AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Steam Sailors tome 3 sur 3
EAN : 9782354889333
352 pages
Gulf Stream Editeur (10/11/2021)
4.5/5   282 notes
Résumé :
De sombres nouvelles du monde extérieur sont parvenues jusqu’à la Cité Impossible, refuge de L’Héliotrope et de son équipage. La Désolation annoncée est en marche. C’est donc désormais un enseignement accéléré que suivent Prudence, Hilisbeth et Guifred auprès d’Ozymandias.

Ce dernier révèle qu’il leur faut se rendre au Tartare, berceau de la magie originelle, s’ils veulent être de taille pour affronter le chaos à venir.
Une nouvelle mission se ... >Voir plus
Que lire après Steam Sailors, tome 3 : Le passeur d'âmesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
4,5

sur 282 notes
5
43 avis
4
20 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Morbleu, quel divertissement de retrouver les pirates de L'Héliotrope pour une troisième et dernière aventure ! Leur compagnie, leur solidarité, leur façon décomplexée de profiter des plaisirs de la vie et leur bagout sont réjouissants au possible. Les voilà pris dans une intrigue menée tambour battant, avec force prophéties et péripéties, courses-poursuites et revirements : une aventure avec un grand « A ».

Comme on pouvait s'y attendre, les méfaits impunis des pirates font beaucoup de bruit dans la presse et l'opinion publique. Mais vu l'ampleur de ce qui se trame dans le Bas-Monde, cela pourrait bien rester le cadet des soucis des dirigeants de Port-Regal. Face à cette même menace, l'équipage de L'Héliotrope décide de se rendre au Tartare, berceau de la magie originelle, pour y libérer les forces qui pourraient faire la différence dans l'affrontement qui se dessine…

La plume D E.S. Green conserve son charme immense, que ce soit dans les descriptions ou dans les dialogues : on a envie de prendre en note de petites phrases à chaque page et cette vivacité fait de cette série un vrai bonheur de lecture à voix haute. le front supplémentaire ouvert entre Haut- et Bas-monde et les doutes sur l'origine de la menace (peut-on faire confiance à Ozymandias ?) placent le récit sous tension, même si nous avons perçu quelques longueurs pendant le voyage au Tartare. L'univers n'est pas en reste. Nous avons adoré nous imaginer le grondement des machines à bord de L'Héliotrope, le tumulte à la taverne du Brise-Crânes, le ronron du chaspire Percépoil. Et il se pourrait bien que nous ayons un faible pour le panache du capitaine Mousquet !

Bubon pesteux, c'est fini. Il ne reste plus qu'à espérer qu'Ellie S. Green reprenne vite sa plume pour un nouveau récit.
Commenter  J’apprécie          411
J'ai préféré enchaîner directement avec le tome trois pour ne pas perdre le fil comme avec le tome précédent de Steam Sailors, et puis j'avais envie de savoir comment la trilogie allait se finir maintenant que tout était en place pour le grand final. Fort heureusement, ma petite déception avec Les Alchimistes ne s'est pas répétée avec le passeur d'âmes et j'ai trouvé la conclusion plutôt chouette surtout qu'un court épilogue nous permet de connaître le futur de nos héros, ce qui clôture parfaitement la saga.

Mais revenons un peu au début du Passeur d'âmes. Franchement, je ne savais pas à quoi m'attendre. le fat d'avoir réuni les trois derniers alchimistes du monde était pour moi une finalité un peu vague. Et cette histoire de rendre la magie au monde également. Je ne voyais pas trop comment cela allait empêcher la Désolation dans un monde très hermétique à la magie. Donc, suspens garanti.

Si dans le tome deux, les missions m'avaient laissée un peu de marbre, ici, j'y ai plus adhéré. Déjà parce que je les ai trouvé différentes mais aussi parce qu'elles étaient moins passives si je puis dire. Et puis, les équipes sont beaucoup moins restreintes, et on retrouve clairement l'ambiance du premier tome. Il y a aussi ces petits indices que l'on glane petit à petit, les enjeux que l'on voit aussi grandir, et des alliances qui doivent se former.

Si je m'étais plainte du manque d'évolution des personnages dans le second tome, ici, on voit la différence. Chez nos héros, mais aussi à travers la société complexe des Hauts Royaumes qui font face à une menace commune. Les Régaliens, les colonies et les pirates doivent faire front commun malgré leur animosité. Et c'est vraiment quelque chose que j'ai apprécié. On avait pu le voir un peu dans le tome deux, mais ici, cela prend une tout autre mesure. Et on voit combien nos héros évoluent au contact des autres. Je trouve que c'est quelque chose d'encore plus intéressants à voir d'ailleurs. Prendre conscience de certaines choses, changer à travers ses propres expériences. C'est aussi un peu magique.

Au fil du Passeur d'âmes, nous voyons aussi toute l'intrigue se dévoiler. J'ai été agréablement surprise par la tournure des événements et les révélations. Il y avait un côté très original et aussi un apprentissage que j'ai trouvé rafraichissant et vraiment prenant. Mis à part Ozymandias (oui, on s'en doutait qu'il était louche le bonhomme), le reste de l'histoire n'a pas souffert de cette évidence que l'on trouve parfois dans les romans du même genre. Et je suis plus que ravie de finir cette trilogie sur une aussi bonne note.

La conclusion arrive rapidement, mais je pense franchement que ce n'était pas forcément le plus important de l'histoire. Je crois que l'un des personnages le dit dans Steam Sailors… je n'en suis plus certaine mais, ce n'est pas la destination qui compte mais le chemin pour y arriver. Et la saga est clairement dans cette optique. Pour moi, ce sont toutes les évolutions de cette société, de nos héros qui sont l'aboutissement de cette aventure. le combat final contre les grands méchants était plus un bonus, parce que l'on savait qu'il allait se passer, ne nous leurrons pas. Et puis, le dit combat reste tout de même assez épique mettant en avant toutes les qualités de nos héros.

Steam Sailors se finit donc sur une excellente note avec un voyage initiatique qui aura fait grandir un grand nombre de personnages, une équipe de voyous au grand coeur, une camaraderie à toute épreuve et le retour de notre petite Prudence qui m'avait tant manqué, même si Hili était une sacrée « remplaçante ». L'épilogue permet de conclure sur une note positive et nous donne aussi l'occasion de quitter l'équipage de l'Héliotrope sans brusquerie. Ils vont me manquer, c'est certain.
Commenter  J’apprécie          292
Mon temps de lecture aura été haché pour ce récit. Ainsi, bien qu'il n'y ait pas ce goût de "reviens-y" irrépressible, le fait que j'ai eu la sensation de "le traîner" joue forcément sur sa note.

Quoiqu'il en soit, ce troisième et dernier opus reste dans la même tonalité que les deux premiers. On retrouve ses personnages, attachants chacun à leur manière. Lire Steam Sailors revient à ne pas pouvoir discerner qui est le personnage principal. C'est bien une véritable équipe qui est ici mise à l'honneur, chacun faisant profiter de ses talents.
C'est aussi une histoire d'aventures. Ici encore, on suit encore et toujours les aventures de l'Héliotrope, nous faisant découvrir de nouveaux lieux, à commencer par le Bas-Monde et le Tartare, mais créant d'affreux périls pour nos protagonistes.
C'est aussi une ambiance de piraterie et de steampunk, savamment dosée. On a ce qu'il faut de steampunk sans que ce soit excessif, déroutant. Ce qu'il faut de piraterie, avec des combats, un certain code, un certain état d'esprit et des protagonistes qui sont loin d'être des guimauves pour autant.

Malgré ces points positifs, on retrouve ce manque de développement qui donne un goût frustrant de trop peu. Qui donne également une lecture en surface et assez imperméable à toute émotion... ou presque.

En effet, bien que j'ai été déçue de ne rien ressentir à deux événements coup sur coup, le troisième m'aura cependant émue. Placé à la toute fin, il faut rendre justice à la conclusion de ce récit, réussie. Chacun y trouve sa place. Chacun y trouve sa propre conclusion ou son nouveau départ.

Si en définitive cette trilogie n'est pas une saga chouchou, elle n'en reste pas moins une série originale que j'ai pris plaisir à découvrir durant tout mon été. Je retiens le nom de l'autrice. Sa plume, très axée sur un humour léger, n'est pas sans m'avoir plu.
Commenter  J’apprécie          160
Mon avis lecture : je me suis enfin lancée dans le dernier tome de cette trilogie que j'ai découverte l'année dernière et que j'avais grandement apprécié ! Toujours dans l'ambition de réduire ma pile à lire avec mes séries littéraires en cours, j'ai entamé ma lecture en me rendant rapidement compte que je n'avais aucun mal à situer de nouveau l'histoire et les personnages malgré les longs mois qui me séparaient de ma lecture du second volet. Je suis vite entrée dans l'ambiance et l'angoisse des protagonistes au sujet de leur avenir incertain à cause de la lourde menace qui pesait sur eux. Même si par moments j'ai trouvé que certains passages se déroulaient et se résolvaient quelque peu hâtivement, je peux affirmer que cette trilogie vaut le détour et la plume de l'auteure est très agréable à lire ! Aucun personnage n'est mis de côté, nous pouvons voir l'évolution de chacun tout au long du récit ainsi que ressentir facilement leurs émotions diverses. Leur parcours n'est pas sans embûches, ils vont traverser des épreuves qui ne les laisseront pas indemnes et la conclusion de leur histoire est finement menée. de plus, nous avons un index à la fin qui permet potentiellement à beaucoup de lecteurs ou lectrices de comprendre les termes de certains mots employés. Je pense que je lirai d'autres livres de cette auteure avec plaisir. Ce n'est pas tout à fait un coup de coeur littéraire, mais ce n'était pas loin. 

L'avez-vous lu ? Vous fait-il envie ? Qu'en avez-vous pensé, pour celles et ceux qui l'ont déjà dévoré ? Je vous dis à bientôt.

Commenter  J’apprécie          80
Je suis vraiment triste d'avoir quitté cet univers.
Les deux derniers tomes sont bourrés de rebondissements, de révélations et de poursuites, scotchant aux pages pour savoir quelle serait la suite des événements, le prochain retournement de situation.

Au fil de l'histoire, la chasse au trésor du premier tome se transforme en quête épique dans le deuxième et dans le troisième en voyage fabuleux vers l'inconnu.

J'ai aimé l'évolution des personnages, et l'arrivée de nouveaux protagonistes, eux aussi avec un caractère bien tranché, tout comme la manière dont le récit monte crescendo niveau tension et enjeux.

L'histoire ne se cantonne plus à la simple perspective de l'Héliotrope, mais s'ouvre petit à petit sur un horizon plus large, passant d'une démarche égocentrique à un but plus noble et philanthrope, et j'ai trouvé cette évolution, cette transformation de leur objectif, digne d'une transmutation alchimique.

Tous les questionnements et tous les points laissés en suspens dans le premier tome trouvent leur réponse, et j'aurais aimé en avoir plus, notamment sur Mousquet, qui reste un personnage insaisissable qui mériterait une histoire à lui seul.

La fin en elle-même nous laisse imaginer toujours plus d'aventures et j'ai comme l'impression que j'aurais pu continuer à enchaîner les tomes de cet aventure, avec ses personnages auxquels il est impossible de ne pas s'attacher.

Pour tout vous dire, ils me manquent, de Sergeï et ses "R" rocailleux, à la frimousse de Zek et son impulsivité, des frères Magnus et Gareth, ces grands coeurs, Petrus et ses ronchonneries, sans oublier Prudence que j'ai adoré voir se transformer et grandir en leur compagnie. Tout un panel de héros, si différents, réunis sous l'étendard de la piraterie et de leur Capitaine.

En bref: Si vous sentez un coeur de forban battre dans votre poitrine, grimpez à bord de l'Héliotrope et partez sillonner le ciel en bonne compagnie!
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Beaucoup d’histoires naissent au creux du soir, dans la chambre d’un enfant que l’on accompagne vers le sommeil. Elles abolissent les peurs, effacent les fantômes et taisent les chagrins sous le voile confortable de l’insouciance. Ces histoires du soir font le lit d’une nuit paisible, qui laissera le rêveur repu d’un sommeil sans terreur.
L’histoire qui est contée ici n’en fait pas partie. Elle appartient à ces crépuscules d’hiver, où l’obscurité tombe subitement en engloutissant la chaleur de l’espoir, tandis que jaillissent les angoisses surnaturelles.
Commenter  J’apprécie          121
- Les Régaliens n'auront jamais rien en commun avec les pirates ! cracha le capitaine Vanstorm. Vous ne vous battez que pour l'or ! Nous, Régaliens, nous nous battons pour l'honneur, ajouta-t-il en bombant le torse.
- Vous apprendrez que chacun se bat pour ce qui lui manque, répondit Mousquet sans se formaliser.
Commenter  J’apprécie          191
Je découvre des individus organisés, où le talent de chacun est mis en exergue au service de la dynamique de l'équipage. Voilà sans doute d'où vient leur redoutable efficacité, qui nous cause tant de soucis.
En me défaisant du prisme de la guerre que nous menons contre eux, j'observe chez les pirates des rapports très étonnants entre les officiers et leurs subalternes, et un traitement équitable entre les membres d'équipage, quelles que soient leurs qualités de naissance. (p. 244)
Commenter  J’apprécie          82
Grisé par le rhum, le capitaine Vanstorm se sentit lui aussi l'humeur de passer outre les conventions, et se risqua à engager une discussion badine avec la capitaine Brown.
- Pardonnez ma curiosité mademoiselle, qu'est-ce qui vous a valu d'être nommée capitaine ? demanda-t-il à Carina. En tant que femme, j'entends, précisa-t-il.
Les regards interloqués qui s'écrasèrent sur lui apprirent à Elliot Vanstorm qu'il venait probablement de dire une énormité.
Mousquet avisa la chopine de Brown, l'imaginant très bien s'en servir pour fendre le crâne de l'officier régalien.
- Eh bien, la même chose qu'à vous je présume, répondit finalement l'intéressée avec un visage parfaitement neutre. C'est-à-dire : mes qualités de chef, mon aptitude au combat et ma connaissance de la navigation.
Mousquet et ses officiers piquèrent du nez dans leurs breuvages, tandis que les oreilles du capitaine royal prenaient une couleur rouge flamboyante. (p.243)
Commenter  J’apprécie          30
- 𝑻𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖𝒆 𝒔𝒐𝒏 𝒆́𝒒𝒖𝒊𝒑𝒂𝒈𝒆 𝒗𝒊𝒕, 𝒍'𝑯𝒆́𝒍𝒊𝒐𝒕𝒓𝒐𝒑𝒆 𝒅𝒆𝒎𝒆𝒖𝒓𝒆, 𝒍𝒂𝒏𝒄̧𝒂 𝑴𝒐𝒖𝒔𝒒𝒖𝒆𝒕 𝒆𝒏 𝒔'𝒂𝒅𝒓𝒆𝒔𝒔𝒂𝒏𝒕 𝒈𝒓𝒂𝒗𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒂̀ 𝒍'𝒆𝒏𝒔𝒆𝒎𝒃𝒍𝒆 𝒅𝒆 𝒔𝒆𝒔 𝒉𝒐𝒎𝒎𝒆𝒔, 𝒒𝒖𝒊 𝒔'𝒆́𝒕𝒂𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒓𝒆𝒈𝒓𝒐𝒖𝒑𝒆́𝒔 𝒂𝒖𝒕𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒍𝒖𝒊. 𝑬𝒕 𝒔𝒖𝒓𝒕𝒐𝒖𝒕, 𝒕𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖'𝒊𝒍 𝒚 𝒂𝒖𝒓𝒂 𝒅𝒆𝒔 𝒇𝒐𝒖𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒍𝒆 𝒄𝒐𝒎𝒎𝒂𝒏𝒅𝒆𝒓, 𝒂𝒋𝒐𝒖𝒕𝒂-𝒕-𝒊𝒍 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝑬𝒛𝒆𝒌𝒊𝒆𝒍.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de E. S. Green (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de E. S. Green
A l'occasion du Salon du Livre de Montreuil 2021, Ellie S. Green vous présente son ouvrage "Steam sailors. Vol. 3. le passeur d'âmes" aux éditions Gulf Stream.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2574010/ellie-s-green-steam-sailors-vol-3-le-passeur-d-ames
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : piratesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (491) Voir plus



Quiz Voir plus

Steam Sailors, tome1 : l'Héliotrope

Qui ramène Prudence sur le navire ?

Gareth
Ezekiel
Naeboh

9 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Steam Sailors, tome 1 : L'Héliotrope de E. S. GreenCréer un quiz sur ce livre

{* *}