AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782370670199
94 pages
Éditeur : Plein jour (15/09/2016)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
« Je m’aperçois, à ce moment-là, qu’il n’a presque plus de dents. C’est ainsi : il n’a presque plus de dents, et il s’en porte à merveille… Il est comme ça, Justo : il construit une cathédrale, excusez du peu, quand d’autres se font faire des implants ! Tout de suite, j’ai pensé : je me réjouis qu’il n’ait plus de dents. Je lui en suis reconnaissant… Il n’est pas important d’avoir de belles dents… On ne doit pas s’en faire, pour ses propres dents. Ce qui compte, c’e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  22 juillet 2017
"Son histoire résonne en moi au moment où je suis tenté, moi aussi, par le renoncement. Mais Justo s'avance, donne l'exemple. Il se tient droit, la tête haute, fidèle à lui-même. Il n'a pas renoncé.
Il a accepté l'idée de l'oeuvre, d'habiter l'oeuvre. Une oeuvre qui n'a pas de fin, à laquelle il revient sans cesse, chaque matin (dont l'unique fin possible-Proust nous l'a appris-sera la mort de l'artiste) Il a choisi d'écrire avec des briques..." (p. 64)
La découverte d'une vraie pépite, lors d'une flânerie aussi brève qu'imprévue à la librairie Mémoire7 à Clamart. Double pépite-trésor car par ce même petit ouvrage, j'ai fait à la fois la connaissance de cet écrivain, Mark Greene et de Justo Gallego, ce nonogénaire, qui depuis 1961, construit seul une cathédrale, dans la banlieue de Madrid...
Fils de paysans, sans la moindre formation touchant à l'architecture ou au bâtiment, Justo, après un temps dans un monastère, et après avoir échappé à la tuberculose, se lance dans ce projet pharaonique...
Mark Greene , franco-américain, né en 1963, à Madrid, narre son attachement à son pays natal, l'Espagne,ainsi que ses difficultés à écrire sur cette terre, jusqu'à la sollicitation de ses éditeurs pour parler de cet ancien moine-bâtisseur...
L'écrivain ira à la rencontre de Justo, lui rendre visite, et s'immergera dans
cette cathédrale extraordinaire...et dans ses propres souvenirs
"Il est Justo, un point c'est tout. S'il appartient à l'humanité, c'est plutôt malgré lui, à son corps défendant. (...)
en 1961, il a décidé de construire une cathédrale et, depuis, il n'a rien fait
d'autre. Il n'a fait que cela. Il est au travail tous les jours, fignolant,
ciselant, grattant, quelque part à l'intérieur de son immense chantier,
dans le ventre ou les poumons de son oeuvre. (...)
Pas de vacances, pas de voyages, pas de sport, cela va sans dire...Il est
l'inverse d'un agité contemporain, de ces individus qui se déplacent sans cesse et, en fin de compte , ne font rien. " (p. 31)

Un très beau récit rempli de poésie, de spiritualité, de souvenirs personnels de l'auteur ainsi qu'un hommage vibrant à un bâtisseur original, et solitaire ...
"Tout de suite, il pensa à la cathédrale. (...) La cathédrale est plus vaste que
le désert. (...) Il y a plus à marcher dans la cathédrale , se dit-il, que dans le
désert. Il y a plus à escalader, plus à descendre, plus à s'égarer, plus à se
perdre...Plus à tomber, plus à se relever. L'idée de l'Oeuvre, soudain lui
apparut, comme s'il s'agissait d'un immense continent à découvrir. (...)
L'oeuvre d'une vie..; Un pays sans fin, dont il visiterait, chaque mois,
chaque semaine, une région nouvelle" (p. 93-94)
Une lecture euphorisante, magique... Les seul regret : ne pas pouvoir
aussitôt partir là-bas... dans la périphérie madrilène... et voir cette
construction époustouflante... En attendant, je me suis précipitée
pour admirer les petits films et les clichés, visibles, accessibles
de l'oeuvre de Justo...sur le Net !
*******Voir liens suivants :
- http://immobilier.lefigaro.fr/article/a-91-ans-il-construit-seul-une-cathedrale-depuis-plus-de-50-ans_70227d4c-4cbf-11e6-bee6-a9412e1d6494/
- http://www.ina.fr/video/CPC97000317
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   22 juillet 2017
Tout de suite, il pensa à la cathédrale. (...) La cathédrale est plus vaste que
le désert. (...) Il y a plus à marcher dans la cathédrale , se dit-il, que dans le
désert. Il y a plus à escalader, plus à descendre, plus à s'égarer, plus à se
perdre...Plus à tomber, plus à se relever. L'idée de l'Oeuvre, soudain lui
apparut, comme s'il s'agissait d'un immense continent à découvrir. (...)
L'oeuvre d'une vie..; Un pays sans fin, dont il visiterait, chaque mois,
chaque semaine, une région nouvelle. (p. 93-94)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24fanfanouche24   19 juillet 2017
Don Quichotte faisant son miel de tout... Inventant, s'extasiant, ne renonçant jamais. Introduisant de la grandeur dans la petitesse. De la noblesse dans la trivialité. De l'imprévu dans la morne succession des jours.
Le monde a pour vocation d'échouer. Le désenchantement, chacun de nous sait cela, est au coin de la rue. Il faut être fou pour être survivre, mais il faut être un fou appliqué. (...)
Construire une cathédrale dans un village, seul, de ses propres mains, était une entreprise absurde, en complet décalage avec les aspirations de l'époque. (p. 81)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   20 juillet 2017
Son histoire résonne en moi au moment où je suis tenté, moi aussi, par le renoncement. Mais Justo s'avance, donne l'exemple. Il se tient droit, la tête haute, fidèle à lui-même. Il n'a pas renoncé. Il a accepté l'idée de l'oeuvre, d'habiter l'oeuvre. Une oeuvre qui n'a pas de fin, à laquelle il revient sans cesse, chaque matin (dont l'unique fin possible-Proust nous l'a appris-sera la mort de l'artiste)
Il a choisi d'écrire avec des briques... (p. 64)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24fanfanouche24   19 juillet 2017
On vient avec sa soeur, son frère. Avec ses enfants. Avec sa meilleure amie. On vient pour partager. Pour être surpris. On vient pour se sentir plus proches les uns des autres. ON arrive, on regarde. On se méfie, un peu. Mais on franchit le seuil... Les portes sont grandes ouvertes. Il n'y a pas de ticket d'entrée. Pas de règlement. Pas de surveillants. Pas de guides...
N'est-ce pas cela , le premier étonnement ? (p. 43)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   19 juillet 2017
La vérité, a-t-il dit. Je lève les yeux. Nous y sommes. La cathédrale, altière et absurde, construite par un seul homme. L'oeuvre d'une vie. Elle se dresse devant moi. Ce n'est pas un mirage; Elle se tient debout. Un chantier de plus de cinquante ans. Un chantier sans fin (et dont on peut souhaiter, secrètement, qu'il n'ait pas de fin) (p. 57)
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Mark Greene (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mark Greene
Mark Greene - Federica Ber
autres livres classés : Art populaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tentez de reconnaître ce roman en vous aidant uniquement du début !

"Dans le coin d'une fenêtre d'un compartiment fumeurs de première classe, le juge Wargrave, retraité depuis peu, tirait sur son cigare en parcourant avec intérêt les pages politiques du Times."

Les dix petits nègres
Le crime de l'Orient Express
Mort sur le Nil
L'heure zéro

7 questions
5 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre