plupart des personnages clé de cet univers, Suzie, Eddie, Alex et les Équarrisseurs, les monstres qui poursuivent John depuis sa plus « tendre » enfance. A mon sens, si ce premier tome a le mérite de nous faire découvrir le Nightside, c'est également le moins abouti, il lui manque un certain rythme et certains détails sont trop rapidement effleurés comme si l'auteur n'avait pas pu –voulu ?- prendre le temps de nous en apprendre plus sur sa création. Certains rebondissements sont également aussi hélas prévisibles. Néanmoins ça se laisse lire et l'univers est assez original pour nous entrainer dans sa folie et nous inciter à découvrir la suite.
La deuxième enquête « L'Envers vaut l'Endroit » est pour moi indubitablement la meilleure ! J'ai été complètement happée par ce récit qui se déroule sans temps morts mais qui surtout est un délice tant dans les péripéties des héros, que les révélations qu'il renferme ou même l'ambiance d'Apocalypse. C'est réellement une histoire où les frontières du Bien et du Mal s'effondrent, où les Anges sont des psychopathes fanatiques qui n'ont rien à envier leur contrepartie ténébreuse et où même un monde aussi corrompu que le Nightside n'est pas loin de se voir anéanti par la guerre qui fait rage entre forces des Ténèbres et de la Lumière. Cette atmosphère de fin du monde, ce suspens permanent qui entoure le devenir incertain de ce monde à part, cette absence totale de repères moraux où sont abolies les règles pourtant chaotiques du Nightside donnent un relief particulier à l'intrigue. Tout à coup, c'est comme si toutes nos certitudes volaient en éclat, qu'il fallait redéfinir un schéma de pensée, plonger en nous afin de revoir nos conceptions étriquées. C'est un fragile équilibre auquel John se retrouve confronté et pour lequel il ne possède aucune solution concrète. C'est pour cette raison que la révélation qui intervient à la toute fin de l'histoire au travers du personnage de Jude est dans son ambigüité saisissante et terriblement émouvante…
Quant à la troisième enquête, on a une impression de déjà-vu avec l'histoire d'un père qui engage Taylor pour retrouver sa fille disparue. Néanmoins « La Complainte du Rossignol » s'éloigne bien vite du premier récit et se révèle emplie de mystères insolubles sur lesquels l'auteur ne lève le voile que durant la toute dernière partie de l'histoire. Ce troisième tome est également différent en cela qu'il introduit de nouveaux personnages, donc une nouvelle manière d'appréhender l'ensemble du récit, mais également qu'il met Taylor dans une situation particulièrement inconfortable, à plusieurs points de vue. Tout en restant purement romancée, l'histoire en elle-même cache une sévère critique du show-business, de l'adoration des fans vis-à-vis de leur idole et d'une certaine manière c'est peut-être le récit qui a le plus de prises avec le monde réels et donc nous laisse un goût particulièrement amer une fois l'historie terminée.
Amère et frustrant ! Car à moins d'acquérir les livres en anglais, ce que je compte faire, il n'y a aucune fin réelle aux aventures de Taylor et les nouvelles découvertes, les nouveaux personnages et avec eux les nouvelles perspectives qui s'ouvraient sont définitivement étouffés par les lois de l'édition.
Non exempte de quelques menus défauts, la série Nightside est néanmoins un univers particulièrement original à découvrir et à savourer que je recommande vivement. Pour les plus rôlistes d'entre vous, elle constitue une excellente base de travail pour des scénarios facilement adaptables et transposables à des aventures pleines de panache et de délicieux chaos !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levri
  26 août 2019
Cette "Intégrale" parue dans le cadre des "10 ans - 10 livres - 10 €uros" 2017 réunit les trois premiers tomes de "Nighside", les seuls traduits en Français sur la douzaine que comporte la série.

John Taylor, détective privé à Londres, réside dans un quartier sordide et les affaires ne foisonnent pas. Sa spécialité est de retrouver les choses ou les gens. Lorsque Joanna Barrett débarque dans son bureau avec son carnet de chèque rebondi et lui demande de retrouver sa fille, il sent la bonne affaire qui le renflouera … mais il semble qu'elle se trouve dans le Nightside, un petit quartier officiellement, mais qui ouvre sur un univers parallèle où règne le mystère et les phénomènes surnaturels, un monde qu'il a quitté il y a cinq ans en se jurant de ne plus y remettre les pieds afin de préserver sa vie. Sa mentalité de preux chevalier lui fait renoncer à ses bonnes résolutions afin d'aider Joanna, et tous deux vont arpenter le Nightside, territoire de tous les dangers …

1 - "Vieux Démons" :
On se laisse facilement inviter dans cette environnement glauque, parfois carrément gore, le danger est omniprésent, mais dans la nuit perpétuelle John garde le cap obstinément. Il semble disposer d'une grande notoriété dans ce monde, cependant malgré le mystère de sa conception dans Nightside il garde son côté humain, détective facilement prêt à secourir la veuve et l'orphelin.
Les personnages amis ou ennemis sont tous typés et sont rapidement décrits, possédant des caractéristiques toujours étonnantes qu'il serait difficile d'oublier. le mystère est bien préservé dans ce premier tome, nous découvrons la ville et ses mystères, subodorant bien pire pour la suite, le format assez court du roman permet un rythme soutenu et sitôt le premier tome terminé on pense déjà à entamer le second.

2 - "L'envers vaut l'endroit" :
John Taylor, est de retour dans son Nightside natal, quartier occulte de tous les possibles où se croisent les êtres les plus improbables. Il continue de dormir à Londres mais exerce son don pour retrouver choses et gens de manière lucrative dans la cité immémoriale où sa notoriété le précède, une nouvelle enquête lui est confiée, retrouver le calice de judas, le Graal Impie, aux pouvoirs incommensurables, rien de moins,. le bruit s'est répandu qu'il serait à Nightside et tous les cadors sont à sa recherches, anges célestes et déchus, nazis du 4ème reich, Vatican et j'en passe. Les personnes sensées se garent les miches, les anges ne sont pas du genre à faire du détail, le sang risque de couler, Nightside résistera-elle à ce cataclysme annoncé ?
Dans ce second récit, quelques mois ont passé depuis le précédent, John a repris ses marques dans Nightside et l'adolescente qu'il a sauvée dans "Vieux Démons" est devenue sa secrétaire de choc dans la cité où règne la nuit perpétuelle. Pour cette nouvelle enquête il va devoir se limiter aux méthodes traditionnelles, les anges essayant de le choper dès qu'il utilise son don, et les Anges ça ne rigole pas, indestructibles et indifférents aux dégâts collatéraux qu'ils sont ces êtres là !
John embauche Suzie la Mitraille pour l'assister, les statues de sel et les cadavres se multiplient au fil de son enquête, et ça ne fait que commencer. Les personnages hauts en couleurs foisonnent dotés de caractéristiques plutôt étonnantes et les armées d'anges d'en haut et déchus s'appliquent à nous jouer une introduction à l'apocalypse, tout ça à un rythme effréné, vraiment pas de temps morts dans ce second opus !

3 - "La complainte du Rossignol" :
L'enquête confiée à John, mettant à l'épreuve son don pour trouver toute chose et personne, tangible ou pas, va cette fois va l'emmener dans une recherche des causes du comportement de Rossignol, la chanteuse qui grimpe dans le Nightside et dont les fans ont une fâcheuse tendance à se suicider après l'avoir entendue …
Les enquêtes se suivent pour John, certaines générant plus de problèmes que de liquidités, en guise d'entrée on va commencer par tuer un ex-ami et faire sauter une centrale d'énergie, au profit de fantômes amis, ensuite on passe au plat de résistance, une chanteuse au comportement étrange, quelle malédiction se cache derrière ces suicides et le comportement de Rossignol ?
Quelques détours nous feront visiter la Nécropole, juste le temps de bien éclater quelques divinités qui nous viennent d'avant la Création et de proposer à Dead Boy, le justicier adolescent mort mais toujours vivant, de participer à cette enquête.
Quelques personnages, toujours hauts en couleurs, bons ou méchants, défilent au fil des pages et l'action peut aussi amener à des questionnements.
Après tout, Nightside est-ce vraiment si différent du monde "normal" ? des financiers qui ne reculent devant rien pour augmenter leur fortune et leur pouvoir, des agents qui possèdent leurs vedettes et font tout pour ramener du fric sans tenir compte de leur vie, ça vous dit quelque chose ?

L'écriture fluide et agréable nous incite à plonger dans le livre en tournant les pages jusqu'à la conclusion. L'action et la multiplication de personnages plus étonnants les uns que les autres ne peuvent qu'enchanter les amateurs de polars et de fantastique qui devraient prendre plaisir à déguster ce livre survolté agrémenté d'un humour "léger" bien Britannique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Caro17
  10 décembre 2017
Tome 1, vieux démons : un premier tome sympa, raconté à la 1ere personne par John Taylor un détective privé désabusé aux pouvoirs spéciaux qui vit entre deux mondes. Ce roman, qui se lit très facilement grâce à une écriture fluide, plante le décor et laisse présager de bonnes surprises pour la suite. de plus, le fait que le livre soit plutôt court donne du rythme à l'histoire et ne permet pas de temps mort.
Un mélange des genres surprenant et sympathique avec des personnages et des lieux hauts en couleur (une mention spéciale pour leurs noms;-) ).
Tome 2, L'envers vaut l'endroit :un peu déçue par ce 2eme tome, je n'ai pas retrouvé l'engouement du 1er et l'intrigue m'a moins emballée. Par contre, j'ai apprécié la visite dans la planque du Collectionneur, (ça m'a rappelé la série Warehouse 13) ainsi que les informations obtenues sur la famille du héros, j'espère qu'elles seront plus développées dans le tome 3.
Tome 3, La complainte du Rossignol : Dans cette 3eme enquête, John Taylor a toujours autant le chic pour se mettre dans des situations critiques et c'est toujours aussi sympa. Et c'est l'occasion de rencontrer de nouveaux personnages intéressants. Seul bémol, dans ce tome pas de révélations sur les origines de Taylor et pas de suite traduite en français...
Qu'à cela ne tienne, j'ai passé un agréable moment de lecture avec ces enquêtes dans un univers pour le moins original.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Yanoune
  17 décembre 2017
C'te mensonge !
Sur la couverture y a écrit "intégrale" bin ça c'est un gros gros mensonge ! Et c'est moche de mentir aux lecteurs comme ça !
Parce que non, y en a d'autres hélas pas traduit en français...
Mais oui y en a plein d'autres d'histoires avec le privé John Taylor !
Alors cette pseudo intégrale regroupe (seulement !) trois histoires, trois enquêtes du privé John Taylor.
Ces trois enquêtes peuvent se lire indépendamment, ( en gros elles se terminent et on une fin à chaque fois... affaire classée )
Mais y en a une d'affaire pas classée, un fil rouge, une histoire plus profonde, et pour celle là, bin non on sait pas, et si on ne lit pas en anglais on est pas prêt de savoir !
J'ai adoré ce monde, le Nightside, ce Londres de l'autre côté du miroir, où il est toujours trois heure du matin, où l'on peut croiser des fantômes, des démons, des anges, des monstres et tout un tas d'autres trucs pas super sympa !... Et puis Merlin aussi.
L'envers de la pièce, le regard dans l'ombre, le vice, les pires bassesses, les pires fantasme, désirs et cauchemars... Ouais dans le Nightside c'est le pire qui prime !
C'est quand même un endroit où les maisons peuvent vous dévorer et je parle même pas des voitures ! Ni des soeurs de l'immaculée tronçonneuses...
Ce Nightside, ou le temps, joue lui aussi à la roulette, et où il glisse un peu, le passé le présent le futur, bah qu'elle importance...
Juste jubilatoire, drôle, sanglant, acide...
J'ai adoré le ton, ce ton des romans policier Hard-boiled ( Chandler, Hammett etc etc)...
Parce que ce John Taylor on peut pas dire qu'il soit à la fête...
La brochette de perso secondaire bon comme mauvais, mais dans le Nightside qui est bon, et qui est mauvais ?
C'est dingue le nombre de gens qui essayent de lui faire la peau... Y en a même qui ont raté mais qui sont devenus ses potes...
Oui tout le monde essaie, ou a essayé de lui faire la peau à ce pauvre John, et nous pauvre petit français on saura jamais pourquoi !
Et ça, ça c'est moche !
ça me donne bien envie de passé un coup de fil à Eddy le rasoir et de l'envoyer faire un petit tour chez Bragelonne.
un juste retour à l'envoyeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   15 janvier 2018
- Comment était-ce de grandir dans le Nightside ?
C'est un lieu des plus... insolites... pour un enfant. (Joanna)
- Je ne connaissais que ça. Quand on voit tous les jours des choses étranges et des miracles, ils perdent leur côté époustouflant. Quoi qu'il en soit, je ne m'y suis jamais ennuyé un seul instant. Toujours de nouvelles conneries à faire : qu'est ce qu'un enfant turbulent pouvait demander de plus ? En prime, c'est l'endroit idéal pour apprendre la discipline. Quand on vous dit de vous calmer, sinon le croquemitaine viendra vous chercher, ce n'est pas forcément une blague. Soit on apprend à survivre en grandissant, soit on ne grandit pas du tout. On ne peut faire confiance à personne, même pas à ses amis ou à sa famille. Sur ce point au moins il y a une forme d'honnêteté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Caro17Caro17   04 novembre 2017
Il fait toujours nuit dans le Nightside. Il est toujours trois heures du matin, et l'aube ne se lève jamais. [..] Dans le Nightside, on peut acheter ou vendre n'importe quoi, et personne ne pose de questions. Tout le monde s'en moque. [..] Tous vos rêves et toutes vos angoisses arpentent les rues du Nightside ou vous attendent patiemment dans les chambres des clubs privés. Vous trouverez n'importe quoi dans le Nightside, si les ennuis ne vous trouvent pas en premier. C'est un endroit magique, malsain et dangereux. Vous êtes toujours partante ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TatooaTatooa   16 janvier 2018
Un boîtier vitré est fixé au mur du comptoir. Il contient une énorme bible reliée plein cuir et décorée d'un gros crucifix en argent. En dessous, on peut lire "En cas d'Apocalypse", briser la glace". Alex ne néglige aucun détail.
Commenter  J’apprécie          81
TatooaTatooa   14 janvier 2018
Mon père a bu jusqu'à en mourir. Découvrir que la mère que je n'ai jamais connue n'était pas vraiment humaine lui est resté en travers de la gorge.
Commenter  J’apprécie          70
Caro17Caro17   22 novembre 2017
Je vous présente Suzie la Mitraille, connue également sous le nom de Suzie Bang-Bang et de «Oh ! Mon Dieu! C'est elle ! Fuyez ! »
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Simon R. Green (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon R. Green
Simon R Green interviewed at C2E2
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15245 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre